Suite

Geoserver - Style SLD avec alias

Geoserver - Style SLD avec alias


Je suis nouveau chez Geoserver.

J'ai des données dans des tables postgis et j'utilise le plugin QGIS OpenGeo pour publier des données sur Geoserver. Tables Postgis --> QGIS (Opengeo) --> Geoserver

Je voudrais donner un nom différent (alias) aux colonnes de mes tables et je l'ai fait dans QGIS Layer Properties, mais lorsque j'enregistre le style dans un fichier .sld mais que ces informations ne sont pas stockées dans le fichier (dans un fichier . fichier de style qml toutes les informations sont stockées).

Donc, comme tout le monde sait s'il est possible de donner des alias aux colonnes du géoserveur (ou tout autre type de solution de contournement…) ?


Autant que je sache, il n'est pas possible de donner des alias dans les colonnes avec Geoserver. Si vous consultez ces données sur une carte Web via un WMS, il est possible de développer un outil d'information avec un modèle GetFeatureInfo à la place - voir cet article


Le système d'exploitation du serveur peut être Linux ou Windows.

Serveur HTTP Apache¶

Le site Web est servi par le serveur HTTP Apache.

GeoServer¶

GeoServer doit être installé en tant qu'application autonome comme décrit dans la documentation.

Il est recommandé de créer un répertoire contenant tous les fichiers liés à GeoServer. Cela rend la mise à jour du GeoServer beaucoup plus facile. Les instructions pour changer le répertoire de données peuvent être trouvées ici .

Pour utiliser le dossier GeoServer de l'Atlas du Malawi, vous devez prendre le dossier geoserver_data existant et le placer à un emplacement pratique sur votre serveur. Ensuite, pointez GeoServer sur cet emplacement comme expliqué dans le lien précédent et redémarrez le Geoserver.

Pour certaines requêtes, il est nécessaire de modifier certains paramètres CORS. Dans l'atlas actuel du Malawi, nous avons modifié le fichier web.xml conformément à cette instruction.

PostgreSQL¶

La base de données PostgreSQL stocke toutes les données vectorielles de l'Atlas du Malawi. Il peut être téléchargé depuis le site officiel ou via le gestionnaire de paquets du système d'exploitation (dans le cas de Linux). Pour des raisons de sécurité, il est recommandé de ne pas ouvrir le port PostgreSQL au public. Par conséquent, la base de données ne sera accessible que localement par GeoServer. Pour insérer des données, il est nécessaire d'utiliser un rôle disposant de droits d'écriture. Cependant, GeoServer n'a besoin que d'une autorisation de lecture et doit donc utiliser son propre rôle geoserver_reader. Ce SQL snippé peut être utilisé (modifié à partir de cette source) :

Pour stocker des données spatiales, il est également nécessaire d'installer PostGIS. Les instructions d'installation se trouvent sur la documentation officielle.

Nous avons utilisé PostgreSQL version 11 et PostGIS version 2.5, mais Malawi Atlas devrait en fait bien fonctionner avec les dernières versions des deux.

Afin de remplir la base de données, vous avez besoin du vidage de la base de données. Ensuite, vous pouvez charger les données dans PostGIS à l'aide de cette commande :

Poste JS¶

Ext JS fournit le framework JavaScript utilisé par Malawi Atlas. Il est téléchargeable sur le site Sencha. De plus, pour créer le site Web, l'outil de ligne de commande Sencha CMD est requis. Le code source de l'Atlas du Malawi et des instructions supplémentaires sur la manière de créer le site Web peuvent être trouvés dans le référentiel.

Mettre à jour le logiciel¶

D'un point de vue sécurité, il est nécessaire de mettre à jour régulièrement le système d'exploitation du serveur (Windows, Linux, etc.) et tous les programmes. Cependant, chaque mise à jour présente également le risque qu'après, quelque chose ne fonctionne plus comme prévu. Les mises à jour Java en particulier peuvent casser GeoServer.


HTTP GET 请求

WMS 的请求一般使用 HTTP Get 的形式直接从地址栏输入或者通过 JS 代码发送到服务器端。请求的格式如下所示:

http://localhost:8080/geoserver /wms?bbox=-74.01199448397661,40.70732689845813,-74.00841053684495,40.71216558957052&styles=&Format=application/openlayers&request=GetMap&version&versionɣ.1.1. #xff0c该请求中 wms 是要请求的服务, versionɣ.1.1 是请求的 wms 版本, GetMap 是请求的服务方法, tiger:poi 是要访问的地理数据。


Géoserveur 源码介绍的更多相关文章

:本文详细阐述,如何基于geoserver源码构建eclipse工程文件,操作过程中除用到jdk.eclipse以外,还有git和maven,操作系统为windows8. 1安装Git 从(htt .

参考http://blog.csdn.net/gisshixisheng/article/details/43016443 和 http://blog.sina.com.cn/s/blog_6e37 .

:本文讲述的是在eclipse中如何构建geoserver源码工程,其中涉及到了jdk,github,marven等. 1.安装git 从(http://git-scm.com/download/ .

在 geoserver源码学习与扩展——restAPI访问 博客中提到了geoserver的跨域参数设置,本文详细讲一下geoserver的跨域访问配置. géoserveur的跨域访问依赖java-p .

1.登陆失败跳转404错误 登陆失败后指向的路径为: http://192.168.15.97:8080/hgisserver/web/wicket/bookmarkable/org.geoserve .

4- vue django restful framework 打造生鲜超市 -restful api 天涯明月笙 关注 2018.02.20 19:23* 字数 762 135 .

APP,这一节作为所有BUG问题修复! https://www.cnblogs.com/yangfengwu/category/1512162.html //开发共享版A .

Java中常用的七个阻塞队列第二篇DelayQueue源码介绍 通过前面两篇文章,我们对队列有了了解及已经认识了常用阻塞队列中的三个了.本篇我们继续介绍剩下的几个队列. :通过源码学习De .

Eloquent是Laravel的原始ActiveRecord是实现的,建立在Laravel的Fluent Query Builder之上的,所以Eloquent类和Fluent类是一样的,能实现复杂 .

