Suite

Comment supprimer les points LiDAR en double ?

Comment supprimer les points LiDAR en double ?


Comment supprimer les points LiDAR en double ? J'ai mal lu le même las deux fois et je l'ai enregistré en un seul fichier, ce qui a entraîné des points XY en double. Comment supprimer ces points en double ?


Vous pouvez supprimer tous les points en double d'un fichier las, laz ou ascii en utilisant lasdupliquer dans LAStools.

Recherche et supprime tous les points en double d'un fichier LAS/LAZ/ASCII. Dans le mode par défaut, ce sont des points en double xy qui ont des coordonnées x et y identiques. Le premier point survit, tous les doublons suivants sont supprimés. Il est également possible de conserver les points les plus bas parmi tous les doublons xy via '-lowest_z'.

Il est également possible de supprimer uniquement les points en double xyz qui ont toutes les coordonnées x, y et z identiques via '-unique_xyz'.

Aussi,lasfilterdoublonsdans le package lidR (documentation p. 51) :

lasfilterdoublons(las)

Filtrer les points qui apparaissent plus d'une fois dans le nuage de points en fonction de leurs coordonnées X Y Z


Vous pouvez également essayer un outil dans WhiteboxTools - LidarRemoveDuplicates. Vous pouvez l'exécuter séparément via la ligne CMD ou en tant que plugin QGIS 3.4. Instructions sur l'utilisation et l'installation de WhiteboxTools sur leur page Web


Si vous envisagez de supprimer les points dupliqués sur les coordonnées X, Y (avec des Z différents), après avoir utilisélasfilterdoublonsfonction decouvercleRpaquet, vous pouvez utiliserfiltre laserune fonction.

las <- lasfilter(las, !duplicated([email protected], by = c("X", "Y")))

Je pense qu'il conservera les premiers points de retour (à partir de ces points dupliqués).


Comment garder un capteur pointé vers le bas

J'utilise LIDAR pour mesurer l'altitude d'un robot. L'orientation du robot par rapport au sol est dynamique, c'est-à-dire que le plan XY s'incline par rapport à l'axe Z. J'aimerais que le LIDAR reste pointé presque vers le bas lorsque le robot s'incline.

Quelques détails : les inclinaisons peuvent être importantes, jusqu'à 30 degrés, mais sont de courte durée le robot corrige largement son orientation en quelques secondes.

Remarque, j'ai envisagé de mesurer l'angle des robots pour dériver l'altitude de manière trigonométrique. J'ai aussi pensé aux altimètres barométriques, mais ceux-ci n'ont pas le temps de réaction dont j'ai besoin.

Désolé si quelque chose n'était pas clair, merci.


Open3d calcule la distance entre le maillage et le nuage de points

Pour un projet d'étude, j'essaie de me lancer dans la comparaison de nuages ​​de points. pour faire court, j'ai un fichier CAO (.stl) et plusieurs nuages ​​de points créés par un scanner laser. maintenant, je veux calculer la différence entre le fichier CAO et chaque nuage de points.

J'ai d'abord commencé avec Cloud Compare, ce qui m'aide beaucoup à acquérir une compréhension de base. (réduction de points, suppression des doublons, création d'un maillage et comparaison des distances)

En python, j'ai pu importer les fichiers et faire quelques calculs de base. Par contre, je n'arrive pas à calculer la distance.

#calculer la distance me donne cette erreur : "TypeError : compute_point_cloud_distance() : arguments de fonction incompatibles. Les types d'arguments suivants sont pris en charge : 1. (self : open3d.cpu.pybind.geometry.PointCloud, cible : open3d.cpu.pybind.geometry.PointCloud) -> open3d.cpu.pybind.utility.DoubleVector"

Questions : quelles pré-transformations pour les maillages et les nuages ​​de points sont nécessaires pour calculer leurs distances ? existe-t-il une méthode recommandée pour afficher les différences ?


2 réponses 2

Bon, Delaunay ne va pas faire l'affaire directement ici, ni la version 2D ni la version 3D. La raison principale est la façon dont Delaunay travaille. Vous pouvez obtenir une partie du chemin, mais le résultat ne sera généralement pas parfait.

Vous n'avez pas précisé si le nuage de poing est la surface de la tête ou tout l'intérieur de la tête (bien qu'une autre réponse indique la première).

Rappelez-vous d'abord que Delaunay va trianguler l'enveloppe convexe des données, en remplissant les concavités, par ex. une forme en forme de C aura la partie intérieure du C triangulée (se terminant comme une triangulation en D en miroir).

En supposant que le nuage de points est la surface de la tête.

Lors de l'utilisation de Delaunay 2D sur tout (X,Y), il ne peut pas distinguer les coordonnées en haut de la tête et en bas/cou, il les mélangera donc lors de la génération de la triangulation. Fondamentalement, vous ne pouvez pas avoir deux couches de peau pour la même coordonnée (X,Y).

Une façon de contourner cela est de diviser les données en une partie supérieure et inférieure, probablement autour de la hauteur du bout du nez, de les trianguler individuellement et de fusionner le résultat. Cela pourrait donner quelque chose d'assez agréable à regarder, bien qu'il y ait d'autres endroits où il y a des problèmes similaires, par exemple autour des lèvres et des oreilles. Vous devrez peut-être également connecter les deux triangulations, ce qui est un peu difficile à faire.

