Suite

Comment ajouter des attributs à un polygone avec arcpy

Comment ajouter des attributs à un polygone avec arcpy


J'ai une question sur arcpy. Je veux créer un polygone FeatureClass avec des attributs. Le code ci-dessous est juste un code de test qui génère des polygones pour les tests de vitesse. Je souhaite ajouter des attributs supplémentaires tels que l'ID (entier) et le type de matériau (chaîne) à chaque polygone. Je sais que cela est possible avec la fonction insert.cursor. Mais je veux le faire avec le Fonctionnalités de copie fonction, car c'est plus rapide (je dois générer quelques 100'000 mille polygones).

import arcpy import time # Variablen definieren workspace = "E:/GeschiebeGIS/Python/Sandkasten/CreatePolygon" shapeCursor = "polygonCursor.shp" sr = arcpy.SpatialReference(4149) # Référence spatiale GCS_CH1903 # Zeitmessung startclocken startTime = time. # shape Datei löschen arcpy.Delete_management(workspace+"/"+shapeCursor) # shape Datei erstellen #arcpy.CreateFeatureclass_management(workspace, shapeCursor, "POLYGON", "", "DISABLED", "DISABLED") # feature List erstellen featureList = [ ] # leeres Array erstellen array = arcpy.Array() # 100 Testpolygone erstellen pour c1 dans la plage (0, 100): point1 = arcpy.Point(c1,c1) point2 = arcpy.Point(c1+1,c1) point3 = arcpy.Point(c1+1,c1+1) point4 = arcpy.Point(c1,c1+1) point5 = arcpy.Point(c1,c1) array.add(point1) array.add(point2) array.add( point3) array.add(point4) array.add(point5) polygone = arcpy.Polygon(array) array.removeAll() featureList.append(polygon) arcpy.CopyFeatures_management(featureList, workspace+"/"+shapeCursor) print "Fettich" pr int time.clock() - startTime, "secondes"

est-il possible d'ajouter les attributs à l'objet polygone dans la boucle For ?


Si vous disposez d'ArcGIS 10.1 ou d'une version ultérieure, un curseur d'insertion d'accès aux données est plus du double de la vitesse de CopyFeatures_management. J'ai exécuté votre code de test et il a fallu plus de 22 secondes pour s'exécuter. Je l'ai réécrit pour utiliser un da InsertCursor et il a fallu moins de 8,233 secondes pour s'exécuter.

Le curseur d'insertion peut également gérer tous les attributs que vous souhaitez. Après avoir ajouté le code pour créer les deux champs et les remplir avec des valeurs, le script a encore pris moins de 8,381 secondes pour s'exécuter.

Pratiquement tout le temps a été utilisé pour effectuer les importations d'arcpy et de temps et pour créer la classe d'entités et ajouter les champs. La partie Insérer un curseur du script a pris moins de 0,427 seconde pour s'exécuter. Donc, en réalité, CopyFeatures_Management prend environ 14 secondes pour s'exécuter et le curseur d'insertion d'accès aux données est plus de 32 fois plus rapide.

De plus, un fichier de formes ne peut stocker que 2 Go dans l'un de ses fichiers. Il n'est pas vraiment conçu pour les fichiers volumineux et ses performances seront totalement nulles pour le nombre final d'enregistrements que vous souhaitez générer. Si vous prévoyez vraiment de générer un grand nombre de polygones, oubliez d'utiliser un fichier de formes et accédez à une géodatabase fichier. Un fgdb peut stocker plus de 4 milliards d'enregistrements par classe d'entités et, par défaut, l'ensemble du fgdb peut atteindre 1 To en taille totale avec une option pour aller jusqu'à 256 To pour l'ensemble du fgdb. Les performances de fgdb sont parfaites pour les classes d'entités avec plus d'un million d'enregistrements.

Voici le script que j'ai exécuté :

import arcpy import time # Variablen definieren workspace = "E:/GeschiebeGIS/Python/Sandkasten/CreatePolygon" shapeCursor = "polygonCursor.shp" sr = arcpy.SpatialReference(4149) # Référence spatiale GCS_CH1903 # Zeitmessung startclocken startTime = time. # shape Datei löschen arcpy.Delete_management(workspace+"/"+shapeCursor) # shape Datei erstellen arcpy.CreateFeatureclass_management(workspace, shapeCursor, "POLYGON", "", "DISABLED", "DISABLED") # Ajouter des champs arcpy.AddField_management(shapeCursor , "ID", "LONG", "", "", "", "ID", "NULLABLE", "NON_REQUIRED") arcpy.AddField_management(shapeCursor, "MATERIAL_T", "TEXT", "", "", 50, "MATERIAL_TYPE", "NULLABLE", "NON_REQUIRED") # feature List erstellen #featureList = [] # leeres Array erstellen array = arcpy.Array() cursor = arcpy.da.InsertCursor(shapeCursor, ["ID", " MATERIAL_T", "[email protected]"]) # 100 Testpolygone erstellen pour c1 dans la plage (0, 100): point1 = arcpy.Point(c1,c1) point2 = arcpy.Point(c1+1,c1) point3 = arcpy.Point (c1+1,c1+1) point4 = arcpy.Point(c1,c1+1) point5 = arcpy.Point(c1,c1) array.add(point1) array.add(point2) array.add(point3) array.add(point4) array.add(point5 ) polygon = arcpy.Polygon(array) array.removeAll() # featureList.append(polygon) cursor.insertRow([c1, "Gold", polygon]) del curseur #arcpy.CopyFeatures_management(featureList, workspace+"/"+shapeCursor ) print "Fettich" print time.clock() - startTime, "secondes"

Afin de trouver de petits polygones, vous souhaitez utiliser Select by Attribute sur le champ Shape.Area.

Sur la base de vos commentaires et de l'objectif global du projet, je suggère d'utiliser Polygon Neighbors au lieu d'essayer de tout faire avec les seuls outils Select.

  • Zone de chevauchement (voisins qui se chevauchent - facultatif)
  • La longueur des arêtes coïncidentes (arêtes voisines)
  • Le nombre de fois où les limites se croisent ou se touchent en un point (voisins de nœuds)

Puisqu'il génère une table séparée, le script arcpy devrait être modérément plus complexe (lire cette table et prendre des décisions en fonction du contenu), mais c'est absolument une approche plus simple lors de l'exécution manuelle de la procédure dans ArcMap.


