Suite

L'étiquette déplacée avec l'outil Déplacer l'étiquette disparaît sur QGIS v2.6.1

L'étiquette déplacée avec l'outil Déplacer l'étiquette disparaît sur QGIS v2.6.1


J'ai fait une recherche approfondie sur le post précédent sur "l'outil de déplacement d'étiquette", mais je n'ai pas trouvé la bonne réponse pour mon cas. J'ai la version 2.6.1 de QGIS.

  1. Lorsque je sélectionne un point particulier de mon calque (car j'ai besoin de déplacer l'étiquette de ce point), je peux activer l'outil "déplacer l'étiquette", mais ensuite lorsque j'essaie de déplacer l'étiquette, l'étiquette disparaît. J'ai vérifié la table attributaire et j'ai vu que le nom de l'étiquette est devenu une coordonnée. Savez-vous ce que je dois faire ?
  2. J'ai essayé d'utiliser aussi le plug-in EasyCustomLabeling, mais quand je l'utilise, l'étiquette apparaît avec un tampon blanc, qui ne correspond pas à l'option tampon de l'étiquette.

Une idée?


J'ai trouvé une solution à ce problème. Il existe un plug-in, appelé "Couche à couche étiquetée". Avec ce plug-in, je pouvais déplacer l'étiquette sans problème. Il fonctionne très bien.


Je viens d'avoir un problème similaire, et après avoir cherché ici, j'ai compris la cause du problème et j'ai réussi à le résoudre, grâce à la réponse à une autre question similaire (veuillez rechercher la question # 29866).

Bien que votre description du problème soit vraiment courte et manque d'une description étape par étape du processus que vous avez effectué, je suppose que, lorsque vous avez « activé » l'« outil de déplacement d'étiquette », vous avez suivi un processus comme celui décrit dans la documentation en ligne, concernant le placement (des étiquettes) pour les couches de polygones, plus précisément, en suivant les étapes de l'utilisation du remplacement défini par les données pour l'étiquetage.

Mais d'après votre brève description, un point a retenu mon attention :

J'ai vérifié la table attributaire et (… ) le nom de l'étiquette est devenu une coordonnée

Sur cette base, je ne peux que supposer que, lorsque vous êtes arrivé auplacementpartie, et est allé pour leDonnées définiespartie (numéro 3), et cliqué sur le icône, vous avez choisi le champ contenant le nom que vous utilisez pour l'étiquetage. C'est, pour moi, la seule explication logique du changement que vous avez mentionné (nom changé en coordonnée) après avoir déplacé l'étiquette.

Personnellement, je pense que la description de ce processus dans la documentation en ligne n'est pas aussi détaillée qu'elle pourrait l'être à ce stade particulier : j'ai moi-même eu du mal avec cette partie, essayant de comprendre comment choisir les champs 'xlabel' pour X et 'ylabel ' pour Y, alors que je ne voyais pas de champs tels que des options. Et puis je m'en suis finalement rendu compte : ces champs doivent être présents dans la couche avec laquelle vous travaillez (ce qui est le cas pour la couche qu'ils utilisent, lakes.shp).

J'ai donc dû créez d'abord ces champs sur la table de mon propre fichier de formes, et alors seulement je pourrais les utiliser pour conserver les coordonnées des étiquettes.

Mais j'ai un problème supplémentaire (c'est un extra, mais comme cela peut aider d'autres personnes ayant des problèmes similaires, et il est directement lié à ce problème, j'espère que vous pouvez le poster ici aussi).

Je travaille avec un système de coordonnées portugais, avec des coordonnées en mètres. Ainsi, lors de la création des champs x et y, j'ai supposé un nombre réel, d'une longueur de 12 et d'une précision de 2. Mais lorsque j'ai déplacé les étiquettes à l'endroit où je les voulais, dès que j'ai enregistré les modifications apportées au calque , les étiquettes ont légèrement (ou pas si peu… ) changé de position.

Après un certain temps de perplexité avec cela, et après avoir trouvé la réponse que j'ai mentionnée au début de cet article, j'ai vérifié et réalisé que le système de coordonnées de la couche sur laquelle je travaillais était en WGS84, avec des degrés au lieu de mètres. Le niveau de précision (2) n'était donc pas suffisant pour conserver les coordonnées complètes et détaillées. Revenons donc à la table, modifions les champs avec une précision de 15, et le problème était résolu.