Une autre alternative pourrait être de transformer les (X,Y,Z) en coordonnées sphériques (rayon, thêta, gamma) avec origine au centre de la tête puis d'utiliser 2D Delaunay sur (thêta,gamma). Cela peut ne pas bien fonctionner autour de l'oreille, où il peut y avoir plusieurs couches de peau dans la même direction (thêta, gamma), où encore Delaunay les mélangera. De plus, à l'arrière de la tête (au niveau de la discontinuité des coordonnées), certaines connexions seront manquantes. Mais au niveau du reste de la tête, les résultats sont probablement sympas. La triangulation de Delaunay en (thêta, gamma) ne sera pas une triangulation de Delaunay en (X,Y,Z) (le cercle circonscrit associé à chaque triangle peut contenir un autre point à l'intérieur), mais à des fins de visualisation, tout va bien.

Lors de l'utilisation du Delaunay 3D en utilisant (X,Y,Z), alors toutes les concavités sont comblées, notamment autour du bout du nez et des yeux. Dans ce cas, vous devrez supprimer tous les éléments/lignes de la matrice de triangulation qui représentent quelque chose "à l'extérieur" de la tête. Cela semble difficile à faire avec les données disponibles.

Pour un résultat parfait, vous avez besoin d'un autre outil. Essayez de rechercher quelque chose comme :


Comment supprimer les points LiDAR en double ? - Systèmes d'information géographique

Connecticut 100 ft Contours (révisé) données numériques vectorielles

État du Connecticut, Département de la protection de l'environnement

Les contours de 100 pieds du Connecticut (révisés) sont utilisés pour représenter l'élévation du sol à des intervalles de 100 pieds ou plus. Chaque courbe de niveau représente une ligne d'élévation égale et indique le relief de la surface lorsqu'elle est utilisée avec d'autres informations telles que la photographie aérienne, les sols, la géologie ou l'hydrographie.

Aucun prévu -73.742277 -71.781023 42.053150 41.007170 rien LiDAR contours Catégorie de sujet ISO 19115 élévation environnement

US Department of Commerce, 1987, Codes for the Identification of the States, the District of Columbia and the Outlying Areas of The United States, and Associated Areas (Federal Information Processing Standard 5-2) : Washington, DC, National Institute of Standards and La technologie.

U.S. Department of Commerce, 1995, Countries, Dependencies, Areas of Special Sovereignty, and Their Principal Administrative Divisions (Federal Information Processing Standard (FIPS) 10-4): Washington, D.C., National Institute of Standards and Technology.

État du Connecticut, Département de la protection de l'environnement Adresse postale et physique de Howie Sternberg 79 Elm Street Hartford CT

États-Unis 860-424-3540 860-424-4058 [email protected] Du lundi au vendredi, de 08h30 à 16h30, heure normale de l'Est

http://cteco.uconn.edu/metadata/dep/browsegraphic/contoursfullview100ft.gif
Vue complète des contours de 100 pieds.
GIF

http://cteco.uconn.edu/metadata/dep/browsegraphic/contoursdetailview50and100ft.gif
Vue détaillée des contours de 50 et 100 pieds.
GIF

http://cteco.uconn.edu/metadata/dep/browsegraphic/contoursdatagapbefore.gif
Un manque de données dans les courbes de niveau précédemment disponibles auprès du DEP
GIF

La précision de la position horizontale de ces données n'est pas connue. Les utilisateurs doivent examiner la description suivante des données sources et des étapes du processus afin de déterminer les utilisations appropriées de ces informations. La source de données d'origine était de 20 pieds affichant des données ponctuelles LiDAR collectées en 2000, qui ont une précision de position horizontale d'environ 3 pieds au sol. Les données ponctuelles LiDAR ont des limites connues, notamment des lacunes dans les données. Alors que les courbes de niveau précédemment disponibles auprès du CT DEP étaient dérivées directement des données ponctuelles LiDAR, ces courbes de niveau étaient dérivées du Connecticut LiDAR 10-foot DEM (nom de fichier : ct_lidar) du Center for Land Use Education and Research (CLEAR) à l'Université du Connecticut, Collège d'agriculture et de ressources naturelles. Au cours de la production du MNT Connecticut LiDAR de 10 pieds, CLEAR a édité manuellement les données pour combler les lacunes de données avec des données plus grossières basées sur les courbes de niveau des cartes topographiques USGS. Par conséquent, ces lignes de contour contiennent moins d'erreurs que les lignes de contour précédemment disponibles. Afin de produire des courbes de niveau moins irrégulières, un filtre de moyenne circulaire avec un rayon de 3 cellules a été appliqué au MNE Connecticut LiDAR 10 pieds (nom de fichier : ct_lidar). Les lignes de contour ont été produites à partir de ce MNT lissé. L'inspection visuelle a montré que les lignes de contour résultantes s'alignent bien avec les lignes de contour précédemment disponibles auprès du CT DEP. Ces lignes de contour, bien que moins sujettes aux erreurs que les données précédentes, conservent certaines erreurs des données ponctuelles LiDAR et peuvent présenter d'autres erreurs lors des étapes d'édition et de traitement. Les courbes de niveau peuvent ne pas bien épouser le rivage des plans d'eau et, dans de nombreux cas, s'étendre à tort dans les zones d'eau. En raison de ces anomalies, soyez prudent lorsque vous visualisez et analysez ces informations. Les données ne sont pas toujours exactes dans tout l'État. Ces lignes de contour, bien que moins sujettes aux erreurs que les données précédentes, conservent certaines erreurs des données ponctuelles LiDAR et peuvent présenter d'autres erreurs lors des étapes d'édition et de traitement. Les lignes de contour peuvent ne pas bien épouser le rivage des plans d'eau et, dans de nombreux cas, s'étendre à tort dans les zones d'eau. En raison de ces anomalies, soyez prudent lorsque vous visualisez et analysez ces informations.

