Suite

Le point Gdal + Geos dans le test de polygone échoue sous MinGW64

Le point Gdal + Geos dans le test de polygone échoue sous MinGW64


Je dois construire une grille de points et supprimer les points qui tombent à l'intérieur d'un polygone. Les polygones sont définis dans un fichier de formes ESRI, les points sont dans une liste.

Voici comment je fais le test :

OGRLayer *couche = mShapefile->GetLayer(lr); couche->ResetReading(); couche->SetSpatialFilter(&point); //obtenir uniquement l'entité interceptant le point OGRFeature *ftr; while (( ftr = layer->GetNextFeature()) != 0) { if (point.Within(ftr->GetGeometryRef())) { n.good = false; Pause; } }

Ce code fonctionne parfaitement sous Linux (Ubuntu 14.10, GDAL 1.11).

J'ai dû recompiler la bibliothèque sous MinGW64, j'ai d'abord oublié de compiler avec GEOS et l'appel Within() a toujours renvoyé false (comme défini dans l'API).

Si je compile avec GEOS, le résultat est apparemment une réponse aléatoire - un point en dehors de l'ensemble de polygones est filtré, d'autres à l'intérieur sont acceptés.

Y a-t-il un problème connu, ou une solution de contournement, ou peut-être ai-je oublié une autre bibliothèque requise pour que gdal fonctionne correctement ?

Dans une version précédente, je ne testais que les résultats de GetNextFeature(), et cela fonctionnait parfaitement sous Linux. Sous MinGW, j'ai trouvé le même résultat étrange.


La construction est cassée. Après un long débogage, j'ai découvert que si PROJ4 n'est pas compilé avant gdal, la bibliothèque résultante ne fonctionnera PAS correctement avec différents espaces de référence.


C# Point dans le polygone

J'essaie de déterminer si un point est à l'intérieur d'un polygone. le Polygone est défini par un tableau d'objets Point. Je peux facilement déterminer si le point est à l'intérieur de la boîte délimitée du polygone, mais je ne sais pas comment savoir s'il est à l'intérieur du polygone réel ou non. Si possible, j'aimerais utiliser uniquement C# et WinForms. Je préfère ne pas faire appel à OpenGL ou à quelque chose pour faire cette tâche simple.

Voici le code que j'ai pour l'instant :


La source de données ¶

La source de données est un wrapper pour l'objet de source de données OGR qui prend en charge la lecture de données à partir d'une variété de formats de fichiers géospatiaux et de sources de données pris en charge par OGR à l'aide d'une interface simple et cohérente. Chaque source de données est représentée par un La source de données objet qui contient une ou plusieurs couches de données. Chaque couche, représentée par un Couche objet, contient un certain nombre d'entités géographiques ( Fonctionnalité ), des informations sur le type d'entités contenues dans cette couche (par exemple, des points, des polygones, etc.), ainsi que les noms et les types de champs supplémentaires ( Domaine ) de données pouvant être associées à chaque entité de cette couche.

Le constructeur de La source de données un seul paramètre : le chemin du fichier que vous souhaitez lire. Cependant, OGR prend également en charge une variété de sources de données plus complexes, y compris des bases de données, auxquelles il est possible d'accéder en passant une chaîne de nom spéciale au lieu d'un chemin. Pour plus d'informations, consultez la documentation sur les formats vectoriels OGR. Le Nom propriété d'un La source de données instance donne le nom OGR de la source de données sous-jacente qu'il utilise.

Une fois que vous avez créé votre La source de données , vous pouvez connaître le nombre de couches de données qu'il contient en accédant au layer_count propriété, ou (équivalent) en utilisant le len() une fonction. Pour plus d'informations sur l'accès aux couches de données elles-mêmes, consultez la section suivante :

Renvoie le nombre de couches dans la source de données.

Renvoie le nom de la source de données.

Couche ¶

Couche est un wrapper pour une couche de données dans un La source de données objet. Vous ne créez jamais un Couche objet directement. Au lieu de cela, vous les récupérez à partir d'un La source de données objet, qui est essentiellement un conteneur Python standard de Couche objets. Par exemple, vous pouvez accéder à une couche spécifique par son index (par ex. ds[0] pour accéder à la première couche), ou vous pouvez parcourir toutes les couches du conteneur dans un pour boucle. Le Couche agit lui-même comme un conteneur pour les caractéristiques géométriques.

En règle générale, toutes les entités d'une couche donnée ont le même type de géométrie. Le geom_type propriété d'une couche est un OGRGeomType qui identifie le type d'entité. Nous pouvons l'utiliser pour imprimer des informations de base sur chaque couche dans un La source de données :

L'exemple de sortie provient de la source de données des villes, chargée ci-dessus, qui contient évidemment une couche, appelée "villes" , qui contient trois entités ponctuelles. Pour plus de simplicité, les exemples ci-dessous supposent que vous avez stocké cette couche dans la variable couche :

Renvoie le nom de cette couche dans la source de données.

Renvoie le nombre d'entités dans la couche. Pareil que lentille (couche) :

Renvoie le type de géométrie du calque, en tant que OGRGeomType objet:

Renvoie le nombre de champs de la couche, c'est-à-dire le nombre de champs de données associés à chaque entité de la couche :

Renvoie une liste des noms de chacun des champs de cette couche :

Renvoie une liste des types de données de chacun des champs de cette couche. Ce sont des sous-classes de Domaine , discuté ci-dessous:

Renvoie une liste des largeurs de champ maximales pour chacun des champs de cette couche :

Renvoie une liste des précisions numériques pour chacun des champs de cette couche. Ceci n'a pas de sens (et mis à zéro) pour les champs non numériques :

Renvoie l'étendue spatiale de cette couche, sous la forme d'un Enveloppe objet:

Propriété qui renvoie le Référence Spatiale associé à cette couche :

Si la Couche n'a aucune information de référence spatiale qui lui est associée, Rien est retourné.

Propriété pouvant être utilisée pour récupérer ou définir un filtre spatial pour cette couche. Un filtre spatial ne peut être défini qu'avec un OGRGéométrie exemple, une étendue de 4 tuples, ou Rien . Lorsqu'il est réglé avec autre chose que Rien , seules les entités qui croisent le filtre seront renvoyées lors de l'itération sur la couche :

Une méthode qui renvoie une liste des valeurs d'un champ donné pour chaque entité de la couche :

Méthode qui renvoie une liste contenant la géométrie de chaque entité de la couche. Si l'argument optionnel géos est réglé sur Vrai puis les géométries sont converties en GEOSGéométrie objets. Sinon, ils sont retournés comme OGRGéométrie objets:

Renvoie un booléen indiquant si cette couche prend en charge la capacité donnée (une chaîne). Exemples de chaînes de capacité valides : 'Lecture aléatoire' , 'Ecriture séquentielle' , 'Écrire au hasard' , 'Filtre Spatial Rapide' , 'FastFeatureCount' , 'FastGetExtent' , 'Créer un champ' , 'Transactions' , 'Supprimer la fonction' , et 'FastSetNextByIndex' .

Fonctionnalité ¶

Fonctionnalité encapsule une fonctionnalité OGR. Vous ne créez jamais un Fonctionnalité objet directement. Au lieu de cela, vous les récupérez à partir d'un Couche objet. Chaque entité se compose d'une géométrie et d'un ensemble de champs contenant des propriétés supplémentaires. La géométrie d'un champ est accessible via son géom propriété, qui renvoie un OGRGéométrie objet. UNE Fonctionnalité se comporte comme un conteneur Python standard pour ses champs, qu'il renvoie sous la forme Domaine objets : vous pouvez accéder à un champ directement par son index ou son nom, ou vous pouvez parcourir les champs d'une entité, par ex. dans un pour boucle.

Renvoie la géométrie de cette entité, sous forme de OGRGéométrie objet:

Une méthode qui renvoie la valeur du champ donné (spécifié par le nom) pour cette fonctionnalité, ne pas une Domaine objet wrapper :

Renvoie le type de géométrie pour cette entité, en tant que OGRGeomType objet. Ce sera le même pour toutes les entités d'une couche donnée, et équivaut à la Layer.geom_type propriété de la Couche` objet d'où provient la caractéristique.

Renvoie le nombre de champs de données associés à l'entité. Ce sera le même pour toutes les entités d'une couche donnée et équivaut à la Layer.num_fields propriété de la Couche objet d'où provient la caractéristique.

Renvoie une liste des noms des champs de données associés à l'entité. Ce sera le même pour toutes les entités d'une couche donnée et équivaut à la Layer.fields propriété de la Couche objet d'où provient la caractéristique.

