Suite

Comment obtenir une couche en tant que ILayer (ArcObjects)

Comment obtenir une couche en tant que ILayer (ArcObjects)


J'avais déjà posé cette question qui, je pense, fonctionnera. Mais comme je suis nouveau dans ce domaine, je ne peux pas comprendre comment obtenir un calque en tant qu'objet ILayer à transmettre à la méthode qui est dans ma réponse aux questions précédentes.

J'ai joué avec 'Snippets.py' de Mark Cederholm qui utilise des comtypes pour piloter ArcObjects. Cela fonctionne bien, mais je n'en sais pas assez pour m'aventurer loin des exemples donnés. Il obtient d'abord un objet IMxApplication, et je ne peux pas comprendre comment obtenir un fichier de couche en tant que ILayer à partir de cet objet afin que je puisse utiliser le script qui m'a été montré dans ma question précédente.

En fin de compte, je veux pouvoir modifier l'expression d'affichage de certaines vues de table et pouvoir les saisir par leur nom dans la table des matières.

Remarque : si vous savez comment faire cela avec C# ou VBA, je peux le comprendre en Python

Mise à jour : Voici la réponse en Python qui s'appuie sur Snippets.py et comtypes de Mark Cederholm :

à partir de Snippets importer * GetDesktopModules() importer comtypes.gen.esriCarto en tant qu'esriCarto importer comtypes.gen.esriArcMapUI en tant qu'esriArcMapUI InitStandalone() pApp = GetApp() pMxDoc = CType(pApp.Document, esriArcMapUI.IMxDocument) .Layer(0), esriCarto.IFeatureLayer)

Vous devez accéder au document actif pour accéder aux calques. Créez une référence au document à l'aide de votre objet IMxApplication (pMxApp) :

Dim pMxDoc comme IMxDocument = pMxApp.Document

Accédez ensuite aux couches via focusmap :

Dim pLayer as ILayer = pMxDoc.FocusMap.Layer(i)

Où "i" est l'indice de votre couche.


Vous pouvez utiliser l'interface IMapDocument. Dans mon code snippetarcgis102.py, il s'agit du "Snippets.py" de Mark Cederholm

pMapDocument = snippetarcgis102.NewObj(esriCarto.MapDocument,esriCarto.IMapDocument) pMapDocument.open(path) #like pDoc pMap = pMapDocument.Map(0) pEnumLayer = pMap.Layers(None, ofe) #key de gdb = name en MAJUSCULES) valeur =ptr vers les couches IGeoFeatureLayer (pas de groupe de couches) layer_ptr_dict={} pLayer = pEnumLayer.Next() tandis que pLayer : pGeoFeatureLayer = snippetarcgis102.CType(pLayer,esriCarto.IGeoFeatureLayer) si pGeoFeatureLayer (liste de couches IGeoFeature : # pas de groupe de couches) en_name = pGeoFeatureLayer.FeatureClass.AliasName.encode('utf-8') # nom dans GDB, pas dans TOC layer_ptr_dict [en_name] = pGeoFeatureLayer else: # sinon c'est un groupe de couches et nous le réduisons group_layer = snippetarcgis102. CType(pLayer,esriCarto.IGroupLayer) group_layer.Expanded = False #réduire les calques de groupe pLayer = pEnumLayer.Next()

Isolation PCB à 4 couches

Je travaille sur une conception qui commute 230vAC en utilisant des mosfets dans une configuration dos à dos (la charge est d'environ 2A) Le pilote mosfet isolé est Si8751.

Les couches supérieure et inférieure du PCB transporteront le courant (entrée/alimentation en haut et sortie/charge en couche inférieure). Le préimprégné entre chacune des 4 couches a une épaisseur d'environ 0,2 mm.

Puis-je router la couche de signal du pilote (connectée au pilote et à la porte mosfet / à la source commune) à travers la couche interne ? Le préimprégné fournira-t-il une isolation suffisante ? Je me rends compte que la capacité entre le courant de charge et le signal pourrait être un problème.


Des informations personnellement identifiables, telles que votre nom, votre adresse de livraison, votre adresse e-mail et votre numéro de téléphone, et des informations démographiques, telles que votre âge, votre sexe, votre ville natale et vos intérêts, que vous nous fournissez volontairement [lorsque vous vous inscrivez sur le Site [ou notre application mobile,] ou lorsque vous choisissez de participer à diverses activités liées au Site [et à notre application mobile], telles que le chat en ligne et les babillards électroniques. Vous n'êtes pas tenu de nous fournir des informations personnelles de quelque nature que ce soit, cependant votre refus de le faire peut vous empêcher d'utiliser certaines fonctionnalités du Site [et de notre application mobile].

Les informations que nos serveurs collectent automatiquement lorsque vous accédez au Site, telles que votre adresse IP, votre type de navigateur, votre système d'exploitation, vos heures d'accès et les pages que vous avez consultées directement avant et après avoir accédé au Site. [Si vous utilisez notre application mobile, ces informations peuvent également inclure le nom et le type de votre appareil, votre système d'exploitation, votre numéro de téléphone, votre pays, vos goûts et réponses à un message, et d'autres interactions avec l'application et d'autres utilisateurs via le serveur fichiers journaux, ainsi que toute autre information que vous choisissez de fournir.]


Références spatiales

Une référence spatiale est une caractéristique d'une géométrie qui identifie comment ses coordonnées se rapportent à l'espace du monde réel. Il est important de garantir que les données spatiales dans différentes couches, superpositions graphiques et ensembles d'entités peuvent être utilisées ensemble pour une visualisation ou une analyse précise.

Les références spatiales peuvent être référencées par un ID bien connu (WKID)—une valeur entière. Certains WKID courants sont mentionnés dans le texte ci-dessous pour une description plus complète, voir Spécifications de référence spatiale dans cette rubrique.

Pourquoi les références spatiales sont importantes

Pour intégrer des données spatiales dans une carte ou lors de l'exécution d'une analyse, ArcGIS Runtime doit savoir où se trouvent les éléments sur la surface de la Terre et il utilise des coordonnées pour ce faire. Les coordonnées sont exprimées par rapport à un système de coordonnées, qui est un cadre de référence autour d'un modèle de la surface de la Terre. Toutes les coordonnées et leurs systèmes de coordonnées associés ne sont pas identiques, ils peuvent utiliser différentes unités (par exemple, degrés minutes secondes, degrés décimaux ou mètres) et ils peuvent être basés sur différents types de modèles. ArcGIS Runtime utilise des transformations mathématiques pour reprojeter les coordonnées d'un système de coordonnées à un autre. Une référence spatiale fournit toutes les informations nécessaires à la reprojection.

