Suite

Quels autres outils peuvent compléter cet exercice en plus d'ArcGIS Spatial Analyst ?

Quels autres outils peuvent compléter cet exercice en plus d'ArcGIS Spatial Analyst ?


feuille de calcul excel ici

L'objectif de l'exercice est de déterminer combien d'ordinateurs publics sont disponibles par personne en raison de la répartition spatiale des bibliothèques et des personnes.

Partie 1 : Grille de points

En utilisant la limite de Brooklyn, NY, créez une grille de points espacés de 250'. Veuillez déclarer le nombre de points de grille résultants.

Partie 2 : Population « lisse » sur une grille de points uniforme

En utilisant la limite de Brooklyn, NY, les données de population des îlots de recensement (US Census 2000) et la grille de points résultante de la partie 1, construisent une densité de population « lissée » pour Brooklyn. À l'aide de Spatial Analyst, créez un raster de population à partir d'îlots de recensement. Notez la densité par défaut et assurez-vous qu'elle correspond au point de grille de 250'. Appliquez le raster de population à la grille vectorielle en vous assurant que la population totale résultante est équivalente aux données d'origine. Veuillez montrer les résultats et documenter les étapes en détail.

Partie 3 : Détermination des ordinateurs de la bibliothèque par population

À l'aide de la limite de Brooklyn, NY, de la grille de population uniforme résultant de la partie 2 et du tableau ci-joint, déterminez la densité interpolée des ordinateurs accessibles au public du système de bibliothèque publique de Brooklyn par population (à l'aide de la grille uniforme de la population de points). Veuillez montrer les résultats et documenter les étapes en détail.


Quantum GIS avec GRASS fera certainement l'affaire, comme il le fera certainement avec de nombreux autres packages Open Source. Désolé, pas de temps libre pour cet exercice avec QGIS/GRASS (gratuit).


Vous pouvez le faire avec Python.

En pseudo code, voici ce que je ferais :

Chargez à la fois les fichiers de formes et la table.

Créez une grille uniforme de points espacés de 250 pieds sur la base d'une boîte englobante de la limite de NY. Cela devrait probablement être coupé à la limite.

Pour chaque entité de fichier de formes de population, alignez son centre de gravité sur le point de grille le plus proche et ajoutez la population au point de grille.

Vous devez géocoder les adresses des bibliothèques publiques, afin d'avoir une table X,Y,nComputers.

Ensuite, utilisez l'interpolation de pondération de distance inverse pour interpoler le nombre d'ordinateurs sur les points de la grille.

Enfin, vous pouvez diviser le nombre d'ordinateurs par la population de chaque point et vous avez une réponse.


Ceci est facile à réaliser dans, par exemple, saga gis. 1) Convertissez les bordures en grille (grille/grille, formes en grille) 2) Convertissez le fichier de formes de population en une grille dans le même système de grille. Si le fichier de formes contient une population et non une densité de population, divisez d'abord la population par la zone 3) Créez des polygones de voronoi à partir des points des ordinateurs disponibles *. Divisez le nombre d'ordinateurs par la surface des polygones, multipliez par la taille de la cellule ; convertir en grille 4) diviser les deux grilles

En fait, il n'est pas nécessaire de créer des grilles. Vous pouvez simplement croiser les deux fichiers de polygones. Vous avez la densité de population dans un fichier de formes et la densité informatique dans le second.

* : ce qui est en fait une mauvaise approximation de la réalité


La section des faits saillants comprend les mises à jour des fonctionnalités proposées dans cette version.