Renvoie l'identifiant de l'entité dans la couche :

Renvoie le nom du Couche d'où vient la caractéristique. Ce sera la même chose pour toutes les entités d'une couche donnée :

Une méthode qui renvoie l'index du nom de champ donné. Ce sera la même chose pour toutes les entités d'une couche donnée :

Domaine ¶

Renvoie le nom de ce champ :

Renvoie le type OGR de ce champ, sous forme d'entier. Le FIELD_CLASSES dictionnaire mappe ces valeurs sur des sous-classes de Domaine :

Renvoie une chaîne avec le nom du type de données de ce champ :

Renvoie la valeur de ce champ. Le Domaine la classe elle-même renvoie la valeur sous forme de chaîne, mais chaque sous-classe renvoie la valeur sous la forme la plus appropriée :

Renvoie la largeur de ce champ :

Renvoie la précision numérique de ce champ. Ceci n'a pas de sens (et mis à zéro) pour les champs non numériques :

Renvoie la valeur du champ sous forme de double (float) :

Renvoie la valeur du champ sous forme d'entier :

Renvoie la valeur du champ sous forme de chaîne :

Renvoie la valeur du champ sous la forme d'un tuple de composants de date et d'heure :

Chauffeur ¶

Le Chauffeur la classe est utilisée en interne pour envelopper un OGR La source de données chauffeur.

Renvoie le nombre de pilotes vectoriels OGR actuellement enregistrés.


Cela fonctionne pour GDAL 1.11.2, mais cela devrait fonctionner de nouveau à 1.10.0.

Téléchargez la dernière version de la bibliothèque ECW à partir d'ici (actuellement 5.2.1) : http://download.intergraph.com/download-portal

Choisissez Desktop en lecture seule et acceptez la licence. Un répertoire nommé hexagone est extrait. Copiez-le dans /usr/local .

Liez la bibliothèque .so pour l'architecture correcte :

Configurez ensuite GDAL avec cette commande :

Erreur Android libgdal.so : impossible de charger la bibliothèque « libgdal.so.1 »

Après plusieurs jours d'essais et d'erreurs (principalement des erreurs), j'ai trouvé une solution à mon problème. Je l'écris comme réponse à ma question afin qu'elle puisse être utile à d'autres. Le problème était pendant le temps de liaison de GDAL. En bref : l'éditeur de liens a créé le "vrai nom".

Comment convertir les données ponctuelles collectées à intervalles de grille en un jeu de données géoréférencées dans r ?

Sans connaître au moins la projection et les données de l'ensemble de données (mais, espérons-le, plus d'informations telles que la résolution et l'étendue), il n'y a pas de moyen facile de le faire. S'il s'agit d'une carte dérivée, essayez de trouver ce qui a été utilisé pour la générer. Avec ces informations, vous pouvez ensuite utiliser.

Configuration de Django avec GeoDjango Support dans AWS Beanstalk ou l'instance EC2

J'ai donc maintenant un workflow ebextensions fonctionnel sur la pile 2013.09 et ami-35792c5c. Pour la pile 2014.09 voir l'autre solution. La solution ci-dessous fonctionne avec postgis en installant le composant gdal nécessaire, 00_repo.config doit ressembler à ceci : files : "/etc/yum.repos.d/pgdg-93-redhat.repo": mode: "000644" propriétaire : groupe racine : contenu racine : | [pgdg93].

Impossible d'ouvrir le fichier d'entrée libpng15-vc9.lib

vous devez donner le chemin absolu d:/libpng-16/libpng16.lib ou Ajouter le chemin (d:/libpng-16) dans Linker->General->Additional Library Directives La même chose s'applique également à toutes les autres bibliothèques. .

Fonction GDAL pour diviser une grande image en morceaux spécifiques

Vous pouvez diviser l'image en morceaux/tuiles avec gdal2tiles. Vous pouvez également le diviser en plusieurs parties en fonction de la quantité de pixels pour chaque morceau en utilisant gdal_translate avec l'option -srcwin. Cependant, cela nécessiterait que vous écriviez un script bash/batch pour parcourir vos 30 morceaux d'image. Si votre.

Ne peut pas ouvrir le fichier d'inclusion expat.h GDAL? Comment configurer la bibliothèque XML d'expatriés ?

Je l'ai résolu. Juste partager pour la connaissance. Téléchargez et installez la bibliothèque XML dans le lecteur C et indiquez son chemin dans les répertoires d'inclusion via View.Propery Manager. C:Expat-2.0.0Sourcelib .

Le sérialiseur Django n'existe pas 'geojson' ?

Vous devez inclure le sérialiseur geojson dans settings.py SERIALIZATION_MODULES = < "geojson": "django.contrib.gis.serializers.geojson", >.

Aucun module nommé osgeo.ogr

Le problème est résolu de cette manière : (VIRTUAL_ENV)[email protected] :

$ pip install --no-install GDAL==1.11.2 1.11.2 car ma version GDAL est 1.11.2 : (VIRTUAL_ENV)[email protected] :

$ gdal-config --version 1.11.2 suivant : (VIRTUAL_ENV)[email protected] :

/.virtualenvs/VIRTUAL_ENV/build/GDAL$ python setup.py build_ext --include-dirs=/usr/include/gdal/ (VIRTUAL_ENV)[email protected] :

/.virtualenvs/bamap/build/GDAL$ pip install --no-download GDAL --include-dirs=/usr/include/gdal/ pour moi est correct.

Convertir un PNG avec 4 bandes en n'importe quel format avec 1 bande et une table de couleurs

Peut-être que cette commande : convert E8.png -colors 256 E8-256colors.bmp vous rapproche de ce que vous voulez ? Il est un peu grand, cependant, ce bitmap. (129 Mo). Donc celui-ci devrait être plus petit : convert E8.png -type palette -colors 256 E8-palette-256colors.bmp Le dernier ne fait que 16 Mo. Votre titre dit "tout format".

Masque GTiff avec shapefile en python avec gdal, ogr, etc.

Cette fonctionnalité est déjà intégrée dans les utilitaires de ligne de commande gdal. Compte tenu de votre cas, je ne vois aucune raison pour laquelle vous voudriez le faire vous-même en Python. Vous pouvez parcourir les géométries avec OGR et pour chacune appeler gdalwarp avec les paramètres appropriés. import ogr sous-processus d'importation.

Impossible d'installer rgdal dans ubuntu 14.04 (non défini pour faire référence à 'pj_ctx_fclose')

Enfin, j'ai résolu ce problème. Premièrement, en supprimant proj4-4.8 par apt-get. sudo apt-get remove libproj-dev Deuxièmement, ajouter mon chemin lib proj4-4.9 compilé dans un nouveau fichier de configuration (tel que rgdal.conf) sous le chemin '/etc/ld.so.conf.d/'. cd /etc/ld.so.conf.d sudo touch rgdal.conf echo 'le chemin de la lib de proj4-4.9' | sudo tee -a.

Convertir .dbf .prj .shp .shx en GeoJson

Collectivement, ces fichiers sont appelés « ESRI Shapefile ». Le minimum requis est .shp, .shx et .dbf, mais il peut aussi y avoir .prj, .sbn, .sbx, .fbn, .fbx, .ain, .aih, .ixs, .mxs, .atx, .shp Fichiers .xml ou .cpg (sans blague !) En règle générale, vous ne faites référence qu'au fichier .shp, mais les autres fichiers doivent le faire.

Numpy Read as Array échoue lors de l'utilisation de float 32

Comment traiteriez-vous plus de 4 Go avec un processus 32 bits ? En fait, vous êtes généralement limité à 2 Go. Il peut être configuré pour être davantage sur les machines Unix, mais sur Windows, les processus 32 bits sont toujours limités à 2 Go. Passez plutôt à python 64 bits.

Comment obtenir les coordonnées d'une cellule dans un géotif ?

Utilisez la matrice de transformation affine, qui mappe les coordonnées des pixels aux coordonnées du monde. Ainsi, par exemple, utilisez le package affine. (Il existe d'autres façons de faire la même chose, en utilisant des calculs simples.) from affine import Affine fname = '/path/to/raster.tif' Voici deux façons d'obtenir la matrice de transformation affine, T0. Par exemple, en utilisant.

Comment configurer dans le projet GDAL 1.9.2 CPP sur Windows VS C++?

Pour l'installation, je l'ai fait. partager simplement pour que quelqu'un puisse gagner du temps Étape 1 Téléchargez ce projet à partir d'ici Ce projet n'est qu'un fichier de projet. Vous devez y copier le code source de GDAL dans les étapes suivantes. Étape 2 Extrayez-le. Étape 3 Maintenant, copiez-collez tous les dossiers/fichiers de gdal-1.11.1.

Conversion de DTED vers un autre format

Bon je pense avoir compris : à moins de passer par un raster virtuel, je ne devrais pas utiliser de bandes raster mais juste CreatCopy. Voici un code de travail pour moi : #include <iostream> #include "gdal_priv.h" #include "cpl_conv.h" // pour CPLMalloc() en utilisant l'espace de noms std int main(int argc, char *argv[]) < QApplication a(argc , argv).