Systèmes de coordonnées et projections

Les données sont définies dans des systèmes de coordonnées horizontales et verticales. Les systèmes de coordonnées horizontales localisent les données à la surface de la terre et sont divisés en catégories : géographique, projetée et locale :

  • Les systèmes de coordonnées géographiques (GCS) utilisent une surface ellipsoïdale tridimensionnelle pour définir les emplacements. Les coordonnées sont basées sur des angles entre le centre de la Terre et la surface. Généralement, les GCS utilisent la latitude et la longitude spécifiées en degrés. Les coordonnées dérivées d'un appareil GPS sont renvoyées dans un GCS nommé WGS84 (WKID=4326).
  • Les systèmes de coordonnées projetées (PCS) sont diversement décrits comme planaires (bidimensionnels), cartésiens ou "plats". Contrairement à un GCS, un PCS a des longueurs, des angles et des surfaces constants dans les deux dimensions. Les PCS utilisent un système de coordonnées géographiques projeté sur une surface plane pour l'affichage. Il existe différentes projections avec différentes caractéristiques souhaitables. Certains préservent la précision dans des zones particulières de la Terre, d'autres maintiennent mieux la forme des caractéristiques, tandis que d'autres favorisent des mesures précises de zone ou de distance. Les coordonnées sont identifiées par les coordonnées x,y sur une grille. La plupart des fonds de carte d'ArcGIS Online, Google et OpenStreetMap utilisent le même système de coordonnées projetées nommé Web Mercator Auxiliary Sphere (WKID=3857).
  • Les systèmes de coordonnées locaux ne sont souvent liés à aucun autre système de coordonnées. L'origine et les unités de coordonnées x,y correspondent à un point de référence local. Étant donné que la relation d'un système de coordonnées local à un autre système de coordonnées ne peut pas être établie facilement, ceux-ci sont parfois appelés systèmes de coordonnées inconnus.

Les systèmes de coordonnées verticales (VCS) sont importants lorsque vous travaillez avec des données 3D. Un VCS définit les unités de mesure linéaires verticales, l'origine des valeurs z et si les valeurs z sont "positives vers le haut" (représentant les hauteurs au-dessus d'une surface) ou "positives vers le bas" (indiquant que les valeurs sont des profondeurs sous une surface). Il existe deux principaux types de VCS. Les systèmes ellipsoïdaux mesurent les valeurs z à partir d'une surface ellipsoïdale tridimensionnelle définie mathématiquement. La plupart des données collectées via les récepteurs du Global Navigation Satellite System, par exemple le GPS, se trouvent dans un VCS ellipsoïdal. Les systèmes basés sur la gravité mesurent les valeurs z à partir d'une surface analytique qui représente le niveau moyen de la mer. Les VCS basés sur la gravité sont plus couramment utilisés pour afficher et travailler avec des données 3D. Une référence spatiale peut ou non avoir un ensemble VCS. Tout système de coordonnées verticales particulier peut être utilisé avec différents systèmes de coordonnées horizontales.

Les ressources suivantes relatives aux références spatiales dans ArcGIS Runtime sont disponibles dans la zone de téléchargement

Lorsque vous avez besoin de connaître les références spatiales

Lorsque vous utilisez des couches avec différentes références spatiales pour l'affichage ou l'analyse, ArcGIS Runtime reprojette automatiquement les géométries ou demande des données dans la référence spatiale appropriée aux services lorsque cela est possible et approprié. Néanmoins, vous aurez parfois besoin de savoir comment les références spatiales sont utilisées.

Lorsque vous ajoutez des données à la carte

Lorsque vous créez une carte, la référence spatiale de la première couche que vous ajoutez est utilisée comme référence spatiale de l'ensemble de la carte. Il s'agit généralement du fond de carte. Lorsqu'ArcGIS Runtime rend une carte, il dessine toutes les données à l'aide de la même référence spatiale afin que les données s'alignent correctement. Si un groupe de couches est la première couche ajoutée à une carte, la carte utilisera la référence spatiale de la première couche dans le groupe de couches. Si cette couche est également une couche de groupe, la couche de groupe sera recherchée de manière récursive jusqu'à ce qu'une couche non-groupe soit trouvée.

Lorsque vous ajoutez des couches supplémentaires à votre carte, vous devrez peut-être demander ces couches au service dans la même référence spatiale que celle utilisée par votre carte. Que vous deviez ou non demander cela dépend du type de couche que vous ajoutez. Les sections suivantes décrivent les types de couches liés à la définition de la référence spatiale de votre carte.

Superpositions graphiques

Les superpositions graphiques prennent en charge la reprojection à la volée des graphiques. La reprojection à la volée nécessite un traitement supplémentaire qui pourrait ralentir le temps de rendu de la vue cartographique. Lorsque vous ajoutez un graphique à une superposition graphique, il est préférable que la géométrie du graphique ait la même référence spatiale que la carte. Vous pouvez convertir explicitement les géométries en référence spatiale requise.

Couches d'entités des services d'entités

Lors de l'utilisation d'une table de service d'entités créée à partir d'un service d'entités d'ArcGIS Online ou d'ArcGIS Enterprise, le service prend en charge la reprojection. Lors de l'initialisation, la table et sa couche d'entités associée seront automatiquement définies sur la même référence spatiale que la carte. Cela garantit que les données sont demandées au service dans les coordonnées correctes, sans qu'il soit nécessaire de définir explicitement la référence spatiale pour la table d'entités. ArcGIS Runtime détermine la référence spatiale correcte et demande des données au service d'entités en conséquence.

Couches d'entités des tables d'entités de la géodatabase

Vos tables dans la géodatabase n'ont pas besoin d'être dans les mêmes références spatiales que la carte à laquelle vous les ajoutez, car la reprojection à la volée des données de ces tables est prise en charge. Cependant, la reprojection a un coût en termes de performances de dessin, et éviter la reprojection peut aider à maximiser les performances. Pour contrôler la référence spatiale de vos tables, assurez-vous que la fenêtre cartographique ArcMap utilise la référence spatiale souhaitée avant d'exécuter l'outil de création de contenu d'exécution. Si vous utilisez le workflow des services, définissez la référence spatiale souhaitée dans les paramètres utilisés pour générer la géodatabase. Pour plus de détails sur les workflows de bureau et de services, voir Cartes, scènes et données hors ligne.

Couches de service de carte dynamique

S'il s'agit de services de carte ArcGIS Online ou ArcGIS Enterprise, le serveur prend en charge la reprojection à la volée. Lorsque vous ajoutez une couche de service de carte dynamique ArcGIS à la carte, ArcGIS Runtime demande automatiquement l'image de la carte dans la bonne référence spatiale pour vous (en fonction de la référence spatiale de la carte).

Couches en mosaïque

Les couches en mosaïque sont des couches mises en cache. Lors de la mise en cache, une référence spatiale est utilisée et est donc prédéfinie pour la couche carrelée. Il n'est généralement pas possible de demander des couches tuilées dans une référence spatiale différente de celle définie dans le service à l'aide de ce cache (à moins que le serveur ne prenne en charge cette opération à la volée, la plupart ne le font pas). Si une couche tuilée ArcGIS est ajoutée à une carte avec une référence spatiale différente de celle de la couche tuilée, elle ne peut pas être dessinée.

Couches raster

Les couches raster prennent en charge la transformation et la reprojection des données à la volée. Vous pouvez ajouter une couche raster à une carte en tant que fond de carte ou couche opérationnelle. Lors de l'ajout d'une couche raster en tant que couche opérationnelle à une carte avec une référence spatiale différente, la couche sera reprojetée à la volée et ajoutée à la carte.

Lors de la création de nouvelles entités à partir de coordonnées, les valeurs de coordonnées doivent correspondre à la référence spatiale de la couche, sinon les entités n'apparaîtront pas au bon emplacement sur la carte.

Lorsque vous effectuez une analyse

Les objets géométriques utilisés pour l'analyse (par exemple, la détermination des relations spatiales, telles que l'intersection des polygones) nécessitent que la référence spatiale soit connue avant l'exécution de l'analyse. Sinon, les résultats peuvent ne pas être exacts. De même, cela n'a aucun sens de comparer deux géométries ou de déterminer leur relation spatiale si elles ont des références spatiales différentes. Pour afficher une géométrie dans une couche de carte, la géométrie doit avoir la même référence spatiale que la couche ou être projetée sur la référence spatiale de la couche. Pour utiliser deux géométries ensemble, elles doivent avoir la même référence spatiale.