,discuz ecshop ,但退出则无法实现同步登陆.顺着 Ecshop ,顺藤摸瓜找到了 lib_common.php uc_ca .

bug终结者 冲刺002 par 20162329 今日冲刺任务: 能够显示主菜单和功能 游戏需要提供主菜单让玩家进行游戏设置,同时能能够把地图文件中的信息转换成为图像显示到游戏界面上 能够实现 .


Оследние сообщения

Le samedi, c'est Map Story !


En cette période de déconfinement, vous pensez probablement à vos prochains voyages en France ou un petit peu plus loin. Pas certain que la destination que j'évoque aujourd'hui sera accessible cet été mais en tout cas, elle vaut le détour. En début d'année nous recevions, comme souvent chez Esri France, un jeune élève de 3ème pour un stage d'une semaine. Parmi ses réalisations, Emma nous a proposé cette Story Map dans laquelle elle nous invite à découvrir La Croatie. Très riche en illustrations, elle a utilisé ses souvenirs de voyage et différents documents qu'elle a recherchée sur le web. Elle a ensuite exploitée les différentes options narratives proposées par ArcGIS Story Maps (sidescars, diaporamas, visites guidées). L'ensemble des contenus ainsi que l'application est hébergée sur ArcGIS Online.

La carte de l'âge de la rue

À quelle heure Manhattan est-il le plus peuplé ?

Pièce jointe : [télécharger]

Le célèbre Manhattant Manhattan un des cinq arrondissements de la mondialement connue métropole américaine New York. Cet arrondissement est en majeure partie à l’île de Manhattan, d’une superficie de 58, 8 km². Ce quartier de New York est connu pour être le quartier des affaires, des bâtiments de plusieurs centaines de mètres. C’est le cœur […]

Ramblings SIG gratuits et open source : Spatial on air : parler de Python sur le podcast MapScaping

Les podcasts sont devenus énormes. Je suis moi-même un grand auditeur de podcasts. J'apprécie particulièrement les formats qui prennent le temps de parler en détail de sujets non conventionnels.

Ma première expérience de podcast était sur le podcast QGIS hébergé par Tim Sutton en 2014. Malheureusement, il semble que les épisodes du podcast ne soient plus en ligne.

Récemment, j'ai eu le plaisir de rejoindre le podcast MapScaping de Daniel O'Donohue pour parler de Python for Geospatial :

Parmi les autres invités que Daniel a déjà interviewés, citons :

  • Kurt Menke parle d'abord de QGIS et dans un deuxième épisode sur QField et Input (applications de collecte de données basées sur QGIS) et
  • Paul Ramsey sur les tuiles vectorielles de PostGIS

Un autre podcast géospatial que j'apprécie vraiment est The Mappyist Hour de Silas et Todd. Malheureusement, c'est un peu silencieux là-bas maintenant, mais cela vaut vraiment la peine d'écouter leurs archives d'épisodes. L'un de mes préférés est l'épisode 9 où Linda Stevens (Hecht) discute de sa carrière chez ESRI, de l'avenir des SIG et du rôle de l'Open Source Spatial dans cet avenir :

Si vous écoutez et souhaitez recommander d'autres podcasts spatiaux, partagez-les dans les commentaires !

La carte des tendances Covid-19

La carte isochrone écossaise

Andrea Antonello : SMASH 1.2.0 est sorti. et c'est bourré de goodies !

SMASH 1.2.0 est disponible dans les magasins Google et Apple et est livré avec tout un ensemble de nouvelles fonctionnalités. Je ne sais même pas par où commencer. Nous y voilà.
Bienvenue et Project ViewNous ne l'avons jamais eu, mais il était temps. Lorsque SMASH démarre, il doit vérifier certaines autorisations, couches, données, formulaires et bien plus encore. Maintenant, vous serez averti et vous verrez que quelque chose se passe :

Après cela, la vue des projets vient. Faites votre choix, neuf/ancien ou choix rapide entre récent ?


Formats de données De nouveaux formats sont disponibles dès maintenant.
Fichiers raster au format d'image mondiale SMASH prend désormais en charge le chargement d'images raster dans le fichier tiff/jpg/png + worldfile (tfw/jgw/pgw) + fichier de projection.

Ainsi, une fois que vous aurez chargé les rasters dans la vue des couches, la projection sera vérifiée.

Dans ce cas, nous avons 3 projections différentes et alors que 4326 et 3857 sont prises en charge. Ainsi, la première fois que cela se produit, vous devrez appuyer sur la couche pour essayer de télécharger la définition du projet pour la projection.Si vous êtes assez chanceux, l'epsg a été reconnu et la définition téléchargée. Le jeu de données est maintenant chargé. Gardez à l'esprit que si une re-projection est réellement effectuée sur les données vectorielles, dans le cas d'images raster, les images sont simplement déformées à l'aide des limites. Cela pourrait donc entraîner des distorsions indésirables. Pariez donc toujours pour utiliser 4326 données pour les rasters.
Le résultat est plutôt sympa et la transparence peut être appliquée là où c'est nécessaire.
Ci-dessous un jpg chargé en 32632 :


et un tiff chargé en 3857 :


Petit aveu : c'est la raison pour laquelle il y a eu aussi une version 1.1.0. Nous avons découvert qu'il y avait des problèmes avec la projection des fichiers d'images raster et avons décidé de les corriger immédiatement.
Prise en charge de la lecture des fichiers de formesSMASH prend désormais en charge les fichiers de formes (outch, qui en voudrait ?).

Et ils sont en fait stylisés avec SLD :

Et peut être interrogé :

Ils sont et seront toujours (à moins que quelqu'un ne paie des tonnes d'argent) des couches en lecture seule. Toutes les modifications seront déplacées vers le géopackage à l'avenir.

Support WMS/TMSTMS a déjà été supporté, maintenant WMS est également là. Et il y a un beau catalogue pour les contenir :

Les cartes sont en fait des cartes en direct qui aident à voir si un service fonctionne avant même de l'ajouter.

WMS se ressemble et les deux peuvent exporter et importer les définitions :


Pour ajouter une nouvelle définition, puisque c'est une chose grossière à faire sur l'appareil, nous avons essayé de le rendre aussi confortable que possible :


Gestion des calquesLes calques peuvent maintenant être déplacés pour les réorganiser et ils peuvent être supprimés avec un balayage de droite à gauche.
S'ils prennent en charge le zoom ou le style, il se trouve dans un balayage de droite à gauche.


Notez que cela est désormais harmonisé dans toutes les vues de liste avec zoom et style.