Informations sur la projection Python gdal

Une idée est que vous pourriez modifier gdal_polygonize.py pour re-projeter le résultat. Utilisez un pilote MEM pour stocker le résultat polygonisé intermédiaire de dst_layer, puis reprojetez à l'aide du module osr. Une autre idée beaucoup plus simple consiste à créer une base de données VIEW qui projette la colonne de géométrie d'une table avec SRID=4326.

Convertir les caractéristiques d'un GeoJSON « multifonctions » en objets spatiaux R

Vous pouvez utiliser le paramètre require_geomType pour diverses fonctions GDAL afin d'extraire les fonctionnalités dont vous avez besoin : library(rgdal) ogrListLayers("test.geojson") ## [1] "OGRGeoJSON" ## attr(,"driver") ## [ 1] "GeoJSON" ## attr(,"nlayers") ## [1] 1 # Cela échoue mais vous pouvez au moins voir les geoms qu'il gémit à propos de ogrInfo("test.geojson", "OGRGeoJSON") ## Erreur.

Python gdal symbole non défini GDALRasterBandGetVirtualMem

Si une version de gdal est déjà installée, ce problème se produira même si vous avez établi un lien avec la version installée dans

/.local. Une solution est donnée dans un article de Planet MYSQL ici : Dans ce cas, nous pouvons dire à l'éditeur de liens de précharger notre nouvelle bibliothèque 1.11.0 dans notre shell this.

Python gdal a cessé de fonctionner lors de l'utilisation d'ogr Within, Contains ou autre

Le crash est très probablement un piège bien documenté. Un travail similaire peut être fait avec Shapely, qui n'a pas ce piège. En outre, la requête dans la boucle for peut être effectuée plus rapidement en utilisant un index Rtree, il existe quelques questions-réponses liées à shapely + Rtree.

Fichier de projection manquant dans le package rgdal de R pour l'analyse géospatiale

J'ai eu un rapide Google et suis tombé sur ce post qui suggère qu'il s'agissait d'une erreur OS X où les packages ont été construits de manière incorrecte. Sur mon système Mac, je n'ai pas pu reproduire votre erreur, donc pour ce que ça vaut, j'ai installé mes versions de rgdal et rgeos à partir de http://www.kyngchaos.com/software:frameworks.

Installation de gdal à utiliser avec topo json et D3

Le moyen le plus simple d'installer GDAL sur Windows est d'utiliser le programme d'installation OSGEO4W. Utilisez simplement l'option "Avancé" et vous pouvez choisir GDAL dans "Commandline_Utilities"-"gdal". Le programme d'installation vous permet également d'avoir plusieurs versions de GDAL côte à côte, si jamais vous en avez besoin.

Utilisez topojson pour projeter des fichiers de formes avec différentes étendues

N'utilisez pas --width et --height pour spécifier l'échelle de la projection et traduire à la place, et vous obtiendrez une projection fixe qui sera la même pour toutes les entrées. En fait, étant donné que la mise à l'échelle et la traduction par défaut de d3.geo.albers sont conçues pour s'adapter à une fenêtre d'affichage 960 × 500, vous pouvez simplement dire : topojson -o.

Travailler avec des rasters dans une géodatabase fichier (.gdb) avec GDAL

Actuellement, les pilotes FileGDB et OpenFileGDB ne gèrent que les ensembles de données vectorielles. La prise en charge des rasters ne fait pas partie de l'API FGDB d'Esri. Vous devrez utiliser les outils Esri pour exporter les rasters vers un autre format, tel que GeoTIFF.

Autoriser une application Web PHP + application GDAL à utiliser les services Google via OAuth2

Vous avez raison, vous essayez d'utiliser une clé d'authentification côté serveur en utilisant le flux d'authentification côté client, cela ne fonctionnera pas. Ce que vous devez faire est plutôt de transmettre votre jeton d'accès au pilote GDAL GME. Vous pouvez le faire de l'une des manières suivantes : Ajoutez simplement a.

Comment corriger l'erreur de recherche de symbole : erreurs de symbole non définies dans un environnement de cluster

Après deux douzaines de commentaires pour comprendre la situation, il s'est avéré que libhdf5.so.7 était en fait un lien symbolique (avec plusieurs niveaux d'indirection) vers un fichier qui n'était pas partagé entre les processus en file d'attente et les processus interactifs. Cela signifie que même si le lien symbolique lui-même repose sur un fichier partagé.

Écriture de fichiers netCDF4 compressés avec raster

Les fichiers ncdf ne sont pas écrits via GDAL car le package rgdal (au moins la version binaire sous Windows) n'est pas fourni avec le pilote ncdf. Au lieu de cela, writeRaster utilise le package ncdf ou (de préférence) ncdf4, vous devrez donc utiliser les arguments fournis par le package ncdf4 (dans la fonction ncvar_def). Ce.

Description des paramètres de GDAL SetGeoTransform

La géotransformation est utilisée pour convertir les coordonnées cartographiques en pixels et inversement à l'aide d'une transformation affine. Les 3e et 5e paramètres sont utilisés (avec les 2e et 4e) pour définir la rotation si votre image n'a pas de 'nord en haut'. Mais la plupart des images sont au nord, puis les deux.

Erreur d'installation de fiona dans OSX 10.9

Si vous utilisez XCode 5.1, le problème est probablement des options non reconnues dans Clang. Voir ici pour plus de détails sur la façon de résoudre ce problème : http://bruteforce.gr/bypassing-clang-error-unknown-argument.html

Reprojeter les coordonnées à l'aide de la bibliothèque GDAL

Le problème est que vous devez permuter l'ordre de vos axes pour utiliser l'espace cartésien X/Y ou Lon/Lat, et non l'ordre "Lat/Lon". Ce réglage devrait fonctionner. double x = -45,49159617 // Lon double y = -23,57014667 // Lat La différence que vous avez constatée avec votre conversion aller-retour provenait de la projection à l'extérieur.

Comment extraire le nom du fichier d'entrée pour le fichier de sortie lors de l'utilisation de python ?

Vous pouvez spécifier le répertoire de départ et en fonction du processus d'extension, tout le fichier qu'il contient, voici ce que je ferais. import os import fnmatch filenamels = [] inputExtension = ".nc" outputExtension = ".img" inputDir = "C:Users" for filename in os.listdir(inputDir): if fnmatch.fnmatch(filename, '* ' + inputExtension): filenamels.append(filename[:-len(inputExtension)]) pour fn.

Max() implémenté avec des opérateurs de base

un autre : (A+100)*(A>-100) - 100 ici, la valeur minimale sera déplacée à 0 pour correspondre à la limite inférieure, puis replacée à -100.

Erreur lors de la création d'une base de données spatiale à l'aide d'EXTENSIONS

Le problème était qu'il utilisait la bibliothèque sqlite3 installée par défaut par OS X. Après avoir lié la bibliothèque brassée à l'aide du lien brew sqlite3 --force, j'ai pu créer l'extension postgis.

Impossible de se connecter à postgres avec GDAL ogr2ogr à distance

La syntaxe de la chaîne de connexion est importante, notamment avec l'utilisation de guillemets. Voir le pilote PostgreSQL pour un exemple de ce à quoi cela devrait ressembler. Par exemple, essayez : $ ogrinfo PG:"host=172.17.2.176 port=5432 user='user' password='password' dbname='dbname'" De plus, si vous vous connectez fréquemment à cette base de données, vous pouvez utiliser des variables d'environnement.


Objets du système de coordonnées¶

Référence Spatiale ¶

Les objets de référence spatiale sont initialisés sur le srs_input , qui peut être l'un des suivants :

  • OGC Well Known Text (WKT) (une chaîne)
  • Code EPSG (entier ou chaîne)
  • Chaîne PROJ.4
  • Une chaîne abrégée pour les normes bien connues ( 'WGS84' , 'WGS72' , 'NAD27' , 'NAD83' )

Renvoie la valeur du nœud d'attribut de chaîne donné, Aucun si le nœud n'existe pas. Peut également prendre un tuple comme paramètre (cible, enfant), où enfant est l'index de l'attribut dans le WKT. Par exemple:

La valeur de l'attribut pour le nœud cible donné (par exemple, 'PROJCS' ). Le mot-clé index spécifie un index du nœud enfant à retourner.

Renvoie le nom de l'autorité pour le nœud cible de chaîne donné.

Renvoie le code d'autorité pour le nœud cible de chaîne donné.

Renvoie un clone de cet objet de référence spatiale.

Cette méthode inspecte le WKT de cette SpatialReference et ajoutera des nœuds d'autorité EPSG où un identifiant EPSG est applicable.

Transforme cette référence spatiale du format ESRI en EPSG

Transforme cette référence spatiale au format ESRI’s.

Vérifie si la référence spatiale donnée est valide, sinon une exception sera levée.

