Suite

Ouvrir netCDF et créer un fichier raster ?

Ouvrir netCDF et créer un fichier raster ?


Je souhaite ouvrir un fichier netCDF et créer un raster avec ArcMap 10.2. Le fichier contient la température mensuelle moyenne pour la Suisse. Je l'ai trouvé sur le site web de meteoswiss.

J'ai essayé de l'ouvrir avec l'outil multidimensionnel et de créer une couche raster netCDF mais lorsque je sélectionne le fichier à ouvrir automatiquement, je mets les informations dans la dimension X et la dimension Y mais j'ai l'erreur 000237 (une ou plusieurs dimensions sont invalides). Même si je change la variable pour les dimensions x et y, j'ai toujours la même erreur.

J'ai aussi essayé de déposer le fichier directement dans ArcMap et dans ce cas j'ai juste un point (et un message disant qu'il n'y a pas de système de coordonnées donc j'ai ajouté le système de coordonnées, WGS 1984, mais rien ne change).

J'ai trouvé cette question que j'ai trouvée utile : Importation du fichier NetCDF vers ArcGIS Desktop en tant que couche d'entités ponctuelles ? mais mon problème est que je ne peux pas créer le fichier avec les coordonnées.

Comment puis-je résoudre mon problème ?


Si vous utilisez ArcGIS 10.3.1, vous pouvez simplement faire glisser et déposer. J'ai téléchargé un raster SST de la NOAA et je l'ai fait glisser dans une trame de données prédéfinie sur WGS84. A travaillé un régal!


Il existe probablement de nombreuses façons de résoudre ce problème, mais maintenant qu'ESRI fournit les outils supplémentaires multidimensionnels qui incluent la bibliothèque NetCDF4-Python, une façon consiste à charger des sous-ensembles de fichiers NetCDF locaux ou des ensembles de données OPeNDAP distants dans un raster à l'aide de scripts comme celui-ci :

https://github.com/rsignell-usgs/dap2arc/blob/master/src/dap2raster.py


Quadrangles de trame numérique

Cliquez sur l'un des rectangles (quadrangles) sur la carte ci-dessous pour connaître le nom du quad et le code du quad associé à chaque quadrangle. Chaque quadrilatère a un lien vers une page avec plus d'informations et des informations de téléchargement. Le tableau Index by Quad Name est également disponible pour accéder aux mêmes informations. La couverture de l'index quadrangle (90 ko) est un index des quadrangles (format zippé ESRI shapefile) disponible en téléchargement.

Fait attention que la plupart des images disponibles sont très volumineuses et peuvent prendre un certain temps à télécharger, en particulier si vous accédez au Web via un modem.

Ces fichiers dupliquent sous forme numérique l'image de la carte qui apparaît sur la carte imprimée correspondante à l'échelle 1:24 000. Les fichiers sont des images raster composées de pixels et ne sont pas vectorisés pour une utilisation en tant que couches SIG intelligentes. Cependant, ils sont bien adaptés pour être utilisés comme toile de fond pour d'autres couches SIG où ils peuvent être enregistrés en position avec des fichiers vectoriels et fournir des informations visuelles supplémentaires ou être utilisés pour la numérisation à l'écran, "tête haute", ainsi que l'affichage général et le traçage de l'image de la carte. Les fichiers peuvent être utilisés avec une variété de logiciels graphiques, CAO et SIG basés sur UNIX et PC.


Transférer les détails des fonctionnalités de WMS vers un fichier raster

J'ai besoin d'exporter une carte WMS dans un raster (QGIS) car je voudrais faire une statistique zonale après avoir besoin des valeurs raster WMS. Je peux les voir dans le panneau Identifier les résultats. Le WMS a des données de couleur à bande unique, mais après l'avoir exporté, il a 4 bandes avec uniquement les valeurs de couleur, pas les valeurs de caractéristiques. (voir l'image)
Existe-t-il une possibilité d'exporter le WMS vers un raster et de conserver les valeurs ? Je l'ai toujours essayé avec un tiff. Un autre format est-il meilleur ?
Est-ce que quelqu'un sait comment exporter un seul groupe ? cela peut déjà aider.