Paramètres

Le terrain auquel les classes d'entités seront ajoutées. Le jeu de données de MNT doit déjà avoir un ou plusieurs niveaux de pyramide créés.

Identifie les entités ajoutées au terrain. Chaque entité doit résider dans le même jeu de classes d'entités que le MNT et avoir son rôle défini via les propriétés suivantes :

  • Entités en entrée — Nom de la classe d'entités ajoutée au terrain.
  • Champ de hauteur — Champ contenant les informations de hauteur de l'entité. N'importe quel champ numérique peut être spécifié et les entités compatibles z peuvent également choisir le champ géométrique. Si l'option <none> est choisie, les valeurs z sont interpolées à partir de la surface.
  • Type — Type d'entité de surface qui définit la manière dont les entités contribuent au terrain. Les points de masse désignent des entités qui contribuent aux mesures z. Les lignes de rupture désignent des entités linéaires avec des mesures z connues et plusieurs types de polygones. Les lignes de rupture et les types d'entités basés sur des polygones ont également des qualificatifs durs et souples qui définissent le comportement d'interpolation autour des contours de l'entité lors de l'exportation vers un raster. Les éléments souples présentent des changements graduels de pente, tandis que les éléments durs représentent des discontinuités marquées.
  • Groupe — Définit le groupe de chaque entité contributrice. La non-spécification des lignes de fracture et des entités surfaciques représentant les mêmes entités géographiques à différents niveaux de détail est destinée à être affichée à certaines échelles. Les données représentant les mêmes entités géographiques à différents niveaux de détail peuvent être regroupées en attribuant la même valeur numérique. Par exemple, l'attribution de deux entités limites avec un niveau de détail élevé et faible au même groupe garantirait qu'il n'y a pas de chevauchement dans leur plage d'échelle d'affichage associée.
  • Résolution min/max — Définit la plage de résolutions de pyramide à laquelle l'entité est appliquée sur le terrain. Les points de masse doivent utiliser la plage de valeurs la plus petite et la plus grande.
  • Présentation : indique si l'entité est appliquée à la représentation la plus grossière du jeu de données de MNT. Pour optimiser les performances d'affichage, assurez-vous que les classes d'entités représentées dans la vue d'ensemble contiennent une géométrie simplifiée. Valable uniquement pour les types d'entités autres que les points de masse.
  • Intégrer — La définition de cette option sur TRUE indique que les entités source seront copiées dans une classe d'entités masquée qui sera référencée par et uniquement disponible pour le terrain. Les entités intégrées ne seront pas directement visibles, car elles ne sont accessibles que via les outils de terrain. Uniquement valable pour les entités multipoints.
  • Nom d'intégration — Nom de la classe d'entités intégrée. S'applique uniquement si la fonctionnalité est en cours d'intégration.
  • Incorporer les champs — Spécifie les attributs de champ BLOB à conserver dans la classe d'entités incorporée. Ces attributs peuvent être utilisés pour symboliser le terrain. L'attribution LAS peut être stockée dans des champs BLOB d'entités multipoints via l'outil LAS vers multipoints.
  • Ancre — Spécifie si la classe d'entités ponctuelles sera ancrée à travers tous les niveaux de pyramide de terrain. Les points d'ancrage ne sont jamais filtrés ou affinés pour s'assurer qu'ils persistent dans la surface du terrain. Cette option s'applique uniquement aux classes d'entités à point unique.

Sortie dérivée

Le terrain auquel les classes d'entités seront ajoutées. Le jeu de données de MNT doit déjà avoir un ou plusieurs niveaux de pyramide créés.

Identifie les entités ajoutées au terrain. Chaque entité doit résider dans le même jeu de classes d'entités que le MNT et avoir son rôle défini via les propriétés suivantes :

  • Entités en entrée — Nom de la classe d'entités ajoutée au terrain.
  • Champ de hauteur — Champ contenant les informations de hauteur de l'entité. N'importe quel champ numérique peut être spécifié et les entités compatibles z peuvent également choisir le champ géométrique. Si l'option <none> est choisie, les valeurs z sont interpolées à partir de la surface.
  • Type — Type d'entité de surface qui définit la manière dont les entités contribuent au terrain. Les points de masse désignent des entités qui contribuent aux mesures z. Les lignes de rupture désignent des entités linéaires avec des mesures z connues et plusieurs types de polygones. Les lignes de rupture et les types d'entités basés sur des polygones ont également des qualificateurs durs et souples qui définissent le comportement d'interpolation autour des limites de l'entité lors de l'exportation vers un raster. Les éléments souples présentent des changements graduels de pente, tandis que les éléments durs représentent des discontinuités marquées.
  • Groupe — Définit le groupe de chaque entité contributrice. La non-spécification des lignes de fracture et des entités surfaciques représentant les mêmes entités géographiques à différents niveaux de détail est destinée à être affichée à certaines échelles. Les données représentant les mêmes entités géographiques à différents niveaux de détail peuvent être regroupées en attribuant la même valeur numérique. Par exemple, l'attribution de deux entités limites avec un niveau de détail élevé et faible au même groupe garantirait qu'il n'y a pas de chevauchement dans leur plage d'échelle d'affichage associée.
  • Résolution min/max — Définit la plage de résolutions de pyramide à laquelle l'entité est appliquée sur le terrain. Les points de masse doivent utiliser la plage de valeurs la plus petite et la plus grande.
  • Présentation : indique si l'entité est appliquée à la représentation la plus grossière du jeu de données de MNT. Pour optimiser les performances d'affichage, assurez-vous que les classes d'entités représentées dans la vue d'ensemble contiennent une géométrie simplifiée. Valable uniquement pour les types d'entités autres que les points de masse.
  • Intégrer — La définition de cette option sur TRUE indique que les entités source seront copiées dans une classe d'entités masquée qui sera référencée par et uniquement disponible pour le terrain. Les entités intégrées ne seront pas directement visibles, car elles ne sont accessibles que via les outils de terrain. Uniquement valable pour les entités multipoints.
  • Nom d'intégration — Nom de la classe d'entités intégrée. S'applique uniquement si la fonctionnalité est en cours d'intégration.
  • Incorporer les champs — Spécifie les attributs de champ BLOB à conserver dans la classe d'entités incorporée. Ces attributs peuvent être utilisés pour symboliser le terrain. L'attribution LAS peut être stockée dans des champs BLOB d'entités multipoints via l'outil LAS vers multipoints.
  • Ancre — Spécifie si la classe d'entités ponctuelles sera ancrée à travers tous les niveaux de pyramide de MNT. Les points d'ancrage ne sont jamais filtrés ou amincis pour s'assurer qu'ils persistent dans la surface du terrain. Cette option s'applique uniquement aux classes d'entités à point unique.