Importer une référence spatiale à partir du code EPSG.

Importer une référence spatiale à partir de la chaîne PROJ.4.

import_user_input ( entrée_utilisateur ) ¶ import_wkt ( sem ) ¶

Importer une référence spatiale à partir de WKT.

Importer une référence spatiale à partir de XML.

Renvoie le nom de cette référence spatiale.

Renvoie le SRID de l'autorité de niveau supérieur, ou Aucun s'il n'est pas défini.

Renvoie le nom des unités linéaires.

Renvoie la valeur des unités linéaires.

Renvoie le nom des unités angulaires.”

Renvoie la valeur des unités angulaires.

Renvoie un tuple de la valeur des unités et du nom des unités et détermine automatiquement s'il faut renvoyer les unités linéaires ou angulaires.

Renvoie un tuple des paramètres de l'ellipsoïde pour cette référence spatiale : (semi-grand axe, demi-petit axe et aplatissement inverse).

Renvoie le demi-grand axe de l'ellipsoïde pour cette référence spatiale.

Renvoie le demi-petit axe de l'ellipsoïde pour cette référence spatiale.

Renvoie l'aplatissement inverse de l'ellipsoïde pour cette référence spatiale.

Renvoie True si cette référence spatiale est géographique (le nœud racine est GEOGCS ).

Renvoie True si cette référence spatiale est locale (le nœud racine est LOCAL_CS ).

Renvoie True si cette référence spatiale est un système de coordonnées projetées (le nœud racine est PROJCS ).

Renvoie la représentation WKT de cette référence spatiale.

Renvoie la représentation ‘jolie’ du WKT.

Renvoie la représentation PROJ.4 pour cette référence spatiale.

Renvoie la représentation XML de cette référence spatiale.

CoordTransform ¶

Représente une transformation de système de coordonnées. Il est initialisé avec deux SpatialReference , représentant respectivement les systèmes de coordonnées source et cible. Ces objets doivent être utilisés lors de l'exécution répétée de la même transformation de coordonnées sur différentes géométries :


Performances PostGIS : géométrie préparée

Les jointures spatiales sont un cas d'utilisation courant dans les bases de données spatiales, rassemblant deux tables basées sur les relations spatiales de leurs champs géométriques. Par exemple:

La façon dont cela est évalué par la base de données ressemble à ceci :

Étant donné que la boucle externe est pilotée par la géométrie du recensement, vous obtiendrez des appels répétés à l'algorithme "contient" qui ont le même polygone à chaque fois. En reconnaissant cette répétition, vous pouvez créer un raccourci qui crée un polygone indexé intelligent et l'utilise encore et encore chaque fois qu'il est répété dans un appel de fonction.

Le « polygone intelligent et indexé » est une « géométrie préparée », et le concept a été implémenté dans JTS il y a plus d'un an. Il y a environ six mois, il a été porté sur GEOS (un miroir C++ de JTS), mais le portage avait encore des fuites de mémoire persistantes qui le rendaient impropre à une utilisation en production.

Le mois dernier, Zonar Systems, qui a financé le travail initial de l'algorithme JTS, m'a demandé d'apporter la fonctionnalité le reste du chemin à PostGIS. Nous avons trouvé un expert C++ qui a identifié et supprimé les dernières fuites de GEOS, et j'ai nettoyé les fuites du côté PostGIS de l'implémentation.

La différence de vitesse est impressionnante !

J'ai un ensemble de données de test de deux tables : une table de 80 grands polygones et une autre table de 8000 petits polygones. Chaque grand polygone contient environ 100 petits.

Sans la géométrie préparée, une jointure spatiale à l'aide de ST_Intersects prend environ 40 secondes. Avec la géométrie préparée, la jointure prend 8 secondes, cinq fois plus rapide. Plus la différence de taille entre vos tables est grande, plus l'accélération que vous voyez sera grande.

Les fonctions affectées par la mise à niveau de PreparedGeometry sont ST_Intersects() , ST_Contains() , ST_Covers() et ST_ContainsProperly() .

Pour essayer la nouvelle fonctionnalité, vous devrez vérifier et compiler le tronc GEOS SVN (http://svn.osgeo.org/geos/trunk) qui deviendra GEOS 3.1.0 dans peu de temps, et le PostGIS 1.3 Branche SVN (http://svn.osgeo.org/postgis/branches/1.3), qui deviendra PostGIS 1.3.4 sous peu. Compilez et installez d'abord GEOS, puis PostGIS, car PostGIS vérifie la version de GEOS pendant la phase de compilation pour déterminer s'il faut activer la fonctionnalité.

Un grand merci à Zonar Systems pour avoir financé le travail initial, puis intensifié une deuxième fois pour financer le nettoyage et le déploiement jusqu'à l'état prêt pour la production. Pourquoi l'ont-ils fait? Ils exécutent un important système de suivi de flotte et d'analyse de données sur PostGIS, et ils ont besoin de beaucoup de vitesse pour gérer les énormes volumes de données générés par leurs dispositifs de suivi en temps réel.


Activation et suppression de la prise en charge de PostGIS

Pour plus d'informations sur la mise à niveau de PostGIS sur les systèmes Greenplum Database 6, consultez Mise à niveau de PostGIS 2.1.5 ou 2.5.4

Activation de la prise en charge de PostGIS

Pour activer la prise en charge de PostGIS, installez le package d'extension Greenplum PostGIS dans le système de base de données Greenplum, puis utilisez la commande CREATE EXTENSION pour activer la prise en charge de PostGIS pour une base de données individuelle.

Installation du package d'extension Greenplum PostGIS

Après avoir installé le package, recherchez le fichier greenplum_path.sh et redémarrez la base de données Greenplum. Cette commande redémarre la base de données Greenplum.

L'installation du package d'extension Greenplum PostGIS met à jour le système de base de données Greenplum, y compris l'installation des extensions PostGIS prises en charge sur le système et la mise à jour du fichier greenplum_path.sh avec ces lignes pour la prise en charge de PostGIS Raster.

Utilisation de la commande CREATE EXTENSION

Ces étapes activent l'extension PostGIS et les extensions utilisées avec PostGIS.

    Pour activer PostGIS et PostGIS Raster dans une base de données, exécutez cette commande après vous être connecté à la base de données.

Pour activer PostGIS et PostGIS Raster dans un schéma spécifique, créez le schéma, définissez search_path sur le schéma PostGIS, puis activez l'extension postgis avec la clause WITH SCHEMA.

Après avoir activé l'extension, réinitialisez search_path et incluez le schéma PostGIS dans search_path si nécessaire.

Pour activer le géocodeur PostGIS TIGER, vous devez activer l'extension fuzzystrmatch avant d'activer postgis_tiger_geocoder . Ces deux commandes activent les extensions.

Activation des pilotes raster GDAL

PostGIS utilise les pilotes raster GDAL lors du traitement des données raster avec des commandes telles que ST_AsJPEG() . Par défaut, PostGIS désactive tous les pilotes raster. Vous activez les pilotes raster en définissant la valeur de la variable d'environnement POSTGIS_GDAL_ENABLED_DRIVERS dans le fichier greenplum_path.sh sur tous les hôtes de la base de données Greenplum.

Pour voir la liste des pilotes raster GDAL pris en charge pour un système de base de données Greenplum, exécutez l'utilitaire raster2pgsql avec l'option -G sur le maître de la base de données Greenplum.

La commande répertorie le nom au format long du pilote. La table GDAL Raster sur https://gdal.org/drivers/raster/index.html répertorie les noms au format long et les codes correspondants que vous spécifiez comme valeur de la variable d'environnement. Par exemple, le code du nom long Portable Network Graphics est PNG . Cet exemple de ligne d'exportation active quatre pilotes raster GDAL.

La commande gpstop -r redémarre le système de base de données Greenplum pour utiliser les paramètres mis à jour dans le fichier greenplum_path.sh.

Après avoir mis à jour le fichier greenplum_path.sh sur tous les hôtes et redémarré le système de base de données Greenplum, vous pouvez afficher les pilotes raster activés avec la fonction ST_GDALDrivers(). Cette commande SELECT répertorie les pilotes raster activés.

Activation des rasters hors base de données

Après l'installation de PostGIS, le paramètre par défaut POSTGIS_ENABLE_OUTDB_RASTERS=0 dans le fichier greenplum_path.sh désactive la prise en charge des rasters hors base de données. Pour activer cette fonctionnalité, vous pouvez définir la valeur sur true (une valeur différente de zéro) sur tous les hôtes et redémarrer le système de base de données Greenplum.

Vous pouvez également activer ou désactiver cette fonctionnalité pour une session Greenplum Database. Par exemple, cette commande SET active la fonctionnalité pour la session en cours.

Suppression de la prise en charge de PostGIS

Vous utilisez la commande DROP EXTENSION pour supprimer la prise en charge de l'extension PostGIS et des extensions utilisées avec PostGIS.

