Suite

Créer une mosaïque avec gdalwarp - Comment gérer l'absence de données et le chevauchement

Créer une mosaïque avec gdalwarp - Comment gérer l'absence de données et le chevauchement


Je souhaite créer une mosaïque d'images satellite au format .tiff. Je veux créer une véritable mosaïque, pas un vrt, car après je découperai l'image en tuiles qui ont du sens pour mes utilisateurs. La fusion Gdal n'est pas une option en raison de la taille de mes images (j'ai essayé plusieurs fois et j'obtiens une erreur de mémoire).

Le problème que j'ai est que le résultat est un écart dans les données alors que les fichiers originaux se chevauchent bien (voir images). Lors de l'exécution, j'ai défini correctement ma valeur nodata ("0" dans ce cas).

Les images sont en 16 bits et la période de collecte s'étend sur 2 ans, il y a donc d'énormes différences de couleur. J'exécute QGIS 2.6 et Gdaltools 1.2.29 sur W7 64 bits avec 8 Go de RAM

Je lance la commande suivante : gdalwarp -dstnodata 0 -of GTiff A.TIF B.TIF TEST_warp


Après avoir recherché des situations similaires, j'ai résolu le problème en '

  1. Réorganisation des bandes en RGBN (elles étaient BGRN) avec gdal translate
  2. Conversion des images de Uint16 en octets avec gdal_translate
  3. Enfin, je les ai déformés à l'aide de gdalwarp à l'aide des options -tr et -tap.

La solution à l'étape 3 que j'ai trouvée sur : Trous entre les tuiles d'images projetées à l'aide de gdalwarp


Créer une mosaïque avec gdalwarp - Comment gérer l'absence de données et le chevauchement - Systèmes d'information géographique

En termes de système de fichiers, un cluster de bases de données est un répertoire unique sous lequel toutes les données seront stockées. Nous appelons cela le répertoire de données ou alors zone de données. C'est à vous de décider où vous choisissez de stocker vos données. Il n'y a pas de valeur par défaut, bien que des emplacements tels que /usr/local/pgsql/data ou /var/lib/pgsql/data soient populaires. Pour initialiser un cluster de bases de données, utilisez la commande initdb , qui est installée avec PostgreSQL . L'emplacement souhaité du système de fichiers de votre cluster de bases de données est indiqué par l'option -D, par exemple :

Notez que vous devez exécuter cette commande en étant connecté au compte utilisateur PostgreSQL, qui est décrit dans la section précédente.

Comme alternative à l'option -D, vous pouvez définir la variable d'environnement PGDATA .

Alternativement, vous pouvez exécuter initdb via le programme pg_ctl comme ceci :

Cela peut être plus intuitif si vous utilisez pg_ctl pour démarrer et arrêter le serveur (voir Section 18.3), de sorte que pg_ctl soit la seule commande que vous utilisez pour gérer l'instance du serveur de base de données.

initdb tentera de créer le répertoire que vous spécifiez s'il n'existe pas déjà. Bien sûr, cela échouera si initdb n'a pas les permissions d'écrire dans le répertoire parent. Il est généralement recommandé que l'utilisateur de PostgreSQL possède non seulement le répertoire de données, mais également son répertoire parent, afin que cela ne pose pas de problème. Si le répertoire parent souhaité n'existe pas non plus, vous devrez d'abord le créer, en utilisant les privilèges root si le répertoire grand-parent n'est pas accessible en écriture. Le processus pourrait donc ressembler à ceci :

initdb refusera de s'exécuter si le répertoire de données existe et contient déjà des fichiers, ceci afin d'éviter d'écraser accidentellement une installation existante.

Étant donné que le répertoire de données contient toutes les données stockées dans la base de données, il est essentiel qu'il soit protégé contre tout accès non autorisé. initdb révoque donc les autorisations d'accès de tout le monde à l'exception de l'utilisateur PostgreSQL et éventuellement du groupe. L'accès de groupe, lorsqu'il est activé, est en lecture seule. Cela permet à un utilisateur non privilégié du même groupe que le propriétaire du cluster d'effectuer une sauvegarde des données du cluster ou d'effectuer d'autres opérations qui nécessitent uniquement un accès en lecture.