Sortie dérivée

Exemple de code

L'exemple suivant illustre l'utilisation de cet outil dans la fenêtre Python.

L'exemple suivant illustre l'utilisation de cet outil dans un script Python autonome.


Paramètres

Entités ponctuelles, multipoints, polylignes ou surfaciques qui définissent les emplacements pour déterminer une ou plusieurs propriétés de surface.

Jeu de données LAS, mosaïque, raster, MNT ou surface TIN utilisé pour interpoler les valeurs z.

La propriété d'altitude de surface qui sera ajoutée à la table attributaire de la classe d'entités en entrée. La liste suivante récapitule les mots-clés de propriété disponibles et leurs types de géométrie pris en charge :

  • Z : valeurs de surface Z interpolées pour l'emplacement XY de chaque entité à point unique.
  • Z minimum —Valeurs Z de surface les plus basses dans la zone définie par le polygone, le long d'une ligne ou parmi les valeurs interpolées pour les points d'un enregistrement multipoint.
  • Maximum Z : élévation de surface la plus élevée dans la zone définie par le polygone, le long d'une ligne ou parmi les valeurs interpolées pour les points d'un enregistrement multipoint.
  • Moyenne Z : élévation moyenne de la surface de la zone définie par le polygone, le long d'une ligne ou parmi les valeurs interpolées pour les points d'un enregistrement multipoint.
  • Superficie — Superficie 3D pour la région définie par chaque polygone.
  • Longueur de la surface : distance 3D de la ligne le long de la surface.
  • Pente minimale —Valeur de pente la plus proche de zéro le long de la ligne ou dans la zone définie par le polygone.
  • Pente maximale —Valeur de pente la plus élevée le long de la ligne ou dans la zone définie par le polygone.
  • Pente moyenne —Valeur de pente moyenne le long de la ligne ou dans la zone définie par le polygone.

Méthode d'interpolation utilisée pour déterminer les informations sur la surface. Les options disponibles dépendent du type de données de la surface d'entrée :

  • Bilinéaire : méthode d'interpolation exclusive à la surface raster qui détermine les valeurs de cellule à partir des quatre cellules les plus proches. Il s'agit de la seule option disponible pour une surface raster.
  • Linéaire — Méthode d'interpolation par défaut pour les jeux de données TIN, MNT et LAS. Obtient l'élévation à partir du plan défini par le triangle qui contient l'emplacement XY d'un point de requête.
  • Voisins naturels — Obtient l'altitude en appliquant des pondérations basées sur la zone aux voisins naturels d'un point de requête.
  • Conflate Minimum Z — Obtient l'altitude à partir de la plus petite valeur Z trouvée parmi les voisins naturels d'un point de requête.
  • Conflate Maximum Z — Obtient l'altitude à partir de la plus grande valeur Z trouvée parmi les voisins naturels d'un point de requête.
  • Conflate Nearest Z — Obtient l'altitude à partir de la valeur la plus proche parmi les voisins naturels d'un point de requête.
  • Fusionner Z le plus proche de la moyenne : obtient l'altitude à partir de la valeur Z la plus proche de la moyenne de tous les voisins naturels d'un point de requête.

L'espacement auquel les valeurs z seront interpolées. Par défaut, la taille de cellule raster est utilisée lorsque la surface en entrée est un raster, et la densification naturelle de la surface triangulée est utilisée lorsque l'entrée est un MNT ou un jeu de données TIN.

Facteur par lequel les valeurs z seront multipliées. Ceci est généralement utilisé pour convertir les unités linéaires z pour correspondre aux unités linéaires x,y. La valeur par défaut est 1, ce qui laisse les valeurs d'altitude inchangées. Ce paramètre n'est pas disponible si la référence spatiale de la surface d'entrée a une référence z avec une unité linéaire spécifiée.

La tolérance z ou la résolution de la taille de la fenêtre du niveau de pyramide de terrain qui sera utilisé. La valeur par défaut est 0 ou pleine résolution.

Exclut les portions de la surface qui sont potentiellement caractérisées par des mesures anormales de la contribution aux calculs de pente. Les entités linéaires offrent un filtre de longueur, tandis que les polygones fournissent un filtre de zone. La valeur correspondant à l'une ou l'autre des options de filtrage est évaluée dans les unités linéaires du système de coordonnées de l'entité. Les propriétés hors pente ne sont pas affectées par ce paramètre.

Sortie dérivée

Les caractéristiques d'entrée mises à jour.

Entités ponctuelles, multipoints, polylignes ou surfaciques qui définissent les emplacements pour déterminer une ou plusieurs propriétés de surface.

Jeu de données LAS, mosaïque, raster, MNT ou surface TIN utilisé pour interpoler les valeurs z.

La propriété d'altitude de surface qui sera ajoutée à la table attributaire de la classe d'entités en entrée. La liste suivante récapitule les mots-clés de propriété disponibles et leurs types de géométrie pris en charge :

  • Z — Valeurs Z de surface interpolées pour l'emplacement XY de chaque entité à point unique.
  • Z_MIN — Valeurs Z de surface les plus basses dans la zone définie par le polygone, le long d'une ligne ou parmi les valeurs interpolées pour les points d'un enregistrement multipoint.
  • Z_MAX — Altitude de surface la plus élevée dans la zone définie par le polygone, le long d'une ligne ou parmi les valeurs interpolées pour les points d'un enregistrement multipoint.
  • Z_MEAN — Altitude de surface moyenne de la zone définie par le polygone, le long d'une ligne ou parmi les valeurs interpolées pour les points d'un enregistrement multipoint.
  • SURFACE_AREA — Superficie 3D de la région définie par chaque polygone.
  • SURFACE_LENGTH — Distance 3D de la ligne le long de la surface.
  • MIN_SLOPE — Valeur de pente la plus proche de zéro le long de la ligne ou dans la zone définie par le polygone.
  • MAX_SLOPE — Valeur de pente la plus élevée le long de la ligne ou dans la zone définie par le polygone.
  • AVG_SLOPE — Valeur de pente moyenne le long de la ligne ou dans la zone définie par le polygone.