Lorsque vous utilisez le moteur de géométrie pour convertir des géométries d'une référence spatiale à une autre, les références spatiales source et de destination doivent être spécifiées. Pour plus de détails, voir la rubrique Géométrie. Une transformation de référence appropriée est utilisée par défaut. Vous pouvez également spécifier la transformation que vous souhaitez utiliser. Vous pouvez également convertir des chaînes contenant des coordonnées formatées en latitude et longitude directement en points, et vice-versa. D'autres types de coordonnées telles que Universal Transverse Mercator (UTM) et United States National Grid (USNG) sont également pris en charge.

Lorsque vous convertissez des géométries d'une référence spatiale à une autre

Les objets géométriques utilisés pour l'analyse (par exemple, la détermination des relations spatiales, telles que l'intersection des polygones) nécessitent que la référence spatiale soit connue avant l'exécution de l'analyse. Sinon, les résultats peuvent ne pas être exacts. De même, cela n'a aucun sens de comparer deux géométries ou de déterminer leur relation spatiale si elles ont des références spatiales différentes. Pour afficher une géométrie dans une couche de carte, la géométrie doit avoir la même référence spatiale que la couche ou être projetée sur la référence spatiale de la couche. Pour utiliser deux géométries ensemble, elles doivent avoir la même référence spatiale.

Lorsque vous utilisez le moteur de géométrie pour convertir des géométries d'une référence spatiale à une autre, les références spatiales source et de destination doivent être spécifiées. Pour plus de détails, voir la rubrique Géométrie. Une transformation de référence appropriée est utilisée par défaut. Vous pouvez également spécifier la transformation que vous souhaitez utiliser. Vous pouvez également convertir des chaînes contenant des coordonnées formatées en latitude et longitude directement en points, et vice-versa. D'autres types de coordonnées telles que Universal Transverse Mercator (UTM) et United States National Grid (USNG) sont également pris en charge.

Spécifications de référence spatiale

Pour définir une référence spatiale, vous pouvez utiliser une valeur entière d'ID bien connu (WKID) ou une définition de chaîne de texte appelée Texte bien connu (WKT). Les WKID sont définis par des organismes ou organisations de normalisation, chaque valeur représentant une référence spatiale spécifique. ArcGIS prend en charge une variété d'ID WKID, généralement ceux définis par l'European Petroleum Survey Group (EPSG) ou Esri, ainsi que quelques autres ID couramment utilisés. Vous pouvez éventuellement définir un système de coordonnées verticales pour une référence spatiale, en utilisant un deuxième WKID. En revanche, le texte WKT décrit tous les paramètres d'une référence spatiale. Pour voir une liste des WKID pris en charge et leurs définitions WKT pour les systèmes de coordonnées géographiques, les systèmes de coordonnées projetées, les systèmes de coordonnées verticales et les transformations, téléchargez les systèmes de coordonnées et les tables de transformation à partir de la zone de téléchargement (connexion requise).

Les unités linéaires, angulaires et de surface peuvent également être définies par WKID ou WKT et sont utilisées par de nombreux membres d'API liés aux références spatiales et à la géométrie. Ces WKID sont également inclus dans les systèmes de coordonnées et les tables de transformation.

Les transformations de référence sont utilisées lorsque des géométries doivent être projetées d'une référence spatiale à une autre lorsqu'il existe une différence dans la référence sous-jacente aux deux références spatiales.

  • Fiez-vous à ArcGIS Runtime pour choisir une transformation par défaut appropriée pour vous, résultant en une reprojection précise des coordonnées.
  • Personnalisez la transformation par défaut utilisée par votre application via un fichier de configuration JSON.
  • Considérez la meilleure transformation pour une zone de travail spécifique.
  • Choisissez parmi une liste de transformations appropriées du catalogue de transformations pour une paire donnée de références spatiales et éventuellement une zone géographique donnée.
  • Créez une transformation à l'aide de WKID.
  • Créez une transformation personnalisée à l'aide de WKT, si vous avez des besoins encore plus spécialisés.

Transformations horizontales et verticales

La manière exacte dont les coordonnées doivent être transformées est définie par des agences telles que l'US National Geodetic Survey. Le moteur de projection Esri prend en charge de nombreuses transformations prédéfinies, et plusieurs transformations peuvent être disponibles pour un changement de référence donné. Chaque transformation est identifiée par un nombre entier WKID et une définition de chaîne de texte WKT, de la même manière que les références spatiales sont identifiées. La précision des transformations varie et l'utilisation de la transformation la plus adaptée à votre cas spécifique garantit la meilleure précision possible pour la reprojection.

Les transformations géographiques traduisent les coordonnées horizontales (x,y) du système de coordonnées géographiques de la référence spatiale d'entrée vers le système de coordonnées géographiques de la référence spatiale de sortie, en tenant compte de la différence de référence géographique (horizontale). Pour les références spatiales avec un ensemble de systèmes de coordonnées verticales, les transformations verticales traduisent les positions verticales (valeurs z) d'un système de coordonnées verticales à un autre, en tenant compte de la différence de référence verticale. Les transformations horizontales et verticales peuvent être utilisées ensemble s'il y a un changement dans les deux références.

Chacune des transformations prédéfinies prises en charge est représentée dans le runtime par une ou plusieurs étapes (le type GeographicTransformationStep ou HorizontalVerticalTransformationStep) dans une transformation (le type GeographicTransformation ou HorizontalVerticalTransformation).

Les transformations de référence peuvent être définies mathématiquement (transformations basées sur des équations) ou peuvent s'appuyer sur des fichiers de support externes (transformations basées sur la grille). Certains fichiers de données du moteur de projection doivent être présents lorsque vous utilisez une transformation basée sur une grille dans votre application. Si vous essayez d'utiliser une transformation avec des fichiers du moteur de projection manquants, une erreur se produira. L'API peut détecter si les fichiers nécessaires sont disponibles sur le système de fichiers local.

Ces fichiers de données du moteur de projection sont disponibles dans la zone de téléchargement (connexion requise).

Les fichiers de données doivent résider dans l'emplacement du moteur de projection spécifié dans le catalogue de transformation. Pour définir l'emplacement du moteur de projection ( projectionEngineLocation ), vous devez le faire au démarrage de l'application, avant les autres appels qui utilisent le moteur de projection.

Rechercher les fichiers du moteur de projection

Si le fichier de prise en charge d'une transformation basée sur la grille ne peut pas être localisé sur le système de fichiers local, cette transformation ne peut pas être utilisée. Cela ne se produit pas lorsque vous vous appuyez sur la transformation par défaut, mais peut se produire si l'emplacement du moteur de projection n'est pas défini ou si des ensembles de données spécifiques sont manquants lors de l'utilisation d'une transformation à partir d'une liste renvoyée par le catalogue de transformations, ou lors de la création de transformations à partir de WKID ou WKText.

Vous pouvez identifier de tels cas à l'aide de la méthode isMissingProjectionEngineFiles sur l'objet d'étape de transformation (le type GeographicTransformationStep ou HorizontalVerticalTransformationStep). Votre application peut aller jusqu'à informer l'utilisateur des fichiers manquants avec précision, ou même télécharger automatiquement les fichiers manquants à partir d'un emplacement connu. Récupérez la liste des fichiers requis à l'aide de la méthode projectionEngineFilenames de l'objet étape de transformation.