Sap.m.OverflowToolbar : déplacer le texte ou l'étiquette dans la zone de débordement

Est-il possible de mettre sap.m.Text ou sap.m.Label dans une sap.m.OverflowToolbar afin qu'ils puissent être déplacés dans la zone de débordement ? Avec les boutons, il est possible que la vue réduite affiche trois ellipses et que les boutons cachés soient accessibles avec la liste déroulante. Cependant, si j'utilise une étiquette ou du texte, la liste déroulante ne s'affichera pas.


Fixation du cordage Z-Hop

J'imprime un modèle sur mon Ender 3 en Mika3D Silk PLA, qui (juste pour référence, ce n'est pas atypique) a une température indiquée de 200 °C à 235 °C. J'ai déjà utilisé ce filament et j'ai trouvé qu'il fonctionnait mieux pour moi autour de 200 °C, mais ce n'était pas le cas avec cette impression, et je me demande ce que je peux faire d'autre pour résoudre ce problème.

J'ai activé les rétractions, j'ai abaissé la température d'impression à 180 °C et j'ai considérablement diminué le taux d'alimentation, à environ 75 %. Ces deux ajustements se sont produits progressivement, en veillant à ce qu'il n'y ait aucun changement dans le cordage entre les ajustements.

J'ai activé les radeaux et les sauts en Z à Cura, car les impressions précédentes de ce modèle ont été éjectées de la base même après avoir correctement nivelé le lit, et presque chaque fois qu'un "saut" est effectué, un enfilage se produit. Y a-t-il quelque chose que je puisse faire dans mes paramètres, etc., pour résoudre ce problème ?

Voici une image du problème.

Edit: fait quelques recherches supplémentaires et augmenté ma vitesse d'impression et passé à un meilleur modèle de test - même problème.


Python : déplacer des fichiers vers un dossier en fonction des noms de fichiers

J'ai un dossier avec 10 images que je souhaite déplacer dans un nouveau dossier en fonction de ses noms de fichiers actuels. J'ai réussi à déplacer toutes les images du dossier dans un nouveau dossier, et à partir de maintenant, j'ai réussi à déplacer chaque nom de fichier d'image dans son propre dossier, mais je n'ai pas encore compris comment déplacer toutes les images avec le même nom de fichier dans un dossier et l'autre dans un autre dossier. Par exemple ci-dessous, je veux déplacer les images en conséquence.

  • 1600_01.jpg ---> dossier 1
  • 1700_01.jpg ---> dossier 1
  • 1800_02.jpg ---> dossier 2
  • 1900_02.jpg ---> dossier 2
  • 2000_03.jpg ---> dossier 3
  • 2100_03.jpg ---> dossier 3

C'est mon code jusqu'à présent pour déplacer les fichiers image vers un nouveau dossier en créant de nouveaux dossiers en fonction de son nom de fichier. J'ai eu le rôle de créer des dossiers, mais je suis assez confus lorsqu'il a créé des dossiers d'images séparés pour toutes les images.

C'est ce que j'ai obtenu après avoir exécuté mon script.

Cependant, ce que j'essaie de faire est montré dans cette image ci-dessous:


Votre code ne se compile pas même si vous ajoutez les importations. Voici votre code corrigé et fonctionnel :

Comme mentionné par @restricteur votre code ne compile pas.

Cela est dû au fait que votre classe gui qui contient le main(..) est imbriquée dans une autre classe, donc aucune déclaration statique de méthode n'est autorisée à moins que la classe imbriquée ne soit marquée static . ( J'ai simplement déplacé/non imbriqué Gui hors de Gui2 )

En plus du fait que votre code fonctionne, je pense que vous êtes pressé - maintenez la souris dessus JLabel pendant comme 3-4 secondes et vous devriez voir apparaître l'info-bulle :

(en utilisant votre code sans erreur de compilation bien sûr):

Suggestions sur le code :

1) Veuillez observer les conventions de nommage Java, c'est-à-dire que les noms de classe doivent commencer par une lettre majuscule et que chaque nouveau mot par la suite doit également, c'est-à-dire que gui devient Gui ou GUI mais je préfère le premier.

2) N'appelez pas setSize sur JFrame, utilisez et = le LayoutManager approprié et appelez pack() sur JFrame avant de le rendre visible (mais après l'ajout de composants).

3) N'étendez pas inutilement JFrame, créez simplement une instance et utilisez-la.