Méthode d'interpolation utilisée pour déterminer les informations sur la surface. Les options disponibles dépendent du type de données de la surface d'entrée :

  • BILINEAR — Une méthode d'interpolation exclusive à la surface raster qui détermine les valeurs de cellule à partir des quatre cellules les plus proches. C'est la seule option disponible pour une surface raster.
  • LINEAR — Méthode d'interpolation par défaut pour les jeux de données TIN, MNT et LAS. Obtient l'élévation à partir du plan défini par le triangle qui contient l'emplacement XY d'un point de requête.
  • NATURAL_NEIGHBORS — Obtient l'altitude en appliquant des pondérations basées sur la zone aux voisins naturels d'un point de requête.
  • CONFLATE_ZMIN — Obtient l'altitude à partir de la plus petite valeur Z trouvée parmi les voisins naturels d'un point de requête.
  • CONFLATE_ZMAX — Obtient l'altitude à partir de la plus grande valeur Z trouvée parmi les voisins naturels d'un point de requête.
  • CONFLATE_NEAREST — Obtient l'altitude à partir de la valeur la plus proche parmi les voisins naturels d'un point de requête.
  • CONFLATE_CLOSEST_TO_MEAN — Obtient l'altitude à partir de la valeur Z la plus proche de la moyenne de tous les voisins naturels d'un point de requête.

L'espacement auquel les valeurs z seront interpolées. Par défaut, la taille de cellule raster est utilisée lorsque la surface en entrée est un raster, et la densification naturelle de la surface triangulée est utilisée lorsque l'entrée est un MNT ou un jeu de données TIN.

Facteur par lequel les valeurs z seront multipliées. Ceci est généralement utilisé pour convertir les unités linéaires z pour correspondre aux unités linéaires x,y. La valeur par défaut est 1, ce qui laisse les valeurs d'altitude inchangées. Ce paramètre n'est pas disponible si la référence spatiale de la surface d'entrée a une référence z avec une unité linéaire spécifiée.

La tolérance z ou la résolution de la taille de la fenêtre du niveau de pyramide de terrain qui sera utilisé. La valeur par défaut est 0, ou pleine résolution.

Exclut les portions de la surface qui sont potentiellement caractérisées par des mesures anormales de la contribution aux calculs de pente. Les entités linéaires offrent un filtre de longueur, tandis que les polygones fournissent un filtre de zone. La valeur correspondant à l'une ou l'autre des options de filtrage est évaluée dans les unités linéaires du système de coordonnées de l'entité. Les propriétés hors pente ne sont pas affectées par ce paramètre.

Sortie dérivée

Les caractéristiques d'entrée mises à jour.

Exemple de code

L'exemple suivant illustre l'utilisation de cet outil dans la fenêtre Python.

L'exemple suivant illustre l'utilisation de cet outil dans un script Python autonome.


Mdhntd

La rotation du champ d'étoiles à partir d'une station circulaire serait-elle trop désorientante ?

De quel port d'ordinateur s'agit-il ?

Exemples où l'existence est plus difficile que l'évaluation

Le président des États-Unis peut-il se rendre coupable de délit d'initié ?

Quel est l'instrument le plus ancien de tous les temps ?

Comment minimiser les déchets sur un vol ?

Deux nombres réels (probablement) égaux qui ne sont pas prouvés égaux ?

sélection de logo pour la présentation de l'affiche

Le parti opposé s'est détourné du vote lorsque le bulletin de vote est entièrement opposé

Mes seize étudiants amicaux

Ces créatures de la campagne Tomb of Annihilation parlent-elles le commun ?

Quelle est la différence entre « ricochet » et « rebondir » ?

Combien de temps fsck peut-il prendre sur un volume de 30 To ?

Comment animer l'ouverture des pétales

Comment dire poliment à mes joueurs de se taire à propos de leur histoire ?

Votre distance de saut maximale est-elle réduite de moitié en grappling ?

Pourquoi les inverseurs de poussée ne sont-ils pas utilisés jusqu'aux vitesses de roulage ?

Pour quel acte de bravoure Luke et Han reçoivent-ils une médaille exactement ?

Programme pour trouver la plus longue série de zéros à partir d'une liste de 100 entiers aléatoires qui sont 0 ou 1

Pourquoi l'augmentation de la température de quelque chose comme le bois ou le papier ne les met-elle pas en feu ?

Comment ajouter mot à mot le code à .bashrc ?

Je veux écrire un article de blog en s'appuyant sur le papier de quelqu'un d'autre, comment puis-je les citer/créditer correctement ?

Existe-t-il des ingrédients du vaccin qui ne peuvent pas être divulgués (« cachés », « secret commercial » ou similaire) ?

Obtenir l'ERREUR 030098 à partir de l'outil Générer des zones de desserte d'ArcGIS Network Analyst ?

ArcGIS Network Analyst - Erreur 030098 - Doit avoir un attribut de coût temps/distanceComment les zones de desserte sont-elles créées dans ArcGIS Network Analyst ?ArcGIS Network Analyst Création de zones de desserte au-delà du réseau ?Génération de zones de desserte dans Network Analyst avec des routes ajoutées ?Pouvez-vous utiliser uniquement la géométrie de point comme ressources dans une analyse de zone de desserte ?Calculer les temps de conduite des villes vers chaque cellule raster de l'état à l'aide d'ArcGIS Network Analyst ?Le polygone de zone de desserte semble se remplir entre les routes pour les zones qu'il ne doit pas atteindre. exécuter avec la commande ArcpyConsuming Network Analyst Service ne renvoie pas d'entités dans ArcGIS Server ?ArcGIS Network Analyst - Erreur 030098 - Doit avoir un attribut de coût temps/distance

J'essaie d'exécuter l'outil « générer des zones de service ». Je viens de créer un réseau en suivant les instructions ici en utilisant les données du Centre de référence géographique automatique de l'Utah ici. Je souhaite créer des zones de service pour une série de points au sein de l'Utah. Il y a beaucoup de points dont je présente le lat-lon pour 3:

Procédure
Téléchargez-le à partir d'AGRC, supprimez le "test", supprimez le "réseau" et les "jonctions_réseau", en laissant le fichier "routes" dans le jeu de données d'entités "réseau". Pour réduire le temps nécessaire à la construction du réseau, j'ai sélectionné le réseau routier par emplacement, en mettant en mémoire tampon les emplacements de mes appartements de 2 miles, et je l'ai exporté en tant que nouveau fichier dans le jeu de données d'entités existant sous le nom "roads_2miles". J'ai ensuite suivi les procédures de création d'un réseau selon le tutoriel ici, pour ArcGIS 10.3. J'ai omis les étapes 39, 40 et 41 car non pertinentes pour cette tâche. La construction du réseau a pris environ 2 minutes.