Dans les anciennes versions d'ArcGIS Runtime, le dossier de données Projection Engine était appelé dossier PEdata ou fichiers de données PE.

Lorsque les données sont reprojetées d'une référence spatiale à une autre dans Runtime, un algorithme interne utilise la meilleure transformation disponible par défaut sans que vous ayez à en spécifier une.

À l'aide du catalogue de transformations, vous pouvez découvrir quelle transformation est utilisée par défaut lors de la projection entre deux références spatiales.

La précision de chaque transformation et l'étendue de la référence spatiale couverte sont utilisées ensemble pour déterminer la transformation par défaut. Si aucune transformation n'est requise pour les deux références spatiales (par exemple, deux systèmes de coordonnées projetés qui ont le même système de coordonnées géographiques sous-jacent), getTransformation renverra null . Si les deux références spatiales ont un système de coordonnées verticales et qu'il existe une différence de référence verticale, une transformation horizontale-verticale est renvoyée, sinon une transformation géographique est renvoyée.

L'exécution garantit également que la transformation par défaut est utilisable, c'est-à-dire qu'il ne s'agit pas d'une transformation basée sur une grille qui nécessite des fichiers de grille manquants dans le système de fichiers local. Cela signifie que si le meilleur la transformation est basée sur une grille mais les fichiers nécessaires ne sont pas présents, ce ne sera pas le meilleur disponible transformation.

Personnaliser les transformations par défaut

Il peut arriver que vous souhaitiez spécifier vos propres transformations par défaut. Par exemple, si vous souhaitez vous assurer que les transformations par défaut correspondent à celles utilisées par une ancienne version d'ArcGIS Server ou Desktop, ou si vous devez par ailleurs vous assurer qu'une transformation spécifique est utilisée mais qu'il n'est pas possible de spécifier une transformation à chaque fois que vous devez utiliser un.

Pour modifier les valeurs par défaut de la transformation géographique, créez un fichier JSON nommé gtdefaults_overrides.json et placez-le à l'emplacement renvoyé par la méthode du catalogue de transformation projectionEngineLocation .

Vous devez définir projectionEngineLocation au début de votre application avant d'utiliser d'autres appels d'API qui utilisent le moteur de projection. Il n'y a pas d'emplacement par défaut défini par cette API. La modification du fichier JSON n'aura aucun effet sur l'exécution des applications. Pour utiliser ce fichier dans votre application, vous devez le modifier avant d'exécuter votre application.


Vjylku

Comment puis-je donner l'avantage à un Rôdeur sur un échec dû à un Ennemi favori sans gâcher l'histoire pour le joueur ?

Un point-virgule ('') n'est-il pas nécessaire après une déclaration de fonction en C++ ?

Est-ce que pratiquer sur un piano numérique est dangereux pour un pianiste expérimenté ?

Comment éviter le sentiment de « héros élu » ?

Avoir des explosions comme solution incontournable est-il considéré comme de mauvaises manières à table ?

Comment numériser efficacement une collection de photos de famille ?

Est-il possible de trouver méthodiquement le total des manières de lire une phrase donnée en faisant une pile ?

Le dernier message d'Opportunity à la Terre était-il "Ma batterie est faible et il commence à faire nuit" ?

Tikz : Perpendiculaire DEPUIS une ligne

Où devrions-nous utiliser pstVerb ?

Le suivi du temps des captures d'écran est-il courant ?

Comment puis-je me battre avec Heavy Armor en tant que sorcier avec la transformation de Tenser ?

Pourquoi ne puis-je pas définir le « prototype » d'une fonction créée à l'aide de « bind » ?

Prendre un pseudonyme académique ?

Craquez le mot de passe du compte bancaire !

Comment les armes à feu peuvent-elles être contrées par des combats au corps à corps sans capacité brute ou explications exceptionnelles ?

Combien de diagrammes y a-t-il de trop dans un article de recherche ?

Comment puis-je empêcher un oracle qui peut voir dans le passé de savoir tout ce qui s'est passé ?

Comment gérer un subordonné sous-performant ?

Comment puis-je gérer les joueurs qui tuent mon PNJ en dehors du combat ?

Comment expliquer de manière narrative comment les circonstances du jeu ne permettent pas mécaniquement à un PC de tuer instantanément un PNJ ?

Impossible de charger la couche de sortie à partir de l'algorithme Python dans QGIS 3

Sortie différente de l'exécution de l'algorithme dans la boîte à outils et du scriptUtilisation du traitement utilisant une autre sortie (résultat d'un autre algorithme) comme entréeL'algorithme de traitement échoue à partir du script PythonQGIS Traitement de l'entrée CRS à partir de la couche d'entréeObtention de la couche de sortie à l'aide de n'importe quelle méthode processing.run* (…) ? sortie de l'algorithme de traitement personnalisé dans un autre dans QGIS ? Sortie de canalisation d'un algorithme de traitement en entrée dans un autre algorithme dans le script de traitement QGIS ? Erreur du plug-in Heatmap QGIS 3.2.0Accès à la sortie de chaîne du script de traitement QGIS 3 dans le modeleur graphique La couche de sortie du script de traitement PyQGIS 3 est vide

Je construis un algorithme Python pour QGIS 3, à exécuter à partir de Processing Toolbox. J'ai fini de déboguer le corps de l'algorithme, ce qui semble fonctionner, mais QGIS est incapable de charger sa sortie.

Pour résumer, l'algorithme génère une couche vectorielle en mémoire, configure un objet QgsHeatmapRenderer avec certains paramètres souhaités et le définit comme moteur de rendu de la couche. Cela fonctionne correctement, mais QGIS est en quelque sorte incapable de gérer le résultat.

Voici le code de l'algorithme (également disponible sur GitHub) :

Et le résultat de l'exécution de l'algorithme :

(L'algorithme m'oblige à saisir ma clé API OpenRouteService, que j'ai noircie dans cette capture d'écran.)

Comme vous pouvez le voir, l'algorithme semble avoir réussi, à l'exception du chargement final des résultats.

Comme indiqué, j'ai vérifié l'onglet Traitement du panneau des messages de journal, mais il ne contient aucune indication de l'erreur, seulement ceci :

Chaque entrée correspond ici à une couche générée par les algorithmes natifs QGIS Densify by Interval et Extract Vertices, que mine appelle.

Cependant, l'onglet du journal d'avertissement Python contient quelque chose d'intéressant, quoique inutile :

Je suis relativement nouveau sur QGIS, donc je ne suis pas sûr de ce qui pourrait se passer ici. Quelqu'un peut-il donner un aperçu de ce problème?

Je construis un algorithme Python pour QGIS 3, à exécuter à partir de Processing Toolbox. J'ai fini de déboguer le corps de l'algorithme, ce qui semble fonctionner, mais QGIS est incapable de charger sa sortie.

Pour résumer, l'algorithme génère une couche vectorielle en mémoire, configure un objet QgsHeatmapRenderer avec certains paramètres souhaités et le définit comme moteur de rendu de la couche. Cela fonctionne correctement, mais QGIS est en quelque sorte incapable de gérer le résultat.

Voici le code de l'algorithme (également disponible sur GitHub) :

Et le résultat de l'exécution de l'algorithme :

(L'algorithme m'oblige à saisir ma clé API OpenRouteService, que j'ai noircie dans cette capture d'écran.)

Comme vous pouvez le voir, l'algorithme semble avoir réussi, à l'exception du chargement final des résultats.