GPS La plus grande nouveauté est certainement le fait que SMASH prend désormais en charge la journalisation en arrière-plan, c'est-à-dire la journalisation avec l'écran éteint. Aucune image ici, mais vous savez ce que cela signifie.
Nous avons également ajouté à la vue des paramètres :

une vue GPS en direct pour pouvoir jouer avec les réglages et voir ce qui se passe :

Comme vous pouvez le voir, la rose des points entrants est visible en arrière-plan, alors donnez une idée de ce qui se passe.

Enfin, il est possible d'activer un compteur de points GPS (tous vs filtrés) à voir sur la vue principale dans l'icône GPS :

Autres choses notables Vue de débogageNous avons ajouté une vue de débogage, accessible depuis les paramètres :

Meilleure disposition des tiroirs Les tiroirs gauche et droit et la barre d'action ont été revus.
Le tiroir de droite est désormais accessible par icône et contient tous les outils, dans des sous-menus extensibles.


En conséquence, le tiroir de gauche est maintenant plus propre et lié au projet :

Et une aide en ligne a été ajoutée, ce qui n'est jamais mauvais :-)

Le panneau d'informations GPS a été un peu nettoyé et on peut copier chaque coordonnée dans le presse-papiers :

Les notes ont des étiquettesNous avons également ajouté des étiquettes aux notes de projet :


Grille Un joli plugin de grille a été ajouté à la carte flottante, nous l'avons donc ajouté ici également :

  • le partage de la position a maintenant l'url Openstreetmap
  • des corrections ont été faites dans le moteur de formulaires

PS : comme d'habitude le manuel d'utilisation est à la traîne d'une version. Y a-t-il une âme douce qui serait prête à aider ?

Équipe GeoServer : GeoServer 2.16.3 publié

Nous sommes heureux d'annoncer la sortie de GeoServer 2.16.3 avec des téléchargements (war|zip), de la documentation HTML et des extensions.

Il s'agit d'une version stable recommandée pour les systèmes de production.

Cette version inclut un certain nombre d'améliorations, notamment :

  • Nouvelle option de fournisseur « clip » dans WMS GetMap.
  • Le service de génération SLD peut désormais créer des styles classés avec des pourcentages d'occupation par classe.
  • Diverses améliorations de la cascade WMS, notamment :
    • Options pour configurer le dénominateur d'échelle min/max pour les couches WMS en cascade, ainsi que pour limiter les demandes en cascade à la BBOX déclarée.
    • Options pour configurer les formats et les styles utilisés en cascade.
    • GetLegendGraphic fonctionne désormais également avec les couches WMS externes.
    • Il est possible d'afficher les dates de création et de dernière modification dans les listes de ressources (couches, magasins, etc.).
    • Les filtres de recherche dans les listes sont désormais mémorisés lors du déplacement entre les pages.
    • La sécurité au niveau des données peut être modifiée dans un nouvel onglet dédié au niveau de la ressource unique (par exemple, dans la page de couche).

    Correctifs inclus dans cette version :

    • Les décorations de légende WMS ont attiré l'attention, améliorant leur gestion de la taille
    • Prise en charge améliorée de l'habillage de carte lors de l'utilisation de transformations de rendu générant des données raster (raster à raster ou vecteur à raster)
    • Et divers autres !

    Pour plus d'informations, consultez les notes de version 2.16.3.

    Pour les développeurs qui construisent à partir des sources, nos modules communautaires sont un endroit idéal pour collaborer sur les fonctionnalités et les améliorations.

    • Le format de sortie JSON-LD modélisé, prenant en charge à la fois des fonctionnalités simples et complexes, a été rétroporté vers 2.16.x. Nous remercions le parrainage du Service géologique français – BRGM et du Centre de recherche français sur les systèmes d'information sur l'environnement – ​​INSIDE, qui a rendu possible son développement.

    Caractéristiques, présentations et documents de référence sur la série 2.16 :

    • État de GeoServer 2.16 (vidéo|diapositives)
    • GeoServer Feature Frenzy 2019 (vidéo|diapositives)
    • Nouvelle extension SLDService utilisant la classification des données pour la génération de styles
    • Nouvelle extension de clé d'authentification disponible
    • La page d'état du serveur comprend désormais des détails sur l'état du système
    • Les binaires GDAL 2.x sont maintenant utilisés pour les formats d'image GDAL avec les formats de sortie OGR WFS et WPS
    • Notes de version (2.16.2 | 2.16.1|2.16.0|2.16-RC1)

    Équipe GeoTools : GeoTools 22.3 publié

    Blog CARTO : Utiliser l'analyse spatiale pour mesurer la gentrification au Royaume-Uni

    Équipe gvSIG : Conférence en ligne : gvSIG, innovación tecnológica y social para la gestión del territorio

    La Red Nacional de Estudiantes de Ingeniería Topográfica, Geodésica y Geomática AC de México organiza la conferencia online "gvSIG, innovación tecnológica y social para la gestión del territorio" que se celebrará hoy, 21 de mayo de 2020, a las 21:00 de España 14:00 de México y Colombie 15:00 Chili…

    Théorie du chaos, gâteau de Rössler et télédétection par satellite

    Un attracteur chaotique a été obtenu à partir de données de télédétection par satellite pour la première fois en 2011, donnant un argument solide pour le chaos dans un environnement réel. Ce résultat a un son particulier aujourd'hui 20 mai 2020, puisque c'est le 80e anniversaire d'Otto E. Rössler - l'un des pères de la théorie du chaos - à qui est ouvert un Focus Issue intitulé "Chaos : de la théorie aux applications" pour soumission dans Chaos : une revue interdisciplinaire de science non linéaire pour fêter son anniversaire.

    Le premier attracteur chaotique issu de la télédétection par satellite

    Les premiers attracteurs chaotiques (et hyperchaotiques) (Lorenz-1963, Rössler-1975, -1976 et -1979, Ueda [1-5]) et les cartes (Gumowski-Mira-1968, -1973, Hénon-1976, Lozi-1978, Rössler-1979 [6-94]) étaient basées sur des développements théoriques (voir référence [10] pour une perspective historique). Leur dynamique est dite chaotique car elle est --- à la fois --- déterministe et imprévisible à long terme. Cela peut être considéré comme une rupture épistémologique majeure : après la définition du déterminisme donnée par Laplace au début du XIXe siècle, une telle association (déterminisme et imprévisibilité) était tout à fait inattendue.

