Suite

Dans QGis, pourquoi des parties de la couche OpenLayers s'exportent-elles à une échelle et une position différentes ?

Dans QGis, pourquoi des parties de la couche OpenLayers s'exportent-elles à une échelle et une position différentes ?


J'ai un problème d'impression avec les cartes satellites de Google dans QGIS. Dans le compositeur, tout va bien, mais dans le fichier pdf, certaines parties de l'image sont à une échelle différente et dans une position différente.

Une image peut parler plus de 1000 mots…

EDIT : Mon problème n'est pas un désalignement, et le problème se produit indépendamment de la taille ou de la position. C'est quelque chose comme le bug dont on parle dans cette page. Comment pouvez-vous regarder dans l'image que j'ai insérée auparavant, l'image correcte est la partie au centre, tandis que le reste est à une échelle plus petite (la rue au-dessus ne peut pas être plus grande que les maisons).


Il est peut-être préférable d'utiliser une couche de base alternative dans le plug-in OpenLayers, comme Bing.

Si vous avez déjà essayé cela et que le défaut existe toujours, puis-je vous suggérer de prendre une capture d'écran de votre fond de carte souhaité (je suppose qu'il s'affiche correctement dans la vue de données QGIS standard ?), le recadrer et l'enregistrer au format .tif ou . jpeg">PartagerAméliorer cette réponserépondu 11 mars 15 à 9:36IanIan5103 insignes d'argent13 insignes de bronze

Désolé, cette entrée n'est disponible qu'en anglais.

Il y a quelques mois, nous avons proposé au programme de subventions QGIS d'apporter des améliorations au cache snap dans QGIS. Le vote de la communauté a sélectionné notre projet qui a été financé par QGIS.org. Les développements sont maintenant pour la plupart terminés.

En bref, la capture est cruciale pour l'édition d'entités géospatiales. C'est le seul moyen de s'assurer qu'ils sont topologiquement liés, c'est-à-dire que les sommets connectés ont exactement les mêmes coordonnées même si la numérisation manuelle à l'écran est imprécise par nature. L'accrochage correctement suppose que QGIS ait en mémoire un cache indexé des géométries sur lesquelles s'accrocher. Et maintenir ce cache lorsque les données sont modifiées, parfois par un autre utilisateur ou une logique de base de données, peut être un véritable défi. C'est exactement ce à quoi s'adresse cet ouvrage.

La proposition a été divisée en deux tâches différentes :


Hfrhyu

J'ai trouvé ce scinque dans mon seau de plants de tomates. Est-il piégé ? Ou pourrait-il partir s'il le voulait ?

malloc dans main() ou malloc dans une autre fonction : allouer de la mémoire pour une structure et ses membres

Le domaine Google .dev redirige étrangement vers https

Le trait Connaissance de l'artificier du trait Gnome des roches s'applique-t-il lorsque vous n'êtes pas compétent en histoire ?

la dernière version de QGIS ne parvient pas à modifier la table attributaire du fichier GeoJSON

Comment les méthodes par défaut de Java 8 fonctionnent-elles avec les lambdas ?

Quelles sont les causes probables de la perte de contact du PC membre du domaine avec le contrôleur de domaine ?

Pourquoi les processeurs x86 discrets n'ont-ils jamais été utilisés dans le matériel de jeu ?

Pourquoi des trains d'atterrissage complexes sont-ils utilisés au lieu de fils musculaires simples, fiables et légers ou d'alliages à mémoire de forme ?

Un compilateur a-t-il pleinement utilisé la virgule flottante 80 bits ?

Mettre le classement de la classe dans le CV, mais contre les directives du département

La translittération de « dravidien » existe-t-elle dans les écritures hindoues ? Est-ce que « Dravida » fait référence à une zone géographique ou à un groupe ethnique ?

Mon mentor dit de définir l'image sur Fine au lieu de RAW — en quoi est-ce différent de JPG ?

Armement du sort Saisie à distance

Comment TikZ rend-il un arc ?

Le principal effet lavant du savon vient-il de la mousse ?

Un sorcier doit-il acheter des encres fines à chaque fois qu'il veut copier des sorts dans son grimoire ?

Quel est le terme approprié pour graver ou creuser un mur pour cacher le conduit de câbles

Pourquoi C et C++ autorisent-ils l'expression (int) + 4 ?

Où et quand Thucydide a-t-il été étudié ?

Concernant le président et l'obstruction, les conclusions de Mueller étaient-elles préétablies ?

Utilisation de la table SIG Google BigQuery comme source de données pour QGIS

Unicorn Meta Zoo #1 : Pourquoi un autre podcast ? Charger GeoJSON dans QGISImporter GeoJSON dans PostGISComment enregistrer des données de QGIS 1.8 vers PostGIS sans intermédiaire de fichier de formes ?Comment convertir un CSV de DMS en WGS84 dans QGIS ? affiché?Comment créer un CRS personnalisé pour exporter QGIS vers Google Fusion TableQGIS géolocaliser un csv (insérer un point pour chaque enregistrement manuellement dans la carte)Utiliser la calculatrice de champ pour les données de la table attributaire dans QGISVérifier si le fichier de formes a des polygones qui se chevauchent?Connecter QGIS à une table hébergée sur ArcGIS Server ? Globe 3D à partir de données SIG (fichiers de formes QGIS ou PostGIS) Analyse des données de précipitations avec des données de conflit dans QGIS

Google BigQuery a récemment ajouté une fonctionnalité SIG (toujours en version bêta), voir ici.