Si quelqu'un sait comment le faire dans ArcGIS, cela aiderait aussi.
Ce sont les détails des fonctionnalités de la carte WMS

Ce sont mes paramètres d'exportation

ce sont les détails des caractéristiques du Tiff exporté avec 4 bandes

La carte WMS Bullerkartan 2012, alla källor : (contextualWMSLegend=0&crs=EPSG:4326&dpiMode=7&featureCount=10&format=image/png&layers=mftemp:luftkvalitet-2015-no2ytor&styles&url=http://kartor.miljow/http://kartor.miljow/ calques%3Dmfraster:bullerkartan-2003-allakallor)

Une réponse

Existe-t-il une possibilité d'exporter le WMS vers un raster et de conserver les valeurs ?

Non, une opération WMS GetMap ne donne pas accès aux données brutes, vous obtenez uniquement une représentation des données sous-jacentes.

Vous auriez besoin d'un WCS ou d'un WFS pour accéder aux données brutes, et heureusement, dans ce cas, le fournisseur de services vous donne un WFS, vérifiez les informations sur le type de fonctionnalité :


Syntaxe de script

NetCDFFindNetCDFsAndConvert2DVariableToArcGISRasters_GeoEco (inputDirectory, outputWorkspace, variableName, xLowerLeftCorner, yLowerLeftCorner, cellSize, nodataValue, joker, searchTree, minSize, maxSize, minDateCreated, maxDateModniquesphereCreated, minDateCreatedCreated, projectSize, maxSize, transHateCreated, maxDateModniquesphereCreated, minDateCreated registrationPoint, clippingRectangle, mapAlgebraExpression, buildPyramids, outputRasterPythonExpression, modulesToImport, skipExisting)

Espace de travail pour recevoir les rasters ArcGIS.

Nom d'une variable dans le fichier netCDF. La variable doit avoir deux dimensions et un type de données entier ou à virgule flottante.

Si vous ne connaissez pas le nom de la variable, fournissez votre meilleure estimation. Si une variable n'existe pas avec ce nom, une ValueError sera levée. Le message d'erreur listera les noms de toutes les variables 2D présentes dans le fichier d'entrée. Sélectionnez l'un de ces noms et réessayez.

Vous pouvez également utiliser l'outil Extraire l'en-tête NetCDF pour vider l'en-tête netCDF dans un fichier texte. Vous pouvez trouver les noms des variables en recherchant dans le fichier la section qui commence par « variables : ». Chaque variable est répertoriée comme :

Type de données est le type de données de la variable (par exemple "float"), Nom est le nom de la variable, et dimensions est la liste des dimensions de la variable. Par exemple, l'extrait ci-dessous d'un netCDF de courants géostrophiques Aviso DT-MADT répertorie deux variables qui ont deux dimensions, Grid_0001 et Grid_0002 :

Cet outil extrait la variable netCDF dans une grille ASCII ArcInfo et la convertit en raster à l'aide de l'outil de géotraitement ArcGIS ASCII vers raster. Cet outil et le format raster ArcGIS présentent plusieurs limitations qui limitent les types de variables netCDF qui peuvent être converties avec succès au format raster ArcGIS.

Les variables NetCDF qui utilisent le type de données float ou double ne doivent pas contenir de valeurs "infini" (INF) ou "pas un nombre" (NAN). Une ValueError sera levée si ces valeurs sont découvertes.

Le format raster ArcGIS prend en charge le type de données flottant 32 bits mais pas le type de données double 64 bits. Si vous fournissez une variable netCDF avec le type de données double, elle sera convertie en raster flottant 32 bits à l'aide de l'outil de géotraitement ArcGIS ASCII vers raster. Le comportement de l'outil dans cette situation n'est pas documenté. Dans ArcGIS 9.1, cela semble être :

Les valeurs où l'exposant est compris entre -38 et +38 sont correctement représentées dans le raster flottant 32 bits résultant, bien qu'une certaine précision soit perdue en raison de la mantisse plus petite du type de données flottant 32 bits.

Les valeurs où l'exposant est inférieur à -38 (par exemple -39, -40, etc.) sont converties en 0.

Les valeurs où l'exposant est supérieur à +38 sont converties en -INF ou +INF, selon le signe de la valeur (par exemple -5.3083635279597874e-212 apparaît comme -1.#INF dans l'interface graphique ArcCatalog, tandis que 2.5502286890301497e+084 apparaît comme 1.#INF).

