Suite

Résultats contradictoires pour les tests d'autocorrélation spatiale

Résultats contradictoires pour les tests d'autocorrélation spatiale


Je travaille avec un ensemble de données de présence/absence déséquilibré (5 %/95 %). J'ai créé 25x25 m. les cellules raster classées « 1 » ou « 0 ». Mon résultat C de Geary (~ 0,993) et le résultat I de Moran (~ 0,0045) sont chacun presque idéaux - l'espérance pour chacun, respectivement, serait 1 et 0 en l'absence d'autocorrélation spatiale. Des recherches antérieures sur ces résultats me disent que c'est sacrément assez aléatoire.

J'ai également créé un semi-variogramme sphérique qui affiche une semi-variance assez constante sur toutes les distances, à l'exception de quelques valeurs aberrantes près de la pépite et parsemée de points sur quelques autres sections. Ces valeurs aberrantes près de la pépite suggèrent qu'il peut y avoir une certaine autocorrélation, mais je ne suis vraiment pas sûr - nous parlons peut-être de 2 à 3 douzaines de points par rapport à environ 10 000 autres.

Ma question est la suivante : pourquoi mes statistiques I de Moran et C de Geary indiqueraient-elles très fortement contre l'autocorrélation existante s'il en reste vraiment dans les données ? Dois-je peser chaque résultat (semi-variogramme, MI, GC) de manière égale, ou faire plus confiance à un résultat qu'aux autres ?


Si vos données sont en fait binaires, veuillez regarder les mathématiques derrière ces statistiques. Nither Moran's ou Gearys sont appropriés pour les données binaires annulant ainsi vos résultats. Pour ce problème, vous êtes quelque peu limité à une statistique de nombre de jointures.