Comme indiqué, j'ai vérifié l'onglet Traitement du panneau des messages de journal, mais il ne contient aucune indication de l'erreur, seulement ceci :

Chaque entrée correspond ici à une couche générée par les algorithmes natifs QGIS Densify by Interval et Extract Vertices, que mine appelle.

Cependant, l'onglet du journal d'avertissement Python contient quelque chose d'intéressant, quoique inutile :

Je suis relativement nouveau sur QGIS, donc je ne suis pas sûr de ce qui pourrait se passer ici. Quelqu'un peut-il offrir un aperçu de ce problème?

Je construis un algorithme Python pour QGIS 3, à exécuter à partir de Processing Toolbox. J'ai fini de déboguer le corps de l'algorithme, ce qui semble fonctionner, mais QGIS est incapable de charger sa sortie.

Pour résumer, l'algorithme génère une couche vectorielle en mémoire, configure un objet QgsHeatmapRenderer avec certains paramètres souhaités et le définit comme moteur de rendu de la couche. Cela fonctionne correctement, mais QGIS est en quelque sorte incapable de gérer le résultat.

Voici le code de l'algorithme (également disponible sur GitHub) :

Et le résultat de l'exécution de l'algorithme :

(L'algorithme m'oblige à saisir ma clé API OpenRouteService, que j'ai noircie dans cette capture d'écran.)

Comme vous pouvez le voir, l'algorithme semble avoir réussi, à l'exception du chargement final des résultats.

Comme indiqué, j'ai vérifié l'onglet Traitement du panneau des messages de journal, mais il ne contient aucune indication de l'erreur, seulement ceci :

Chaque entrée correspond ici à une couche générée par les algorithmes natifs QGIS Densify by Interval et Extract Vertices, que mine appelle.

Cependant, l'onglet du journal des avertissements Python contient quelque chose d'intéressant, bien qu'inutile :

Je suis relativement nouveau sur QGIS, donc je ne suis pas sûr de ce qui pourrait se passer ici. Quelqu'un peut-il offrir un aperçu de ce problème?

Je construis un algorithme Python pour QGIS 3, à exécuter à partir de Processing Toolbox. J'ai fini de déboguer le corps de l'algorithme, ce qui semble fonctionner, mais QGIS est incapable de charger sa sortie.

Pour résumer, l'algorithme génère une couche vectorielle en mémoire, configure un objet QgsHeatmapRenderer avec certains paramètres souhaités et le définit comme moteur de rendu de la couche. Cela fonctionne correctement, mais QGIS est en quelque sorte incapable de gérer le résultat.

Voici le code de l'algorithme (également disponible sur GitHub) :

Et le résultat de l'exécution de l'algorithme :

(L'algorithme m'oblige à saisir ma clé API OpenRouteService, que j'ai noircie dans cette capture d'écran.)

Comme vous pouvez le voir, l'algorithme semble avoir réussi, à l'exception du chargement final des résultats.

Comme indiqué, j'ai vérifié l'onglet Traitement du panneau des messages de journal, mais il ne contient aucune indication de l'erreur, seulement ceci :

Chaque entrée correspond ici à une couche générée par les algorithmes natifs QGIS Densify by Interval et Extract Vertices, que mine appelle.

Cependant, l'onglet du journal d'avertissement Python contient quelque chose d'intéressant, quoique inutile :

Je suis relativement nouveau sur QGIS, donc je ne suis pas sûr de ce qui pourrait se passer ici. Quelqu'un peut-il offrir un aperçu de ce problème?


Ytdjtkui

Pourquoi le petit conseil était-il si heureux que Tyrion devienne le Master of Coin ?

Qu'est-ce qui incite généralement un professeur à changer d'emploi pour une université de rang inférieur ?

Les jets de Médecine peuvent-ils être utilisés, avec des jets décents, pour atténuer complètement le risque de mort suite à des dégâts continus ?

Vous avez accidentellement divulgué la solution d'une mission, que faire maintenant ? (je suis le prof)

Optimisation du calcul - Point sur le graphique le plus proche du point donné

Quelles sont les défenses contre l'invocation du sort Porte ?

Comment les baies et les détroits peuvent-ils être déterminés dans une carte générée de manière procédurale ?

Un voyage à travers l'espace et le temps

Comment utiliser Pandas pour obtenir le décompte de chaque combinaison incluse

Quel est le sens de « de la difficulté » dans la phrase suivante ?

J'ai probablement trouvé un bug avec la fonction d'installation sudo apt

Le corps de mon collègue est incroyable

Lorsque je blogue des recettes, comment puis-je soutenir à la fois les lecteurs qui veulent le récit/le voyage et ceux qui veulent la recette imprimable ?

Compte de messagerie attaqué (vraiment) - que puis-je faire ?

Dois-je participer gratuitement à un événement de nettoyage de bureau ?

Comment est-il possible de modifier le mot de passe de l'utilisateur après le cryptage du stockage ? (sur OS X, Android)

En quoi l'affirmation « Je ne suis à New York que si je suis en Amérique » est-elle la même que « Si je suis à New York, alors je suis en Amérique ?

Comment créer des personnages exclusivement masculins ?

Simuler une balise cyclique au niveau du bit

Échecs avec équerre symétrique

Obtenir une erreur lors de l'activation de la fenêtre contextuelle

Comment collecter des données via WFS et PopupESRI Javascript v API 3.3 : Contenu de la fenêtre d'informations sur le format Erreur de champ GUID d'erreur de serveur interne lors de la tentative de création d'une copie locale Impossible de convertir des polylignes en polygones avec des courbes en JSONArcGIS Online : l'application Time-Aware ne prend que des entrées liées au temps ? ERREUR 001270 ?

Je suis nouveau dans ce genre de choses. Fondamentalement, j'essaie d'afficher les données de ma base de données locale dans la fenêtre contextuelle pour certaines rivières spécifiques, mais j'ai du mal à activer la fenêtre contextuelle. J'ai essayé de trouver la solution mais je n'ai rien trouvé.

J'utilise la couche Esri_Hydro_Reference_Overlay pour afficher les rivières sur cette carte et je reçois ce message :

Veuillez fournir les erreurs sous forme de texte plutôt que d'images.

Je suis nouveau dans ce genre de choses. Fondamentalement, j'essaie d'afficher les données de ma base de données locale dans la fenêtre contextuelle pour certaines rivières spécifiques, mais j'ai du mal à activer la fenêtre contextuelle. J'ai essayé de trouver la solution mais je n'ai rien trouvé.

J'utilise la couche Esri_Hydro_Reference_Overlay pour afficher les rivières sur cette carte et je reçois ce message :

Veuillez fournir les erreurs sous forme de texte plutôt que d'images.

Je suis nouveau dans ce genre de choses. Fondamentalement, j'essaie d'afficher les données de ma base de données locale dans la fenêtre contextuelle pour certaines rivières spécifiques, mais j'ai du mal à activer la fenêtre contextuelle. J'ai essayé de trouver la solution mais je n'ai rien trouvé.

J'utilise la couche Esri_Hydro_Reference_Overlay pour afficher les rivières sur cette carte et je reçois ce message :

Je suis nouveau dans ce genre de choses. Fondamentalement, j'essaie d'afficher les données de ma base de données locale dans la fenêtre contextuelle pour certaines rivières spécifiques, mais j'ai du mal à activer la fenêtre contextuelle. J'ai essayé de trouver la solution mais je n'ai rien trouvé.

J'utilise la couche Esri_Hydro_Reference_Overlay pour afficher les rivières sur cette carte et je reçois ce message :


Mdhntd

Comment rapporter un triplet de septuors en tabulation RMN ?

Le concept de mappages linéaires m'embrouille

déclarer une variable deux fois dans IIFE

Quel âge peuvent avoir les références ou les sources d'une thèse ?

Vous avez accidentellement divulgué la solution d'une mission, que faire maintenant ? (je suis le prof)

Pourquoi la troisième loi de Newton ne signifie-t-elle pas qu'une personne rebondit là où elle a commencé lorsqu'elle a touché le sol ?

Pourquoi utilisons-nous un condensateur polarisé?

N'y a-t-il vraiment aucun moyen réaliste pour un monstre squelette de se déplacer sans magie ?

Y a-t-il un nombre minimum de transactions dans un bloc ?

Pourquoi "Rapports" dans la phrase vers le bas sans "Le"

Un voyage à travers l'espace et le temps

Simuler une balise cyclique au niveau du bit

Je prévois d'acheter une imprimante laser mais je suis préoccupé par le cycle de vie du toner dans la machine

Empêcher la suppression d'un répertoire dans /tmp

Les policiers blancs et non blancs sont-ils également susceptibles de tuer des suspects noirs ?

Comment les baies et les détroits peuvent-ils être déterminés dans une carte générée de manière procédurale ?

Pouvez-vous attraper au lasso un sorcier qui utilise le sort Lévitation ?

Un parti politique américain pourrait-il prendre le contrôle total du gouvernement en supprimant les chèques et les soldes ?

Quel est le sens de « de la difficulté » dans la phrase suivante ?

J'ai probablement trouvé un bug avec la fonction d'installation sudo apt

UNION deux LEFT JOIN en tant que couche virtuelle dans QGIS

Chemin de couche virtuelle QGIS jamais enregistré en tant que relatifUtiliser plusieurs connexions/bases de données dans une couche de requête ?Créer une nouvelle couche virtuelle par programme dans QGIS ?Comment enregistrer une couche virtuelle (à partir d'une jointure filtrée) avec des fonctionnalités de la couche d'origine dans QGIS ?Couche virtuelle QGIS : linéaire résultat de référencement avec des lacunesSpatial Join of Polygons, many to manyUsing WFS Layers in Virtual Layer plantage/trop lent QGISQGIS : alternative à l'ajout/modification d'une couche virtuelle. Avec python ? QGIS Server Ajout d'une couche virtuelle Préservation de la géométrie avec Virtual Layer dans QGIS 2

Dans QGIS 2.18, il y a deux couches, par ex. "Emplacements" et "Connexions"

"Connexions" conserve les attributs

Je souhaite créer une couche virtuelle avec la table attributaire suivante. Où « In » correspond à « Destination » de « Connexions » et « Sortie » à « Origine » en conséquence.

Je peux atteindre le résultat que je recherche séparément avec deux requêtes.

Néanmoins, il ne devrait y avoir qu'une seule requête qui résout mon problème, n'est-ce pas ? J'ai essayé ceci mais sans succès.

Fondamentalement, je ne sais pas si j'ai le droit d'ajouter un deuxième LEFT JOIN ON à la requête avec LEFT JOIN ON déjà existant, n'est-ce pas ?

  • Deux SQL LEFT JOINS produisent un résultat incorrect
  • Jointures gauches multiples sur plusieurs tables dans une requête

Dans QGIS 2.18, il y a deux couches, par ex. "Emplacements" et "Connexions"

"Connexions" conserve les attributs

Je souhaite créer une couche virtuelle avec la table attributaire suivante. Où « In » correspond à « Destination » de « Connexions » et « Sortie » à « Origine » en conséquence.

Je peux atteindre le résultat que je recherche séparément avec deux requêtes.

Néanmoins, il ne devrait y avoir qu'une seule requête qui résout mon problème, n'est-ce pas ? J'ai essayé ceci mais sans succès.

Fondamentalement, je ne sais pas si j'ai le droit d'ajouter un deuxième LEFT JOIN ON à la requête avec LEFT JOIN ON déjà existant, n'est-ce pas ?

  • Deux SQL LEFT JOINS produisent un résultat incorrect
  • Jointures gauches multiples sur plusieurs tables dans une requête

Dans QGIS 2.18, il y a deux couches, par ex. "Emplacements" et "Connexions"

"Connexions" conserve les attributs

Je souhaite créer une couche virtuelle avec la table attributaire suivante. Où « In » correspond à « Destination » de « Connexions » et « Sortie » à « Origine » en conséquence.

Je peux atteindre le résultat que je recherche séparément avec deux requêtes.

Néanmoins, il ne devrait y avoir qu'une seule requête qui résout mon problème, n'est-ce pas ? J'ai essayé ceci mais sans succès.

Fondamentalement, je ne sais pas si j'ai le droit d'ajouter un deuxième LEFT JOIN ON à la requête avec LEFT JOIN ON déjà existant, n'est-ce pas ?

  • Deux SQL LEFT JOINS produisent un résultat incorrect
  • Jointures gauches multiples sur plusieurs tables dans une requête

Dans QGIS 2.18, il y a deux couches, par ex. "Emplacements" et "Connexions"

"Connexions" conserve les attributs

Je souhaite créer une couche virtuelle avec la table attributaire suivante. Où « In » correspond à « Destination » de « Connexions » et « Sortie » à « Origine » en conséquence.

Je peux atteindre le résultat que je recherche séparément avec deux requêtes.

Néanmoins, il ne devrait y avoir qu'une seule requête qui résout mon problème, n'est-ce pas ? J'ai essayé ceci mais sans succès.

Fondamentalement, je ne sais pas si j'ai le droit d'ajouter un deuxième LEFT JOIN ON à la requête avec LEFT JOIN ON déjà existant, n'est-ce pas ?

  • Deux SQL LEFT JOINS produisent un résultat incorrect
  • Jointures gauches multiples sur plusieurs tables dans une requête


Bdfyjk

J'ai des difficultés avec les exemples de création d'une couche d'entités.

J'importe arcpy à partir d'un script autonome à l'aide du "c:Program FilesArcGISProbinPythonscriptsproenv.bat" fourni par ESRI. Cela active l'environnement, alors j'utilise:

pour l'exécuter. Il n'y a aucun problème à importer arcpy et j'obtiens la même erreur si j'essaie le script avec ArcGIS Pro en cours d'exécution et avec l'option "utiliser hors ligne" activée. Je ne pense pas qu'il s'agisse d'un problème d'authentification de licence ou arcpy n'importerait pas.

Dans leur exemple de documentation, il est possible de définir l'espace de travail, puis de transmettre un fichier de formes à l'intérieur de cet espace de travail à la fonction MakeFeatureLayer_management. Lorsque j'essaie cela dans un script minimal, je reçois un message d'erreur inutile.

Pour être clair, cette fonction fonctionne comme prévu avec l'arcpy d'ArcMap 10.6 pour les chemins concurrents vers la classe d'entités en entrée (à la fois dans les géodatabases et en tant que fichiers de formes) et en tant que noms dans l'espace de travail.

Qu'est-ce qui me manque sur la façon d'initialiser un objet Layer dans arcpy à partir d'ArcGIS Pro 2.2.4 ?