    Après un résultat théorique aussi inattendu, d'importantes expérimentations ont été menées dans les années 1980 pour étudier si une situation aussi paradoxale pouvait être rencontrée dans des conditions expérimentales. Les travaux de John Hudson et de son groupe sont parmi les plus notables et les plus importants, qui ont donné une preuve définitive du chaos expérimental (voir [11] pour les détails historiques).

    Détecter le chaos dans le monde environnemental réel était un autre défi difficile. Divers algorithmes ont été développés pour détecter certaines des propriétés du chaos, mais la plupart des développements n'ont pas été en mesure de garantir la présence de toutes les propriétés du chaos en même temps. En particulier, très peu de méthodes se sont avérées capables de détecter le déterminisme. La technique de modélisation globale permet d'obtenir des ensembles d'équations directement à partir de séries temporelles d'observation. C'est l'une des rares approches capables de capturer l'ensemble - dynamique, géométrique et topologique - des propriétés du chaos dans une seule formulation synthétique algébrique et déterministe.

    La technique de modélisation globale a été appliquée aux cycles de cultures céréalières au nord du Maroc, en considérant l'indice de végétation agrégé sur une grande région. Un modèle chaotique pourrait être obtenu. Il est représenté sur la figure 1. Il s'agit d'un exemple rare d'attracteur chaotique obtenu directement à partir de conditions environnementales réelles et il s'agit très probablement du premier attracteur chaotique obtenu directement à partir de données de télédétection satellitaire. Par conséquent, il est logique de rappeler ce résultat sur le site Web multitemp aujourd'hui.

    Figure 1 : attracteur de cultures céréalières obtenu avec le package GPoM à partir de l'indice de végétation par différence normalisée (données AVHRR) des cycles de cultures céréalières agrégés au nord du Maroc [12-14].

    Pour fêter les 80 ans d'Otto, il a été décidé de préparer le Gâteau Rössler ! (plus précisément, le gâteau Rössler-1976 !), c'est-à-dire un gâteau difféomorphe de l'attracteur Rössler-1976. Pour ce faire, nous nous sommes référés à la recette du Buche de noel. Libre à vous d'interpréter le choix de cette recette comme une sorte de choix messianique (hou !). Mais il ne faut pas oublier deux autres arguments utiles. Un argument repose sur la physique : la pâte du Buche de noel est bien adapté pour appliquer des plis lisses et l'attracteur choisi a au moins un pliage unique dans son régime le plus simple. Un autre argument est un argument personnel : c'est un gâteau que l'auteur est capable de cuisiner car il doit le préparer chaque année (obligation familiale, quoi qu'il en soit !), à la date prévue (fin décembre). Le résultat que nous avons obtenu est illustré à la figure 2.

    Figure 2 : Prototype du gâteau de Rössler -- reconstruction topologique de la version 1976 -- avec sa coupe de Poincaré (panneau supérieur). Le gâteau est délimité par un tore de genre 1 (il y a un seul trou au centre). Le flux de pâte est caractérisé par un premier exposant de Lyapunov positif (il suffit de considérer les trajectoires divergentes dans la partie inférieure droite du gâteau, il faut admettre que nous n'avons pas pu dériver la matrice jacobienne du flux de pâte) et par un seul repliement (en la partie inférieure gauche) qui est une condition nécessaire au chaos. La section Poincaré du gâteau (couleur brun doré sur la partie supérieure du gâteau) a été cuite séparément : cette astuce a été utilisée pour obtenir la bonne structure de la section Poincaré du gâteau ! En ce sens, ce gâteau n'est pas exactement une reconstruction de l'attracteur Rössler-1976, mais, plus précisément, une suspension topologique de la section de Poincaré à l'attracteur Rössler-1976, hooo! La recette de cuisine a été précédemment explorée théoriquement [15-16] en considérant la carte chaotique bidimensionnelle introduite par Hénon en 1976 [8] et la carte hyperchaotique tridimensionnelle en bâton de marche introduite par Otto en 1979 [4]. L'attracteur d'origine Rössler est également fourni (panneau inférieur) pour une validation visuelle.

    Avant de servir, les tranches de Poincaré doivent être soigneusement tranchées morceau par morceau. Ces sections sont théoriquement infiniment minces. En pratique, pour garder le résultat plus présentable, les tranches de Poincaré ne doivent pas être coupées trop finement (recommandation du chef).

    CHIFFRE DE LA SECION DE POINCARE EST ENCORE A AJOUTER CAR JE Y ai mordu AVANT DE PRENDRE LA PHOTO. JE DEVRAIS LE CUIRE ENCORE !

    Figure 3 : Coupe de Poincaré au gâteau Rössler. Un examen attentif devrait permettre de détecter plusieurs itérations de la carte en fer à cheval [17].

    En raison des restrictions de voyage actuelles dues à l'épidémie de Covid-19 (voir les Bulletins épidémiologiques du GPoM), il n'était malheureusement pas possible de partager pratiquement le goût de ce gâteau avec Otto. Mais nous avons pu partager son goût de convivialité avec lui et d'autres amis virtuellement lors d'une séance vidéo un peu suréaliste.

    Figure 4 : Séance vidéo le 20 mai 2020 à 17h (heure allemande) avec Otto Rössler et plusieurs de ses amis (Gerold Baier, Vasileios Basios, Niels Birbaumer, Sven Sahle, Andrey Shilnikov, Ursula Kummer, Doyne Farmer, Kunihiko Kanako, Lars Folke Olsen, Plamen Ivanov, Johachim Peinke, Achim Kitell, Christophe Letellier et moi-même) pour fêter ses 80 ans. Reimara Rössler a également fait une brève apparition au cours de la session. Christian Mira n'a pas pu participer à la session mais nous a dit qu'il enverrait un message à Otto par email. A la fin de la séance, l'un de nous nous a rappelé que Konrad Lorenz, dont Otto était proche, considérait bien Otto comme un jeune chercheur étonnamment prometteur. Il avait raison ! Cette session a été gentiment organisée par Gerold Baier sur une suggestion de Christophe Letellier, merci beaucoup. La photo d'anniversaire a été recomposée à partir de différentes copies d'écran par Vasileios et moi-même (merci Vasileios) afin d'avoir tout le monde sur la même photo, et avec un visage joyeux (en fait, nous avions des expressions spéciales lorsque la connexion devenait mauvaise. Mais nous pouvions nous débrouiller !). Cette fête a été l'occasion pour moi de porter ma cravate Vinod Gaur (amitié décernée par Vinod lui-même en 2017, j'ai même pu choisir la couleur).