La suppression de la prise en charge de PostGIS d'une base de données ne supprime pas ces variables d'environnement PostGIS Raster du fichier greenplum_path.sh : GDAL_DATA , POSTGIS_ENABLE_OUTDB_RASTERS , POSTGIS_GDAL_ENABLED_DRIVERS . Les variables d'environnement sont supprimées lorsque vous désinstallez le package d'extension PostGIS.

Utilisation de la commande DROP EXTENSION

Selon les extensions que vous avez activées pour PostGIS, supprimez la prise en charge des extensions dans la base de données.

  1. Si vous avez activé le standardiseur d'adresses et les exemples de tables de règles, ces commandes suppriment la prise en charge de ces extensions de la base de données actuelle.
  2. Si vous avez activé le géocodeur TIGER et l'extension fuzzystrmatch pour utiliser le géocodeur TIGER, ces commandes suppriment la prise en charge de ces extensions.
  3. Abandon de la prise en charge de PostGIS et PostGIS Raster. Cette commande supprime la prise en charge de ces extensions.

Si vous avez activé la prise en charge de PostGIS et spécifié un schéma spécifique avec la commande CREATE EXTENSION, vous pouvez mettre à jour search_path et supprimer le schéma PostGIS si nécessaire.

Désinstallation du package d'extension Greenplum PostGIS

Après avoir supprimé le package, assurez-vous que ces lignes pour la prise en charge de PostGIS Raster sont supprimées du fichier greenplum_path.sh.

Sourcez le fichier greenplum_path.sh et redémarrez la base de données Greenplum. Cette commande redémarre la base de données Greenplum.

Remarques

La suppression de la prise en charge de PostGIS d'une base de données supprime les objets PostGIS de la base de données. La suppression des objets PostGIS se répercute sur les objets qui référencent les objets PostGIS. Avant de supprimer la prise en charge de PostGIS, assurez-vous qu'aucun utilisateur n'accède à la base de données. Les utilisateurs qui accèdent aux objets PostGIS peuvent interférer avec la suppression des objets PostGIS.


Meilleur comment faire :

N'utilisez pas --width et --height pour spécifier l'échelle de la projection et traduire à la place, et vous obtiendrez une projection fixe qui sera la même pour toutes les entrées. En fait, étant donné que la mise à l'échelle et la traduction par défaut de d3.geo.albers sont conçues pour tenir dans une fenêtre de visualisation 960 × 500, vous pouvez simplement dire :

Max() implémenté avec des opérateurs de base

un autre : (A+100)*(A>-100) - 100 ici, la valeur minimale sera déplacée à 0 pour correspondre à la limite inférieure, puis replacée à -100.

Impossible d'installer rgdal dans ubuntu 14.04 (non défini pour faire référence à 'pj_ctx_fclose')

Finally, I sovled this issue . Firstly, removing proj4-4.8 by apt-get. sudo apt-get remove libproj-dev Secondly, adding my compiled proj4-4.9 lib path into a new conf file (such as rgdal.conf) under the path of '/etc/ld.so.conf.d/'. cd /etc/ld.so.conf.d sudo touch rgdal.conf echo 'the lib path of proj4-4.9' | sudo tee -a.

How to convert point data collected at grid interval to a georeferenced dataset in r?

Without knowing at least the projection and datum of the dataset (but hopefully more info such as resolution and extent), there is no easy way to do this. If this is a derived map, try to find what was used to generate it. With this information you can then use.

Loading SVG images on a map without D3.js is setting them to wrong position

Meanwhile I got it working with D3. This is code from: Draw SVG image on paths but as big as needed svgimage.append("pattern") .attr("id","p1") .attr("width","10") .attr("height","10") .append("image") .attr("xlink:href", "pics/point.jpg" ) .attr("width", 5) .attr("height", 5) .attr("x", 1) .attr("y", 2) Just take care of the sizes and possitions. For more information have a.

Style fill for d3.js topojson map not completely filling

The problem isn't actually in the paths for the states themselves (the line you highlighted), but in the state borders that you're appending afterwards -- those are filled grey according to your CSS and that's what you're seeing. To fix, set fill: none for paths in CSS. .

Installing GDAL with ECW support

This works for GDAL 1.11.2, but it should work back to 1.10.0. Download the latest version of the ECW library from here (currently 5.2.1): http://download.intergraph.com/download-portal $ unzip erdas-ecwjp2sdk-v5.2.1-linux.zip $ chmod +x ERDAS_ECWJP2_SDK-5.2.1.bin $ ./ERDAS_ECWJP2_SDK-5.2.1.bin Choose Desktop Read-Only and accept the license. A directory named hexagon is extracted. Copy that to.

How to I get the coordinates of a cell in a geotif?

Use the affine transformation matrix, which maps pixel coordinates to world coordinates. So for example, use the affine package. (There are other ways to do the same, using simple math.) from affine import Affine fname = '/path/to/raster.tif' Here are two ways to get the affine transformation matrix, T0. E.g., using.

Cant connect to postgres with GDAL ogr2ogr remotely

The syntax of the connection string is important, particulary with the use of quotations. See the PostgreSQL driver for an example of what this should look like. For example, try: $ ogrinfo PG:"host=172.17.2.176 port=5432 user='user' password='password' dbname='dbname'" Also, if you frequently connect to this database, you can use environment variables.

GDAL function to split large image into specific chunks

You can split the image into chunks/tiles with gdal2tiles. You could also split it into parts depending on the amount of pixels for each chunk using gdal_translate with the -srcwin option. This however would require you to write a bash/batch script to loop through your 30 image chunks. If your.

Lost data on geojson to topojson conversion

Use the -p parameter. From the Wiki (which i think is quite good actually): -p, --properties feature properties to preserve no name preserves all properties To retain some properties and rename them: topojson -p newpropertyname=inputpropertyname -- input.geojson -o outpu.topojson Note: topojson also accept .shp as input, which can ease your.

Installing gdal to use with topo json and D3

The easiest way to install GDAL on Windows is using the OSGEO4W Installer. Just use the "Advanced" option and you can choose GDAL from "Commandline_Utilities"-"gdal". The installer also enables you to have multiple GDAL versions side by side, should you ever need that.

GeoJSON --> TopoJSON conversion for Point geometries?

Your GeoJSON file is broken, the coordinates are strings instead of numbers. You can fix it with this Python script: import json with open('geo.json', 'rb') as f: geo = json.load(f) for f in geo['features']: geometry = f['geometry'] geometry['coordinates'] = [float(n) for n in geometry['coordinates']] with open('geo3.json', 'wb') as f: json.dump(geo.

Draw SVG text with size and lengthAdjust based on the specific path

Thanks to Lars Kotthoff this is a working solution: svgmap.append("g") .selectAll("path") .data(featureCollection.features) .enter().append("path") .attr("d", path) .attr("class", "helperline") .attr("id", function(d) ) .each(function() < this.__data__.totalLength = this.getTotalLength() >) svgmap.append("text") .selectAll("text") .data(featureCollection.features) .enter() .append("textPath") .attr("class", "helperline-text") .attr("xlink:href", function(d) ).

Replicating a chropleth in D3.js using d3.tsv

Your code expects counties to be indexed by prop id, e.g. rateById.set(d.id, +d.rate). However, your tsv calls them "Mun", as in "Mun" "rate" "01001" 350058.5 "01002" 224305 "01003" 132115 So change d.id to d.Mun (in 2 places), or rename "Mun".

Require.js error (topojson not loading)

I don't know anything about require.js but looking at the api, you are missing the arguments to your require callback: require(["d3","geo","topo"],function(d3,geo,topojson)< // you can now use topojson! >) Example here.

How to merge topojson and csv when properties is not present

I ended up using Mike Bostock's US-Atlas, then using the following makefile: topo/us-counties-10m-ungrouped.json: shp/us/counties.shp mkdir -p $(dir [email protected]) node_modules/.bin/topojson -o [email protected] --no-pre-quantization --post-quantization=1e6 --id-property='+FIPS' --external-properties=county_level1.csv --properties="county=county" --properties="rate_2006=+rate_2006" --properties="rate_2008=+rate_2008" --properties="rate_2010=+rate_2010" --properties="rate_2012=+rate_2012" --properties="rate_2013=+rate_2013" .

D3.geo : responsive frame given a geojson object?

Mike's explained Basically, Mike's code states the frame dimensions via var width = 960, height = 500 var svg = d3.select("body").append("svg") .attr("width", width) .attr("height", height) Once the frame is hardly set, then you check out the largest limiting ratio so your geojson shape fill your svg frame on its largest.

How to extract the name of inputfile for the outputfile when using python?

You can specify starting directory and based on the extension process all the file in it, here is what I would do. import os import fnmatch filenamels = [] inputExtension = ".nc" outputExtension = ".img" inputDir = "C:Users" for filename in os.listdir(inputDir): if fnmatch.fnmatch(filename, '*' + inputExtension): filenamels.append(filename[:-len(inputExtension)]) for fn.