L'outil ArcGIS 9.1 ASCII vers raster présente également quelques bizarreries lors de la conversion de rasters entiers :

Pour les données entières 8 bits, l'outil créera un raster 16 bits si la valeur -128 apparaît, à moins que -128 ne soit désigné comme valeur NODATA. La spécification d'une valeur NODATA différente, telle que 0, génère toujours un raster de 16 bits si -128 apparaît.

De même, pour les données entières 16 bits, l'outil créera un raster 32 bits si la valeur -32768 apparaît dans le fichier ASCII, à moins qu'il ne soit désigné comme valeur NODATA.

Pire, pour les données entières 32 bits, l'outil signalera une erreur si la valeur -2147483648 apparaît à moins qu'elle ne soit désignée comme la valeur NODATA. Encore plus étrange, la valeur -2147483647 est toujours traduite en NODATA, quoi qu'il arrive.

Pour tous les types de données entières, l'outil produit un comportement étrange lorsque vous spécifiez une valeur NODATA qui n'est pas la plus petite valeur possible pour le type de données. Par exemple, si la plage de données de 0 à 255 et 0 est désignée comme la valeur NODATA, l'outil produit un raster de sortie 8 bits non signé. Mais si 1 est désigné comme valeur NODATA, il produit un raster en sortie signé de 16 bits et ArcCatalog indique sous Propriétés du jeu de données raster que la valeur NoData est de -32768, bien que l'outil Identifier affiche les cellules qui ont la valeur 1 sont en fait NODATA. Des résultats étranges similaires peuvent être obtenus pour des rasters d'entiers d'autres types de données, lorsque vous désignez un NODATA qui n'est pas la plus petite valeur possible.

Coordonnée X du coin inférieur gauche du raster.

La coordonnée correspond au coin de la cellule en bas à gauche, pas au centre de cette cellule. Par exemple, si le raster est une projection géographique de la Terre entière, la coordonnée du coin inférieur gauche serait -180,0, correspondant à une longitude de 180 degrés Ouest.

Coordonnée Y du coin inférieur gauche du raster.

La coordonnée correspond au coin de la cellule en bas à gauche, pas au centre de cette cellule. Par exemple, si le raster est une projection géographique de la Terre entière, la coordonnée du coin inférieur gauche serait -90,0, correspondant à une latitude de 90 degrés Sud.

Par exemple, si le raster est une projection géographique de la Terre entière, avec 720 colonnes et 360 lignes, il aurait une taille de cellule de 0,5, correspondant à 1/2 degré géographique.

Le format de données sous-jacent nécessite que les cellules soient carrées. Il n'est pas possible de spécifier une taille de cellule pour chaque dimension.

Valeur qui indique qu'une cellule ne contient aucune donnée.

Expression générique "glob" de style UNIX spécifiant les chemins à rechercher.

La syntaxe glob prend en charge les modèles suivants :

? - correspond à n'importe quel caractère

* - correspond à zéro ou plusieurs caractères

[seq] - correspond à n'importe quel caractère unique dans seq

[!seq] - correspond à n'importe quel caractère unique qui n'est pas dans seq

seq est un ou plusieurs caractères, comme abc. Vous pouvez spécifier des plages de caractères à l'aide d'un tiret. Par exemple, a-z0-9 spécifie tous les caractères de l'alphabet anglais et les chiffres décimaux 0 à 9.

Vous pouvez spécifier des sous-répertoires dans l'expression glob. Par exemple, l'expression cruise*/sst* trouvera tous les chemins commençant par sst qui sont contenus dans les répertoires commençant par cruise.

Le système d'exploitation détermine si / ou est utilisé comme séparateur de répertoire. Sous Windows, les deux fonctionneront. Sur la plupart des versions d'UNIX, / doit être utilisé.

Le système d'exploitation détermine si la correspondance est sensible à la casse. Sous Windows, la correspondance est insensible à la casse. Sur la plupart des versions d'UNIX, la correspondance est sensible à la casse.

Si True, les sous-répertoires seront recherchés.

Taille minimale, en octets, des fichiers à rechercher. S'il est fourni, seuls les fichiers de cette taille ou plus seront trouvés.