J'ai un ensemble de données dans BigQuery que j'aimerais utiliser comme source de données dans QGIS - de la même manière que je le ferais avec une base de données PostGIS normale ou un fichier CSV.

Y a-t-il un moyen de faire cela?

Je suppose que je pourrais exporter les données de bigquery dans une instance PostGIS dans GCS, puis je pourrais les charger dans QGIS. Mais cela ne semble pas être la bonne façon de procéder.

La taille des données n'est pas un problème et j'utilise QGIS 3.4.2 (Madère).

Que pensez-vous de l'exportation en tant que GeoJSON puis de l'importation dans QGIS

Merci pour le conseil, c'est une possibilité, mais il y a le problème que si je mets à jour mes données, je devrai les exporter et les importer à nouveau. Idéalement, je voudrais éviter cela - de la même manière que si j'utilisais une base de données postGIS

De rien, désolé pour une mauvaise suggestion. Je ne suis pas un expert dans ce domaine, alors attendons probablement un meilleur indice/réponse. Vous devez peut-être développer un module complémentaire pour permettre la mise à jour des données dans PostGIS après la création automatique de GeoJSON, par ex. Importer GeoJSON dans PostGIS

Ce que je peux penser, c'est de créer une connexion avec R en utilisant les bibliothèques bigqueryR et RQGIS3, le tout dans un seul script, sinon vous devriez programmer un plugin dans QGIS. @JoãoCoelho

Merci pour la suggestion! Je garderai cela à l'esprit si je ne trouve pas de solution plus simple. J'examinerai également ce qu'il faut pour créer un plugin pour QGIS - si vous avez des idées ou des conseils à ce sujet, n'hésitez pas à les partager :)

Google BigQuery a récemment ajouté une fonctionnalité SIG (toujours en version bêta), voir ici.

J'ai un ensemble de données dans BigQuery que j'aimerais utiliser comme source de données dans QGIS - de la même manière que je le ferais avec une base de données PostGIS normale ou un fichier CSV.

Y a-t-il un moyen de faire cela?

Je suppose que je pourrais exporter les données de bigquery dans une instance PostGIS dans GCS, puis je pourrais les charger dans QGIS. Mais cela ne semble pas être la bonne façon de procéder.

La taille des données n'est pas un problème et j'utilise QGIS 3.4.2 (Madère).

Que pensez-vous de l'exportation en tant que GeoJSON puis de l'importation dans QGIS

Merci pour le conseil, c'est une possibilité, mais il y a le problème que si je mets à jour mes données, je devrai les exporter et les importer à nouveau. Idéalement, je voudrais éviter cela - de la même manière que si j'utilisais une base de données postGIS

De rien, désolé pour une mauvaise suggestion. Je ne suis pas un expert dans ce domaine, alors attendons probablement un meilleur indice/réponse. Vous devez peut-être développer un module complémentaire pour permettre la mise à jour des données dans PostGIS après la création automatique de GeoJSON, par ex. Importer GeoJSON dans PostGIS

Ce que je peux penser, c'est de créer une connexion avec R en utilisant les bibliothèques bigqueryR et RQGIS3, le tout dans un seul script, sinon vous devriez programmer un plugin dans QGIS. @JoãoCoelho

Merci pour la suggestion! Je garderai cela à l'esprit si je ne trouve pas de solution plus simple. J'examinerai également ce qu'il faut pour créer un plugin pour QGIS - si vous avez des idées ou des conseils à ce sujet, n'hésitez pas à les partager :)

Google BigQuery a récemment ajouté une fonctionnalité SIG (toujours en version bêta), voir ici.

J'ai un ensemble de données dans BigQuery que j'aimerais utiliser comme source de données dans QGIS - de la même manière que je le ferais avec une base de données PostGIS normale ou un fichier CSV.

Y a-t-il un moyen de faire cela?

Je suppose que je pourrais exporter les données de bigquery dans une instance PostGIS dans GCS, puis je pourrais les charger dans QGIS. Mais cela ne semble pas être la bonne façon de procéder.

La taille des données n'est pas un problème et j'utilise QGIS 3.4.2 (Madère).

Google BigQuery a récemment ajouté une fonctionnalité SIG (toujours en version bêta), voir ici.

J'ai un ensemble de données dans BigQuery que j'aimerais utiliser comme source de données dans QGIS - de la même manière que je le ferais avec une base de données PostGIS normale ou un fichier CSV.

Y a-t-il un moyen de faire cela?