J'ai contacté ESRI à propos de ce problème et j'ai appris qu'il était lié à la décision de leur architecture d'application d'intégrer miniconda dans leur application. Si vous êtes un développeur python qui utilise déjà miniconda vous devrez supprimer tous vos environnements, désinstaller miniconda/Anaconda et gérer à jamais vos environnements conda avec ArcGIS "Pro" (ce qui n'est clairement pas pour les professionnels qui programment déjà en python). C'est évidemment ridicule pour les programmeurs car la désinstallation d'ArcPro supprimerait tous leurs environnements python. Pour l'instant, je devrai abandonner les efforts pour programmer sur cette plate-forme et continuer à utiliser ArcMap jusqu'à ce qu'ESRI livre une version de Pro qui permet aux utilisateurs de gérer leurs propres environnements python.

Je laisse cette question sans réponse afin que tous les utilisateurs de conda qui utilisent également des produits ESRI connaissant une solution de contournement puissent obtenir une réponse.

Voici ce que j'ai essayé qui ne fonctionne pas :

supprimer conda de votre variable système & PATH utilisateur, redémarrer, supprimer le dossier "Python" de l'installation d'ArcGIS Pro, réparer l'application ArcGIS Pro pour reconstruire le répertoire "Python" et réessayer. Même erreur que ci-dessus. Je suis étonné que cela ne fonctionne pas, car mon installation conda préexistante réside dans mon dossier utilisateurs et ne devrait plus entrer en conflit avec les chemins et les préfixes.

clonage de l'environnement arcgispro avec >conda create --clone "C:Program FilesArcGISProbinPythonenvsarcgispro-py3" . Même erreur que ci-dessus. C'était un long shot, mais toujours pas d'aller.

appel du script avec le chemin complet vers le python.exe "C:Program FilesArcGISProbinPythonenvsarcgispro-py3python.exe" test.py . Même erreur que ci-dessus. Cette méthode fonctionne très bien pour exécuter des choses avec le modèle d'installation python d'ArcMap. Je suis très triste que ce modèle ne fonctionne pas avec ArcGIS Pro, honnêtement, il n'y a aucune vraie excuse pour que cela ne fonctionne pas (je l'ai même essayé avec l'application en cours d'exécution pour être sûr que l'authentification n'était pas le problème). Décevant.

Je suis à court d'idées à ce stade et prêt à attendre le passage à ArcGIS Pro jusqu'à ce qu'il fonctionne bien avec les utilisateurs existants de conda. Si vous avez une idée, merci de répondre ou de commenter !


Hfrhyu

Accepté par l'université européenne, rejeté par toutes les universités américaines auxquelles j'ai postulé ? Raisons possibles?

Le crédit de l'image du trou noir a-t-il été détourné ?

L'espace sous-jacent d'un schéma se souvient de son affinité ?

Mot pour : un synonyme à connotation positive ?

Que puis-je faire si un voisin bloque intentionnellement mes panneaux solaires ?

Suis-je moralement obligé d'aller au travail un jour de congé si la raison est soudaine ?

Dessiner des flèches d'une référence de cellule de tableau à une autre

Pourquoi les spoilers montés sur les ailes ne peuvent-ils pas être utilisés pour accentuer les approches ?

Ai-je un inconvénient à attaquer avec une arme secondaire ?

Une forme de vie extraterrestre serait-elle capable de voyager dans l'espace si elle manquait de vision ?

Rayons desserrés après seulement quelques sorties

Quel aspect de la planète Terre doit être changé pour empêcher la révolution industrielle ?

Comment un programme C peut-il interroger les entrées de l'utilisateur tout en effectuant simultanément d'autres actions dans un environnement Linux ?

Quelles informations me concernant les magasins obtiennent-ils via ma carte de crédit ?

Comment taper un tiret long/em `—`

Un empire pourrait-il contrôler la planète entière avec les méthodes de communication d'aujourd'hui ?

Consultation sur les soins de santé aux États-Unis pour les visiteurs

Les physiciens en activité considèrent-ils la mécanique newtonienne comme « falsifiée » ?

UNION deux LEFT JOIN en tant que couche virtuelle dans QGIS

Maintenance planifiée prévue le 17/18 avril 2019 à 00:00 UTC (20:00 US/Eastern)Chemin de couche virtuelle QGIS jamais enregistré en tant que relatifUtiliser plusieurs connexions/bases de données dans une couche de requête ?Créer une nouvelle couche virtuelle par programme dans QGIS ?Comment enregistrer un couche virtuelle (à partir d'une jointure filtrée) avec des fonctionnalités de la couche d'origine dans QGIS ? Couche virtuelle QGIS : résultat de référencement linéaire avec des lacunesJointure spatiale de polygones, plusieurs à plusieurs Utilisation des couches WFS dans la couche virtuelle plantage/trop lent QGISQGIS : alternative à l'ajout/modification d'une couche virtuelle . Avec python ? QGIS Server Ajout d'une couche virtuelle Préservation de la géométrie avec Virtual Layer dans QGIS 2

Dans QGIS 2.18, il y a deux couches, par ex. "Emplacements" et "Connexions"

"Connexions" conserve les attributs

Je souhaite créer une couche virtuelle avec la table attributaire suivante. Où « In » correspond à « Destination » de « Connexions » et « Sortie » à « Origine » en conséquence.

Je peux atteindre le résultat que je recherche séparément avec deux requêtes.

Néanmoins, il ne devrait y avoir qu'une seule requête qui résout mon problème, n'est-ce pas ? J'ai essayé ceci mais sans succès.

Fondamentalement, je ne sais pas si j'ai le droit d'ajouter un deuxième LEFT JOIN ON à la requête avec LEFT JOIN ON déjà existant, n'est-ce pas ?

  • Deux SQL LEFT JOINS produisent un résultat incorrect
  • Jointures gauches multiples sur plusieurs tables dans une requête

Dans QGIS 2.18, il y a deux couches, par ex. "Emplacements" et "Connexions"

"Connexions" conserve les attributs

Je souhaite créer une couche virtuelle avec la table attributaire suivante. Où « In » correspond à « Destination » de « Connexions » et « Sortie » à « Origine » en conséquence.

Je peux atteindre le résultat que je recherche séparément avec deux requêtes.

Néanmoins, il ne devrait y avoir qu'une seule requête qui résout mon problème, n'est-ce pas ? J'ai essayé ceci mais sans succès.

Fondamentalement, je ne sais pas si j'ai le droit d'ajouter un deuxième LEFT JOIN ON à la requête avec LEFT JOIN ON déjà existant, n'est-ce pas ?

  • Deux SQL LEFT JOINS produisent un résultat incorrect
  • Jointures gauches multiples sur plusieurs tables dans une requête

Dans QGIS 2.18, il y a deux couches, par ex. "Emplacements" et "Connexions"

"Connexions" conserve les attributs

Je souhaite créer une couche virtuelle avec la table attributaire suivante. Où « In » correspond à « Destination » de « Connexions » et « Sortie » à « Origine » en conséquence.

Je peux atteindre le résultat que je recherche séparément avec deux requêtes.

Néanmoins, il ne devrait y avoir qu'une seule requête qui résout mon problème, n'est-ce pas ? J'ai essayé ceci mais sans succès.

Fondamentalement, je ne sais pas si j'ai le droit d'ajouter un deuxième LEFT JOIN ON à la requête avec LEFT JOIN ON déjà existant, n'est-ce pas ?