Notez que l'activation ou la désactivation de l'accès au groupe sur un cluster existant nécessite que le cluster soit arrêté et que le mode approprié soit défini sur tous les répertoires et fichiers avant de redémarrer PostgreSQL. Sinon, un mélange de modes peut exister dans le répertoire de données. Pour les clusters qui autorisent l'accès uniquement par le propriétaire, les modes appropriés sont 0700 pour les répertoires et 0600 pour les fichiers. Pour les clusters qui autorisent également les lectures par le groupe, les modes appropriés sont 0750 pour les répertoires et 0640 pour les fichiers.

Cependant, alors que le contenu du répertoire est sécurisé, la configuration d'authentification client par défaut permet à tout utilisateur local de se connecter à la base de données et même de devenir le superutilisateur de la base de données. Si vous ne faites pas confiance aux autres utilisateurs locaux, nous vous recommandons d'utiliser l'une des options -W , --pwprompt ou --pwfile d'initdb pour attribuer un mot de passe au superutilisateur de la base de données. Spécifiez également -A md5 ou -A password afin que le mode d'authentification de confiance par défaut ne soit pas utilisé ou modifiez le fichier pg_hba.conf généré après avoir exécuté initdb , mais avant vous démarrez le serveur pour la première fois. (D'autres approches raisonnables incluent l'utilisation de l'authentification par les pairs ou des autorisations de système de fichiers pour restreindre les connexions. Voir le chapitre 20 pour plus d'informations.)

initdb initialise également les paramètres régionaux par défaut pour le cluster de bases de données. Normalement, il prendra simplement les paramètres régionaux dans l'environnement et les appliquera à la base de données initialisée. Il est possible de spécifier une langue différente pour la base de données. Vous trouverez plus d'informations à ce sujet dans la Section 23.1. L'ordre de tri par défaut utilisé dans le cluster de bases de données particulier est défini par initdb , et bien que vous puissiez créer de nouvelles bases de données en utilisant un ordre de tri différent, l'ordre utilisé dans les bases de données modèles créées par initdb ne peut pas être modifié sans les supprimer et les recréer. L'utilisation de paramètres régionaux autres que C ou POSIX a également un impact sur les performances. Il est donc important de faire ce choix correctement la première fois.

initdb définit également l'encodage du jeu de caractères par défaut pour le cluster de base de données. Normalement, cela devrait être choisi pour correspondre aux paramètres régionaux. Pour plus de détails, voir la section 23.3.

Les locales non-C et non-POSIX reposent sur la bibliothèque de classement du système d'exploitation pour l'ordre des jeux de caractères. Cela contrôle l'ordre des clés stockées dans les index. Pour cette raison, un cluster ne peut pas basculer vers une version de bibliothèque de classement incompatible, que ce soit par le biais d'une restauration d'instantané, d'une réplication en continu binaire, d'un système d'exploitation différent ou d'une mise à niveau du système d'exploitation.

18.2.1. Utilisation de systèmes de fichiers secondaires

De nombreuses installations créent leurs clusters de bases de données sur des systèmes de fichiers (volumes) autres que le volume « racine » de la machine. Si vous choisissez de le faire, il n'est pas conseillé d'essayer d'utiliser le répertoire le plus élevé du volume secondaire (point de montage) comme répertoire de données. La meilleure pratique consiste à créer un répertoire dans le répertoire du point de montage appartenant à l'utilisateur PostgreSQL, puis à créer le répertoire de données dans celui-ci. Cela évite les problèmes d'autorisations, en particulier pour les opérations telles que pg_upgrade , et cela garantit également des échecs propres si le volume secondaire est mis hors ligne.

18.2.2. Systèmes de fichiers

Généralement, n'importe quel système de fichiers avec la sémantique POSIX peut être utilisé pour PostgreSQL. Les utilisateurs préfèrent différents systèmes de fichiers pour diverses raisons, notamment le support des fournisseurs, les performances et la familiarité. L'expérience suggère que, toutes choses égales par ailleurs, il ne faut pas s'attendre à des changements majeurs de performances ou de comportement simplement en changeant de système de fichiers ou en apportant des modifications mineures à la configuration du système de fichiers.