2 réponses 2

Vous devriez pouvoir démarrer temporairement en utilisant mon gestionnaire de démarrage rEFInd sur une clé USB ou un CD-R. (Le lien fournit des images téléchargeables pour les deux types de supports.) Il y a une mise en garde : les images que je fournis ne prennent pas en charge le démarrage sécurisé, vous devrez donc peut-être désactiver cette fonctionnalité (temporairement, si vous le souhaitez). Avec le démarrage de rEFInd dans votre installation habituelle, vos options de récupération deviennent plus faciles et, bien sûr, vous pouvez utiliser votre système pour un travail réel tout en trouvant une solution à long terme.

Il y a de fortes chances que l'une ou les deux choses se soient produites :

  • Sauvegarde/restauration incomplète de l'ESP -- Sur un système basé sur EFI, la partition système EFI (ESP) contient les chargeurs de démarrage EFI. Si l'ESP n'a pas été sauvegardé, n'a pas été restauré ou a été incomplètement sauvegardé ou restauré, le système ne pourra plus démarrer. Il semble que Windows démarre toujours, donc je doute que ce soit ce qui vous arrive, mais il est concevable que le logiciel de sauvegarde Windows n'ait pas pris la peine de sauvegarder ou de restaurer GRUB. Vous pouvez le vérifier en recherchant GRUB sur l'ESP. Sur une installation Ubuntu, il doit s'agir de EFI/ubuntu/grubx64.efi sur l'ESP (avec au moins deux autres fichiers de support, shimx64.efi et grub.cfg , dans le même répertoire).
  • Entrée NVRAM endommagée ou invalide -- La sortie efibootmgr demandée par oldfred affiche les entrées NVRAM qui contrôlent le processus de démarrage. Vous avez trois entrées pour ubuntu , dont l'une fait référence à shimx64.efi , une autre à grubx64.efi et la troisième ne fait explicitement référence à aucun fichier. L'entrée qui fait référence à shimx64.efi ( Boot0000 ) est la première dans l'ordre de démarrage, ce qui signifie qu'elle devrait fonctionne cependant, il est toujours possible que l'entrée NVRAM soit endommagée. En particulier, votre sortie fait référence à une partition avec une valeur GUID de 2087d7-5dc8-4038-a9c1-90939c232 pour cette entrée, avec deux autres valeurs GUID pour vos deux autres entrées Ubuntu. Vous avez dit que vous aviez changé ce qui ressemblait à des numéros de série, donc je suppose que vous avez modifié ces valeurs. (Cela n'était pas nécessaire et complique le diagnostic de votre problème. Ces valeurs GUID ne sont pas sensibles du point de vue de la sécurité.) Dans tous les cas, l'opération de sauvegarde/restauration peut avoir modifié les valeurs GUID de la partition. Si tel est le cas, ces entrées peuvent être invalides et vous devrez soit modifier la valeur GUID de la partition pour qu'elle corresponde à ce qui se trouve dans la NVRAM (ce que vous pouvez faire avec sgdisk , comme dans sudo sgdisk -u 1:2087d7-5dc8-4038-a9c1- 90939c232 /dev/nvme0n1 pour changer le GUID de la partition 1 de /dev/nvme0n1 en 2087d7-5dc8-4038-a9c1-90939c232) ou créer une nouvelle entrée NVRAM (ce que vous pouvez faire en tapant sudo efibootmgr -c -d /dev/ nvme0n1 -l EFIubuntushimx64.efi -L ubuntu ). Selon votre processus, vous préférerez peut-être le faire à partir de Windows en utilisant bcdedit ou EasyUEFI, comme décrit ici. D'autres types plus subtils de dommages à la NVRAM ou de désynchronisation de la NVRAM avec la réalité sont également possibles.

En plus de résoudre le problème de l'une des manières spécifiées ci-dessus, il existe toujours l'approche de la "force brute" consistant à réinstaller GRUB (ou un autre chargeur de démarrage). La façon la plus courante de le faire dans Ubuntu est avec Boot Repair, mais il existe d'autres approches, telles qu'une réinstallation manuelle avec sudo grub-install suivie de sudo update-grub ou l'installation du paquet Debian ou du PPA de rEFInd.