Je suppose que je pourrais exporter les données de bigquery dans une instance PostGIS dans GCS, puis je pourrais les charger dans QGIS. Mais cela ne semble pas être la bonne façon de procéder.

La taille des données n'est pas un problème et j'utilise QGIS 3.4.2 (Madère).

Que pensez-vous de l'exportation en tant que GeoJSON puis de l'importation dans QGIS

Merci pour le conseil, c'est une possibilité, mais il y a le problème que si je mets à jour mes données, je devrai les exporter et les importer à nouveau. Idéalement, je voudrais éviter cela - de la même manière que si j'utilisais une base de données postGIS

De rien, désolé pour une mauvaise suggestion. Je ne suis pas un expert dans ce domaine, alors attendons probablement un meilleur indice/réponse. Vous devez peut-être développer un module complémentaire pour permettre la mise à jour des données dans PostGIS après la création automatique de GeoJSON, par ex. Importer GeoJSON dans PostGIS

Ce que je peux penser, c'est de créer une connexion avec R en utilisant les bibliothèques bigqueryR et RQGIS3, le tout dans un seul script, sinon vous devriez programmer un plugin dans QGIS. @JoãoCoelho

Merci pour la suggestion! Je garderai cela à l'esprit si je ne trouve pas de solution plus simple. J'examinerai également ce qu'il faut pour créer un plugin pour QGIS - si vous avez des idées ou des conseils à ce sujet, n'hésitez pas à les partager :)

Que pensez-vous de l'exportation en tant que GeoJSON puis de l'importation dans QGIS

Merci pour le conseil, c'est une possibilité mais il y a le problème que si je mets à jour mes données, je devrai les exporter et les importer à nouveau. Idéalement, je voudrais éviter cela - de la même manière que si j'utilisais une base de données postGIS

De rien, désolé pour une mauvaise suggestion. Je ne suis pas un expert dans ce domaine, alors attendons probablement un meilleur indice/réponse. Vous devez peut-être développer un module complémentaire pour permettre la mise à jour des données dans PostGIS après la création automatique de GeoJSON, par ex. Importer GeoJSON dans PostGIS

Ce que je peux penser, c'est de créer une connexion avec R en utilisant les bibliothèques bigqueryR et RQGIS3, le tout dans un seul script, sinon vous devriez programmer un plugin dans QGIS. @JoãoCoelho

Merci pour la suggestion! Je garderai cela à l'esprit si je ne trouve pas de solution plus simple. J'examinerai également ce qu'il faut pour créer un plugin pour QGIS - si vous avez des idées ou des conseils à ce sujet, n'hésitez pas à les partager :)

Que pensez-vous de l'exportation en tant que GeoJSON puis de l'importation dans QGIS

Que pensez-vous de l'exportation en tant que GeoJSON puis de l'importation dans QGIS

Merci pour le conseil, c'est une possibilité, mais il y a le problème que si je mets à jour mes données, je devrai les exporter et les importer à nouveau. Idéalement, je voudrais éviter cela - de la même manière que si j'utilisais une base de données postGIS

Merci pour le conseil, c'est une possibilité, mais il y a le problème que si je mets à jour mes données, je devrai les exporter et les importer à nouveau. Idéalement, je voudrais éviter cela - de la même manière que si j'utilisais une base de données postGIS

De rien, désolé pour une mauvaise suggestion. Je ne suis pas un expert dans ce domaine, alors attendons probablement un meilleur indice/réponse. Vous devez peut-être développer un module complémentaire pour permettre la mise à jour des données dans PostGIS après la création automatique de GeoJSON, par ex. Importer GeoJSON dans PostGIS

De rien, désolé pour une mauvaise suggestion. Je ne suis pas un expert dans ce domaine, alors attendons probablement un meilleur indice/réponse. Vous devez peut-être développer un module complémentaire pour permettre la mise à jour des données dans PostGIS après la création automatique de GeoJSON, par ex. Importer GeoJSON dans PostGIS

Ce que je peux penser, c'est de créer une connexion avec R en utilisant les bibliothèques bigqueryR et RQGIS3, le tout dans un seul script, sinon vous devriez programmer un plugin dans QGIS. @JoãoCoelho

Ce que je peux penser, c'est de créer une connexion avec R en utilisant les bibliothèques bigqueryR et RQGIS3, le tout dans un seul script, sinon vous devriez programmer un plugin dans QGIS. @JoãoCoelho

Merci pour la suggestion! Je garderai cela à l'esprit si je ne trouve pas de solution plus simple. J'examinerai également ce qu'il faut pour créer un plugin pour QGIS - si vous avez des idées ou des conseils à ce sujet, n'hésitez pas à les partager :)

Merci pour la suggestion! Je garderai cela à l'esprit si je ne trouve pas de solution plus simple. J'examinerai également ce qu'il faut pour créer un plugin pour QGIS - si vous avez des idées ou des conseils à ce sujet, n'hésitez pas à les partager :)


Dimanche 29 mai 2016

Data - Source d'images satellitaires haute résolution gratuite/faible coût ?