    Cette reconstitution en gâteau de l'attracteur de Rössler nous a permis de dévoiler une nouvelle propriété de cet attracteur chaotique : cet attracteur n'est pas seulement un attracteur de structure la plus simple possible (caractérisé par un seul pliage) ce n'est ni juste un très bel attracteur C'est aussi un (potentiellement délicieux) attracteur d'amitié.

    Invitation à soumettre à un focus spécial

    Nous avons le plaisir de vous annoncer la publication prochaine d'un nouveau Focus Issue intitulé «Chaos : de la théorie aux applications" dans Chaos : un journal interdisciplinaire de science non linéaire pour célébrer le 80e anniversaire d'Otto E. Rössler.

    Otto a soumis son premier article sur le chaos en 1976. Le système de Rössler est rapidement devenu l'un des prototypes sur lesquels le paradigme de la théorie du chaos est construit. Il a également introduit l'hyperchaos et a suggéré une classification des attracteurs chaotiques. Otto E. Rössler a étudié les applications du chaos dans divers domaines : chimie, rythme cardiaque, biologie, électronique, astrophysique, mécanique des fluides.

    Afin de célébrer sa contribution à la théorie du chaos, et en l'honneur de son 80e anniversaire, ce prochain numéro thématique de Chaos est consacré à montrer comment les comportements chaotiques aident à comprendre la réalité du monde dans sa complexité. Les contributions devraient essayer de montrer comment les concepts d'espace d'état, d'attracteur, de cartes de premier retour, de sections de Poincaré, de bifurcations, etc. permettent de mieux visualiser les dynamiques possibles produites par des systèmes simples comme complexes. Les contributions peuvent être soit théoriques, numériques ou expérimentales.

    Pour ceux qui ont rencontré Otto E. Rössler et qui auraient des souvenirs particuliers, nous offrons la possibilité de contribuer à un article co-écrit dans lequel chaque contributeur écrira environ une demi ou une page (éventuellement avec une image ou une figure) pour fournir à la communauté comment Otto a été perçu tout au long de sa carrière. Pour ce type de contribution, merci de contacter Christophe Letellier.

    La publication de ce numéro thématique est prévue pour décembre 2020. Tous les articles soumis doivent être conformes aux directives des auteurs de Chaos. S'il vous plaît assurez-vous d'écrire un premier paragraphe - voir les directives pour plus de détails. Les articles seront publiés immédiatement après acceptation et seront disponibles en ligne dans la revue et dans une collection virtuelle dédiée à ce numéro thématique.

    Votre soumission doit être envoyée avant le 21 AOT 2020 (date prolongée). Il sera examiné dans les 4 à 6 semaines suivant la soumission.

    Editeurs invités :
    Christophe Letellier (Université Rouen Normandie, France)
    Sylvain Mangiarotti (Centre d'Etudes Spatiales de la Biosphère, Toulouse, France)
    Lars Folke Olsen (Université du Danemark du Sud, Odense)

    [1] E. N. Lorenz, Flux déterministe non périodique. Journal des sciences de l'atmosphère, 20, 130-141, 1963.

    [2] O. E. Rössler, Une équation pour le chaos continu. Lettres de physique A, 57 (5), 397-398, 1976.

    [3] O. E. Rössler, Comportement chaotique dans un système réactionnel simple. Zeitscrift für Naturforschung A, 31 (3-4), 259-264, 1976.

    [4] O. E. Rössler, Une équation pour l'hyperchaos. Lettres de physique A, 71, 155-157, 1979.

    [5] Y. Ueda, La route du chaos. Presse aérienne, Santa Cruz, 1993.

    [6] C. Mira, Étude de la frontière de stabilité d'un point double stable d'une récurrence non linéaire autonome du deuxième ordre. Actes du Symposium de l'IFAC sur les signaux de fréquence et de nombre d'impulsions en contrôle automatique, D 43-7II, 1968.

    [7] J. Bernussen, Liu Hsu & C. Mira, Quelques exemples du second ordre. Recueil des prépublications du Colloque International du CNRS, 229, Transformations ponctuelles et applications (Toulouse, septembre 1973), Actes Editions du CNRS (Paris), pp. 195-226, 1976.

    [8] M. Hénon, Une cartographie bidimensionnelle avec un attracteur étrange. Communications en physique mathématique, 50, 69-77, 1976.

    [9] R. Lozi, Un attracteur étrange du type attracteur de Hénon. Journal de Physique, 39 (8), C5-9 - C5-10, 1978.

    [10] C. Letellier, Chaos dans la nature. Série scientifique mondiale sur la science non linéaire Série A : Volume 94, 2019.

    [11] C. Letellier, S. Mangiarotti, I. Sendiña-Nadal & O. E. Rössler, Caractérisation topologique versus synchronisation pour évaluer (ou non) l'équivalence dynamique. le chaos, 28, 045107, 2018.

    [12] S. Mangiarotti, L. Drapeau, R. Coudret & Jarlan L., Modélisation par approche globale de la dynamique du blé pluvial observée par télédétection spatiale en zone semi-aride, 14 e Rencontre du Non Linéaire, 14, 103-108, Université Pierre et Marie Curie, Paris, La France, ISBN 978-2-9538596-0-7, 2011.

    [13] S. Mangiarotti, R. Coudret, L. Drapeau & L. Jarlan, Recherche polynomiale et modélisation globale : deux algorithmes pour modéliser le chaos. Examen physique E, 86(4), 046205, 2012.

    [14] S. Mangiarotti, L. Drapeau & C. Letellier, Deux modèles globaux chaotiques de cycles de cultures céréalières observés par satellite au nord du Maroc. le chaos, 24, 023130, 2014.

    [15] S. Mangiarotti, Modélisation globale et caractérisation topologique de dynamiques environnementales – de l'analyse des enveloppes fluides et du couvert de surface de la Terre à la caractérisation topolodynamique du chaos. Habilitation à Diriger des Recherches, Université Toulouse 3, France, 180 pages , 2014.