Encore un point : votre question est formulée de telle manière qu'elle donne l'impression que vous effectuez cette opération de restauration à plusieurs reprises. Normalement, ce ne serait pas le cas, vous pourriez (et devriez) créer des sauvegardes régulièrement, mais les restaurer serait rarement effectuée. L'une des raisons pour lesquelles de telles restaurations sont fréquentes est que vous effectuez un déploiement de masse, comme pour un tas d'ordinateurs pour un bureau ou une salle de classe. Si tel est le cas, sachez que tout système cible sur lequel Ubuntu n'a jamais été installé n'aura pas d'entrée NVRAM pour démarrer Ubuntu. Ainsi, la puce « entrée NVRAM endommagée ou invalide » sera toujours s'appliquent sur de tels systèmes, même si ce n'est pas la cause du problème sur votre système de test.

Enfin, si vous souhaitez mieux comprendre le processus de démarrage EFI et comment le gérer, je vous recommande la liste de lecture suivante :


1 réponse 1

L'endroit où vous avez le problème est la barrière entre ce qui est déplacé et ce qui ne l'est pas. Les faces maillées de cette section peuvent facilement être trop étirées avec le mouvement des pièces attachées.

Je recommanderais d'utiliser un objet courbe pour le tuyau au lieu d'un maillage. En donnant à la courbe un remplissage complet et une profondeur de biseau et en augmentant la résolution, vous obtenez un joli tuyau rond.

Pour animer le tuyau, vous ajoutez un crochet à un ou plusieurs des points de courbe. En mode édition, sélectionnez l'un des points de la courbe et appuyez sur Ctrl H et sélectionnez Accrocher au nouvel objet. Cela créera un vide à l'emplacement du point de courbe et ajoutera une contrainte de crochet. en mode objet, lorsque vous déplacez le vide, le point de la courbe se déplace avec lui.

La beauté d'une courbe dans ce scénario est qu'elle maintient la forme du tuyau quelle que soit la distance à laquelle vous étirez les points les uns des autres. Parenting le vide à votre piston maintiendra l'extrémité du tuyau en place.

tout en étirant le tuyau trop loin créera une distorsion notable, vous voudrez peut-être ajouter plus de crochets au point de courbe suivant et utiliser une contrainte de distance limite afin que le tuyau enroulé se soulève et suive le mouvement.

Pour l'animation finale, vous voudriez animer une rotation sur les vides pour éviter les plis dans le tuyau.


Vous pouvez cliquer sur le texte. Cela ne fait (généralement) rien. Tout ce qui existe PEUT être cliqué -- vous pouvez déplacer votre pointeur dessus et cliquer avec la souris. Que l'application fasse quelque chose avec cet événement de clic dépend de la logique derrière la page, ce que Selenium ne peut pas vous aider car il ne sait pas comment fonctionne votre application.

Un exemple avec du texte cliquable : https://jsfiddle.net/xqnxkhuw/ (cliquez sur les mots dans le panneau inférieur droit pour le voir en action)

Donc, ce que vous recherchez, c'est vraiment la connaissance du domaine, pour laquelle nous ne pouvons pas vous aider.


SoftICE est pratiquement mort. Si vous recherchez le même look and feel, vous pouvez toujours consulter Syser ou BugChecker. Je ne les ai pas utilisés moi-même car je pense que la plupart des débogages au niveau du noyau sont maintenant effectués par le biais d'un débogage à distance via une machine virtuelle ou une autre machine sur le réseau. Le même type de personne qui utiliserait SoftIce utiliserait probablement WinDbg aujourd'hui.

Débogueur du noyau Syser

est conçu pour la famille Windows NT basée sur la plate-forme X86. C'est un débogueur de noyau avec des interfaces complètes -> graphiques et prend en charge le débogage d'assembly et le débogage de code source.

Softice est laissé. Syser continuera.

En ce moment, je recherche des contributeurs afin de faire de BugChecker une alternative valide, utile, gratuite et ouverte à SoftICE et aux autres débogueurs commerciaux.

Après avoir acheté les technologies NuMega en 1997, Compuware semblait penser que SoftICE était un handicap, à la fois techniquement et juridiquement (en tant qu'outil de piratage informatique n°1 de l'époque), et cela a pu expliquer pourquoi ils ont interrompu leur support. SoftICE nécessitait des mises à jour constantes afin de continuer à travailler contre les différentes mises à jour de Windows qui sortaient, et il n'y avait que quelques personnes qui savaient comment faire ces mises à jour. En 2007, ils ont fermé le bureau de NuMega à Nashua, NH, et transféré toute la propriété intellectuelle au siège social de Compuware (alors à Detroit, MI). La gamme de produits qui comprenait tout cela a été vendue à MicroFocus en 2009, ainsi que les développeurs restants, dont aucun ne connaissait la création de SoftICE, sans parler de sa mise à jour pour qu'il fonctionne avec les versions mises à jour de Windows. Nous avons essayé de ressusciter le produit vers 2011, mais nous n'avons pas réussi à convaincre la direction de l'acheter, alors cela ne s'est pas produit.