Je fais une enquête auprès des ménages au Kenya, et je dois m'assurer que mon équipe d'enquête visite chaque maison dans une zone donnée. Je suis allé sur google maps et j'ai fait un clic droit sur les toits pour obtenir les coordonnées via l'option "qu'est-ce qu'il y a ici". C'est vraiment une utilisation inefficace du temps.

Je préférerais avoir une image haute résolution que je pourrais télécharger sur Google Earth Engine, puis exécuter un algorithme d'apprentissage automatique pour identifier les toits. Je voudrais obtenir un fichier texte des lat/long de toutes les maisons, que je pourrais ensuite regrouper par distance et donner à mes géomètres, à la fois sous forme de carte et sous forme de liste de contrôle.

Mais les images de la vue satellite de Google Maps sont protégées par le droit d'auteur et ne sont pas disponibles dans Earth Engine. J'ai donc besoin d'images à une résolution suffisamment élevée pour identifier les toits de tôle ondulée et de chaume de paille, avec environ

Quelles sont les bonnes sources pour de telles données ? Idéalement, qui le donnera gratuitement ou à moindre coût aux étudiants diplômés et/ou aux organisations à but non lucratif ?

Arcgis desktop - Détermination de l'aire de chaque polygone à l'intérieur d'une limite de polygone ?

J'ai une série de cartes représentant un diamètre de 1000m autour d'un point. Ces cartes contiennent 40 types de polygones différents qui représentent une utilisation des terres (ex. Culture de maïs, Pâturage).

Je veux sélectionner tous les polygones qui se trouvent dans la limite de 1000 m et découvrir chacune de leurs zones.

J'ai essayé de créer des unions et de supprimer les polygones extérieurs, mais je ne me limite qu'à effectuer une union sur 2 entités, ce qui rendrait cette tâche très fastidieuse. Existe-t-il un moyen plus rapide et plus simple d'effectuer cette tâche ?

Mon objectif est de créer une table attbiute, qui aura un identifiant unique pour chaque polygone, puis une colonne avec le SHAPE_AREA que je peux exporter vers Excel.

J'ai créé les cartes à l'aide d'ArcGIS, j'ai accès à toutes les licences et autres programmes SIG. Tous les polygones sont des fichiers de formes, y compris les cercles limites.

J'ai déterminé le meilleur itinéraire possible pour ma question.

Je crée un nouveau champ dans la table attributaire pour chaque fichier de formes appelé "LandUse". J'ai désigné un numéro pour chaque LandUse (c'est-à-dire Maïs = 3)

J'ai utilisé l'outil "Fusionner" sur tous les fichiers de formes LandUse. Maintenant, je peux utiliser l'outil Découper pour déterminer les utilisations des terres dans des limites de différentes tailles, y compris 1000 m (limites en tant que « entités de découpage »).

J'utilise la calculatrice de champ dans la table attributaire du fichier de formes nouvellement découpé pour déterminer la zone et l'option de résumé pour créer une table des zones pour chaque limite)

Merci à tous pour vos réponses, elles m'ont toutes été utiles !

Gdal - Fusionne les MNT qui se chevauchent avec des limites irrégulières

J'ai un DEM de 10m couvrant une partie d'un état, un DEM de 20m couvrant tout l'état et un DEM de 90m couvrant tout le pays. Comment puis-je les fusionner pour obtenir la meilleure qualité disponible dans chaque domaine ?

Les 10m et 20m sont fournis au format ADF, mais je les ai convertis en .tif en utilisant ogr2ogr.

L'utilisation de gdal_merge ne fonctionne pas, car les limites de chaque zone sont irrégulières. Voici le résultat :

(Le bord nord-est de l'État est irrégulier, mais il ne devrait évidemment pas y avoir d'espace au milieu.)

METTRE À JOUR Si c'est utile, j'ai aussi un fichier de formes pour chaque DEM de 10 m, marquant son étendue.

Ok, voici à quoi ressemble tout l'état avec le DEM 20m.

Le processus que je suis en train de suivre jusqu'à présent est le suivant :

Arcgis desktop - Création de flèches de flux directionnel pour les conduites d'égout ?

Je travaille pour la ville de Yadkinville, en Caroline du Nord et j'aimerais savoir comment créer une couche de flèches d'écoulement directionnelles pour les conduites d'égout afin de pouvoir les activer et les désactiver à volonté ?

Python - Comment remplir le champ ID unique après le tri ?

J'essaie de créer un nouveau champ d'identification unique dans une classe d'entités. J'ai déjà un champ appelé "SITE_ID_FD", mais il est historique. Le format de la valeur unique dans ce champ n'est pas celui de notre format actuel, je crée donc un nouveau champ avec le nouveau format.

Ancien Format = M001, M002, K003, K004, S005, M006, etc.

Nouveau format = 12001, 12002, 12003, 12004, 12005, 12006, etc.