J'essaie ensuite d'utiliser l'outil « générer des zones de service », en utilisant l'emplacement de mon appartement comme « installations » et mon ensemble de données réseau « Network_2miles » comme ensemble de données réseau. Je reçois l'erreur suivante :


ERREUR 030098 Le jeu de données réseau doit avoir au moins un
un attribut de coût basé sur la distance.



Hfrhyu

Existe-t-il des preuves tangibles que le système d'examen par les pairs des subventions fonctionne bien mieux que le système aléatoire ?

Quelle est la différence entre une « attaque à distance » et une « attaque avec une arme à distance » ?

Un terme pour une femme se plaignant de choses/mendier d'une manière mignonne/enfantine

Résoudre ce système d'équations du second degré

Comment Fremen a-t-il produit et transporté suffisamment de thumpers pour utiliser les Sandworms comme Ubers de facto ?

Les AppleTV créent un réseau WiFi alternatif bavard

Comment puis-je régler l'ouverture de mon reflex numérique lorsqu'il est fixé à un télescope au lieu d'un objectif ?

Qu'est-ce qu'un "asse" en anglais élisabéthain ?

Combien de morphismes de 1 à 1+1 peut-il y avoir ?

Raison d'ajouter un nom de thème comme ('menu-1' => __( 'Primary', 'twentynineteen' ),) en PHP ?

Ajuster l'image (représentée verticalement) avec la légende affichée ci-dessous

Le vol a décollé de la porte 5 min avant l'heure de départ prévue. Options de remboursement

Mélange aléatoire du corps tous les soirs – pouvons-nous toujours fonctionner ?

Y a-t-il un mot pour un endroit plein de confusion ?

Pourquoi le code de date est SI IMPORTANT pour les fabricants de puces ?

Licence pour interdire la distribution dans un logiciel source fermé, mais autoriser les exceptions faites par le propriétaire ?

Quelle est la différence entre CTSS et ITS ?

Nombre maximal de sous-séquences additionnées avec des éléments non adjacents

Y a-t-il un accès public au Meteor Crater en Arizona ?

Est-il dangereux d'installer des outils de piratage sur ma machine Linux privée ?

Mettre le classement de la classe dans le CV, mais contre les directives du département

Dualité Tannaka pour les groupes semi-simples

Les LED rouges peuvent-elles être utilisées comme éclairages de chambre noire ?

Statistiques du groupe QGIS - aucune option pour ajouter des colonnes affichant la valeur “first”

Unicorn Meta Zoo #1 : Pourquoi un autre podcast ? Comment calculer les sommes pour tous les champs d'une table ? Obtenir des valeurs raster à partir d'une superposition de polygones dans Opensource GIS SolutionsStats problem, QGIS heatmap Comment joindre deux champs après le calcul ?Créer des quintiles dans QGIS lorsque le nombre d'observations par ligne est variablePourquoi le plugin Dissolve with stats ne fonctionne-t-il pas dans QGIS 2.14 ?Comparer statistiquement deux rasters continus spatialement congruents ?Regrouper plusieurs lignes de données par paysClassifier les champs et obtenir des statistiques dans ArcMap ?

J'ai un tas de lignes qui ont un nom de phase, puis un type. Donc comme "Phase 1" et "12in Water". J'ai de nombreuses phases et types dans cet ensemble de données et je souhaite répertorier les éléments de chaque phase et la longueur totale de chaque type.
J'obtiendrais (les virgules sont des séparations de colonnes ici):

etc.
Je peux le faire avec le plugin Group Stats. Ce que je veux faire, c'est montrer une autre propriété pour chacun, la valeur étant "première", car elles diffèrent légèrement et la première valeur du groupe convient. Un exemple est notre champ "Type d'installation", avec peut-être une valeur de "Eau domestique". En l'état, les statistiques du groupe créeront un groupe distinct en fonction des valeurs et j'ai maintenant essentiellement plusieurs lignes de ce que je considère comme le même élément.

Je le fais dans ArcMap Summary Statistics.
Existe-t-il un moyen dans QGIS de le faire, avec Group Stats ou un autre outil?

J'ai un tas de lignes qui ont un nom de phase, puis un type. Donc comme "Phase 1" et "12in Water". J'ai de nombreuses phases et types dans cet ensemble de données et je souhaite répertorier les éléments de chaque phase et la longueur totale de chaque type.
J'obtiendrais (les virgules sont des séparations de colonnes ici):

etc.
Je peux le faire avec le plugin Group Stats. Ce que je veux faire, c'est montrer une autre propriété pour chacun, la valeur étant "première", car elles diffèrent légèrement et la première valeur du groupe convient. Un exemple est notre champ "Type d'installation", avec peut-être une valeur de "Eau domestique". En l'état, les statistiques du groupe créeront un groupe distinct en fonction des valeurs et j'ai maintenant essentiellement plusieurs lignes de ce que je considère comme le même élément.

Je le fais dans ArcMap Summary Statistics.
Existe-t-il un moyen dans QGIS de le faire, avec Group Stats ou un autre outil?

J'ai un tas de lignes qui ont un nom de phase, puis un type. Donc comme "Phase 1" et "12in Water". J'ai de nombreuses phases et types dans cet ensemble de données et je souhaite répertorier les éléments de chaque phase et la longueur totale de chaque type.
J'obtiendrais (les virgules sont des séparations de colonnes ici):

etc.
Je peux le faire avec le plugin Group Stats. Ce que je veux faire, c'est montrer une autre propriété pour chacun, la valeur étant "première", car elles diffèrent légèrement et la première valeur du groupe convient. Un exemple est notre champ "Type d'installation", avec peut-être une valeur de "Eau domestique". En l'état, les statistiques du groupe créeront un groupe distinct en fonction des valeurs et j'ai maintenant essentiellement plusieurs lignes de ce que je considère comme le même élément.

Je le fais dans ArcMap Summary Statistics.
Existe-t-il un moyen dans QGIS de le faire, avec Group Stats ou un autre outil?

J'ai un tas de lignes qui ont un nom de phase, puis un type. Donc comme "Phase 1" et "12in Water". J'ai de nombreuses phases et types dans cet ensemble de données et je souhaite répertorier les éléments de chaque phase et la longueur totale de chaque type.
J'obtiendrais (les virgules sont des séparations de colonnes ici):

etc.
Je peux le faire avec le plugin Group Stats. Ce que je veux faire, c'est montrer une autre propriété pour chacun, la valeur étant "première", car elles diffèrent légèrement et la première valeur du groupe convient. Un exemple est notre champ "Type d'installation", avec peut-être une valeur de "Eau domestique". En l'état, les statistiques du groupe créeront un groupe distinct en fonction des valeurs et j'ai maintenant essentiellement plusieurs lignes de ce que je considère comme le même élément.

Je le fais dans ArcMap Summary Statistics.
Existe-t-il un moyen dans QGIS de le faire, avec Group Stats ou un autre outil?


Mdhntd

Les invités de Westworld ont-ils l'interdiction de dire aux hôtes qu'ils sont des robots ?

Une vie de docteur : est-ce faisable ?

Comment mettre un terme à sa carrière de critique ?

Essayer d'obtenir des lectures (plus) précises de la thermistance (électronique, mathématiques et code à l'intérieur)

Les baies de lecteur vides doivent-elles être remplies ?

Dois-je mettre les livres de programmation que j'ai écrits il y a quelques années sur mon CV ?

Pourquoi les grammaires ambiguës sont-elles mauvaises ?

Comment dit-on « dans un rayon d'un kilomètre sphériquement » ?

Un (joli) groupe sans centre a-t-il toujours un achèvement profini sans centre ?

La suppression d'un chariot de vente hors taxes peut-elle entraîner une réduction mesurable des émissions ?

Comment trouver un meilleur angle et une meilleure distance pour cliquer sur l'image d'une œuvre d'art déformée pour obtenir un effet 3D ?

Comment retirer de la matière de cette poutre en bois ?

Quelle serait la façon de dire "juste dire" en allemand ? (Pas la traduction littérale)

Que signifient la naissance, l'âge et la mort dans la première noble vérité ?

Commande des fichiers et de la taille

Pourquoi Na5 n'est-il pas joué dans cette ligne de la Défense Française, Variation Avancée ?


Nous avons trouvé au moins 10 Liste de sites Web ci-dessous lors de la recherche avec polygones de fusion arcpy sur le moteur de recherche

Fusionner (gestion des données)—ArcGIS Pro Documentation

Pro.arcgis.com AD : 14 PENNSYLVANIE: 50 Rang MOZ : 64

  • Combine plusieurs ensembles de données d'entrée en un seul nouvel ensemble de données de sortie
  • Cet outil peut combiner point, ligne ou polygone classes d'entités ou tables
  • Utilisez l'outil Ajouter pour combiner

Résolu : [arcpy] comment fusionner des polygones en un p en plusieurs parties

  • J'essaie de fusionner des polygones en une seule partie polygone
  • J'essaie juste d'ajouter le polygone pièces dans un tableau, puis en créant un polygone à partir de ce tableau : importer arcpy target_layer = r'D:DatabaseConnectionSCRAPWORK.sdeegdb.TEST.TEST_V' où = "OBJECTID IN (1601,1602,1603)" arcpy.Mak

Fusionner—Aide ArcGIS for Desktop

  • Combine plusieurs ensembles de données d'entrée du même type de données dans un seul nouvel ensemble de données de sortie
  • Cet outil peut combiner point, ligne ou polygone classes d'entités ou tables
  • Utilisez l'outil Ajouter pour combiner des jeux de données d'entrée avec un jeu de données existant.

Existe-t-il une méthode ArcPy pour fusionner des polylignes dans

  • Modifier > Fusionner fonctionne bien pour ce que je veux faire, en utilisant l'option Nouvelle fonctionnalité pour laisser les fonctionnalités existantes seules - mais uniquement manuellement
  • je ne trouve pas ArcPy fonction (la question d'origine) pour cela
  • Et faire cela plusieurs fois manuellement n'est pas une façon de passer une soirée

Fusion d'entités dans la même couche—Aide ArcGIS for Desktop

  • Fusionner combine des entités sélectionnées de la même couche en une seule entité
  • Les caractéristiques doivent provenir d'une ligne ou d'un polygone couche
  • Lorsque fusionner, vous choisissez quels attributs de l'entité sont conservés pendant l'opération
  • Lorsque vous cliquez sur une entrée dans le Fusionner boîte de dialogue, l'entité clignote sur la carte.

Combinez des polygones qui se touchent, en gardant tous les attributs de

Yukongis.ca AD : 15 PENNSYLVANIE: 50 Rang MOZ : 70

  • Barre d'outils de l'éditeur >> Fusionner, choisissez la classe « A » pour être la fonction parent/maître
  • Répétez l'opération pour les fonctionnalités de Nom "Deux", "Trois", ...
  • La dissolution ne fonctionne pas car nous devons conserver d'autres attributs qui diffèrent
  • En d'autres termes, nous devons : Dissoudre/fusionner émouvant polygones où la géométrie [Nom] est identique
  • Conserver les attributs de polygone avec

Comment : couper un polygone en plusieurs parties et fusionner l'individu

  • Click the Edit tool, hold down the Shift key, and select the original (unsplit) feature and the desired feature to be merged. Click the Editor drop-down arrow, and click Merge to create multipart features
  • Click OK on the Merge dialog box
  • Note that the original feature is now a multipart polygon with the selected feature.

Merging multiple shapefiles into a single shapefile

Esri.com DA: 12 PA: 50 MOZ Rank: 69

Answer: First, all the data have to be of the same type (e.g., polygon). Then you can use the Merge outil (ArcToolbox -> Data Management toolbox -> General toolset) to combines your multiple input datasets of the same data type into a single, new output dataset.

Dissolve Boundaries (Standard Feature Analysis)—ArcGIS Pro

Pro.arcgis.com DA: 14 PA: 50 MOZ Rank: 72

  • Summary Finds polygons that overlap or share a common boundary and merges them together to form a single polygon. You can control which boundaries are merged by specifying a field
  • For example, if you have a layer of counties and each county has a State_Name field, you can dissolve boundaries using the State_Name field.

Merging split shapefiles scattered across different

  • Merge_management (directories_scheme_area, r "outputPLAN_SCHEME_AREA_master.shp") arcpy
  • Merge_management (directories_zone, r "outputONE_master.shp") We then have a continuous zoning polygon for the whole Hong Kong
  • When shapefiles only exist in several folders.

Merge polyline paths ArcPy Café

  • Posted on February 28, 2014 by ArcGIS Python Recipes
  • Somebody on the team was having trouble tracing streams due to breaks in the streams introduced when converting raster to feature
  • So here is slick little solution which takes n paths in a line features and makes a 1 path (aka 1 part) out of it.

Importing Individual CAD Layers into GIS using ArcPy

  • The demo script walks through my process of importing the room polygons of Temple’s Alter Hall and converting them to a geodatabase to later join with our university room database
  • Don’t forget to import ArcPy! Step 2: …

How To: Convert a polygon Z geometry to a polygon geometry

  • In the Feature Class To Shapefile dialog box, specify the following:
  • In the Geoprocessing pane, click the Parameters tab and select the polygon Z geometry feature layer to be converted for Input Features.Set the Output Folder to where the output shapefile will be written. Click the Environments tab and under Output has Z Values, select Disabled. Click Run.

Python Examples of arcpy.Polygon

  • The following are 7 code examples for showing how to use arcpy.Polygon().These examples are extracted from open source projects
  • You can vote up the ones you like or vote down the ones you don't like, and go to the original project or source file by following the links above each example.

Fast GeoSpatial Analysis in Python

  • The rest of this article talks about GeoPandas, Cython, and speeding up geospatial data analysis
  • The Shapely User Manual begins with the following passage on the utility of geospatial analysis to our society.
  • Deterministic spatial analysis is an important component of computational approaches to problems in agriculture, ecology, epidemiology, sociology, and

Merge Layers—ArcGIS Online Help Documentation

Doc.arcgis.com DA: 14 PA: 42 MOZ Rank: 71

  • Le Merge Layer tool copies features from two layers of the same feature type (points, lines, or areas) into a new layer
  • Workflow diagram Examples The City of Los Angeles is looking to restore the area around the Los Angeles River by developing a new park
  • The park must be near the Los Angeles River, but not within a close proximity to

Convert Multipolygon to Polygon in Python

  • It's not clear if each square is a polygon, or all the big green area is one polygon
  • It's also not really clear which polygons you want to remove
  • There is a square that touches the big polygon in two points rather than one, and on the bottom right there are two small polygons that form a ring with the big polygon.

ArcPy Café Get all your ArcGIS Python Recipes here!

  • Posted on October 21, 2016 by ArcGIS Python Recipes
  • Conda was first included in ArcGIS Pro 1.3 release
  • It allows users to easily manage python packages and environments
  • For the 1.4 release of Pro we are working on further improving how conda works with ArcGIS Pro
  • For those of you looking to get started with conda here are some interesting

Another GIS Blog: Creating Extent Polygons Using ArcPy

  • polygon = arcpy.Polygon(array) ptList.append(polygon) array.removeAll() del rows arcpy.CopyFeatures_management(ptList, extentPoly) In this code sample, it loops through the feature class and write the bounding box geometry to a python list
  • That list is then given as an input to CopyFeatures() and it writes it to disk.

Powerwatch-site-selection/Control_Site_Selection.py at

Github.com DA: 10 PA: 50 MOZ Rank: 79

  • #Collect and name all polygons: arcpy
  • Merge_management ([Control_Polygons_Standard, Control_Polygons_Alt], "Control_Sites") ##Visually Inspect Results
  • Check To Make Sure all requirements are met
  • If not, then create polygons of outliers mannually: #Create Lat/Lon Fields for polygon centroids: arcpy.

Arcgis.geometry module — arcgis 1.8.5 documentation

  • These interior points can be used by clients for labeling the polygons
  • Inputs: spatial_ref - The well-known ID of the spatial reference or a spatial
  • Reference JSON object for the input polygons
  • polygons - The array of polygons whose label points are to be
  • The spatial reference of the polygons is specified by spatial_ref

Python Examples of arcpy.CopyFeatures_management

  • The following are 12 code examples for showing how to use arcpy.CopyFeatures_management().These examples are extracted from open source projects
  • You can vote up the ones you like or vote down the ones you don't like, and go to the original project or source file by following the links above each example.

Merge two or more polygons, points or polyline of Shapefile

Igismap.com DA: 15 PA: 46 MOZ Rank: 83

  • Merge two or more polygons, points or polyline of Shapefile
  • That is all about merging two features of shapefile whether it is polygon, polyline or point features
  • If you are getting any problem in performing the above steps, do comment below, we would try to solve the problem by discussing over here.

Arcpy merge polygons" Keyword Found Websites Listing

  • Solved: [arcpy] how to merge polygons into one multipart p
  • Community.esri.com DA: 18 PA: 50 MOZ Rank: 68
  • I am trying to merge polygons into one multi part polygon I am trying to just append the polygon parts into one array and then creating a polygon from that array: import arcpy target_layer = r'D:DatabaseConnectionSCRAPWORK.sdeegdb.TEST.TEST_V' where = "OBJECTID IN …

ArcPy script to Convert GeoJSON to Feature Classes · GitHub

Gist.github.com DA: 15 PA: 13 MOZ Rank: 52

  • ArcPy script to Convert GeoJSON to Feature Classes
  • Use the REST page of an ArcGIS Map Service to
  • # get the esri json results of the data you want
  • I used my EsriJSON to GeoJSON app to convert
  • In ArcMap, use the python window to …

Performing a spatial join to obtain attribute field

Asktowolrd.com DA: 14 PA: 50 MOZ Rank: 89

  • Geographic Information Systems: I have created an ArcPy script tool that finds depressions from an input DEM, and then generates closed contours (both polyline and polygon outputs) as well as regions (raster and polygon outputs)
  • I need my tool to be able to output a final layer that provides summary attributes of the closed contour polygons that fall

Style polygon layers—ArcGIS Online Help Documentation

Doc.arcgis.com DA: 14 PA: 50 MOZ Rank: 90

  • With polygon feature layers, you can choose styles that use attributes to apply continuous colors or individual colors, or styles that apply a single color to all the polygons
  • Use the 2D Polygon style when you want to apply a single color to the polygons in your scene
  • You can mark the project areas in a city with a unique fill and

Replacement for arcpy.AsShape function as it doesn't work

Gist.github.com DA: 15 PA: 19 MOZ Rank: 61

  • Array for coords in geojson_coords: array_obj
  • Add (_get_array (coords)) geom = arcpy
  • Polygon (array_obj, sr) return geom, "polygon" def _read_multipolygon (geojson_coords, sr): #AFAIK ArcGIS doesn't actually support the creation of multipart polygons: #from the command line
  • So instead, return a set of polygons to be: #

The Shapely User Manual — Shapely 1.7.1 documentation

  • Polygons¶ class Polygon (shell [, holes=None]) ¶
  • Le Polygon constructor takes two positional parameters
  • The first is an ordered sequence of (x, y[, z]) point tuples and is treated exactly as in the LinearRing case
  • The second is an optional unordered sequence of ring-like sequences specifying the interior boundaries or “holes” of the feature.

