Suite

Utilisation de très grands formats d'images avec GDAL

Utilisation de très grands formats d'images avec GDAL


je voudrais utilisergdalwarpetgdal_translateavec de très grandes images raster (313 040 x 313 040 px) et je me demande quel est le meilleur format ou la meilleure méthode pour le faire, si c'est même possible.

J'ai le fichier dans Photoshop, qui, à cette taille, ne peut produire que des fichiers au format grand document (.psb), que je ne pense pas que gdal puisse lire.

gdal sera-t-il même capable de gérer un document de cette taille ?

Si oui, comment puis-je le convertir dans un format que gdal peut utiliser ?


avec gdal, de très gros fichiers peuvent être traités au format bigtif, une extension de la bibliothèque tiff. Je vous recommande d'utiliser l'option -co TILED=YES lorsque vous travaillez avec de très gros fichiers, et vous pouvez forcer bigtif en utilisant l'option -co BIGTIFF=YES (l'extension de sortie reste .tif).


Je suis un peu en retard à la fête, mais cela peut aider d'autres.

Photoshop a la capacité de lire/écrire des fichiers au format « brut ». À l'ouverture du fichier, vous devez lui indiquer la taille de l'en-tête, s'il y en a un, ainsi que les dimensions, le nombre de bandes et la disposition des bandes (entrelacées ou non). GDAL peut lire/écrire le format de fichier ENVI, qui est essentiellement un fichier brut avec un fichier d'en-tête séparé.

En un mot, récupérez votre image au format ENVI, renommez le fichier .env en .raw, puis ouvrez-le dans Photoshop. Vous pouvez obtenir les informations nécessaires à partir du fichier d'en-tête (.hdr) ou de la sortie de gdalinfo ou autres. Apportez vos modifications dans Photoshop et enregistrez en tant que nouveau fichier .raw, en vous assurant de vérifier les paramètres (l'entrelacement des bandes peut être activé par défaut, je ne me souviens plus). Renommez le .raw en .env et effectuez votre traitement avec GDAL.

Si vous vous familiarisez avec les fichiers d'en-tête ENVI, vous pouvez en créer un manuellement pour tout fichier brut que vous enregistrez à partir de Photoshop ; vous n'avez qu'à remplir les détails appropriés.

Je fais cela tout le temps pour les fichiers d'images géospatiaux très volumineux (environ 80 Go). Bon sang, je le fais aussi pour les petits fichiers, car c'est un moyen très simple de garder intactes vos informations géographiques.


Il s'agit d'un autre format, qui peut gérer de très gros fichiers raster : PCI Geomatics. Cela peut être le sortie directe de gdalwarp, ce qui n'est pas le cas pour de nombreux formats.

Une autre alternative est l'utilisation de WarpEcwTool. Cet outil a été spécialement écrit pour déformer d'énormes fichiers ECW. L'outil coupe le fichier d'entrée en tuiles plus petites, les déforme une par une et fusionne les tuiles déformées à la dernière étape.


Voir la vidéo: Des nombres grands, TRÈS grands - Micmaths