Performances et productivité

La version ArcGIS Pro 2.8 se concentre sur les améliorations des performances et de la productivité en plus des nouvelles fonctionnalités. Ces améliorations sont notées tout au long de cette rubrique. Une courte liste d'opérations où vous pouvez voir de meilleures performances comprend les éléments suivants :

  • Ouvrir et sauvegarder des projets
  • Ouverture de cartes avec des calques réduits
  • Chargement et dessin d'objets 3D
  • Placement des étiquettes et dessin du halo d'étiquettes
  • Tables d'ouverture
  • Exécution de nombreux outils de géotraitement et fonctions raster
  • Chargement des données d'entrée de l'outil de géotraitement
  • Chargement et utilisation des modèles ModelBuilder
  • Rendu des couches d'entités qui utilisent des données de géodatabases d'entreprise ou de services d'entités
  • Dessin de cartes de tuiles vectorielles

Voici un bref exemple d'améliorations de la productivité :

  • Vous pouvez rechercher des commandes d'interface utilisateur et les exécuter directement à partir des résultats de la recherche.
  • De nouveaux raccourcis clavier sont disponibles pour ModelBuilder et d'autres domaines d'application.
  • Vous pouvez copier des commandes de géotraitement sous forme d'extraits Python sans exécuter l'outil.
  • Des messages de bannière s'affichent sur les outils de géotraitement lorsque des outils alternatifs peuvent donner des résultats plus rapides ou meilleurs.
  • La fenêtre des messages de l'historique de géotraitement a été repensée pour plus de clarté.
  • Vous pouvez capturer des images de cartes et de mises en page dans le presse-papiers pour les utiliser dans d'autres applications.
  • Vous pouvez dupliquer des classes d'étiquettes avec une commande de menu contextuel.
  • Vous pouvez dupliquer les éléments de mise en page sélectionnés en appuyant sur la touche Ctrl et en faisant glisser.
  • Vous pouvez contrôler la manière dont les nouvelles lignes sont ajoutées aux tables.
  • Vous pouvez personnaliser rapidement de nouveaux symboles en utilisant le symbole <all other values> comme modèle.

Ingénierie des données

L'ingénierie des données vous aide à explorer, visualiser, nettoyer et préparer vos données. Le processus d'ingénierie des données est une première étape critique dans de nombreux workflows d'analyse spatiale et de cartographie. La nouvelle vue et le nouveau ruban Data Engineering vous aident à mieux comprendre vos données et à les préparer pour les workflows SIG.

    pour une ou plusieurs couches. en affichant une liste de champs par type, et en mappant et en cartographiant rapidement les données pour comprendre les modèles. pour mieux comprendre les valeurs et la distribution des données. en appliquant des outils de géotraitement pour nettoyer, construire, intégrer et formater les données.

La vue Data Engineering et la catégorie d'outils Construire sont affichées.

Utiliser un cache de tuiles existant pour partager des couches Web et des services

Une nouvelle option de dessin de couche permettant d'utiliser un cache existant est disponible lorsque vous partagez des couches d'images de carte, des couches d'imagerie Web, des services de carte et des services d'imagerie. Cette option applique les paramètres du cache existant, tels que la structure de tuile et les niveaux de détail, à la couche Web ou au service que vous partagez. Le cache existant ne doit être associé à aucun contenu actuellement sur votre portail ou sur votre serveur.

L'utilisation d'un cache existant est utile lorsque vous avez copié des caches d'une machine à une autre ou lorsque vous passez des services ArcGIS 10.x aux services basés sur ArcGIS Pro pour tirer parti des nouvelles fonctionnalités du serveur.

Recherche de commande

La recherche de commandes vous aide à trouver des commandes et des outils par nom ou par mot-clé. Lorsque vous trouvez la commande que vous voulez, vous pouvez l'exécuter directement à partir du résultat de la recherche.

Dans cet exemple, cliquer sur le résultat de la recherche pour le graphique à barres ouvre le volet Propriétés du graphique.

Les commandes sont activées dans les résultats de la recherche si elles peuvent être immédiatement exécutées dans l'état actuel du logiciel. Par exemple, la commande Bar Chart est activée lorsqu'une couche de carte est sélectionnée dans le volet Contenu.