Taille maximale, en octets, des fichiers à rechercher. S'il est fourni, seuls les fichiers de cette taille ou moins seront trouvés.

Date minimale de création, dans le fuseau horaire local, des fichiers à rechercher, telle que rapportée par le système d'exploitation. S'il est fourni, seuls les fichiers créés à cette date ou après seront trouvés. Vous pouvez indiquer une date avec ou sans heure. Si vous ne fournissez pas d'heure, il est supposé qu'il est minuit.

Date maximale de création, dans le fuseau horaire local, des fichiers à rechercher, telle que rapportée par le système d'exploitation. S'il est fourni, seuls les fichiers créés à ou avant cette date seront trouvés. Vous pouvez indiquer une date avec ou sans heure. Si vous ne fournissez pas d'heure, il est supposé qu'il est minuit.

Date minimale de modification, dans le fuseau horaire local, des fichiers à rechercher, telle que rapportée par le système d'exploitation. S'il est fourni, seuls les fichiers qui ont été modifiés à cette date ou après seront trouvés. Vous pouvez indiquer une date avec ou sans heure. Si vous ne fournissez pas d'heure, il est supposé qu'il est minuit.

Date maximale de modification, dans le fuseau horaire local, des fichiers à rechercher, telle que rapportée par le système d'exploitation. S'il est fourni, seuls les fichiers qui ont été modifiés à cette date ou avant seront trouvés. Vous pouvez indiquer une date avec ou sans heure. Si vous ne fournissez pas d'heure, il est supposé qu'il est minuit.

Si True, l'image sera transposée (inversée autour de l'axe diagonal) avant la conversion. Utilisez cette option pour corriger une image dont l'axe est/ouest va de haut en bas au lieu de gauche et de droite.

Si True, l'image sera retournée autour de l'axe vertical avant la conversion. Utilisez cette option pour corriger une image qui est "l'image miroir" de ce qu'elle est censée être.

Si True, l'image sera retournée autour de l'axe horizontal avant la conversion. Utilisez cette option pour corriger une image à l'envers.

Si True, les hémisphères est et ouest de l'image seront permutés. Utilisez cette option pour changer l'orientation d'une image globale d'une orientation 0 à 360 centrée sur l'océan Pacifique à une orientation -180 à +180 centrée sur l'océan Atlantique, ou vice versa.

Système de coordonnées à définir pour le raster en sortie. Si aucune valeur n'est fournie, le système de coordonnées du raster en sortie restera indéfini.

Nouveau système de coordonnées vers lequel projeter le raster en sortie.

Le raster ne peut être projeté dans un nouveau système de coordonnées que si la projection d'origine est définie. Une erreur sera générée si vous spécifiez un nouveau système de coordonnées sans définir le système de coordonnées d'origine.

L'outil ArcGIS Project Raster est utilisé pour effectuer la projection. La documentation de cet outil recommande de spécifier également une taille de cellule pour le nouveau système de coordonnées.

J'ai remarqué que pour certains systèmes de coordonnées, l'outil ArcGIS 9.2 Project Raster semble couper le raster projeté dans une mesure arbitraire trop petite. Par exemple, lors de la projection d'une image globale de chlorophylle MODIS Aqua de 4 km en coordonnées géographiques vers Lambert_Azimuthal_Equal_Area avec un méridien central de -60 et une latitude d'origine de -63, l'image résultante est tronquée pour ne montrer qu'un quart de la planète. Ce problème ne se produit pas lorsque Project Raster est appelé de manière interactive à partir de l'interface utilisateur d'ArcGIS, il se produit uniquement lorsque l'outil est appelé par programmation (la méthode ProjectRaster_management du géoprocesseur). Ainsi, vous ne le verrez peut-être pas lorsque vous utilisez Project Raster vous-même, mais cela peut arriver lorsque vous utilisez des outils MGET qui appellent Project Raster dans le cadre de leurs opérations de géotraitement.

Si vous rencontrez ce problème, vous pouvez le contourner comme ceci :

Tout d'abord, exécutez cet outil sans spécifier de nouveau système de coordonnées, pour obtenir le raster en sortie dans le système de coordonnées d'origine.

Dans ArcCatalog, utilisez l'outil Projeter le raster pour projeter le raster dans le nouveau système de coordonnées. Vérifiez que tout le raster est présent, qu'il n'a pas été découpé dans une mesure trop petite.