18.2.2.1. NFS

Il n'est pas nécessaire d'utiliser l'option de montage de synchronisation. Le comportement de l'option async est suffisant, puisque PostgreSQL émet des appels fsync aux moments appropriés pour vider les caches d'écriture. (Ceci est analogue à la façon dont cela fonctionne sur un système de fichiers local.) Cependant, il est fortement recommandé d'utiliser l'option d'exportation de synchronisation sur le NFS. serveur sur les systèmes où il existe (principalement Linux). Sinon, un fsync ou un équivalent sur le client NFS n'est pas réellement garanti d'atteindre un stockage permanent sur le serveur, ce qui pourrait provoquer une corruption similaire à l'exécution avec le paramètre fsync désactivé. Les valeurs par défaut de ces options de montage et d'exportation diffèrent selon les fournisseurs et les versions, il est donc recommandé de les vérifier et peut-être de les spécifier explicitement dans tous les cas pour éviter toute ambiguïté.

Dans certains cas, un produit de stockage externe est accessible via NFS ou un protocole de niveau inférieur tel que iSCSI. Dans ce dernier cas, le stockage apparaît comme un périphérique de bloc et tout système de fichiers disponible peut être créé dessus. Cette approche pourrait soulager le DBA d'avoir à gérer certaines des particularités de NFS, mais bien sûr, la complexité de la gestion du stockage à distance se produit alors à d'autres niveaux.


3 réponses 3

Cela se produit lorsqu'il existe une procédure stockée (ou une vue, une contrainte ou un autre objet) dans la base de données cible, qui n'est pas incluse dans votre sqlproj, qui fait référence à une table qui serait modifiée par le déploiement de votre sqlproj. SSDT ne peut apparemment pas déterminer si le changement est sûr à moins que l'élément de référence ne soit inclus dans votre sqlproj, puis il se trompe en bloquant le déploiement.

La désactivation de l'option « Bloquer le déploiement incrémentiel si une perte de données peut se produire » ne fait qu'assouplir les contrôles de perte de données. Il n'y a pas d'option "Bloquer le déploiement incrémentiel si des erreurs d'exécution peuvent se produire".

ajoutez n'importe quelles procédures stockées, vues ou quoi que ce soit de la base de données cible à votre sqlproj

décochez l'option "Vérifier le déploiement" dans les options de publication ssdt (c'est dangereux à moins que vous ne connaissiez les autres sprocs référents et sachiez qu'ils ne vont pas casser)

si vous êtes certain que tout ce qui devrait exister dans la base de données cible est contenu dans votre sqlproj, vous pouvez activer l'option "Déposer les objets dans la cible mais pas dans la source"


Centre d'emploi et d'information

Vous voulez rejoindre le U.S. Geological Survey ? Cliquez sur le lien ci-dessous pour rechercher des offres d'emploi USGS sur USAJOBS.

Une liste complète de liens pour vous aider à répondre à toutes les questions que vous pourriez avoir concernant la rémunération, les avantages sociaux, la retraite et votre vie en tant qu'employé fédéral.

Vous avez encore des questions ? Rendez-vous sur la page Contacts Ressources Humaines pour trouver le personnel RH au service des collaborateurs dans les Bureaux des Directeurs et Directeurs Associés et dans les Régions

Pourquoi est-ce génial de travailler pour l'USGS ?

Embarquez pour un avenir passionnant ! Des sommets des plus hautes montagnes aux profondeurs des mers les plus profondes, l'U.S. Geological Survey propose des opportunités de carrière qui font une différence dans la vie des autres et dans l'environnement.

Souhaitez-vous rejoindre les plus de 10 000 scientifiques, techniciens et personnel de soutien de l'USGS qui travaillent dans plus de 400 sites à travers les États-Unis ? Postuler aujourd'hui! En tant que plus grande agence nationale de cartographie des sciences de l'eau, de la terre et de la biologie et civile, l'USGS collecte, surveille, analyse et fournit une compréhension scientifique des conditions, des problèmes et des problèmes des ressources naturelles. La diversité de notre expertise scientifique nous permet de mener des enquêtes multidisciplinaires à grande échelle et de fournir des informations scientifiques impartiales, opportunes et pertinentes aux gestionnaires de ressources, aux planificateurs et à d'autres clients liés à : la santé de nos écosystèmes et de l'environnement les risques naturels qui nous menacent les ressources naturelles dont nous dépendons et l'impact des changements climatiques et d'utilisation des terres.