Convert a PNG with 4 bands to any format with 1 band and a color table

Maybe this command: convert E8.png -colors 256 E8-256colors.bmp gets you closer to what you want? It is a bit large, though, this bitmap. (129 MByte). So this one should be smaller: convert E8.png -type palette -colors 256 E8-palette-256colors.bmp The last one is only 16 MByte. You headline says 'any format'.

No module named osgeo.ogr

Problem is solved in this way: (VIRTUAL_ENV)[email protected]:

$ pip install --no-install GDAL==1.11.2 1.11.2 because my version GDAL is 1.11.2: (VIRTUAL_ENV)[email protected]:

$ gdal-config --version 1.11.2 next: (VIRTUAL_ENV)[email protected]:

/.virtualenvs/VIRTUAL_ENV/build/GDAL$ python setup.py build_ext --include-dirs=/usr/include/gdal/ (VIRTUAL_ENV)[email protected]:

/.virtualenvs/bamap/build/GDAL$ pip install --no-download GDAL --include-dirs=/usr/include/gdal/ for me is correct.

Setting up Django with GeoDjango Support in AWS Beanstalk or EC2 Instance

So I now have a working ebextensions workflow on 2013.09 stack ami ami-35792c5c. For the 2014.09 stack see the other solution. The solution below works with postgis by installing the needed gdal component, 00_repo.config needs to look like this: files: "/etc/yum.repos.d/pgdg-93-redhat.repo": mode: "000644" owner: root group: root content: | [pgdg93].

Working with rasters in file geodatabase (.gdb) with GDAL

Currently both FileGDB and OpenFileGDB drivers handle only vector datasets. Raster support is not part of Esri's FGDB API. You will need to use Esri tools to export the rasters to another format, such as GeoTIFF.

Convert features of a 'multifeature' GeoJSON into R spatial objects

You can use the require_geomType parameter for various GDAL functions to extract the features that you need: library(rgdal) ogrListLayers("test.geojson") ## [1] "OGRGeoJSON" ## attr(,"driver") ## [1] "GeoJSON" ## attr(,"nlayers") ## [1] 1 # This fails but you can at least see the geoms it whines about ogrInfo("test.geojson", "OGRGeoJSON") ## Error.

Change water color in d3 orthographic transition map

Ha! Of course: Modify this line: c.strokeStyle = "#ccc", c.lineWidth = .5 * ratio, c.beginPath(), path(globe), c.stroke() To this: c.fillStyle = "#000", c.beginPath(), path(globe), c.fill() I feel silly, but I guess sometimes it takes writing it all out for the brain cells to click. Merci.

Error in using gdal java binding

I tried executing your source code and I got the error Native library load failed. java.lang.UnsatisfiedLinkError: no osrjni in java.library.path So just adding gdal.jar in your project build path is not sufficient for executing your program. There are some external native library dependencies. Check out this link,https://trac.osgeo.org/gdal/ticket/3598. C'est ici.

D3 and TopoJSON will not load in browser

You're not supposed to run it locally. Always best to run it from a httpserver. I've copied your example to Plunker: http://plnkr.co/edit/xojc5C7RcBpQehQBdLc1?p=preview and it just works. The only thing i changed was the URL used in the d3.json function and made a copy of the data file us.json. Now it.

Missing projection file in R's rgdal package for geospatial analysis

I had a quick Google and came across this post which suggests this was an OS X error where the packages were built incorrectly. On my Mac system, I wasn't able to reproduce your error, so for what it's worth I installed my versions of rgdal and rgeos from http://www.kyngchaos.com/software:frameworks.

Convert Big GeoJSON into topoJSON

Tool Using the Topojson command line should works fine. The API is short and well written, read it quickly. Your command topojson input.json >> output.json # what does `>>` ? The topojson manual tell us to use >, never the >> which means append to the output file. So I.

Draw SVG image on paths but as big as needed

The solution is pretty easy. The size of the picture was just not correctly set. Also the userSpaceOnUse needs to be deleted and if needed you can set the creation position with x and y: svgimage.append("pattern") .attr("id","p1") .attr("width","10") .attr("height","10") .append("image") .attr("xlink:href", "pics/point.jpg" ) .attr("width", 5) .attr("height", 5) .attr("x", 1) .attr("y".

How do you fill specific countries using d3.geo with canvas?

As in this example, you need to draw all the borders first, then just fill the region you want: var isDEU = null for (var i = 0 i < geoJson.features.length i++) < if (geoJson.features[i].id == "DEU") < isDEU = geoJson.features[i] >context.save() canvasPath(geoJson.features[i]) context.stroke() context.restore() > context.fillStyle = "#f00".

D3 pie chart disapears from map

The code that runs when zoom takes place g.selectAll("path") .attr("d", path.projection(projection)) is selecting all paths and modifying their "d" attribute. Since it's "generically" just looking for pathss, then it's also grabbing the donut paths you created and modifying them (probably setting them to empty strings or NaNs). You can fix.

Libgdal.so android error: could not load library “libgdal.so.1”

After several days of trials and errors (mainly errors) I have found a solution to my problem. I'm writing it as an answer to my question so that it may be helpful to other ones. The problem was during the link-time of GDAL. Briefly: the linker created the "real name".

“stroke-dasharray:x,y” mess up svg path? (Chrome)

This is a known bug in Chrome: https://code.google.com/p/chromium/issues/detail?id=364866.

Can not open input file libpng15-vc9.lib

you should give absolute path d:/libpng-16/libpng16.lib or Add the path (d:/libpng-16) in Linker->General->Additional Library Directives The same applies for all the other libraries also. .

Let's make a map Topojson doesn't appear - no error msgs but nothing happens

The following must be changed to your needs. // England viewport var projection = d3.geo.albers() .center([0, 55.4]) .rotate([4.4, 0]) .parallels([50, 60]) .scale(1200 * 5) .translate([width / 2, height / 2]) Currently zooming on the area of England :) Something such : // somewhere in South america var projection = d3.geo.mercator().

Can not open include file expat.h GDAL? How to setup expat XML library?

I have solved it. Just sharing for knowledge. Download and Install XML Library in C Drive and give its path in include directories via View.Propery Manager. C:Expat-2.0.0Sourcelib .

Writing compressed netCDF4 files with raster

ncdf files are not written via GDAL because the rgdal package (at least the binary version on windows) does not come with the ncdf driver. Instead, writeRaster uses package ncdf or (preferably) ncdf4, so you would have to use arguments provided by the ncdf4 package (in the ncvar_def function). Ce.

How to setup in GDAL 1.9.2 CPP project on windows VS C++?

For Setup, I did it. just sharing so someone can save time Step 1 Download this Project from here This project is just project file. You need to copy GDAL source code to it in next steps.. Step 2 Extract it. Step 3 Now copy paste all folders/files from gdal-1.11.1.

Django SerializerDoesNotExist 'geojson'?

You need to include the geojson serializer in settings.py SERIALIZATION_MODULES = < "geojson": "django.contrib.gis.serializers.geojson", >.

Shapefile to Topojson conversion

Download the GIS source GADM is the perfect source for administrative GIS files. GADM.org > Download page : select your country and format "shapefile" > ok. Or via terminal (replace New Ghana code GHA by your target country's iso code): # prepare folder mkdir -p ./map cd ./map curl http://d3js.org/d3.v3.min.js.

Topojson.mesh outputting incorect path? (stroke-dasharray)

Bug actually due to `style="stroke-dasharray:4,4" on Chrome browser. "stroke-dasharray:x,y" mess up svg path? (Chrome).

Authorizing a PHP web app + GDAL app to use Google services via OAuth2

You are correct, you are trying to use a server-side authentication key using the client-side authentication flow, this won't work. What you need to do is instead to pass your Access token to the GDAL GME driver. You can do it in one of the following ways: Just add a.

Reprojecting coordinates using GDAL library

The problem is that you need to swap your axis order to use Cartesian X/Y space or Lon/Lat, and not "Lat/Lon" order. Setting this should work. double x = -45.49159617 // Lon double y = -23.57014667 // Lat The difference you saw from your round-trip conversion was from projecting outside.

TopoJSON is not correctly converting special chars from geojson like ë or ó

The solution is really simple. Just rightclick the layer. Enregistrer sous. Now choose geojson format. Then look out for the type of the output. Here you see it is currently ANSI and now you choose UTF-8. Now you can save and it works.

In d3.js geo map how to create a circle over the each country?

How can I nest GeoJSON / TopoJSON geometries OR nest the generated paths with D3?