Dans ArcCatalog, recherchez l'étendue du raster projeté en cliquant dessus avec le bouton droit dans l'arborescence du catalogue, en sélectionnant Propriétés et en faisant défiler jusqu'à Etendue.

Maintenant, avant d'exécuter l'outil MGET qui projette le raster, définissez le paramètre d'environnement Etendue sur les valeurs que vous avez recherchées. Si vous appelez l'outil MGET de manière interactive à partir d'ArcCatalog ou d'ArcMap, cliquez sur le bouton Environnements dans la boîte de dialogue de l'outil, ouvrez Paramètres généraux, modifiez la liste déroulante Étendue sur "Comme spécifié ci-dessous" et saisissez les valeurs que vous avez recherchées. Si vous l'invoquez à partir d'un modèle de géotraitement, cliquez avec le bouton droit sur l'outil dans le modèle, sélectionnez Créer une variable, À partir de l'environnement, Paramètres généraux, Étendue. Cela placera l'étendue en tant que variable dans votre modèle, attachée à l'outil MGET. Ouvrez la variable Etendue, remplacez-la par "Comme spécifié ci-dessous" et saisissez les valeurs que vous avez recherchées. Si vous appelez l'outil MGET par programme, vous devez définir la propriété Extent du géoprocesseur sur les valeurs que vous avez recherchées. Veuillez consulter la documentation ArcGIS pour plus d'informations à ce sujet et les paramètres d'environnement en général.

Exécutez l'outil MGET. L'étendue du raster en sortie doit maintenant être de la bonne taille.

Une méthode de transformation utilisée pour convertir entre le système de coordonnées d'origine et le nouveau système de coordonnées.

Ce paramètre est une nouvelle option introduite par ArcGIS 9.2. Vous devez disposer d'ArcGIS 9.2 pour utiliser ce paramètre.

Ce paramètre n'est nécessaire que lorsque vous spécifiez que le raster doit être projeté dans un nouveau système de coordonnées et que ce nouveau système utilise un système de référence différent du système de coordonnées d'origine, ou qu'il existe une autre différence entre les deux systèmes de coordonnées qui nécessite une transformation. Pour déterminer si une transformation est nécessaire, je recommande la procédure suivante :

Tout d'abord, exécutez cet outil sans spécifier de nouveau système de coordonnées, pour obtenir le raster en sortie dans le système de coordonnées d'origine.

Ensuite, utilisez l'outil ArcGIS 9.2 Project Raster sur le raster en sortie pour le projeter dans le système de coordonnées souhaité. Si une transformation géographique est nécessaire, cet outil vous en demandera une. Notez le nom exact de la transformation que vous avez utilisée.

Enfin, si une transformation était nécessaire, saisissez le nom exact dans cet outil, réexécutez-le et vérifiez que le raster en sortie a été projeté comme vous le souhaitez.

Algorithme de rééchantillonnage à utiliser pour projeter le raster d'origine dans un nouveau système de coordonnées. L'outil ArcGIS Project Raster est utilisé pour effectuer la projection et accepte les valeurs suivantes :

NEAREST - interpolation du voisin le plus proche

BILINAIRE - interpolation bilinéaire

Vous devez spécifier l'un de ces algorithmes pour projeter vers un nouveau système de coordonnées. Une erreur sera générée si vous spécifiez un nouveau système de coordonnées sans sélectionner d'algorithme.

La taille de cellule du système de coordonnées projeté. Bien que ce paramètre soit facultatif, pour obtenir les meilleurs résultats, la documentation ArcGIS vous recommande de toujours le spécifier lors de la projection dans un nouveau système de coordonnées.

Les coordonnées x et y (dans l'espace de sortie) utilisées pour l'alignement des pixels.

Ce paramètre est une nouvelle option introduite par ArcGIS 9.2. Vous devez disposer d'ArcGIS 9.2 pour utiliser ce paramètre. Il est ignoré si vous ne spécifiez pas que le raster doit être projeté dans un nouveau système de coordonnées.

Rectangle auquel le raster doit être découpé.