J'ai écrit le script suivant :

Cela fonctionne bien, mais il remplit le nouveau champ id en fonction du tri par défaut de objectID. Je dois d'abord trier 2 champs, puis remplir le nouveau champ d'identification en fonction de ce tri (je veux trier par un champ appelé "SITE", puis par l'ancien champ d'identification "SITE_ID_FD")

J'ai essayé d'exécuter le script à partir de la fenêtre python dans ArcMap après avoir trié manuellement les 2 champs dans l'espoir que le python honorerait le tri, mais ce n'est pas le cas. Je ne sais pas comment faire cela en python. Quelqu'un peut-il suggérer une méthode?

Étiquetage - les étiquettes incurvées QGIS n'apparaissent pas dans le compositeur d'impression

J'utilise QGIS 2.14.2. J'ai configuré les noms d'étiquettes d'un vecteur de ligne et l'ai configuré comme courbe - ressemble à cette capture d'écran

Mais quand je veux l'imprimer dans le compositeur d'impression, il ne s'affiche pas

Il affiche uniquement les étiquettes si elles ne sont pas incurvées.

Que puis-je faire pour le réparer. Les étiquettes incurvées sont vraiment belles (par rapport aux étiquettes parallèles.

Le problème vient de l'échelle de la carte. Ligne trop courte pour ces mots.

Moteur google earth - Comment masquer les pixels dans la collection d'images ?

Je souhaite masquer les pixels en fonction des informations de bande de qualité pour la collection d'images Landsat 5. il s'agit d'un code mais la collection d'images est vide par la suite. Je serais reconnaissant si quelqu'un pouvait m'aider.

Gdal - Problème de plugin Geoserver ecw

J'essaie de publier des fichiers ecw avec geoserver 2.7.2 sur ubuntu 15.04 x64. J'ai téléchargé le plugin gdal, gdal_data et les bibliothèques natives pour image-io 1.1.11 et défini les variables d'environnement GDAL_DATA, LD_LIBRARY_PATH.

Je peux voir de nouveaux types de magasins lors de l'ajout de nouveaux (ECW, EHdr, JP2ECW, etc.). Mais lorsque j'essaie d'enregistrer un magasin ECW avec un fichier ecw valide que j'ai testé avec ArcMap, le géoserveur se bloque avec cette erreur :

terminate appelé après avoir lancé une instance de 'std::length_error' what(): basic_string::_S_create Aborted (core vidé)

Avez-vous une idée sur ce problème ?


Mercredi 29 novembre 2017

Bureau arcgis - Calcul de la zone UTM à partir du point lat/long ?

J'essaie de convertir un point latlong en UTM.

Pour définir la projection UTM, je dois calculer la zone du point.

J'essaie de trouver la meilleure façon de le faire.

Une façon de le faire serait d'utiliser les valeurs de longitude pour trouver la zone appropriée.

Cela nécessiterait beaucoup de codage.

Je suis curieux de savoir s'il y a une meilleure façon de faire cela?

Ce n'est pas si difficile, même si vous gérez les zones autour du Svalbard et de la Norvège. Voici un exemple :

Je n'ai pas essayé ce code spécifique, mais l'algorithme semble correct.

Utiliser ArcPy et Python pour exporter la vue tabulaire au format PDF ?

J'utilise ArcPy pour sélectionner une couche et afficher le résultat sur la carte sous forme de vue tabulaire.

Maintenant, je veux exporter la vue du tableau au format PDF.

S'il est au-delà d'ArcPy d'exporter directement au format PDF, avec un format intermédiaire également le bienvenu.

Vous pourrez peut-être créer quelque chose avec ReportLab. Il existe un exemple de script qui utilise ReportLab pour créer un ensemble d'index de pages pour un mapbook sur arcgis.com qui peut être utile comme référence.

Est-il possible dans QGIS print composer d'inclure une échelle numérique dans une boîte html ?

Pour le travail, je dois toujours créer un tableau avec mon nom, le nom du projet, la date, etc. dans mes mises en page de carte. J'ai également besoin d'inclure l'échelle comme "1:150.000" dans ce tableau.

Jusqu'à présent, je résous ce problème en incluant une table html avec la fonction de boîte html du compositeur d'impression. Existe-t-il un moyen d'inclure automatiquement la bonne échelle ? Jusqu'à présent, je n'ai réussi à inclure automatiquement la date qu'en utilisant un peu de javascript. Peut-être que quelque chose de similaire est également possible pour l'échelle?

Windows - utilitaire de ligne de commande pour convertir GPX en KML ?

J'utilise Cycle.travel pour dessiner des itinéraires cyclables. Cependant, l'application Android que j'utilise sur mon smartphone ne prend en charge que le KML.

Comme alternative à GPSVisualizer, j'ai essayé l'utilitaire de ligne de commande GPSBabel, mais, en plus de transformer un GPX 5K compact en un KML 80K beaucoup plus gros, l'itinéraire est affiché sous la forme d'une longue série de points de cheminement au lieu d'une simple ligne :

Est-ce que quelqu'un connait une alternative utilitaire de ligne de commande à GPSBabel ?

Voici un exemple du fichier GPX source et du KML généré par GPSBabel :

Dans cette section, j'ai configuré les options .

