Suite

6.8 : "

6.8 : "


L'eau qui coule est la force naturelle dominante qui provoque l'érosion et le dépôt sur Terre. Plus l'eau se déplace rapidement, plus plus l'énergie dans un cadre physique. Environnements à haute énergie comprennent les chenaux fluviaux, les plages et les environnements extracôtiers peu profonds avec une forte action des vagues et les récifs coralliens battus par les vagues (Figures 6-21 à 6-22). L'eau à débit rapide provenant des vagues et des courants peut laisser des matériaux plus gros se déposer et se déposer tandis que des matériaux plus fins sont emportés et déposés dans eau plus calme paramètres ou ce qui est considéré environnements à faible consommation d'énergie. (Figures 6-23 à 6-24). Les environnements à faible énergie sur terre comprennent la plupart des lacs et des marécages, et des conditions de faible énergie existent dans les baies et les lagunes protégées, et dans les eaux plus profondes de l'océan dans des endroits peu touchés par les vagues et les forts courants.

Des environnements sédimentaires différents ont des caractéristiques énergétiques qui peut changer de temps en temps. Les forces d'énergie dans un cours d'eau augmenteront à mesure que le volume d'eau augmente, comme lors d'une inondation. Pendant la majeure partie de l'année, un cours d'eau peut être un environnement calme, qui change lors d'une crue ou lors d'une saison des inondations. Il en va de même pour les environnements de plage et de bar offshore. À mesure que l'énergie des vagues augmente, plus la quantité d'énergie se traduit par l'érosion du littoral et le déplacement des sédiments vers des zones extracôtières plus calmes et plus profondes. L'action des vagues sépare le sable des fractions plus fines et plus fines, créant ou érodant les plages avec des conditions changeantes. Une plage ou une région au large peut rester fondamentalement calme, relativement batterie faible pendant des années jusqu'à ce qu'un ouragan se produise et que le cadre devienne « à haute énergie ». Une grosse tempête peut déplacer plus de sédiments en quelques jours qui auraient pu se déplacer pendant des décennies, voire des siècles. Par exemple, l'ouragan Camille l'a fait sur les côtes de l'Alabama et du Mississippi en 1969.

Les environnements en eau profonde loin du rivage ont tendance à être des environnements à faible énergie. Cependant, dans les régions situées le long des marges continentales, les conditions calmes peuvent être soudainement perturbées par l'afflux rapide de sédiments causé par des glissements de terrain sous-marins massifs ou les effets de tempêtes majeures sur les plateaux continentaux voisins.

Environnements de dépôt à haute énergie

Les sédiments à gros grains dominent. Les conditions météorologiques (climat), les courants et l'énergie des vagues sont des facteurs variables dans les milieux environnementaux « à haute énergie ». Des sédiments sont constamment déposés ou érodés dans ces milieux.

Environnements de dépôt à faible consommation d'énergie

Les sédiments à grains fins dominent. Les courants lents empêchent les sédiments à gros grains de migrer vers les milieux à faible énergie. Les matériaux fins peuvent être transportés sur de longues distances avant de pouvoir se déposer en l'absence de vagues et de courants.

Les dépôts sédimentaires préservent des aspects des niveaux d'énergie des emplacements dans lesquels ils ont été déposés.

En général, la granulométrie des sédiments est plus grande dans les dépôts sédimentaires déposés dans des environnements à haute énergie. Les sédiments à grains fins ont tendance à s'éroder dans les environnements à haute énergie et ont tendance à se déposer dans les environnements à faible énergie. De plus, les environnements à haute énergie ont tendance à avoir des concentrations plus élevées d'oxygène dissous et de nutriments, ce qui influence le type d'organismes qui vivent dans de tels environnements.


Voir la vidéo: WoT Blitz. Обновление новая карта Эллада