Si un système de coordonnées projetées a été spécifié, le découpage est effectué après la projection et les coordonnées du rectangle doivent être spécifiées dans le nouveau système de coordonnées. Si aucun système de coordonnées projetées n'a été spécifié, les coordonnées doivent être spécifiées dans le système de coordonnées d'origine.

L'outil ArcGIS Clip est utilisé pour effectuer le clip. Le rectangle de découpage doit être transmis à cet outil sous la forme d'une chaîne de quatre nombres séparés par des espaces. L'interface utilisateur d'ArcGIS formate automatiquement la chaîne correctement lors de l'appel de cet outil à partir de l'interface utilisateur d'ArcGIS, vous n'avez pas à vous soucier du format. Mais lorsque vous l'invoquez par programmation, veillez à fournir une chaîne correctement formatée. Les numéros sont ordonnés GAUCHE, BAS, DROITE, HAUT. Par exemple, si le raster se trouve dans un système de coordonnées géographiques, il peut être découpé à 10 W, 15 S, 20 E et 25 N avec la chaîne :

Des nombres entiers ou décimaux peuvent être fournis.

Mapper l'expression algébrique à exécuter sur le raster en sortie.

L'expression est exécutée une fois le raster converti projeté et découpé (si ces options sont spécifiées). Utilisez la chaîne inputRaster sensible à la casse pour représenter le raster sur lequel vous souhaitez maintenant effectuer l'algèbre cartographique. Par exemple, pour convertir le raster en raster d'entiers et ajouter 1 à toutes les cellules, utilisez cette expression :

La chaîne inputRaster est sensible à la casse. Avant d'exécuter l'expression d'algèbre de carte, la chaîne est remplacée par le chemin d'accès à un raster temporaire qui représente le raster en sortie généré. L'expression finale doit comporter moins de 4 000 caractères, sinon ArcGIS signalera une erreur.

L'outil ArcGIS Single Output Map Algebra est utilisé pour exécuter l'expression d'algèbre cartographique. Vous devez disposer d'une licence pour l'extension ArcGIS Spatial Analyst afin d'effectuer l'algèbre cartographique.

La syntaxe de l'algèbre cartographique peut être très pointilleuse. Voici quelques conseils qui vous aideront à réussir avec cet outil :

Avant d'utiliser cet outil, construisez et testez votre expression d'algèbre cartographique à l'aide de l'outil ArcGIS Single Output Map Algebra. Collez ensuite l'expression dans cet outil et modifiez-la pour utiliser la variable inputRaster plutôt que la valeur de test que vous avez utilisée avec Single Output Map Algebra.

Si vous développez votre expression directement dans cet outil, commencez par une expression très simple. Vérifiez qu'il fonctionne correctement, ajoutez-en un peu et vérifiez à nouveau. Répétez ce processus jusqu'à ce que vous ayez construit l'expression complète.

Séparez toujours les opérateurs mathématiques des chemins raster à l'aide d'espaces. Dans l'exemple ci-dessus, l'opérateur / contient un espace de chaque côté. Suivez ce modèle. Dans certaines circonstances, ArcGIS ne parviendra pas à traiter les expressions d'algèbre raster qui ne séparent pas les chemins raster des opérateurs utilisant des espaces. Le message d'erreur signalé n'indique généralement pas qu'il s'agit du problème, et le retrouver peut être très frustrant.

Si True, des pyramides seront créées pour le raster en sortie, ce qui améliorera sa vitesse d'affichage dans l'interface utilisateur d'ArcGIS. Il s'agit de la dernière étape effectuée dans le traitement de post-conversion.

Expression Python utilisée pour calculer le chemin absolu d'un raster en sortie. L'expression peut être n'importe quelle instruction Python appropriée pour être transmise à la fonction eval et doit renvoyer une chaîne Unicode. L'expression peut faire référence aux variables suivantes :

directoryToSearch - la valeur fournie pour le paramètre de répertoire à rechercher

outputWorkspace - la valeur fournie pour le paramètre d'espace de travail de sortie

inputFile - le chemin absolu vers le fichier netCDF d'entrée

stocke le raster dans l'espace de travail en sortie au même emplacement relatif que le fichier d'entrée apparaît dans le répertoire à rechercher. Le nom du raster en sortie ne comprend pas plus que les 13 premiers caractères du nom du fichier d'entrée.

Pour plus d'informations sur la syntaxe Python, veuillez consulter la documentation Python.