Maintenant, je suis capable de gérer comment activer/désactiver les contrôles sur les images Street View.

Cartographie : qu'est-ce qui dicte l'ordre de dessin des entités qui se chevauchent dans la même couche/classe d'entités dans ArcGIS ?

Je sais que dans ArcGIS, l'ordre de dessin est contrôlé par des couches, et si je veux que certaines entités soient dessinées au-dessus d'autres entités, je peux utiliser des requêtes de définition pour les séparer en différentes couches et les positionner les unes sur les autres.

Mais je me demandais (principalement par curiosité) ce qui dicte l'ordre de dessin des 1000 polygones qui se chevauchent dans ma classe d'entités, et s'il existe un moyen de contrôler quelles entités sont affichées en haut d'une couche ?

Normalement, les entités seront dessinées dans l'ordre dans lequel elles sont renvoyées de la base de données/du fichier. Cet ordre est arbitraire et peut changer.

La seule façon que je connaisse de contrôler l'ordre de dessin dans une couche est d'utiliser des niveaux de symboles. Avec les niveaux de symboles, vous pouvez dicter l'ordre de dessin des groupes de symboles individuels au sein d'une couche. Vous devrez symboliser votre calque soit par catégories, soit par symboles gradués, mais vous pouvez utiliser le même style pour tout si vous le souhaitez.

Plus d'informations sur les niveaux de symboles : Utilisation des niveaux de symboles


Vendredi 24 février 2017

Système de coordonnées - Transformer lat, lng en x, y

J'ai un système de coordonnées avec x et y. J'ai aussi besoin d'y montrer le point x,y mais j'ai les coordonnées latitude, longitude.

Comment puis-je transformer la latitude, la longitude en x,y pour les afficher sur l'échelle x,y ?

Arcgis 10.0 - Obtenir une partie de la polyligne basée sur 2 points dans Arc Engine

Actuellement, j'ai un calque avec des polylignes dans un autre calque, j'ai autorisé l'utilisateur à créer 2 points sur la polyligne.

Je veux savoir s'il existe une fonction pour la fonction polyligne que je peux utiliser pour obtenir la partie découpée de la polyligne en fonction des 2 points ajoutés par l'utilisateur. Merci.

La méthode de test ne fonctionne qu'avec arcmap, mais les autres méthodes devraient fonctionner avec arcengine.

Conversion du fichier de palette de couleurs raster ArcGIS (*.clr) en fichier de style QGIS (*.qml)

J'ai une palette de couleurs ArcGIS (*.clr) et je souhaite l'ouvrir dans QGIS pour appliquer un style prédéfini.

Le fichier *.clr est vraiment simple, il n'a que quatre colonnes représentant [value] [red] [green] [blue] , comme cet exemple :

Existe-t-il un moyen de lire ces colonnes et de les convertir dans un fichier de style QGIS (*.qml) ?

Belle réponse de @whyzar ! tu pourrais charger .clr fichiers dans QGIS puis enregistrez-le comme un .qml fichier. Comme décrit dans cet article, le format de texte standard est :

Donc, dans votre cas, vous pouvez créer un fichier texte avec :

Et chargez-le depuis le menu :

Vous pouvez ensuite modifier et enregistrer le style en tant que .qml.

À partir du commentaire de @Stefan, j'ai inclus un code rapide qui reformate le fichier texte d'entrée de manière à ce que QGIS puisse le lire (espérons-le!):

Joindre les attributs par valeur dans QGIS 3.4.3 Processing Modeler

Je veux ajouter seulement quelques colonnes spécifiques de la table de jointure mais il n'y a pas de liste déroulante. Lors de la sélection manuelle, je ne peux sélectionner qu'une colonne lorsque j'essaie plus d'une colonne, je n'obtiens pas les résultats souhaités.

j'ai essayé d'écrire comme

Mais aucun d'eux ne fonctionne. S'il vous plaît aider comment je peux ajouter seulement quelques colonnes sélectionnées

PS: l'option déroulante est disponible dans les attributs de jointure par l'outil de champ lorsque j'essaie de l'utiliser sans le modeleur de traitement

Séparez les noms de champs par deux points, par exemple :

Utiliser la fonction OpenLayers Select pour obtenir la position de la souris ?

Comment obtenir les coordonnées de la souris après une SelectFeature, qui renvoie la fonctionnalité par elle-même ?

C# - Conversion de coordonnées - Lat Long en State Plane, ArcServer-Silverlight

J'essaie de projeter une valeur Lat/Long que j'obtiens d'une table à une valeur x/y que je peux utiliser pour tracer un graphique.

J'ai vu une façon de faire cela peut être d'utiliser quelque chose comme ceci:

Cependant, mes graphiques n'apparaissent pas en chevauchant mon service de fond de carte en mosaïque. J'ai essayé le mercator.FromGeographic et Mercator.ToGeographic avec des résultats infructueux.

Aucune de ces coordonnées ne place mes graphiques au bon endroit. Il devrait être plus proche de quelque chose comme ceci : X=1424565.77, Y=501970.98. J'essaie d'en savoir plus sur les systèmes de coordonnées, les conversions entre systèmes, etc. Avez-vous une idée de ce que je peux essayer ensuite ?