Connecticut LiDAR 10 pieds DEM (nom de fichier : ct_lidar)

Université du Connecticut, Center for Land Use Education and Research (CLEAR)

http://clear.uconn.edu disque 2000 conditions du sol 10-foot DEM Ce modèle d'élévation numérique (DEM) à l'échelle de l'État a été généré par le Center for Land Use Education and Research (CLEAR), Université du Connecticut à l'aide de l'ensemble de données de points LiDAR 2000 du Connecticut , qui se compose de données de points x, y et z de la terre nue dérivées d'un système de cartographie topographique aéroporté LIDAR (ALTMS). Les valeurs x, y et z sont stockées dans des fichiers ASCII délimités par des espaces. Ces données d'élévation LiDAR sont à une valeur nominale de 20 pieds. Pour améliorer le DEM, CLEAR a modifié manuellement le jeu de données de points LiDAR 2000 du Connecticut pour effacer les données erronées et combler les lacunes de données avec des points ajoutés dérivés des courbes de niveau qui apparaissent sur les graphiques raster numériques (DRG) à l'échelle 1:24 000 de l'USGS. État du Connecticut, Département de la protection de l'environnement

Connecticut USGS 7,5 minutes Quadrangle Index 2005

État du Connecticut, Département de la protection de l'environnement

http://www.ct.gov/deep 24000 disc 2005 date de publication USGS Quad Index Cette source de données contient les quadrangles USGS qui couvrent l'état du Connecticut. Il a été utilisé pour diviser les lignes de contour en longueurs de forme plus uniformément réparties et pour ajouter des informations sur les attributs. État du Connecticut, Département de la protection de l'environnement

Connecticut LiDAR Smoothed DEM (nom du fichier : ct_dem_smooth) programme informatique 2000 états du sol Smoothed DEM Cette source de données est une version lissée du Connecticut LiDAR 10 pieds DEM. Le lissage a été effectué à l'aide de l'extension ArcGIS Spatial Analyst pour calculer une moyenne focale à l'aide d'un voisinage circulaire avec un rayon de 3 cellules. U.S. Geological Survey, National Mapping Program

Polygone du plan d'eau du Connecticut

État du Connecticut, Département de la protection de l'environnement

http://www.ct.gov/deep 24000 disc 1999 date de publication Waterbodies La couche Connecticut Waterbody Polygon a été utilisée pour sélectionner et supprimer systématiquement les courbes de niveau qui étaient entièrement contenues dans les polygones des plans d'eau.

Pré-traitement du MNT : Le MNT Connecticut LiDAR de 10 pieds a été lissé à l'aide de l'outil de statistiques focales de l'extension ArcGIS Spatial Analyst. Un voisinage circulaire avec un rayon de 3 cellules a été utilisé, et la statistique calculée était la moyenne.

État du Connecticut, Département de la protection de l'environnement Adresse postale et physique de Courtney Larson 79 Elm Street Hartford CT

États-Unis 860-424-3540 860-424-4058 [email protected] Du lundi au vendredi, de 08h30 à 16h30, heure normale de l'Est

Générer des courbes de niveau : l'extension ArcGIS 3D Analyst a été utilisée pour créer des courbes de niveau de 100 pieds à partir du MNT lissé.

Contours du Connecticut de 100 pi (révisé)

État du Connecticut, Département de la protection de l'environnement Adresse postale et physique de Courtney Larson 79 Elm Street Hartford CT

États-Unis 860-424-3540 860-424-4058 [email protected] Du lundi au vendredi, de 08h30 à 16h30, heure normale de l'Est

Optimiser les courbes de niveau : les entités linéaires ont été simplifiées en supprimant les sommets redondants à l'aide de l'outil Simplifier la ligne dans ArcGIS. Pour les contours de 100 pieds, le décalage maximum autorisé a été fixé à 10 pieds. Lors des tests, cette valeur de décalage a amélioré les performances de la classe d'entités sans faire de différence visuelle significative lorsqu'elle est visualisée à une échelle appropriée.

Contours du Connecticut de 100 pi (révisé)

Contours du Connecticut de 100 pi (révisé)

État du Connecticut, Département de la protection de l'environnement Adresse postale et physique de Courtney Larson 79 Elm Street Hartford CT

États-Unis 860-424-3540 860-424-4058 [email protected] Du lundi au vendredi, de 08h30 à 16h30, heure normale de l'Est

Nettoyer les enregistrements : les entités linéaires auto-sécantes avec une longueur de forme inférieure à 200 pieds ont été systématiquement sélectionnées et supprimées. Ces caractéristiques étaient des contours circulaires si petits qu'ils apparaissaient presque comme des points lorsqu'ils étaient vus à une échelle appropriée. Par conséquent, ils ont été jugés trop petits pour fournir des informations significatives. Par la suite, les entités qui se trouvaient entièrement à l'intérieur d'un polygone de plan d'eau ont été systématiquement sélectionnées et supprimées.

Contours du Connecticut de 100 pi (révisé)

Contours du Connecticut de 100 pi (révisé)

État du Connecticut, Département de la protection de l'environnement Adresse postale et physique de Courtney Larson 79 Elm Street Hartford CT

États-Unis 860-424-3540 860-424-4058 [email protected] Du lundi au vendredi, de 08h30 à 16h30, heure normale de l'Est

Modifier les attributs : l'outil ArcGIS Identity a été utilisé pour ajouter des attributs de quadrilatère USGS et pour diviser les entités en longueurs plus uniformes à des fins de performances de dessin et d'étiquetage. L'attribut ID a été supprimé car il ne contenait pas d'informations significatives. Le champ Contour a été renommé ELEV_FT. L'attribut INT_FT a été ajouté pour classer les courbes de niveau avec des plages de valeurs d'altitude utiles pour la symbolisation ou la sélection d'entités. Des champs d'étiquette ont été ajoutés pour faciliter l'étiquetage à différents intervalles.

Contours du Connecticut de 100 pi (révisé)

Contours du Connecticut de 100 pi (révisé)

État du Connecticut, Département de la protection de l'environnement Courtney Larson 860-424-3540 860-424-4058 [email protected] Du lundi au vendredi, de 8 h 30 à 16 h 30, heure normale de l'Est

Conique conforme de Lambert Conique conforme de Lambert 41.200000 41.866667 -72.750000 40.833333 999999.999996 499999.999998


Quoi de neuf

Surface de l'eau tracée dans la boîte de dialogue Données de section transversale

L'utilisateur peut maintenant spécifier que la ligne de pente énergétique, la surface de l'eau et la surface critique de l'eau soient tracées dans le tracé de la section transversale dans la boîte de dialogue Données de section transversale et le tracé de croisement de route dans la boîte de dialogue Données de pont et de ponceau.

Construire l'ouverture du pont

Pour accélérer la création et la modification des ouvertures de pont, le logiciel peut automatiquement construire l'ouverture de pont en définissant les dimensions et les paramètres de base de l'ouverture. Par exemple, l'ouverture du pont peut être définie en spécifiant une travée de pont et une station de culée gauche, une station centrale ou une station de culée droite correspondante, ou en spécifiant une station de culée de pont gauche et droite.

Analyse comparative des ponts et ponceaux

Le logiciel affichera une comparaison des résultats d'analyse entre une structure de pont ou de ponceau proposée et existante, montrant l'élévation de la qualité énergétique calculée, l'élévation de la surface de l'eau, la vitesse et la zone d'écoulement pour la structure d'ouverture et pour plusieurs sections transversales en amont. L'utilisateur peut ajuster de manière interactive la conception du pont ou du ponceau proposé pour le franchissement routier et le logiciel mettra automatiquement à jour les résultats de la comparaison.

Rendu 3D réaliste des passages à niveau

Un rendu 3D en temps réel presque photoréaliste des passages à niveau, des structures en ligne et des structures latérales est maintenant construit. La modification des dimensions, de l'espacement des ponceaux et des élévations met automatiquement à jour la structure rendue. Cela permet à l'utilisateur d'interagir facilement avec, de manœuvrer et de modifier la conception de la structure pour obtenir des perspectives impossibles à capturer en 2D. Cela améliore la communication du modèle HEC-RAS à l'intérieur et à l'extérieur de l'entreprise. Par exemple, il est tout simplement plus facile de comprendre la conception d'un pont lorsque vous pouvez le voir en 3D, par opposition à un tracé 2D.

Données d'altitude en ligne

Le logiciel diffusera automatiquement les données d'altitude sur votre ordinateur pour la zone dans laquelle vous travaillez. Pour les États-Unis, la résolution d'altitude disponible est de 10 m (point de grille d'altitude tous les 10 mètres). Pour les zones en dehors des États-Unis, la résolution d'élévation est de 30 m. Le logiciel fusionnera automatiquement les données d'altitude en ligne avec les données d'altitude à plus haute résolution chargées à partir de l'ordinateur local. Les unités d'élévation américaines (ft) et les unités d'élévation métriques (m) sont fournies.

Calque de dessin courant

Dans le panneau Couches de données cartographiques, l'utilisateur peut sélectionner explicitement la couche sur laquelle les nouvelles entités (autres que les entités HEC-RAS) sont dessinées. Cela aide l'utilisateur en « verrouillant » la couche sélectionnée pour numériser de nouvelles entités.

FEMA NFHL Shapefile Télécharger

Téléchargez les données FEMA National Flood Hazard Layer (NFHL) sous forme de fichiers de formes sur l'ordinateur local pour une région spécifiée par l'utilisateur. Le NFHL offre aux utilisateurs la possibilité de déterminer la zone d'inondation, l'élévation de base de la crue et l'état du canal de dérivation pour un emplacement géographique particulier. Il contient également des informations sur la communauté du National Flood Insurance Program (NFIP), des informations sur les panneaux cartographiques, des informations sur les sections transversales et les structures hydrauliques, des informations sur le système de ressources des barrières côtières (le cas échéant) et des informations cartographiques de base, telles que les données d'arpentage des routes, des cours d'eau et des terres publiques. Une liste complète des couches NFHL disponibles est fournie dans la boîte de dialogue de téléchargement des données.

Assistance LIDAR

Les modèles numériques de terrain peuvent être rapidement construits à partir de fichiers de données d'élévation LIDAR au format LIDAR (Light Detection and Ranging) au format LIDAR. Les données LIDAR peuvent souvent contenir des millions de points pour une zone donnée. Les outils de traitement d'élévation LIDAR sont extrêmement rapides et utilisent un traitement multicœur pour des ensembles de données extrêmement volumineux.

Prise en charge du dessin MicroStation

La prise en charge complète des fichiers de dessin DGN Bentley MicroStation V8 (importation et exportation) et V7 (importation uniquement) est fournie. Le processus d'importation gère les objets et les propriétés DGN qui ont une corrélation directe avec les objets et les propriétés DWG sans aucun problème. Par exemple, les niveaux dans MicroStation se traduisent directement en calques AutoCAD. Cependant, les objets et propriétés DGN qui n'ont pas de corrélation directe avec les objets et propriétés DWG peuvent ne pas être complètement convertis.

Fusionner les DEM

Cette commande peut être utilisée pour fusionner deux ou plusieurs DEM adjacents et se chevauchant (Digital Elevation Model) en un seul DEM. Ceci est utile pour créer des contours, couper des sections transversales ou générer une carte d'inondation à partir d'une seule source d'altitude.

Fusionner des polylignes

Cette commande peut être utilisée pour fusionner deux ou plusieurs polylignes adjacentes en une seule polyligne. Ceci est utile, par exemple, lorsque l'utilisateur a arrêté de numériser un long tronçon de rivière et a ensuite recommencé plus tard. L'utilisateur peut fusionner les deux tronçons de rivière en un seul tronçon de rivière.

Tableaux de profils récapitulatifs définis par l'utilisateur HEC-RAS

Les tableaux de profils récapitulatifs définis par l'utilisateur sont désormais pris en charge. Le logiciel se synchronisera automatiquement avec toutes les tables définies par l'utilisateur pour le logiciel HEC-RAS de l'US Army Corps of Engineers.

Cartographie des inondations améliorée

Plusieurs améliorations majeures et mineures ont été ajoutées à la commande de mappage d'inondation. Le logiciel peut maintenant construire une carte d'inondation approximative ou précise. La carte précise des inondations prend plus de temps à calculer que la carte approximative des inondations. L'utilisateur peut spécifier les limites des limites de découpage ainsi que s'il faut découper les empreintes de bâtiment. De plus, les jonctions fluviales pour les grands modèles de réseaux fluviaux sont mieux prises en charge. Enfin, pour les grands modèles de rivières, l'utilisateur peut restreindre la carte des inondations à créer pour les régions plus petites afin qu'une carte des inondations détaillée puisse être créée.

Tracés incomplets du profil du modèle HEC-RAS

Le logiciel est capable de générer un tracé de profil de rivière sans que le modèle HEC-RAS ne soit complété. Cela permet à l'utilisateur de vérifier que la géométrie de la section transversale définie et les longueurs d'écoulement correspondent à ce qui a été entré.

Onglet Métadonnées pour les couches WMS

Un onglet de métadonnées est désormais fourni pour la plupart des couches WMS (Web Map Service), qui fournissent des détails sur la date de création de la carte Web, les données d'origine et les coordonnées des données cartographiques.

Tracé de pont pour les paramètres hydrauliques

La boîte de dialogue utilisée pour définir les paramètres hydrauliques d'écoulement instationnaire pour les structures de pont comprend désormais un tracé de l'ouverture du pont pour aider l'utilisateur à définir les paramètres nécessaires.

Édition des coefficients de dilatation et de contraction

L'utilisateur peut éditer directement les coefficients de dilatation et de contraction dans un seul tableau pour l'ensemble du tronçon de la rivière. Par exemple, cela permet à l'utilisateur d'ajuster rapidement les coefficients de dilatation et de contraction à un croisement de route.

Modification de la longueur du flux

L'utilisateur peut modifier directement les longueurs d'écoulement de la berge gauche, du canal et de la berge droite dans un seul tableau pour l'ensemble du tronçon de la rivière.

Poignées de remplissage de la grille de données

Les grilles de données fournissent désormais une poignée de remplissage permettant à l'utilisateur de répliquer une entrée dans les autres lignes de la grille de données, similaire à ce qui est fourni dans Microsoft Excel. Par exemple, l'utilisateur peut facilement remplir les mêmes conditions aux limites en aval pour tous les profils définis dans la boîte de dialogue Données de flux constant.

Verrouillage de la sélection des couches de carte

Le panneau Couches de données cartographiques permet désormais à l'utilisateur de verrouiller une couche de la sélection. Cela permet à l'utilisateur de toujours voir la couche, mais de ne pas pouvoir cliquer sur quoi que ce soit sur cette couche pour la sélection. Cela élimine le problème lorsque de nombreux éléments de différentes couches sont affichés dans la vue cartographique et que l'utilisateur souhaite sélectionner uniquement des éléments d'une seule couche.

Basculement des couches de carte lors de la numérisation

Le logiciel permet désormais à l'utilisateur de basculer diverses propriétés des couches de carte dans le panneau Couches de données cartographiques lors de la numérisation. Par exemple, l'utilisateur peut basculer l'affichage d'un calque sur un fichier numérisant une polyligne tant que le calque n'est pas le calque en cours de numérisation.

Calcul automatique des longueurs d'écoulement de jonction

Le logiciel calcule maintenant automatiquement la distance d'écoulement à une jonction entre les tronçons amont et aval de la rivière. L'utilisateur n'a pas besoin de mesurer manuellement la longueur du débit à moins que le débit ne traverse un chemin différent du tronçon défini de la rivière.

Outil de mesure ortho dans le tracé en coupe

Le logiciel fournit un outil de mesure ortho pour mesurer les distances dans les tracés de coupe transversale, de croisement de route, de structure en ligne et de structure latérale.

Extraction de géométrie facultative pour les sections transversales géoréférencées

Le logiciel fournit désormais une option pour extraire automatiquement la géométrie de la section transversale pour les sections transversales géoréférencées. De plus, le logiciel mettra automatiquement à jour les longueurs d'écoulement pour la section transversale géoréférencée et la section transversale amont suivante.

Affichage amélioré des identifiants de section transversale

Le logiciel prend maintenant en compte la largeur et la hauteur de l'ID de la section transversale (station fluviale) sur la vue cartographique, et placera l'ID de la section transversale légèrement décalé par rapport à la fin de la section transversale afin que l'ID n'écrase pas la section transversale ligne.

Sélection liée de points de géométrie de section transversale

La sélection d'un point au sol dans le tracé de la section transversale mettra également en surbrillance le point au sol sélectionné dans la table de données de la boîte de dialogue Données de la section transversale. Le même comportement se produit dans le tracé de croisement de route, le tracé de structure en ligne et le tracé de structure latérale, en mettant en surbrillance le point géométrique correspondant dans la table de données.

Supprimer plusieurs points dans le tracé en coupe

Le logiciel permet à l'utilisateur de faire glisser une fenêtre pour sélectionner les points de géométrie du sol à supprimer dans le tracé de la section transversale de la boîte de dialogue Données de section transversale. La même chose peut être faite pour les points de géométrie de la route et du pont dans le tracé de franchissement de route de la boîte de dialogue Données de pont et de ponceau, la géométrie de crête de déversoir dans le tracé de structure en ligne de la boîte de dialogue Données de structure en ligne et la géométrie de déversoir de digue dans le tracé de structure latérale de la boîte de dialogue Données de structure latérale.

Rétroaction en temps réel lors de la mesure des distances et des zones

Tout en mesurant les distances et les zones sur la vue Carte, le logiciel fournit désormais des informations en temps réel sur la distance ou la zone qui a été mesurée. Par exemple, cela est utile lorsque vous essayez de placer avec précision un élément de modélisation sur la vue cartographique.

Développer un modèle HEC-RAS à partir de fichiers de formes SIG

Le logiciel peut construire des modèles géométriques HEC-RAS complets à partir de fichiers de formes SIG externes. Par exemple, les tronçons de rivière, les sections transversales, les stations de rive, les longueurs d'écoulement, la rugosité de Manning, les digues et plus encore peuvent être automatiquement attribués à partir des fichiers de formes SIG. Il suffit à l'utilisateur d'attribuer des conditions aux limites d'écoulement et le modèle HEC-RAS est terminé.

Cartographie automatique des attributs SIG

Le logiciel va maintenant « deviner » quel champ d'attribut doit être utilisé en fonction du nom de l'étiquette du champ et du type de champ. Par exemple, en attribuant des régions de rugosité à l'aide d'un fichier de formes de polygones SIG à l'aide de la commande Affecter la rugosité de Manning, le logiciel examinera tous les attributs contenus dans le fichier de formes et sélectionnera ce qu'il pense être l'attribut à utiliser pour attribuer la rugosité aux sections transversales.

Emplacements définis par l'utilisateur de la table de sortie du profil récapitulatif

Les tableaux de sortie du profil récapitulatif permettent désormais à l'utilisateur de définir des emplacements spécifiques (c. De cette façon, l'utilisateur peut spécifier uniquement les emplacements qui présentent un intérêt majeur et le logiciel n'affichera les résultats pour aucun des autres emplacements.

Extraire la géométrie de la section transversale de polylignes 3D

Le logiciel peut générer la géométrie de la section transversale directement à partir de polylignes 3D. Par exemple, les polylignes 3D d'AutoCAD ou de MicroStation peuvent être utilisées pour créer la géométrie de la section transversale.

Barre d'échelle de la carte dans la sortie imprimée

Le logiciel inclura désormais en option une barre d'échelle de carte dans la vue cartographique 2D qui est imprimée. Des travaux sont en cours pour implémenter cette même fonctionnalité avec les fichiers PDF exportés.

Dessin d'accords aigus et d'accords faibles

Le logiciel permet à l'utilisateur de dessiner la géométrie de la corde haute et de la corde basse sur le tracé du croisement de la route dans la boîte de dialogue Données de pont et de ponceau.

Double-cliquez sur le bouton central de la souris pour zoomer sur l'étendue

Semblable à AutoCAD, double-cliquer sur le bouton central de la souris entraînera le logiciel à zoomer sur l'étendue de la couche actuelle ou de la couche HEC-RAS si des données HEC-RAS sont définies.

Chargement dynamique des géodatabases

Pour améliorer les performances des grandes géodatabases SIG (c'est-à-dire les fichiers GDB et MDB), le logiciel charge les couches uniquement lorsqu'elles sont activées. De cette façon, le logiciel ne charge pas toute la base de données au moment de la sélection, mais uniquement lorsque cela est nécessaire.


Que sont le VRUI et le LidarViewer

Introduction à VRUI

Vrui est une boîte à outils de développement logiciel C++ pour les applications de réalité virtuelle hautement interactives, en mettant l'accent sur la portabilité entre des environnements de réalité virtuelle très différents, des ordinateurs portables ou de bureau aux CAVE et autres systèmes entièrement immersifs. Vous trouverez plus d'informations sur Vrui sur http://idav.ucdavis.edu/

Le développement de Vrui a été soutenu par l'Université de Californie, Davis, par l'UC Davis W.M. Keck Center for Active Visualization in the Earth Sciences (KeckCAVES, http://www.keckcaves.org) et la Fondation W.M Keck.

Introduction à LidarViewer

Les données de détection et de télédétection de la lumière (LiDAR) fournissent des images à très haute résolution à la communauté de la télédétection. Dans sa forme la plus simple, LiDAR crée un nuage de points qui est une série de retours (points) qui contiennent chacun un x, y, z, (emplacement) et généralement i (intensité). Généralement, la communauté de la télédétection sous-échantillonne et réduit ces données pour créer des modèles numériques d'élévation (MNE). Le LidarViewer offre à l'utilisateur la possibilité d'afficher des ensembles de données de nuages ​​de points sans sous-échantillonner ni réduire les données. Le programme se chargera dans un nuage de points et affichera chaque point individuel du levé. Le LidarViewer permet à l'utilisateur de sélectionner des points et de les extraire dans un fichier séparé, d'extraire des primitives (plan, sphère, cylindre) à partir de points sélectionnés, de déterminer la distance par rapport à un plan et de naviguer en temps réel à travers de grands ensembles de données (>1,2 milliard de points ). C'est un outil puissant qui peut fournir des perspectives uniques aux ensembles de données LiDAR qui sont difficiles à atteindre via les DEM.


Comment supprimer les points LiDAR en double ? - Systèmes d'information géographique

Les données LiDAR collectées sur le terrain contiennent du bruit sous forme de pointes ou de zingers (points extrêmement hauts ou bas) et/ou de nuages. Typiquement, ces points erronés sont reclassés en bruit du nuage de points en utilisant haut-bas filtres, médian filtres ou d'autres méthodes statistiques. Un exemple est montré dans la capture d'écran ci-dessous.

J'ai à l'esprit d'utiliser le disponible dans le monde Mission de topographie radar de la navette (SRTM) données pour former une enveloppe pour filtrer les points de bruit extrêmes en utilisant SIG SAGA. Les données SRTM peuvent être téléchargées à partir de http://www2.jpl.nasa.gov/srtm/.

A partir des données d'altitude SRTM, une valeur de hauteur peut être ajoutée et soustraite pour former une enveloppe de volume. Tous les points LiDAR à l'intérieur de l'enveloppe sont des points valides tandis que tous les points à l'extérieur de l'enveloppe sont du bruit. Ce qui suit illustre un flux de travail possible.

Chargez et reprojetez une tuile SRTM pour correspondre aux données LiDAR

  1. Début SIG SAGA.
  2. Sélectionner Modules | Fichier | Grille | Importer | Importer la grille USGS SRTM.

La boîte de dialogue Grille définie par l'utilisateur apparaît.

  1. Sélectionner Modules | Fichier | Formes | Importer | Importer des fichiers LAS.

  1. Sélectionner Modules | Formes | Grille | Valeurs de grille | Ajouter des valeurs de grille aux formes.

  1. Sélectionner Modules | Formes | Nuages ​​de points | Outils | Calculateur d'attribut de nuage de points.

Remarque : les champs d'attribut de nuage de points sont classés par ordre alphabétique a, b, c. etc. c indique l'attribut z, n indique le champ d'élévation SRTM dans cet exemple et 100 est la moitié de l'épaisseur de l'enveloppe autour de l'élévation SRTM.

Filtrer les points LiDAR en dehors de l'enveloppe SRTM

    Sélectionner Module | Formes | Points | Filtre de points.

  1. Sélectionner Module | Formes | Nuage de points | Conversion | Nuage de points à partir de formes.


Le nouveau portail de la FAA aidera à nettoyer les bases de données et l'espace aérien au fil du temps

La Federal Aviation Administration (FAA) a récemment lancé des mises à niveau de son système de base de données en ligne qui stocke des informations critiques pour la sécurité, telles que les obstructions de l'espace aérien et les données sur les pistes, ainsi que des informations non critiques pour la sécurité, telles que la cartographie du plan d'aménagement de l'aéroport. Ces données sont générées par des entreprises comme la nôtre lorsque nous intervenons sur des extensions de pistes, des reconstructions de pistes, des relevés aéronautiques ou encore des mises à jour de schémas directeurs. This data is key for the FAA’s Flight Procedures Office (FPO) to maintain flight procedures to safely navigate aircraft at and around airports and for airport sponsors to build and maintain base map files.

These upgrades are reflected in the new Airport Data and Information Portal (ADIP), which is an expansion of the Airport Geographic Information System (AGIS). This update started with the incorporation of the Modification of Standards tool, which became required for use on March 31, 2018. The most recent updates include the availability of legacy data from previous surveys, which has always been difficult to track down, and multiple obstacle databases that have now been consolidated into one—the Obstacle Authoritative Source.

Why the Change?
Obstacle data entered into the FAA’s system over the years has become unreliable, as the data can reflect locations and heights of features before they are constructed, or even projects entered into system during the design phase that were never built. As recently as four years ago, FAA databases had more than 30,000 unverified obstacle locations logged for airports across the U.S. That number will steadily decline with these long-overdue improvements and as more aeronautical surveys are conducted across the industry.

There also has been a great deal of duplication in the FAA’s databases, primarily from a lack of access to legacy data. For example, you may find two separate coordinate sets for a single 200-foot tower—the first location based on the tower’s design location and height before it was built and the second based on the actual 3D location of the built tower. When you don’t have legacy data in hand when performing an obstruction survey, you don’t see that the tower is already in the database, and you collect a new 3D position for it. That information gets dumped into the database and now you have multiple positions for the same tower.

This duplication can impact a runway’s approach minimum or result in a non-standard flight pattern. The FAA Flight Procedures and Airspace Group utilize the accuracy code assigned to any obstacle in the system and are required to increase the factor of safety distance around an obstacle based on this accuracy code. If this obstacle is a legacy obstacle that was not verified, airports and users may not even know about the obstacle and flight impacts until the new flight procedure is published—and then it’s too late.

OAS and Legacy Data
For the past four years, Woolpert has been incorporating legacy obstacle data into the obstruction surveys we perform for airports and consultants across the nation. While that’s currently not a requirement, it should be. Prior to the new ADIP system, getting that information was an arduous task. Previously, we would reach out to the FPO and request that obstacle data—typically for a 5-nautical-mile radius around an airport. This legacy data enables us to reference an existing obstacle number for a tower or any obstacle and reference it within our deliverable. We also update the position of a tower if it’s inaccurate, rather than creating a second point in the database, or remove the position if it’s not actually there. This process has led to a considerable amount of obstacle verification and database cleanup within the airspace around airports in the National Airspace System.

ADIP enables airports and their consultants to obtain legacy data information without having to coordinate with the FPO or knowing who to call to get past reports and surveys. In many instances, there is a considerable amount of existing information that can be utilized on current and future projects that can save the sponsors and their consultants time and money. Most are aware that airport surveys that meet FAA requirements are comprehensive, often take considerable time to complete and directly impact operations.

Completed Aeronautical Surveys Now Available
One of the more recent updates to ADIP includes a “View/Download Completed Surveys” function. This function makes previous surveys at the airport available and enables the reuse of Navigational Aid, Runway or other information. It further maximizes efficiencies and, for airports where just an update is needed, it can generate tremendous cost savings on the aeronautical survey set to take place.

While the current version of the portal only allows final vector (i.e. CADD) files to be downloaded, there are discussions about making imagery, lidar and final reports available as well, of which I am a strong supporter.

The improvements to the FAA’s system will save money and time, while directly addressing the problem of duplicate features in a database. Although there are still improvements to be made, it’s great to see that positive, constructive changes are being incorporated into these processes, and that the FAA/AGIS/ADIP support teams are focused on improving the system.

Eric Risner

Eric Risner PS, IAM, PMP, is a senior associate and aviation geospatial practice leader at Woolpert. Risner has been an aviation consultant focused on supporting the planning, design, construction and ongoing management of airport infrastructure assets through geospatial technologies. He has worked at the firm for 12 years.


How to delete duplicate LiDAR points? - Systèmes d'information géographique

LANDFIRE Remap Forest Canopy Base Height (CBH) CONUS LF Remap raster digital data

Earth Resources Observation and Science Center (EROS), U.S. Geological Survey

LF Remap is a comprehensive mapping effort that uses recent data to create a new base map product suite that better represents contemporary conditions. LF Remap represents circa 2016 ground conditions and is designed to produce vegetation, disturbance, and fuels products that inform wildland fire and ecological decision systems. LF Remap has improved past methodologies and processes to incorporate current satellite imagery, contemporary data sources, and the latest software and hardware technologies. Final LF Remap products offer significant improvements to all previous LF versions (read more about versions here https://www.landfire.gov/lf_schedule.php). LF Remap products are designed to facilitate national and regional level strategic fire and resource management planning and reporting of management activities. The principal purposes of the products include providing, 1) national level, landscape scale geospatial products to support fire and fuels management planning, and 2) consistent fuels products to support fire planning, analysis, and budgeting to evaluate fire management alternatives. Products are created at a 30 meter raster however, the applicability of products varies by location and specific use. LF products were designed to support 1) national (all states) strategic planning, 2) regional (single large states or groups of smaller states), and 3) strategic/tactical planning for large sub regional landscapes and Fire Management Units (FMUs) (such as significant portions of states or multiple federal administrative entities). The applicability of LF products to support fire and land management planning on smaller areas will vary by product, location, and specific use. Managers and planners must evaluate LF products according to the scale and requirements specific to their needs.

This product has 2019 and 2020 capable fuels functionality. Units are m * 10. To retrieve the real data value, user must divide the raster values in this data set by 10. The conversion from m to ft is 3.28 (multiply m by 3.28). CBH data range: 0 - 10 meters (0 - 100 raster values m*10). 100 = thematic class of all values greater than or equal to 10 meters and some stands dominated by broadleaf species. 2020 ground condition