Centre d'emploi

Volontaire pour la science
Liens vers Volunteer.gov - le site de bénévoles des ressources naturelles et culturelles de l'Amérique

Emplois étudiants
Informations sur les programmes USGS Pathways et les récents programmes d'études supérieures

Le centre d'informations

Règlement extrajudiciaire des différends
Découvrez une approche innovante pour comprendre et résoudre les conflits dans l'environnement de travail

Demandez à HRO
Une liste des numéros de téléphone, des adresses e-mail et des missions de service du bureau des ressources humaines de l'USGS

Programme de base
Un nouveau départ pour les employés de l'USGS qui fournit un environnement informel pour la résolution confidentielle des problèmes et la résolution des différends

Employé Express
Informations sur Employee Express : Modification de votre adresse, de vos prestations de santé, retenue d'impôt fédérale et d'État sur le revenu. et plus!

Relations de travail — Relations de travail (EST CE QUE JE)
Lire et télécharger le Manuel de l'USGS sur la violence au travail apprendre à faire face à des actes de violence ou des menaces de violence au travail

Ressources du Programme d'aide aux employés (PAE)
Consultants EAP, Inc. (EAPC) est le fournisseur du programme d'aide aux employés pour tous les employés du ministère de l'Intérieur et les membres de la famille éligibles. Visiter le Site DOI EAP pour les services disponibles, les coordonnées de l'EAPC et d'autres ressources.

Informations sur les nouveaux employés
Manuel de l'employé, liste de contrôle des nouveaux employés et coordonnées

Développement organisationnel
Améliorer l'organisation globale grâce à la planification stratégique et à la consolidation d'équipe

Rémunération et avantages
Une mine d'informations concernant problèmes de paie et renseignements sur les avantages sociaux des employés comme la retraite, les assurances, les grilles salariales, les congés, les avantages liés à la vie professionnelle, etc.

Opportunités de formation
Outils et guides pour vous aider à gérer vos objectifs de carrière

Programme d'indemnisation des accidents du travail
Informations sur le programme d'indemnisation des accidents du travail et liens vers le SMIS

Bâtir une main-d'œuvre diversifiée et un environnement de travail inclusif

Politique de non-discrimination de l'USGS
L'U.S. Geological Survey (USGS) s'engage à respecter les principes de l'égalité des chances dans l'emploi (EEO). Tous les employés, anciens employés, candidats à l'emploi et membres du public qui cherchent à participer aux programmes, activités et services de l'USGS ne seront pas discriminés

Déclaration de diversité de l'USGS
L'U.S. Geological Survey (USGS) reconnaît sa main-d'œuvre talentueuse et diversifiée comme un atout clé. Notre succès en tant qu'agence est le reflet de la qualité et des compétences de notre personnel. L'USGS s'engage à rechercher et à retenir une main-d'œuvre hautement qualifiée et diversifiée pour s'assurer que nous accomplissons notre mission de la manière la plus efficace, efficiente et robuste possible.

Informations et politique anti-harcèlement de l'USGS
L'U.S. Geological Survey (USGS) s'engage à créer et à maintenir un environnement de travail où tous les employés ont une chance juste et équitable de réussir

Plan de diversité et d'inclusion de l'USGS
Tirer parti de la diversité fait de l'USGS une organisation plus efficace en nous aidant à attirer et à retenir une main-d'œuvre hautement qualifiée. La déclaration de diversité de l'USGS reconnaît également l'importance de l'aspect « humains » de la diversité : « Tous les employés apportent leurs propres capacités, expériences et caractéristiques uniques à leur travail. »

Conseil de la diversité
Le Conseil de la diversité s'efforce d'obtenir une main-d'œuvre USGS qui reflète la démographie de notre nation et un environnement ouvert et acceptant les différences individuelles


Il n'y a aucun moyen de lier un déclencheur à deux tables à moins que vous ne créiez une vue pouvant être mise à jour qui masque les deux tables et mappe tout le code de l'application pour qu'il fonctionne avec cette vue. Mais cette solution n'est utile que si vous commencez à développer une nouvelle application à partir de zéro.

Si votre objectif est de ne conserver le code qu'à un seul endroit, utilisez une procédure stockée ou un package et appelez-le à partir de chaque déclencheur.

Pour une solution plus générique, vous pouvez transmettre des paramètres de cours%rowtype et offrant%rowtype à la procédure stockée et effectuer diverses vérifications à l'intérieur.


Votre erreur sur l'extrait de données que vous avez publié est un peu énigmatique, en ce sens qu'il n'y a pas de valeurs communes, l'opération de jointure échoue car les valeurs ne se chevauchent pas, vous devez fournir un suffixe pour les côtés gauche et droit :

merge fonctionne car il n'a pas cette restriction :

La fonction .join() utilise l'index de l'ensemble de données passé en argument, vous devez donc utiliser set_index ou utiliser la fonction .merge à la place.