Je suis encore dans la phase de débutant de l'apprentissage de la programmation donc merci pour votre aide. Auriez-vous cela en tant que classe autonome dans votre projet ?

Voici le code que j'ai pour l'instant :

À quel moment devrais-je utiliser le service de géométrie ou appeler la classe que vous avez supprimée ?

Données - Source pour le fichier de zone UTM

Je recherche un fichier complet et disponible gratuitement montrant les zones de grille UTM. De préférence ne pas une version simplifiée, mais qui montre les zones de grille complètes et toutes les « exceptions » (par exemple en Europe du Nord) - selon http://whatutmzoneamiin.blogspot.com/

Est-ce que quelqu'un sait où je peux télécharger un tel fichier ?

Cela fera-t-il l'affaire: http://www.baruch.cuny.edu/geoportal/data/esri/world/utmzone.zip Je ne l'ai pas examiné de près, mais il semblait qu'il y avait des exceptions.

L'affectation correcte de la légende QML au raster a échoué dans QGIS 3.0.1

J'ai téléchargé des ensembles de données raster avec les fichiers qml de légende à partir de la page SoilGrids (ftp://ftp.soilgrids.org/). L'affectation de la légende qml (TAXOUSDA_1km/TAXN_WRB_1km) ne fonctionnait pas dans QGIS 3, car la légende était discrétisée en nombres à virgule flottante et non en nombres entiers (pour représenter les xx identifiants uniques du raster). Cependant, dans QGIS 2.18. le chargement et la bonne affectation de la légende ont fonctionné. Ainsi, je pensais qu'il pourrait s'agir d'un problème technique de la nouvelle version de QGIS, qui pourrait être traité/résolu à l'avenir. Ou existe-t-il un autre moyen de résoudre le problème dans les propriétés legend/qml ?

Bureau arcgis - Vérification du type de champ dans ModelBuilder à l'aide de if else?

Je crée un modèle dans gis ModelBuilder. Je veux vérifier le type d'un champ particulier et


  1. s'il s'agit d'un entier long, les outils doivent être différents et
  2. sinon (c'est-à-dire pas un entier long), mes outils sont différents.

Existe-t-il un moyen de vérifier le champ ou tout script python déjà disponible qui pourrait m'aider à le faire?


Dans la plupart des cas, le wrapper div est « non pertinent » et n'est ajouté que parce que les composants React nécessitent que vous retourniez un seul élément. Ce type de comportement entraîne un balisage inutile et parfois même un rendu HTML invalide, ce qui est mauvais.

Par exemple, nous pourrions avoir un composant Table qui rend une table HTML et à l'intérieur de cette table, les colonnes sont rendues avec un autre composant appelé Columns. Cela ressemblerait probablement à quelque chose comme ça.

Cela entraînerait le rendu d'un code HTML non valide car le div wrapper du composant Columns est rendu à l'intérieur du fichier .


1 réponse 1

Concernant votre première question, pour que l'exemple de Mike Bostock fonctionne, vous pouvez garder à l'esprit les considérations suivantes :

  1. Les promesses sont quelque chose dont Observable s'occupe automatiquement, contrairement à node.js ou JavaScript dans le navigateur, vous devez donc vous en occuper.
  2. Ajoutez toutes les bibliothèques nécessaires, tout en gardant à l'esprit que la façon dont vous les appelez peut être différente de la façon dont Mike le fait. Comme, par exemple, par défaut, vous devez utiliser Pbf, pas Protobuf si vous utilisez la bibliothèque pbf (Et oui, require() vient de node.js)
  3. Pour la bibliothèque @mapbox/vector-tile, notez qu'elle exporte 3 objets, alors que vous avez besoin de la fonction VectorTile (dans node.js, vous pouvez simplement utiliser require().VectorTile ). Vous pouvez voir comment je l'ai fait ci-dessous pour JavaScript en html
  4. Enfin, vous devrez insérer le code svg généré dans html afin de l'afficher, c'est également quelque chose que Observable fait automatiquement

Je ne peux pas vraiment dire comment vous "devriez" charger des tuiles vectorielles, car je n'ai pas beaucoup d'expertise dans cet air particulier. Cependant, ci-dessous, j'ai converti l'exemple de Mike Bostock en javascript, afin que vous puissiez voir comment cela fonctionne en dehors d'Observable.


4 réponses 4

Comme pour tout support imprimé, vous devrez vraiment voir l'impression pour vérifier si vos couleurs correspondent au design, et à moins que vous ne soyez un expert de l'impression, il y a de fortes chances que vous souhaitiez en imprimer une copie, en réviser quelques-unes. de couleurs et imprimez à nouveau.

Le CMJN ne peut vraiment se rapprocher de ce que vous verriez sur papier par rapport à ce que vous verriez à l'écran, car il existe tellement d'imprimantes, d'encres et de substrats différents.