Le code source reste dans sa propre boîte de stase (une base de données de contrôle de source) et n'ira probablement jamais nulle part à partir de là.

Avertissement: Je travaille pour MicroFocus, et je maintiens actuellement l'ancien produit NuMega "DevPartner Studio", la partie BoundsChecker en particulier.

SoftICE n'est plus maintenu ou largement utilisé. La norme pour le débogage en mode noyau est actuellement Windbg. Windbg peut également être utilisé pour le débogage en mode utilisateur.

Je vous recommande de consulter le lien suivant pour plus d'informations sur windbg et le débogage en général : http://www.codeproject.com/Articles/6084/Windows-Debuggers-Part-1-A-WinDbg-Tutorial

De plus, si vous pouviez donner plus d'informations sur ce que vous essayez d'accomplir (analyse des logiciels malveillants, analyse binaire, révision du format de fichier, etc.), nous pourrions probablement vous orienter dans une direction plus appropriée. Il est probable que le débogueur en mode noyau ne soit pas ce que vous recherchez.


Dosfstools, qui fournit mkfs.vfat et ses amis, fournit également fatlabel (appelé dosfslabel dans les anciennes versions) pour changer l'étiquette.

Pour ma clé USB, mlabel ne fonctionnait pas, mais fatlabel fonctionnait !

La solution est d'utiliser mkdosfs (mkfs.vfat) : il permet à l'utilisateur de spécifier le nom de volume à l'aide du drapeau -n, et les lettres minuscules sont conservées en minuscules, mais cet outil recrée le système de fichiers, donc toutes les données seront perdues.

La solution non destructive ci-dessous est une combinaison des outils de ligne de commande mlabel et dosfslabel.

  1. Connectez l'appareil à l'ordinateur s'il n'est pas déjà connecté.
  2. Ouvrez une fenêtre de terminal.
  3. Exécutez blkid | grep ' TYPE="vfat"' et </proc/mounts grep ' vfat ' pour déterminer le nom du périphérique (par exemple /dev/sdb1 ). Regardez dans /media etc. pour confirmer que vous avez choisi le bon appareil. En cas de doute, débranchez-le, exécutez à nouveau les commandes, voyez-le disparaître, rebranchez-le et exécutez à nouveau les commandes.
  4. Démontez le périphérique en exécutant umount /dev/sdb1 (en remplaçant /dev/sdb1 par le nom du périphérique trouvé ci-dessus). S'il a été monté et que le démontage a échoué, fermez certaines fenêtres, arrêtez certains programmes (par exemple, fuser -m /dev/sdb1 ) et essayez à nouveau de démonter.
  5. Exécutez sudo env MTOOLS_SKIP_CHECK=1 mlabel -i /dev/sdb1 ::x (en remplaçant /dev/sdb1 par le nom du périphérique trouvé ci-dessus). Si le système ne trouve pas mlabel, installez-le en exécutant sudo apt-get install mtools et réessayez.
  6. Exécutez sudo dosfslabel /dev/sdb1 MyLabel (en remplaçant MyLabel par le libellé souhaité et /dev/sdb1 par le nom du périphérique trouvé ci-dessus). Ignorez les avertissements concernant les différences entre les secteurs d'amorçage. Si le système ne trouve pas dosfslabel, installez-le en exécutant sudo apt-get install dosfstools et réessayez.
  7. Exécutez blkid | grep ' TYPE="vfat"' , et examinez sa sortie pour vérifier que l'étiquette a été correctement modifiée. Éventuellement, débranchez le périphérique, puis rebranchez-le. Le système le reconnaîtra et le montera sous /media/MyLabel, sans convertir les lettres minuscules du nom de volume en majuscules.

Veuillez noter qu'il y a une limite de 11 caractères sur la longueur d'un nom de volume VFAT. Si vous spécifiez une étiquette plus longue, elle sera tronquée. Il existe une autre restriction : l'étiquette ne peut contenir que (certains) caractères ASCII : les lettres accentuées, etc. ne fonctionneront pas.


Voir la vidéo: Datamax I-Class How to