I took a punt on your data sources, and here is what it looks like you're trying to achieve: http://bl.ocks.org/benlyall/55bc9474e6d531a1c1fe Basically, I have generated a TopoJSON file using the following command line: topojson -o counties_pa.json --id-property=+GEOID -p -e POP01.txt --id-property=+STCOU -p population=+POP010210D,area=ALAND,state=+STATEFP,county=+COUNTYFP cb_2014_us_county_20m.shp cb_2014_us_state_20m.shp Some explanation on this: -o counties_pa.json.

Calculating the percent overlap of two polygons in JavaScript

To compute the overlapping percentage Compute the intersection of the two polygons Intersection = intersect(Precinct, Block) Divide the area of Intersection by the area of the parent polygon of interest. Overlap = area(Intersection) / area(Parent) It is a little unclear what you mean by the percent overlap. The parent polygon.

UI tool to create geojson/topojson shapes?

If your aim is to draw historic lines or shapes, best would be to use QGIS, load STRM for the topography as a background for reference, then draw the borders as shp vector lines or polygons. One year (date) as one layer, each layer of the .shp will then give.

Description of parameters of GDAL SetGeoTransform

The geotransform is used to convert from map to pixel coordinates and back using an affine transformation. The 3rd and 5th parameter are used (together with the 2nd and 4th) to define the rotation if your image doesn't have 'north up'. But most images are north up, and then both.


Gdal+Geos point in polygon test fails under MinGW64 - Geographic Information Systems

The Geometry class is a binding for the C++ OGRGeometry class.

Some spatial analysis methods require that OGR is built on the GEOS library to work properly. The precise meaning of methods that describe spatial relationships between geometries is described in the SFCOM, or other simple features interface specifications, like "OpenGIS(R) Implementation Specification for Geographic information - Simple feature access - Part 1: Common architecture" (OGC 06-103r3)

Résumé du constructeur

Résumé de la méthode

Méthodes héritées de la classe java.lang.Object

Constructor Detail

Géométrie

  • By specifying the geometry type (ogr.wkbPoint, etc..)
  • By specifying the well known text representation (wkt)
  • By specifying the well known binary representation (wkb)
  • By specifying the GML representation

You should rather use either the Geometry(int) constructor, or the static methods like Geometry.CreateFromWkt(), Geometry.CreateFromWbt() or Geometry.CreateFromGML().

Géométrie

The type may be one of ogr.wkbPoint, etc..

Détails de la méthode

Effacer

Calling this method is not required as normal garbage collection will reclaim associated resources when the object goes out of scope. Otherwise calling delete() explicitly will help release resources sooner. Don't call any method on a deleted object !

Équivaut à

Code de hachage

Cloner

GetPoint_2D

GetPoint

CreateFromWkt

CreateFromWkb

CreateFromGML

This method translates a fragment of GML containing only the geometry portion into a corresponding Geometry. There are many limitations on the forms of GML geometries supported by this parser, but they are too numerous to list here.

CreateFromJson

ExportToWkb

This function relates to the SFCOM IWks::ExportToWKB() method.

ExportToWkt

This method relates to the SFCOM IWks::ExportToWKT() method.

ExportToIsoWkt

ExportToWkb

This function relates to the SFCOM IWks::ExportToWKB() method.

ExportToWkb

This function relates to the SFCOM IWks::ExportToWKB() method. MSB order (wkbXDR) will be used.

ExportToIsoWkb

ExportToIsoWkb

ExportToGML

  • FORMAT=GML3. Otherwise it will default to GML 2.1.2 output.
  • GML3_LINESTRING_ELEMENT=curve. (Only valid for FORMAT=GML3) To use gml:Curve element for linestrings. Otherwise gml:LineString will be used .
  • GML3_LONGSRS=YES/NO. (Only valid for FORMAT=GML3) Default to YES. If YES, SRS with EPSG authority will be written with the "urn:ogc:def:crs:EPSG::" prefix. In the case, if the SRS is a geographic SRS without explicit AXIS order, but that the same SRS authority code imported with ImportFromEPSGA() should be treated as lat/long, then the function will take care of coordinate order swapping. If set to NO, SRS with EPSG authority will be written with the "EPSG:" prefix, even if they are in lat/long order.

ExportToGML

The GML geometry is expressed directly in terms of GML basic data types assuming the this is available in the gml namespace.

ExportToKML

ExportToKML

ExportToJson

ExportToJson

AddPoint

The vertex count of the line string is increased by one, and assigned from the passed location value.

AddPoint

The vertex count of the line string is increased by one, and assigned from the passed location value.

AddPointM

AddPointZM

AddPoint_2D

The vertex count of the line string is increased by one, and assigned from the passed location value.

AddGeometryDirectly

Some subclasses of OGRGeometryCollection restrict the types of geometry that can be added, and may return an error. Ownership of the passed geometry is taken by the container rather than cloning as addGeometry() does.

There is no SFCOM analog to this method.

For a polygon, other must be a linearring. If the polygon is empty, the first added subgeometry will be the exterior ring. The next ones will be the interior rings.

AjouterGéométrie

Some subclasses of OGRGeometryCollection restrict the types of geometry that can be added, and may return an error. The passed geometry is cloned to make an internal copy.

There is no SFCOM analog to this method.

For a polygon, other must be a linearring. If the polygon is empty, the first added subgeometry will be the exterior ring. The next ones will be the interior rings.

RemoveGeometry

Clone

This method relates to the SFCOM IGeometry::clone() method.

GetGeometryType

Note that the geometry type may include the 2.5D flag. To get a 2D flattened version of the geometry type apply the wkbFlatten() macro to the return result.

GetGeometryName

There is no SFCOM analog to this method.

Longueur

Computes the area for an OGRLinearRing, OGRPolygon or OGRMultiPolygon. Undefined for all other geometry types (returns zero).

GetArea

GetPointCount

Only wkbPoint[25D] or wkbLineString[25D] may return a valid value. Other geometry types will silently return 0.

GetPoints

This method returns an array of tuples with the [x,y] or [x,y,z] coordinates pair or triplets.

Only wkbPoint[25D] or wkbLineString[25D] may return a valid value. Other geometry types will return null.

GetPoints

Same as below with nCoordinateDimension == 0

GetPoint

GetPointZM

GetPoint_2D

GetGeometryCount

Only geometries of type wkbPolygon[25D], wkbMultiPoint[25D], wkbMultiLineString[25D], wkbMultiPolygon[25D] or wkbGeometryCollection[25D] may return a valid value. Other geometry types will silently return 0. For a polygon, the returned number is the number of rings (exterior ring + interior rings).

SetPoint

If ipoint is larger than the number of existing points in the linestring, the point count will be increased to accommodate the request.

SetPoint

If ipoint is larger than the number of existing points in the linestring, the point count will be increased to accommodate the request.

SetPointM

SetPointZM

SetPoint_2D

If ipoint is larger than the number of existing points in the linestring, the point count will be increased to accommodate the request.

SwapXY

GetGeometryRef

This function returns a handle to a geometry within the container. The returned geometry remains owned by the container, and should not be modified. The handle is only valid until the next change to the geometry container. Use Clone() to make a copy.

This function relates to the SFCOM IGeometryCollection::get_Geometry() method.

For a polygon, OGR_G_GetGeometryRef(iSubGeom) returns the exterior ring if iSubGeom == 0, and the interior rings for iSubGeom > 0.

Simplify

This function is built on the GEOS library, check it for the definition of the geometry operation. If OGR is built without the GEOS library, this function will always fail, issuing a CPLE_NotSupported error.

SimplifyPreserveTopology

This function is built on the GEOS library, check it for the definition of the geometry operation. If OGR is built without the GEOS library, this function will always fail, issuing a CPLE_NotSupported error.

DelaunayTriangulation

DelaunayTriangulation

DelaunayTriangulation

Polygonize

Frontière

A new geometry object is created and returned containing the boundary of the geometry on which the method is invoked.

This method is built on the GEOS library, check it for the definition of the geometry operation. If OGR is built without the GEOS library, this method will always fail.

GetBoundary

ConvexHull

A new geometry object is created and returned containing the convex hull of the geometry on which the method is invoked.

This method is built on the GEOS library, check it for the definition of the geometry operation. If OGR is built without the GEOS library, this method will always fail.

MakeValid

Normalize

RemoveLowerDimensionSubGeoms

Buffer

Builds a new geometry containing the buffer region around the geometry on which it is invoked. The buffer is a polygon containing the region within the buffer distance of the original geometry.

Some buffer sections are properly described as curves, but are converted to approximate polygons. The nQuadSegs parameter can be used to control how many segments should be used to define a 90 degree curve - a quadrant of a circle. A value of 30 is a reasonable default. Large values result in large numbers of vertices in the resulting buffer geometry while small numbers reduce the accuracy of the result.

This method is built on the GEOS library, check it for the definition of the geometry operation. If OGR is built without the GEOS library, this method will always fail.

Buffer

Same as below with quadsecs == 30.