La touche 100 % donne rarement du noir, mais plutôt du gris foncé. C'est-à-dire, selon le substrat, mais il est prudent de supposer que la plupart des matériaux donneront un gris foncé. Parfois même avec une teinte jaune/verdâtre moche *.

Vous voudrez vous pencher sur l'impression du vrai noir. Le vrai noir, se référant au noir réel, ou aussi près que possible, est réalisé en CMJN en ajoutant de la couleur supplémentaire (pensez davantage aux couleurs en termes d'encres). ..des encres supplémentaires à votre noir. Ainsi, au lieu de 100 % clé, 0 % cyan, 0 % magenta et 0 % jaune, vous pourriez avoir 100 % k - 20 % cyan - 31 % magenta. C'est un processus délicat que vous devrez manipuler avec certains. L'article auquel j'ai lié l'explique plus en détail avec quelques graphiques qui devraient vous éclairer.

Le gris clair est vraiment juste Photoshop qui essaie de vous dire à quoi il ressemblera avec les couleurs CMJN actuelles après avoir été imprimé.

* Dans le cas de l'impression sur du papier journal, comme les annonces ou les encarts dans les journaux, ils demanderont presque toujours 100 % de K. Le noir riche saignera sur ce papier et sera difficile à aligner. La sortie de l'utilisation d'un noir riche est souvent déséquilibrée et floue.


Les géologues affichent le pendage et l'orientation des couches rocheuses sur des cartes géologiques à l'aide d'un symbole de pendage et d'orientation, où le pendage en degrés indique l'angle maximal qu'une couche rocheuse descend par rapport à l'horizontale. Cependant, il n'est pas directement possible dans QGIS 2.18, en utilisant les paramètres d'étiquette de base, de placer et d'orienter une étiquette de creux à côté d'un symbole de creux et de grève.

Cependant, il existe un moyen de contourner ce problème en utilisant la trigonométrie et en modifiant la table attributaire de la couche. Cette méthode peut être utile pour contrôler la position et l'orientation des étiquettes autour des entités ponctuelles en général. La première étape consiste à ajouter des valeurs à la table attributaire. Tout d'abord, ajoutez ces deux nouvelles colonnes :

  • L'angle – 0° correspond au nord et les valeurs augmentent dans le sens des aiguilles d'une montre jusqu'à 359°
  • Distance – étiquette distance d'une entité ponctuelle

Vous pouvez ajouter des valeurs d'angle et de distance à ces colonnes manuellement ou utiliser la calculatrice de champ (voir ci-dessous) pour ajouter des valeurs si vous avez beaucoup de points. De plus, j'ai choisi les unités de carte (pas les millimètres) pour la taille du symbole, la taille de la police et la distance pour ma carte, car je préférais garder la taille du symbole, la taille de la police et la position des étiquettes fixes lors du zoom avant et arrière.

Remarque – J'utilise Strike (Angle) et Label Distance (Distance) dans ma table attributaire

L'étape suivante consiste à contrôler la position de l'étiquette autour des points à l'aide de la trigonométrie. Cliquez avec le bouton droit sur la couche de points et choisissez :

Propriétés – Étiquettes – Placement

Vérifiez que Offset From Point est coché, puis cliquez sur Data Defined Override en regard des zones Offset X, Y et choisissez Edit. Le générateur de chaîne d'expression apparaît. Saisissez l'expression suivante dans la fenêtre Générateur de chaînes d'expression :

L'expression prend les valeurs d'angle et de distance de la table attributaire (éditée précédemment) et calcule une position d'étiquette X, Y par rapport à l'entité ponctuelle. Vous pouvez également éventuellement contrôler l'angle d'un symbole ou d'une icône lui-même via :

Propriétés de la couche – Style – cliquez sur l'icône Remplacement défini par les données – Modifier

Saisissez ensuite l'expression suivante dans la boîte de dialogue Data Defined Override :

Enfin, pour contrôler la rotation du texte de l'étiquette, afin que le texte suive l'orientation (angle) d'un symbole ou d'une icône en rotation, choisissez :

Propriétés de la couche – Etiquettes – Placement – Données définies – Rotation

Cliquez à nouveau sur l'icône de remplacement des données, puis choisissez Modifier. Saisissez l'expression suivante dans la boîte de dialogue Data Defined Override :

La carte géologique suivante de l'Old Head of Kinsale dans le sud de l'Irlande montre les résultats de la procédure ci-dessus. Nous voyons que les étiquettes de pendage tournent et suivent actuellement l'orientation des symboles de pendage et de grève (notez que les points sont à l'intersection du symbole T).

Commission géologique d'Irlande – Licence Creative Commons Attribution 4.0

Vous pouvez avoir plusieurs symboles différents, de différentes tailles, chacun nécessitant une distance d'étiquette appropriée exprimée dans la table attributaire. Il m'a fallu quelques essais avant de trouver les bonnes distances pour mes symboles géologiques, de 90 à 230 mètres de distance selon la taille et le type de symbole.


Voir la vidéo: Qgis Tutorial 78: Fusionner différentes couches dans une seule couche