Systèmes d'information géographique

Le cours est gratuit pour s'inscrire et apprendre. Mais si vous voulez un certificat, vous devez vous inscrire et passer l'examen surveillé que nous menons en personne dans l'un des centres d'examen désignés.
L'examen est facultatif moyennant des frais de Rs 1000/- (mille roupies seulement).
Date et heure des examens : 24 avril 2021 Session du matin de 9h à 12h Session de l'après-midi de 14h à 17h.
URL d'inscription : Les annonces seront faites lorsque le formulaire d'inscription sera ouvert aux inscriptions.
Le formulaire d'inscription en ligne doit être rempli et les frais d'examen de certification doivent être payés. Plus de détails seront disponibles lorsque le formulaire d'inscription à l'examen sera publié. S'il y a des changements, cela sera mentionné alors.
Veuillez consulter le formulaire pour plus de détails sur les villes où les examens auront lieu, les conditions que vous acceptez lorsque vous remplissez le formulaire, etc.

CRITÈRES POUR OBTENIR UN CERTIFICAT

Note moyenne des devoirs = 25% de la moyenne des 8 meilleurs devoirs sur le total des 12 devoirs donnés dans le cours.
Note à l'examen = 75 % de la note de l'examen de certification surveillé sur 100

Note finale = Note moyenne du devoir + Note de l'examen

VOUS SEREZ ÉLIGIBLE À UN CERTIFICAT UNIQUEMENT SI LA NOTE MOYENNE AU TRAVAIL >=10/25 ET LA NOTE À L'EXAMEN >= 30/75. Si l'un des 2 critères n'est pas rempli, vous n'obtiendrez pas le certificat même si la note finale >= 40/100.

Le certificat portera votre nom, votre photo et le score à l'examen final avec la rupture. Il portera les logos de NPTEL et IIT Roorkee. Il sera e-vérifiable sur nptel.ac.in/noc .

Seul le certificat électronique sera mis à disposition. Les copies papier ne seront pas expédiées.

Encore une fois, merci de l'intérêt que vous portez à nos cours en ligne et à notre certification. Bon apprentissage.


Systèmes d'Information Géographique (SIG)

La section SIG a été créée en 1995 pour agir en tant qu'organe de coordination des activités SIG au sein du comté. Ainsi, la section SIG est responsable de la création, de la maintenance, de l'acquisition et de la diffusion de couches de données géographiques numériques utiles à la communauté des utilisateurs de SIG du comté. Afin de faciliter l'utilisation de ces données, la section SIG fournit également un logiciel SIG, une formation, un soutien technique, une assistance au développement de projets et une cartographie aux départements du comté. Les utilisateurs ministériels du SIG comprennent la sécurité publique/la gestion des urgences, l'ingénierie, la santé, la conservation des ressources, les procureurs, les autoroutes, le conseil des élections, les services juridiques et le bureau de développement économique de la Commission du pont du comté de Burlington. Chaque département a un niveau d'autonomie différent, nécessitant ainsi divers degrés de soutien, le bureau de développement économique de la Commission du pont du comté de Burlington employant ses propres spécialistes SIG à temps plein.

Pour se tenir au courant de la technologie, des nouvelles données, des normes de données et d'autres projets d'utilisateurs SIG, la Section SIG assiste à divers programmes de formation, conférences, groupes d'utilisateurs et réunions d'information tout au long de l'année. Voir plus d'informations sur le SIG en ligne.


Méthodes de création de bases de données spatiales
Comment sont créées les données géographiques ? Lisez ici une partie de la méthodologie, y compris la numérisation tête haute, le COGO et le géocodage.

Internet regorge de sources de données SIG téléchargeables. Vous trouverez ci-dessous des informations sur les entrepôts de données SIG et d'autres sources de données SIG.

Données Africaines
Sources de données, à la fois commerciales et gratuites, au format SIG de l'Afrique. Retrouvez les données cadastrales, environnementales et culturelles.

Données aéroportuaires et ressources SIG
Liens vers les données de localisation des aéroports, les associations et les articles sur l'utilisation des SIG dans l'industrie aéronautique.

Données du recensement
Liens vers les ensembles de données liés au recensement. Les sources incluent les fichiers TIGER.