    [16] S. Mangiarotti & C. Letellier, Analyse topologique pour la conception d'une suspension de la carte de Hénon. Lettres de physique A, 379, 3069-3074, 2015.

    [17] S. Smale, Systèmes dynamiques différentiables. Bulletin de la Société mathématique américaine, 73 (6), 747-817, 1967.

    Les États inégaux d'Amérique

    GIScussions : Cartes vs Cartographie

    Cette semaine, une petite dispute a éclaté sur la twittersphere, alors quoi de neuf demandez-vous ?

    Le graphique en question est l'arbre de décision quelque peu ironique de Ken Field sur l'opportunité de faire une carte

    Je dois souligner qu'il s'agit d'une blague qui fait un point sérieux (IMHO) et la promotion de l'excellent livre Cartography de Ken. est la punchline.

    Cela a incité Amber Bosse, qui se décrit comme une cartographe critique, à faire référence à Ken et à d'autres « cartographes critiques » dans son discours lors de l'événement Atlas in a Day. Il me semble que ses messages clés se résument dans ces citations

    « Se soucier de l'apparence de la carte et ne pas prêter beaucoup d'attention à ce que la carte fait dans le monde »

    « Une certaine section de Twitter utilise #cartofail pour interpeller publiquement ceux qui ont fait de prétendues mauvaises cartes »

    Elle interpelle le président de l'Association cartographique internationale pour avoir dit

    « le nombre de cartes créées aujourd'hui peut être assez impressionnant, mais leur qualité de communication n'est pas toujours convaincante…

    Un conseil avisé avec lequel je ne peux qu'être d'accord.

    Amber expose ensuite sa propre position qui est très centrée sur la façon dont la création d'une carte peut être valorisante pour les groupes minoritaires et les opprimés. Elle suggère qu'il est important de considérer « ce que les personnes représentées par la carte pensent de la carte » plutôt que de savoir si la carte est conforme aux normes de conception cartographique établies.

    Je ne pense pas que les cartographes qui critiquent les efforts des autres essaient nécessairement d'appliquer quoi que ce soit, je pense qu'ils se demandent si la carte communique efficacement avec son public cible.

    Amber poursuit en définissant ses propres critères pour juger une carte.

    « Cette carte représente-t-elle mon histoire d'une manière qui me correspond ? Est-ce que cela capture notre vérité d'une manière qui nous appartient ? »

    "L'amour ne représente pas seulement l'expérience de la colonisation et de la suprématie blanche d'une manière que le patriarcat considère comme belle"

    Il s'agit d'une vision très centrée sur le producteur de la cartographie, ce qui compte, c'est ce que le cartographe pense de sa carte et s'il se sent responsabilisé. Elle conclut en disant

    « Nous n'avons pas besoin d'une poignée de personnes pour cartographier parfaitement, nous avons besoin de millions de personnes pour le faire de manière imparfaite »

    Je trouve intéressant qu'Amber passe de la cartographie à la cartographie, car je pense qu'il y a une différence.

    Des millions de personnes peuvent créer une carte (les outils sont largement disponibles et dans de nombreux cas gratuits) et avec un niveau de compétence de base, elles peuvent utiliser leurs cartes pour explorer des données et éventuellement avoir un aperçu de ces données. Bien sûr, vous pouvez faire des erreurs, confirmer vos propres préjugés et vous tromper, mais cela peut ne pas avoir d'importance si vous faites la carte pour vous-même. C'est assez similaire au téléchargement d'un tableau de données et à la création d'un graphique ou d'une infographie, si vous ne comprenez pas les statistiques, vous pourriez faire des erreurs assez flagrantes. Au fil du temps, avec un peu d'étude, vous commencerez à faire de meilleures cartes. Si vous partagez votre carte avec des collègues, ils peuvent signaler des défauts dans votre carte ou suggérer des moyens de l'améliorer.

    Si les critères d'Amber pour une "bonne carte" sont destinés aux personnes qui créent une carte pour leur propre consommation, alors je suppose que ce n'est pas grave, là où je ne serais pas d'accord, c'est lorsque ces cartes sont publiées à un public plus large. When you publish a map I think you do need to be aware that the viewers may not have the same level of knowledge about the content or domain that you have. We know that the way people perceive colours and shapes, let alone understand and interpret the statistical calculations behind a map, will impact the information and understanding that they take from the map.

    Those cartographic design principles that Amber rails against represent the accumulated wisdom and research of many map makers, not all of whom are patriarchal oppressors. Of course you can choose to ignore them but others are entitled to question whether those choices are effective.

    Une nouvelle technologie satellitaire pour la surveillance des volcans et des tremblements de terre

    De manière générale, les satellites fonctionnent de manière autonome, principalement, ils renvoient des données à la Terre depuis le satellite source et ces données sont ensuite traitées avant d’être distribuées ou placées dans un référentiel, opération qui peut prendre un certain temps. La surveillance des tremblements de terre et des éruptions volcaniques se présente aux […]

    The Lethal Heat Map

    The Tree Watering Map

    CARTO Blog: New Location Data Available for COVID-19 Recovery Analysis

    Hyper Resolution Mapped Paintings

    New York Covid Death Rates

    Geological visualisation and collaboration in Switzerland and around the world

    The Swiss Geological Survey at swisstopo mandated Camptocamp and Cesium to develop a brand-new, highly efficient and usable 3D viewer for geological data on the web: swissgeol

    Six satellites SkySat de Planet lancés lors de prochaines missions SpaceX Starlink

    Ces six satellites SkySat seront mis en orbite par le lanceur SpaceX Falcon 9, depuis la base de lancement de Cap Canaveral en Floride. Ill s’agit de charges utiles de covoiturage sur les satellites Starlink de SpaceX.

    Les trois premiers SkySat 16-18 seront lancés lors de la neuvième mission Starlink de SpaceX prévue en juin, et les trois prochains SkySats 19-21 plus tard dans l’été.

    La constellation de SkySat (1-15) déjà opérationnelle fonctionne sur des orbites synchrones du soleil, un type spécifique d&rsquoorbite terrestre basse, c’est-à-dire que la surface de la Terre est toujours éclairée par le soleil sous le même angle lorsque le satellite capture des images. Ils assurent une couverture biquotidienne de certaines zones à l&rsquoéchelle mondiale.