  • Deux SQL LEFT JOINS produisent un résultat incorrect
  • Jointures gauches multiples sur plusieurs tables dans une requête

Dans QGIS 2.18, il y a deux couches, par ex. "Emplacements" et "Connexions"

"Connexions" conserve les attributs

Je souhaite créer une couche virtuelle avec la table attributaire suivante. Où « In » correspond à « Destination » de « Connexions » et « Sortie » à « Origine » en conséquence.

Je peux atteindre le résultat que je recherche séparément avec deux requêtes.

Néanmoins, il ne devrait y avoir qu'une seule requête qui résout mon problème, n'est-ce pas ? J'ai essayé ceci mais sans succès.

Fondamentalement, je ne sais pas si j'ai le droit d'ajouter un deuxième LEFT JOIN ON à la requête avec LEFT JOIN ON déjà existant, n'est-ce pas ?

  • Deux SQL LEFT JOINS produisent un résultat incorrect
  • Jointures gauches multiples sur plusieurs tables dans une requête


Hfrhyu

Les araignées sont-elles incapables de blesser les humains, en particulier les très petites araignées ?

Dessiner des flèches d'une référence de cellule de tableau à une autre

Travailler sur le principe de responsabilité unique (SRP) en Python lorsque les appels sont coûteux

Pouvons-nous générer des nombres aléatoires en utilisant des nombres irrationnels comme π et e ?

Les signatures suivantes n'étaient pas valides : EXPKEYSIG 1397BC53640DB551

Est-il acceptable de proposer un travail moins bien rémunéré comme période d'essai avant de négocier un emploi à temps plein ?

Est-il éthique de télécharger un article généré automatiquement sur un site non évalué par des pairs dans le cadre d'une recherche plus large ?

Comment grep et couper les nombres d'un fichier et les additionner

Que puis-je faire si un voisin bloque intentionnellement mes panneaux solaires ?

Le conseiller en hypothèques recommande une durée plus longue que nécessaire combinée à des paiements en trop

Comment le public a-t-il deviné la gamme pentatonique dans la présentation de Bobby McFerrin ?

Comment répondre poliment aux e-mails génériques demandant un doctorat/un emploi dans mon laboratoire ? Sans perdre trop de temps

ELI5 : Pourquoi disent-ils qu'Israël aurait été le quatrième pays à poser un vaisseau spatial sur la Lune et pourquoi l'appellent-ils low cost ?

Puzzle japonais à une dimension

Mot pour : un synonyme à connotation positive ?

Comment modéliser des commentaires de ligne dans un CFG ?

Existe-t-il un logiciel similaire à ipmitool pour Windows ?

Simulation d'explosion de dés

Comment garder les échecs amusants quand votre adversaire vous bat constamment ?

Pourquoi les hard Brexiteers n'insistent-ils pas sur une frontière dure pour empêcher l'immigration illégale après le Brexit ?

L'espace sous-jacent d'un schéma se souvient de son affinité ?

Le crédit de l'image du trou noir a-t-il été détourné ?

Comment faire apparaître la valeur sur une carte thermique de dépliant comme celle-ci ?

Maintenance planifiée prévue le 17/18 avril 2019 à 00h00 UTC (20h00 US/Eastern) Affichage d'une seule couche du groupe de couches dans Leaflet ? Comment permettre à l'utilisateur de redimensionner une carte Leaflet <div>R : Comment créer une carte thermique avec le paquet de dépliantsComment créer une carte thermique avec des nombres à l'aide de la carte de dépliant?Extraire la latitude/longitude de javascript et passer au formulaire htmlMarkerCluster ne fonctionne pas avec la couche geojson dans le dépliantLe dépliant ne voir qu'une seule symbologie à la foisComment utiliser les points qui proviennent du dépliant plug-in de couche de fichiers ? Dépliant : popup affichant des informations sur le polygone Affichage de toutes les caractéristiques par API en temps réel avec Leaflet Map

J'essaie d'utiliser leaftlet.js et heatmap.js (github.com/pa7/heatmap.js/) en suivant cet exemple :

Mais je veux afficher la valeur sur la carte thermique comme cette page sur la criminalité (avec deux options sur : "Couches de risque de criminalité" et "Marqueurs d'incident signalés"). Et il est zoomable :

Voici l'index.html utilisant le prospectus-heatmap.js, mais n'affichant aucune valeur.

Un autre lien pertinent est celui-ci utilisant heatmap.js :

Il montre la valeur lorsque notre souris survole un point.

Vous avez besoin de données TEST (points) - mais la source n'est que des images raster tile.trulia.com/tiles/crime_heatmap/13/1310/…

Salut @Mapperz Merci pour la réponse rapide. J'ai testdata dans l'index.html ci-dessus.

J'essaie d'utiliser leaftlet.js et heatmap.js (github.com/pa7/heatmap.js/) en suivant cet exemple :

Mais je veux afficher la valeur sur la carte thermique comme cette page de crime (avec deux options sur : "Couches de risque de criminalité" et "Marqueurs d'incident signalés"). Et il est zoomable :

Voici l'index.html utilisant le prospectus-heatmap.js, mais n'affichant aucune valeur.

Un autre lien pertinent est celui-ci utilisant heatmap.js :

Il montre la valeur lorsque notre souris survole un point.

Vous avez besoin de données TEST (points) - mais la source n'est que des images raster tile.trulia.com/tiles/crime_heatmap/13/1310/…

Salut @Mapperz Merci pour la réponse rapide. J'ai testdata dans l'index.html ci-dessus.

J'essaie d'utiliser leaftlet.js et heatmap.js (github.com/pa7/heatmap.js/) en suivant cet exemple :

Mais je veux afficher la valeur sur la carte thermique comme cette page sur la criminalité (avec deux options sur : "Couches de risque de criminalité" et "Marqueurs d'incident signalés"). Et il est zoomable :

Voici l'index.html utilisant le prospectus-heatmap.js, mais n'affichant aucune valeur.

Un autre lien pertinent est celui-ci utilisant heatmap.js :

Il montre la valeur lorsque notre souris survole un point.

J'essaie d'utiliser leaftlet.js et heatmap.js (github.com/pa7/heatmap.js/) en suivant cet exemple :

Mais je veux afficher la valeur sur la carte thermique comme cette page de crime (avec deux options sur : "Couches de risque de criminalité" et "Marqueurs d'incident signalés"). Et il est zoomable :

Voici l'index.html utilisant le prospectus-heatmap.js, mais n'affichant aucune valeur.

Un autre lien pertinent est celui-ci utilisant heatmap.js :

Il montre la valeur lorsque notre souris survole un point.

Vous avez besoin de données TEST (points) - mais la source n'est que des images raster tile.trulia.com/tiles/crime_heatmap/13/1310/…

Salut @Mapperz Merci pour la réponse rapide. J'ai testdata dans l'index.html ci-dessus.

Vous avez besoin de données TEST (points) - mais la source n'est que des images raster tile.trulia.com/tiles/crime_heatmap/13/1310/…

Salut @Mapperz Merci pour la réponse rapide. J'ai testdata dans l'index.html ci-dessus.

Vous avez besoin de données TEST (points) - mais la source n'est que des images raster tile.trulia.com/tiles/crime_heatmap/13/1310/…

Vous avez besoin de données TEST (points) - mais la source n'est que des images raster tile.trulia.com/tiles/crime_heatmap/13/1310/…

Salut @Mapperz Merci pour la réponse rapide. J'ai testdata dans l'index.html ci-dessus.

Salut @Mapperz Merci pour la réponse rapide. J'ai testdata dans l'index.html ci-dessus.


Voir la vidéo: Calage de limage satellitaire de google earth avec ARCMAP