Intersection

Generates a new geometry which is the region of intersection of the two geometries operated on. The Intersects() method can be used to test if two geometries intersect.

This method is built on the GEOS library, check it for the definition of the geometry operation. If OGR is built without the GEOS library, this method will always fail.

Union

Generates a new geometry which is the region of union of the two geometries operated on.

This method is built on the GEOS library, check it for the definition of the geometry operation. If OGR is built without the GEOS library, this method will always fail.

UnionCascaded

This method is built on the GEOS library, check it for the definition of the geometry operation. If OGR is built without the GEOS library, this method will always fail, issuing a CPLE_NotSupported error.

Différence

Generates a new geometry which is the region of this geometry with the region of the second geometry removed.

This method is built on the GEOS library, check it for the definition of the geometry operation. If OGR is built without the GEOS library, this method will always fail.

SymDifference

Generates a new geometry which is the symmetric difference of this geometry and the second geometry passed into the method.

This method is built on the GEOS library, check it for the definition of the geometry operation. If OGR is built without the GEOS library, this method will always fail.

SymmetricDifference

Distance

Returns the shortest distance between the two geometries.

This method is built on the GEOS library, check it for the definition of the geometry operation. If OGR is built without the GEOS library, this method will always fail.

Distance3D

Empty

This restores the geometry to it's initial state after construction, and before assignment of actual geometry.

This method relates to the SFCOM IGeometry::Empty() method.

IsEmpty

Normally this returns false except between when an object is instantiated and points have been assigned. This method relates to the SFCOM IGeometry::IsEmpty() method.

IsValid

This method is built on the GEOS library, check it for the definition of the geometry operation. If OGR is built without the GEOS library, this method will always return false.

IsSimple

This method is built on the GEOS library, check it for the definition of the geometry operation. If OGR is built without the GEOS library, this method will always return false.

IsRing

This method is built on the GEOS library, check it for the definition of the geometry operation. If OGR is built without the GEOS library, this method will always return false.

Intersects

Determines whether two geometries intersect. If GEOS is enabled, then this is done in rigorous fashion otherwise true is returned if the envelopes (bounding boxes) of the two features overlap.

The geom argument may be safely null, but in this case the method will always return true. That is, a null geometry is treated as being everywhere.

Intersect

Équivaut à

Equal

Disjoint

Tests if this geometry and the other passed into the method are disjoint.

This method is built on the GEOS library, check it for the definition of the geometry operation. If OGR is built without the GEOS library, this method will always fail.

Touches

Tests if this geometry and the other passed into the method are touching. This method is built on the GEOS library, check it for the definition of the geometry operation. If OGR is built without the GEOS library, this method will always fail.

Des croix

Tests if this geometry and the other passed into the method are crossing.

This method is built on the GEOS library, check it for the definition of the geometry operation. If OGR is built without the GEOS library, this method will always fail.

Within

Tests if actual geometry object is within the passed geometry. This method is built on the GEOS library, check it for the definition of the geometry operation. If OGR is built without the GEOS library, this method will always fail.

Contains

Tests if actual geometry object contains the passed geometry.

This method is built on the GEOS library, check it for the definition of the geometry operation. If OGR is built without the GEOS library, this method will always fail.

Chevauchements

Tests if this geometry and the other passed into the method overlap, that is their intersection has a non-zero area. This method is built on the GEOS library, check it for the definition of the geometry operation. If OGR is built without the GEOS library, this method will always fail.

TransformTo

This method will transform the coordinates of a geometry from their current spatial reference system to a new target spatial reference system. Normally this means reprojecting the vectors, but it could include datum shifts, and changes of units.

This method will only work if the geometry already has an assigned spatial reference system, and if it is transformable to the target coordinate system.

Because this method requires internal creation and initialization of an CoordinateTransformation object it is significantly more expensive to use this method to transform many geometries than it is to create the CoordinateTransformation in advance, and call transform() with that transformation. This method exists primarily for convenience when only transforming a single geometry.

Transform

This method will transform the coordinates of a geometry from their current spatial reference system to a new target spatial reference system. Normally this means reprojecting the vectors, but it could include datum shifts, and changes of units.

Note that this method does not require that the geometry already have a spatial reference system. It will be assumed that they can be treated as having the source spatial reference system of the CoordinateTransformation object, and the actual SRS of the geometry will be ignored. On successful completion the output OGRSpatialReference of the CoordinateTransformation will be assigned to the geometry.

GetSpatialReference

This method relates to the SFCOM IGeometry::get_SpatialReference() method.

AssignSpatialReference

Any existing spatial reference is replaced, but under no circumstances does this result in the object being reprojected. It is just changing the interpretation of the existing geometry. Note that assigning a spatial reference increments the reference count on the SpatialReference, but does not copy it. This is similar to the SFCOM IGeometry::put_SpatialReference() method.

CloseRings

If this geometry, or any contained geometries has polygon rings that are not closed, they will be closed by adding the starting point at the end.

FlattenTo2D

In a sense this converts all Z coordinates to 0.0.

Segmentize

Interpolated points will have Z and M values (if needed) set to 0. Distance computation is performed in 2d only

GetEnvelope

GetEnvelope3D

Centroid

This method relates to the SFCOM ISurface::get_Centroid() method however the current implementation based on GEOS can operate on other geometry types such as multipoint, linestring, geometrycollection such as multipolygons. OGC SF SQL 1.1 defines the operation for surfaces (polygons). SQL/MM-Part 3 defines the operation for surfaces and multisurfaces (multipolygons).

This function is built on the GEOS library, check it for the definition of the geometry operation. If OGR is built without the GEOS library, this function will always fail, issuing a CPLE_NotSupported error.

PointOnSurface

WkbSize

GetCoordinateDimension

This method corresponds to the SFCOM IGeometry::GetDimension() method.

CoordinateDimension

IsMeasured

SetCoordinateDimension

This method sets the explicit coordinate dimension. Setting the coordinate dimension of a geometry to 2 should zero out any existing Z values. Setting the dimension of a geometry collection will not necessarily affect the children geometries.

Set3D

SetMeasured

GetDimension

This method corresponds to the SFCOM IGeometry::GetDimension() method. It indicates the dimension of the object, but does not indicate the dimension of the underlying space (as indicated by GetCoordinateDimension()).


Hfrhyu

Existe-t-il des exemples d'une variable normalement distribuée qui n'est *pas* due au théorème central limite ?

Ambiguïté dans la définition de l'entropie

Why didn't Miles's spider sense work before?

Pourquoi la Femme Rouge donnerait-elle naissance à une ombre si elle adorait le Seigneur de la Lumière ?

Unlock My Phone! Février 2018

CAST throwing error when run in stored procedure but not when run as raw query

Est-il logiquement ou scientifiquement possible d'envoyer artificiellement de l'énergie au corps ?

Venezuelan girlfriend wants to travel the USA to be with me. What is the process?

Forgetting the musical notes while performing in concert

Taille de la sous-figure correspondant à son contenu (tikzpicture)

Am I breaking OOP practice with this architecture?

How do conventional missiles fly?

I would say: "You are another teacher", but she is a woman and I am a man

How to tell a function to use the default argument values?

Comment gérer un collègue improductif dans une petite entreprise ?

Pouvons-nous calculer l'aire d'un quadrilatère avec un angle droit lorsque nous ne connaissons que les longueurs de trois côtés ?

How writing a dominant 7 sus4 chord in RNA ( Vsus7 chord in the 1st inversion)

Existe-t-il une expression qui signifie faire quelque chose bien avant d'en avoir besoin plutôt que de le faire au cas où vous en auriez besoin ?

What method can I use to design a dungeon difficult enough that the PCs can't make it through without killing them?

Can a virus destroy the BIOS of a modern computer?

Le patron de l'intimidation a lancé une campagne de diffamation et m'a rendu inemployable

read error after mosaic_rasters in R

Converting CIB data to Google Tiles with GDALgdal_merge produces incomplete mosaicUploading raster format(*.tif) to postgis through raster2pgsql“fill in” .vrt with missing locations in a mosaicMerge raster layers errorHow to compute Tree Cover Loss by year in QGIS?Efficiently process large rastersUnique values in extremely large rasterConverting Sentinel 2 jp2 bands to TIFF with gdalGeoServer ImageMosaic coming out blank with overlapping images [solved]

I am using mosaic_rasters from gdalUtils to combine different raster files. More specifically, I am using the 12 tiles that cover Southern Africa from the well-known Hansen et al. (2013) forest map (1.1) that can be downloaded here: http://earthenginepartners.appspot.com/science-2013-global-forest/download_v1.1.html. I am using the tree cover, forest gain and forest loss data. All is working fine for the forest gain and forest loss files but I receive an error when combing the tree cover files (which are the largest).

Below you will find my code. Note that "tree_cover_files" is a vector that points towards the 12 tiles stored in a local folder. I am receiving the following error after some time: