Suite

Meilleure pratique pour la gestion des fichiers de formes/symbologie dans QGIS

Meilleure pratique pour la gestion des fichiers de formes/symbologie dans QGIS


Un aspect du SIG qui n'était pas couvert dans ma formation était la meilleure façon de gérer les fichiers de formes au sein d'un projet.

Dans mon exemple hypothétique, j'ai un fichier de formes avec un certain nombre d'attributs. Je veux produire une carte comparant 4 combinaisons différentes de divers attributs.

Je veux donc 4 fenêtres de carte dans mon compositeur d'impression, j'ai alors trois options pour configurer les couches (à laquelle j'ai pensé):

A) 1 couche, 1 fichier de formes. J'utilise ensuite les « couches de verrouillage » et les « styles de verrouillage » pour chaque fenêtre de carte, en ajustant les propriétés et les styles du fichier de formes pour chaque combinaison d'attributs souhaitée au fur et à mesure. Le problème est qu'il n'y a aucune trace des règles ou des attributs que j'ai utilisés si j'y reviens dans 6 mois.

B) 4 couches, 1 shapefile dupliqué dans chaque couche. Je peux définir les propriétés et le style de chaque couche pour qu'ils correspondent à chaque sous-carte, mais le fichier de formes lui-même fait toujours référence au fichier .shp d'origine.

C) 4 couches, 4 fichiers de formes. Dupliquez le fichier de formes et chargez chaque fichier de formes séparé dans son propre calque et définissez le style et les propriétés de chaque fichier de formes. Cela semble causer des problèmes de performances pour moi.

Jusqu'à présent, j'ai tendance à suivre B, cela me permet d'affiner les paramètres et les styles avec facilité et donne également des performances raisonnables, mais je ne sais pas si cela peut entraîner d'autres problèmes sur toute la ligne. Quelle est généralement considérée comme la meilleure pratique dans cette situation pour les performances et la stabilité ?


Je pense que c'est une question de préférence personnelle. J'ai tendance à utiliser la méthode associée à C). Si j'ai des copies (ne pas doublons) du même fichier de formes, je peux ajouter des attributs uniques à chaque fichier de formes qui les distingueraient les uns des autres. Pour moi, cela ne cause cependant pas de problèmes de performances.

En ce qui concerne UNE), n'oubliez pas que vous pouvez sauve ton style en tant que fichier .qml qui stockera les propriétés/règles de style que vous avez utilisées afin que lorsque vous y reviendrez ultérieurement, vous pourrez voir exactement ce que vous avez fait.

En ce qui concerne B), toi pourrait avoir un seul shapefile. Mais plus tard, vous devrez peut-être ajouter plus d'attributs au fichier de formes. Cela pourrait être problématique si vous avez affaire à de grands ensembles de dates qui pourraient par conséquent augmenter la taille du fichier. Personnellement, j'essaie d'éviter cela car cela dégrade normalement les performances.

Je suis sûr que d'autres fourniront une réponse plus perspicace qui, espérons-le, vous aidera à décider :)


Depuis quelques bonnes versions de QGIS, il est possible de faire une variante de UNE), qui est l'option la plus propre, sans avoir à utiliser de « verrouiller les calques » ou les « styles de verrouillage ». Il est possible d'affecter une symbologie basée sur des règles à une couche où les règles sont appliquées en fonction de variables.

En définissant un ID d'élément pour chaque élément de la carte (dans cet exemple, « Carte 1 »), il est alors facile de configurer la symbologie pour répondre à l'élément de la carte dans lequel les entités sont affichées. Définissez simplement une règle dans laquelle l'expression ressemble à :

@item_id COMME 'Carte 1' ET *quels que soient les autres filtres que vous devez utiliser*

Les entités ne seront pas affichées dans la fenêtre principale de QGIS, une règle ELSE globale peut donc être utilisée pour au moins pouvoir les visualiser lors de l'édition. Gardez à l'esprit que toutes les variables ne semblent pas être sélectionnables à partir du générateur d'expressions, mais elles peuvent toujours être utilisées dans des expressions. Pour une bonne introduction aux variables, consultez cet article de blog en trois parties.


Voir la vidéo: Symbologie - style catégorisé