Entrepôts de données
Ressources vers des sites Web qui hébergent de grandes quantités d'ensembles de données à la fois au niveau national (États-Unis) et mondial. La plupart des données sont disponibles gratuitement ou à peu de frais.

Modèles numériques d'élévation
Liens vers les ensembles de données du modèle numérique d'élévation.

Formats de fichiers SIG
Guides sur les différents formats de fichiers et outils pour les conversions de formats de données.

Imagerie
L'imagerie numérique peut grandement contribuer à la visualisation des données SIG. De plus, l'imagerie satellitaire peut être utilisée pour dériver des couches via des processus de classification tels que la végétation, la couverture terrestre et la température.

Données tribales nord-américaines
Sources de données gratuites pour les régions tribales d'Amérique du Nord.

Données sur l'utilisation des terres urbaines
Sites de téléchargement gratuits pour obtenir des ensembles de données sur l'utilisation des terres urbaines.

Données mondiales
Sources de données gratuites et à faible coût pour des ensembles de données basés à l'échelle mondiale.


Certificat en Systèmes d'Information Géographique

Vous aimez lire et interpréter des cartes ? Vous aimez manipuler des données pour répondre à des questions ? Du GPS et des cartes numériques de votre voiture à celles trouvées sur votre téléphone, les Systèmes d'Information Géographique (SIG) sont partout autour de nous !

Soyez équipé pour l'avenir de la cartographie et de la collecte de données en développant votre compréhension des SIG grâce au programme de certificat TCC. Votre formation vous préparera à un emploi dans les industries géospatiales ou à l'application de cette technologie de cartographie à d'autres disciplines universitaires et domaines d'études.


Informations Complémentaires

La division SIG crée et/ou gère des données de localisation pour une diversité d'entités du monde réel (par exemple, le réseau d'eaux pluviales, le réseau d'aqueduc/d'égout, les rues et les panneaux de signalisation). D'autres données importantes qui ne sont pas considérées comme des caractéristiques du monde réel sont également conservées (par exemple, les zones de planification, les zones de police, les zones de reprise après sinistre et les limites de la ville). Des informations détaillées associées à chaque caractéristique sont également stockées avec les données de localisation. À l'aide d'un logiciel spécialisé, la division SIG est en mesure de superposer des données de localisation, d'effectuer des analyses et de créer des cartes personnalisées dans une variété de thèmes et de couleurs. Ces cartes offrent une méthode supérieure pour interpréter et comprendre les données stockées dans une base de données de tableur standard.

La grande quantité de données de localisation disponibles peut faire de la recherche de réponses aux questions quotidiennes une tâche difficile pour le personnel de la Ville. La Division SIG résout ce problème en créant des cartes interactives qui peuvent être consultées via un ordinateur sur le réseau de la Ville. Les cartes interactives permettent à tout le personnel de la Ville de visualiser et de partager rapidement les données de localisation entre les services et le public. Les cartes sont mises à jour régulièrement et incluent des vues aériennes et terrestres.


Faire l'inventaire d'un système de distribution d'eau ou surveiller les processus naturels ou l'abondance de la faune offre une certaine liberté que j'aimerais idéalement avoir dans un emploi.

Comté de Tim L. Camden, New Jersey

Au sein de la majeure, vous devez faire beaucoup de réflexion analytique. Vous pouvez mettre des graphiques dans des cartes toute la journée, mais comprendre ce que la carte représente est le plus important à retenir.

Comté de James C. Hunterdon, New Jersey

Avant de revenir à Rowan, je suis entré dans l'armée. J'étais analyste géospatial. C'était vraiment agréable de venir ici et d'intégrer l'éducation derrière cela.

Comté de Kristina W. Gloucester, New Jersey

Le SIG est un domaine tellement vaste. Les données sont partout. Si vous êtes prêt à rechercher les modèles, cela peut répondre à de nombreuses questions intéressantes.

Comté d'Eleanor T. Salem, New Jersey

Beaucoup de gens pensent que le SIG n'est qu'une cartographie. Cela vous permet d'avoir un aperçu de beaucoup de cultures et de personnes différentes.

Comté d'Erica B. Gloucester, New Jersey


Voir la vidéo: How to Make NetCDF Raster Layer and Extract Region of Interest in ArcMap