Veuillez trouver les deux exemples qui devraient fonctionner dans votre cas :

Cette erreur indique que les deux tables ont 1 ou plusieurs noms de colonne qui ont le même nom de colonne. Le message d'erreur se traduit par : "Je peux voir la même colonne dans les deux tables mais vous ne m'avez pas dit de renommer non plus avant d'en apporter une"

Vous souhaitez soit supprimer l'une des colonnes avant de l'importer de l'autre en utilisant del df['nom de colonne'], soit utiliser lsuffix pour réécrire la colonne d'origine, ou rsuffix pour renommer celle qui est importée.

Join est principalement utilisé pour joindre en fonction de l'index, et non des noms d'attributs, donc modifiez les noms d'attributs dans deux dataframes différents, puis essayez de vous joindre, ils seront joints, sinon cette erreur est déclenchée

L'erreur indique que les deux tables ont un ou plusieurs noms de colonne ayant le même nom de colonne.

Toute personne ayant la même erreur qui ne souhaite pas fournir de suffixe peut renommer les colonnes à la place. Assurez-vous également que l'index des deux DataFrames correspond au type et à la valeur si vous ne souhaitez pas fournir le paramètre on='mukey'.


Création de Pandas Dataframe entre deux tableaux Numpy, puis dessin du nuage de points

Je suis relativement nouveau avec numpy et les pandas (je suis un physicien expérimental donc j'utilise ROOT depuis des années. ). Un graphique courant dans ROOT est un nuage de points 2D où, étant donné une liste de valeurs x et y, crée un nuage de points de type "heatmap" d'une variable par rapport à l'autre.

Comment est-ce mieux accompli avec numpy et Pandas? J'essaie d'utiliser la fonction Dataframe.plot(), mais j'ai même du mal à créer le Dataframe.

Tout d'abord, ce dataframe a une forme (1,2), mais j'aimerais qu'il ait une forme (5,2). Si je peux obtenir le cadre de données la bonne forme, je suis sûr que je peux comprendre la fonction DataFrame.plot () pour dessiner ce que je veux.


Exemples de données et d'informations

  • L'histoire des relevés de température dans le monde entier au cours des 100 dernières années est constituée de données. Si ces données sont organisées et analysées pour constater que la température mondiale augmente, alors ce sont des informations.
  • Le nombre de visiteurs d'un site Web par pays est un exemple de données. Découvrir que le trafic en provenance des États-Unis augmente tandis que celui en provenance d'Australie diminue est une information significative.
  • Souvent, des données sont nécessaires pour étayer une allégation ou une conclusion (information) dérivée ou déduite de celle-ci. Par exemple, avant qu'un médicament ne soit approuvé par la FDA, le fabricant doit mener des essais cliniques et présenter de nombreuses données pour démontrer que le médicament est sûr.

Études de cas

Comment Syngenta crée un hub d'informations robuste pour les employés de R&D avec RightFind Enterprise

Avec plus de 5 000 employés de R&D répartis dans le monde, l'équipe de gestion de l'information et des connaissances de Syngenta s'est tournée vers la CCC pour rationaliser l'accès des chercheurs aux abonnements de l'entreprise, aux revues scientifiques, etc.

Verizon réduit le risque de violation du droit d'auteur avec les solutions CCC

Pour donner aux employés la liberté de collaborer de manière responsable lorsqu'ils utilisent du contenu et des vidéos publiés, l'équipe de Verizon a adopté les solutions de conformité et la formation sur le droit d'auteur de CCC.


Frontières divergentes

Aux frontières divergentes des océans, le magma des profondeurs du manteau terrestre monte vers la surface et écarte deux ou plusieurs plaques. Des montagnes et des volcans s'élèvent le long de la couture. Le processus renouvelle le fond océanique et élargit les bassins géants. Un seul système de dorsale médio-océanique relie les océans du monde, faisant de la dorsale la plus longue chaîne de montagnes du monde.

Sur terre, des creux géants tels que la vallée du Grand Rift en Afrique se forment là où les plaques se séparent. Si les plaques continuent de diverger, dans des millions d'années, l'Afrique orientale se séparera du continent pour former une nouvelle masse continentale. Une dorsale médio-océanique marquerait alors la limite entre les plaques.