Convert ArcGIS Raster to Polygons

  • Output polygon feature class that will contain the converted polygons
  • Missing directories in this path will be created if they do not exist
  • Determines if the output polygons will be smoothed into simpler shapes or conform to the input raster's cell edges
  • True - The polygons will be smoothed into simpler shapes

Splitting polygons at narrowest part using R

Splitting polygons at narrowest part using R?Removing slivers after splitting a polygon with a lineMapping Russia - Int'l dateline splitting polygonHow to merge Célibataire polygons to multi part polygons by maximum distances?Cutting polygon using line - cutter, cut() - using ArcPy?QGIS split line into segments on polygonSplit polygons based on raster layer and defined target sizeSplitting Polygons


Ytdjtkui

Is multiple magic items in one inherently imbalanced?

What does it mean that physics no longer uses mechanical models to describe phenomena?

Test print coming out spongy

What is the difference between CTSS and ITS?

License to disallow distribution in closed source software, but allow exceptions made by owner?

A proverb that is used to imply that you have unexpectedly faced a big problem

Show current row "win streak"

What would you call this weird metallic apparatus that allows you to lift people?

Why is it faster to reheat something than it is to cook it?

Understanding p-Values using an example

Did any compiler fully use 80-bit floating point?

What does Turing mean by this statement?

Universal covering space of the real projective line?

Mounting TV on a weird wall that has some material between the drywall and stud

Is it dangerous to install hacking tools on my private linux machine?

Can you force honesty by using the Speak with Dead and Zone of Truth spells together?

If Windows 7 doesn't support WSL, then what is "Subsystem for UNIX-based Applications"?

Does the Black Tentacles spell do damage twice at the start of turn to an already restrained creature?

How does the math work when buying airline miles?

Tips to organize LaTeX presentations for a semester

Why datecode is SO IMPORTANT to chip manufacturers?

How to force a browser when connecting to a specific domain to be https only using only the client machine?

Python GeoPandas: How do I make a Shapely box larger

Unicorn Meta Zoo #1: Why another podcast?Dissolving polygons based on attributes with Python (shapely, fiona)?What units are used by GeoPandas/Shapely area and distance functions?Geopandas [Shapely] spatial difference: TopologyException: no outgoing dirEdge foundClosest point to road intersections with GeoPandas and ShapelySliding box on Area Python ShapelyFilter by bounding box in geopandas?geopandas + shapely. Point within a shapeHow to store the Shapefile M attribute in Geopandas/Shapely?Using GeoPandas, Shapely and Fiona to “select” state from shapefile, save it and display it?Python geopandas dataframe of polygons — determine nearest neighbor polygon?

I'm creating a box that covers the the area of a GeoPandas GeoDataFrame,
so that I can use it as an inverted map to later cover up unwanted spill-over data.

I need to make the box about 5% bigger to cover all unwanted data.

What is a good aproach to make a shapely box bigger?

Have a look at the buffer method: shapely.readthedocs.io/en/latest/manual.html#object.buffer By playing with the cap_style or join_style arguments, you should be able to make a buffer around that box that still results in a square box (and not with rounded corners, which will be the default)

I'm creating a box that covers the the area of a GeoPandas GeoDataFrame,
so that I can use it as an inverted map to later cover up unwanted spill-over data.

I need to make the box about 5% bigger to cover all unwanted data.

What is a good aproach to make a shapely box bigger?

Have a look at the buffer method: shapely.readthedocs.io/en/latest/manual.html#object.buffer By playing with the cap_style or join_style arguments, you should be able to make a buffer around that box that still results in a square box (and not with rounded corners, which will be the default)

I'm creating a box that covers the the area of a GeoPandas GeoDataFrame,
so that I can use it as an inverted map to later cover up unwanted spill-over data.

I need to make the box about 5% bigger to cover all unwanted data.

What is a good aproach to make a shapely box bigger?

I'm creating a box that covers the the area of a GeoPandas GeoDataFrame,
so that I can use it as an inverted map to later cover up unwanted spill-over data.


Syntax

The spatial reference of the output TIN.

Add references to one or more feature classes that will be included in the TIN. For each feature class you'll need to set properties that indicate how it's used to define the surface.

in_feature_class : The feature class whose features will be imported into the TIN.

height_field : The field that specifies the source of elevation values for the features. Any numeric field in the feature's attribute table can be used. If the feature supports z-values, the feature geometry can be read by selecting the Shape.Z option. If no height is desired, specify the keyword <None> to create Z-less features whose elevation would be interpolated from the surface.

SF_type : The surface feature type defines how the geometry imported from the features are incorporated into the triangulation for the surface. Options with hard or soft designation refer to whether the feature edges represent distinct breaks in slope or a gradual change when the triangulated surface gets converted to a raster. The following keywords are available:

  • masspoints — Elevation points that will be imported as nodes
  • hardline or softline — Breaklines that enforce a height value
  • hardclip or softclip — Polygon dataset that defines the boundary of the TIN
  • harderase or softerase — Polygon dataset that defines holes in the interior portions of the TIN
  • hardreplace or softreplace — Polygon dataset that defines areas of constant height
  • hardvaluefill or softvaluefill — Polygon dataset that defines tag values for the triangles based on the integer field specified in the tag_value column

tag_value : The integer field from the attribute table of the feature class that will be used when the surface feature type is set to a value fill option. Tag fill is used as a basic form of triangle attribution whose boundaries are enforced in the triangulation as breaklines. The default option is set to <none>.

Specifies the triangulation technique used along the breaklines of the TIN.

  • DELAUNAY — The TIN will use Delaunay conforming triangulation, which may densify each segment of the breaklines to produce multiple triangle edges. This is the default.
  • CONSTRAINED_DELAUNAY — The TIN will use constrained Delaunay triangulation, which will add each segment as a single edge. Delaunay triangulation rules are honored everywhere except along breaklines, which will not get densified.

Voir la vidéo: How to edit vertices in ArcGIS Polygon