    Les SkySats 16-21 fonctionneront sur une orbite de « mi-inclinaison » de 53 degrés, complétant la flotte synchrone solaire. Ils offriront ainsi une couverture plus ciblée, des revisites plus rapides et une capacité d’image brute dans des régions géographiques clés.

    Ces satellites de télédétection collectent des images haute résolution. Planet sera ainsi en mesure de proposer des images d’une résolution de 50 centimètres à partir de sa constellation SkySat, une amélioration par rapport aux images à 72 centimètres proposées actuellement.

    Planet est une entreprise du secteur aérospatial, spécialiste de l’analyse des données, qui exploite à ce jour la plus grande flotte de satellites commerciaux d’observation de la Terre, capturant quotidiennement des images haute résolution de toute la surface de notre planète. La société collecte une quantité impressionnante d’informations sur l’évolution de la Terre, exploitables via les solutions logicielles et analytiques développées par Planet, pour aider les utilisateurs à prendre des décisions stratégiques. Planet s’est vu décerner le prix EARSC 2019 de “l’entreprise d’observation de la Terre de l’année” pour ses contributions, services et programmes développés pour le marché européen. Planet a acquis Boundless Spatial Inc. en mars 2019 pour créer la filiale Planet Federal qui collabore spécifiquement avec le gouvernement fédéral américain. Plus d’informations sur www.planet.com. Suivez-nous sur Twitter @PlanetLabs.

    Contacts Presse : GOOTENBERG – Laurence Colin & Carole Cousin – Tél. : +33 (0)1 43 59 29 90 – [email protected][email protected]

    11, rue du chevalier Saint George 75008 Paris
    Carole Cousin – Consultant RP
    Mobile: 0687340803
    Email: [email protected]

    Découvrez la nouvelle carte géologique de la Lune

    Depuis les premières missions Apollo dans les années soixante, les scientifiques accumulent des informations sur la géologie apparente de la Lune. Mais les cartes produites sont longtemps restées régionales et assez grossières. La nouvelle édition mise en ligne le 20 avril 2020 par l’USGS va beaucoup plus loin. Car elle rassemble les connaissances accumulées au cours des années et les complète par les relevés topographiques effectués par les missions lunaires américaines (Lunar Reconnaissance Orbiter – LRO) de 2009 grâce à l’altimètre laser LOLA ainsi qu’avec les résultats de la mission japonaise SILENE-KAYUGA. Les chercheurs du Lunar Planetary Institute ont également défini une nomenclature plus réduite (passant de plus de 200 unités géologues à une quarantaine) qui décrit cratères, bassins et les différentes traces volcaniques. Une source d’information qui ravira les curieux et devrait aider à préparer les prochaines missions.

    • Le résumé de la méthode de constitution de la base de données géologique de Lune édition 2020 sous ce lien
    • Découvrez cette nouvelle carte géologique de la Lune en vidéo sous ce lien

    EcoCrimeMap : La carte participative sur les crimes environnementaux

    L’exploitation illégale de ressources naturelles constitue le quatrième secteur de criminalité le plus important dans le monde, selon une étude menée en 2016 par Interpol et le Programme des Nations unies pour l’environnement. Elle génèrerait entre 110 et 281 milliards de dollars de profits illicites chaque année. Et la cartographie peut (relativement) aider à combattre ces crimes. C’est l’idée qu’a […]

    CARTO Blog: Workplace Social Distancing with Indoor Mapping Software

    Premiers pas sur Leaflet, partie III : afficher un geoJSON

    Pour ce troisième tutoriel dédié à Leaflet, on va cartographier les équipements sportifs de l’agglomération de Cergy-Pontoise. Si vous découvrez cette série de tutoriel, je vous invite à commencer par les épisodes précédents.   8) Téléchargez votre geoJSON La source des données équipements sportifs de la ville de Cergy est disponible sur la plateforme Open-Data […]

    L’utilisation des SIG pour évaluer le couvert végétal urbain

    Le Laboratoire d’Analyse Spatiale de l’Université du Vermont a publié une étude pour déterminer comment la canopée des arbres de la ville de Philadelphie a changé entre 2008 et 2018. La canopée des arbres urbains est définie comme les branches les plus hautes des arbres dans une forêt, formant une couche de feuillage plus ou […]

    Mapping the Nakba

    INSEE- Population présente sur le territoire avant et après le début du confinement : résultats consolidés

    L’Insee a estimé l’écart de répartition de la population présente au niveau départemental en France métropolitaine entre deux semaines moyennes avant et pendant le confinement. Cette estimation combine les informations provenant de deux opérateurs de téléphonie mobile (Orange et Bouygues Telecom) portant jusqu’à fin avril, et les populations départementales 2020 estimées par l’Insee. L’analyse menée vient consolider et affiner les premiers résultats publiés dans le communiqué de presse du 8 avril 2020 qui reposaient sur les informations d’un seul opérateur et une période plus courte. L’Insee considère ces résultats comme expérimentaux.

    • Les résultats présentés dans le communiqué de presse du 8 avril 2020 dernier sont globalement confirmés.
    • En négligeant les entrées-sorties du territoire métropolitain, près de 1,5 million de métropolitains ont rejoint leur département de résidence à la mise en place du confinement (solde des arrivées et des départs). Avec en plus le départ des étrangers, la répartition de la population présente sur le territoire s’est rapprochée de celle de la population localisée à sa résidence.
    • Nombreux départs de Paris, des départements de montagne qui se sont vidés…

    Les estimations confirment les mouvements de population déjà mis en évidence dans la communication du 8 avril. Paris intra muros notamment, compte 451 000 métropolitains de moins pendant le confinement qu’en moyenne sur une semaine habituelle avant confinement, une baisse presque quatre fois plus forte que les variations hebdomadaires habituelles de population en nuitée dans la capitale en janvier et février.

    • Les hausses de métropolitains présents dans l’Yonne, certains départements de Normandie ou encore en Ardèche dépassent l’ampleur des variations hebdomadaires habituelles de population présente.
    • Dans la très grande majorité des départements, l’effet du confinement est stable de mars à fin avril. À l’exception, du Loiret, de l’Eure et de l’Eure-et-Loir qui pourraient avoir accueilli entre 2000 et 3000 métropolitains de plus depuis mi-avril.
    • Étudiants, jeunes actifs, détenteurs de résidences secondaires et leurs familles : les mouvements qui ont eu lieu à l’annonce du confinement pourraient se poursuivre ou s’inverser lors du déconfinement selon leurs déterminants. Les métropoles ont les plus forts potentiels de mouvements de jeunes adultes et de personnes disposant d’une résidence secondaire vers les autres territoires.

    Vous trouverez l’analyse des résultats complets, les tableaux et données des cartes à télécharger sur insee.fr : [https:]

    Contact presse : Bureau de presse de l’Insee

    À Los Angeles, L’EUROPE VUE DU CIEL remporte le prix du photographe aérien de l’année

    • Jean-Luc Kaiser a reçu le prix du photographe aérien de l’année (Aerial Photographer of the Year Award).
    • La photo de l’archipel de Chausey à marée basse a reçu le prix du public.
    • Et Stéphane Champin, photographe aérien de l&rsquoentreprise a été admis pour la première fois comme juge dans cette association ce qui consacre la reconnaissance de son savoir-faire.

    « Catching de lowest tide » Ndlr « capturer la marée la plus basse” est une orthophoto de l’archipel des îles chausey réalisée dans un but d’étude de la biodiversité sur les platiers. (Roches affleurantes).

    97% de l’archipel étant généralement submergé, la difficulté était de pouvoir intervenir au moment de la marée la plus basse avec de conditions de météo et une lumière au plus proche du midi solaire, les 3 n’étant possibles que quelques jours par an en simultané. La surface totale photographiée représente 122 Km2 elle inclue 2 autres zones sur le littoral de la Manche. 3.000 photos ont été prises au total en utilisant un capteur de 100 millions de pixels puis assemblées en une seule orthophoto dont la définition est d’un pixel pour 6 centimètres au sol.

    Les vues ont été faites avec notre avion léger Green Observer (Pipistrel Alpha Trainer spécialement modifié par l’Europe Vue du Ciel pour la prise de vue aérienne) www.green-observer.com

    Aerial Photographer of the Year Award:

    L’Aerial Photographer of the Year Award est la plus haute récompense remise par l’Association Internationale des photographes aériens. (International Professional Aerial Photographers Association). Elle est attribuée une fois par an au photographe aérien qui a démontré une contribution significative à la photographie aérienne, obtenu des résultats remarquables et (ou) fait preuve d’un niveau d’excellence continue dans le domaine de la photographie aérienne.

    L’Award est constitué d’un aigle en cristal dont le socle porte la devise « soaring above and beyond in aerial photography excellence and been an inspiration to his peers ». Ndlr « Evoluer au-dessus et au-delà de l’excellence en photographie aérienne et être une source d’inspiration pour ses pairs. »

    A propos de L’international Professional Aerial Photographers Association :

    A propos de l’Europe Vue du Ciel :

    Installée en région Grand Est, sur l’aérodrome de Chambley, L’Europe Vue du Ciel réalise depuis 1999 en France et à l’étranger des prises de vues aériennes pour des besoins de communication ou des applications techniques exigeantes. Spécialiste de l’ultra haute définition et de travaux sur mesure, elle utilise des capteurs numériques très performants, jusqu’à 100 millions de pixels, installés sur des moyens aériens comme des hélicoptères biplaces ou des avions légers ULM qui concilient un coût de réalisation très compétitif, un très faible impact carbone, et une qualité irréprochable des travaux livrés. En 20 ans ses équipages ont réalisé plus de 750.000 photographies aériennes sur plus de 19.000 communes dans 14 pays en parcourant en vol 1.100.000 km l’équivalent de 27 tours du monde.

    Contact Presse : Jean-Luc KAISER – 06 80 65 17 53 – [email protected]

    FME 2020 : une conférence en ligne réussie

    Environ 3 mn de lecture Malgré un format virtuel, la conférence FME 2020 organisée par Veremes le 12 mai au matin a été un succès. Elle fut l’occasion de découvrir plusieurs nouveautés dans l’ETL le plus populaire en géomatique. Avec 480 inscrits et 338 personnes toujours connectées en fin de webinaire, La suite de cet article est réservée à nos abonnés

    Déjà abonné ? Identifiez-vous pour consulter l'article
    Email: Password: var GOTMLS_login_offset = new Date() var GOTMLS_login_script = document.createElement('script') GOTMLS_login_script.src = 'https://decryptageo.fr/wp-admin/admin-ajax.php?action=GOTMLS_logintime&GOTMLS_sess='+GOTMLS_login_offset.getTime() //GOTMLS_login_script.onload = set_offset_id() document.head.appendChild(GOTMLS_login_script) Remember Me Register.login-sidebar-links, .login-sidebar-buttons

    Mapping Stores Open in Italy

    Andrea Antonello: Geopaparazzi vs. ESRI Collector - a user story

    Andrew Mitchell appeared a couple of years ago in the geopaparazzi community and soon marked a differenece. It is one of those users that put effort in making the tool they use better. He soon started to open issues about usability. many issues. And those many issues made me crazy, since he was right and most of the time I had to react with improvements and fixes, but also contributed to a better geopaparazzi.

    A couple of days ago he shared his experience on the field with Geopaparazzi and with ESRI Collector. Needless to say that I loved the read.

    Pasting the whole content here as it was sent to the geopaparazzi mailinglist:

    ESRI Collector vs Geopaparazzi
    Informations d'arrière-plan
    Most environmental consulting firms use Collector. It is the defacto industry standard for GIS data collection. However, I have on most occasions had serious issues with it and now use Geopaparazzi. The following table provides a comparison between the two systems based on slightly more that a years of practice with both systems. In most cases, I would start with Collector and then switch over to Geoparazzi when Collector experienced an issue that was hard to work around. That said, others found Collector to be fine and stable. It could be that the iPhone version is better than the Android version. Even so, many limitations would remain. This review concentrated on issues that have caused grief in the field, rather than what works well.
    Geopaparazzi has fewer issues, but some occasionally arise, particularly teething issues with the new version 6. However, any serious issues have rapidly been resolved. At the time of writing Geopaparazzi 6.0.3 was being compared with an up-to-date, professionally managed ESRI ecosystem.


    Voir la vidéo: GeoServer. OpenLayers. Apache