Lorsque vous cliquez dans la zone de recherche de commande ou appuyez sur le raccourci clavier Alt+Q , une liste des commandes récemment utilisées et suggérées s'affiche. La liste des commandes récentes est mise à jour au fur et à mesure que vous exécutez de nouvelles commandes à partir de la liste déroulante de recherche de commandes.

Vous pouvez également ouvrir des rubriques d'aide liées à votre recherche. Les rubriques s'ouvrent dans le système d'aide en ligne ou hors ligne en fonction de vos paramètres de source d'aide. Cependant, le système d'aide hors ligne doit être installé sur votre ordinateur.

Exporter les mises en page sous forme de fichiers PDF accessibles

Vous pouvez désormais exporter des mises en page sous forme de fichiers .pdf accessibles. Ces fichiers peuvent inclure un texte de remplacement descriptif pour les cadres de carte, les cadres de graphique et les images pouvant être lues par des lecteurs d'écran pour améliorer la compréhension de votre mise en page.

Le texte alternatif est une description d'un élément visuel qui peut être lu par les lecteurs d'écran.

Lorsque vous composez votre mise en page, vous pouvez spécifier du texte alternatif dans le volet Élément pour un élément, tel qu'un cadre cartographique. Lorsque vous exportez la mise en page sous forme de fichier PDF, cochez la case pour inclure les balises d'accessibilité dans le volet Exporter la mise en page. Les lecteurs d'écran pourront lire le texte alternatif dans le fichier exporté.

Symbole de sélection pour les entités surfaciques

Une nouvelle option de sélection vous permet d'utiliser une couleur de remplissage ou un motif de hachures pour les entités surfaciques sélectionnées sur votre carte. Le symbole de contour par défaut peut compliquer l'interprétation du jeu de sélection lorsque des entités non sélectionnées sont entourées d'entités sélectionnées ou lorsque vous effectuez un zoom avant à de grandes échelles de carte. Un remplissage uni ou un motif de hachures rend le jeu de sélection facile à voir.

Le symbole de sélection par défaut sur la carte du haut donne l'impression que tous les comtés de Californie sont sélectionnés. Le motif de remplissage hachuré sur la carte du bas révèle que les comtés de Kern et d'Orange ne sont pas sélectionnés.

Vous pouvez choisir n'importe quelle couleur de remplissage disponible dans la palette de couleurs déroulante ou mélanger une couleur personnalisée, avec ou sans transparence. Les lignes de hachures sont dessinées avec la même couleur de sélection que celle utilisée pour les contours des polygones. En savoir plus sur les nombreuses options ArcGIS Pro que vous pouvez définir.


Quels autres outils peuvent compléter cet exercice en plus d'ArcGIS Spatial Analyst ? - Systèmes d'information géographique

Effectuer une substitution de lecteur

Effectuer une substitution de lecteur pour créer les lecteurs virtuels L et M.

Créer un nouveau document ArcMap

Ajouter des couches de données de modèle de surface à un bloc de données

Afficher une couche TIN et modifier sa symbologie

    Renommez le bloc de données Layers en TIN . (Plus d'informations sur le format TIN : http://en.wikipedia.org/wiki/Triangulated_irregular_network)

Maintenant, vous pouvez voir plus de variation d'altitude. Mais sans ombrage artificiel, il est difficile de déterminer la forme.

Cochez à nouveau la case Afficher l'ombrage pour voir le relief

Voyez-vous comment l'ombrage fait une grande différence dans l'apparence des modèles de surface ? Ombres est ce qui permet à l'œil d'interpréter une surface comme un objet tridimensionnel.

dem histogramme

Affichez l'histogramme à partir de l'altitude TIN (ouvrez le Propriétés > Symbologie > Classification dialogue pour le TIN).

Vous venez de charger et de modifier les propriétés de la légende d'un TIN. Pourquoi pensez-vous que chaque triangle apparaît avec une seule nuance ? Quelle caractéristique du modèle TIN rend cela ainsi ?

Les TIN sont utilisés en plus des grilles en tant qu'ensembles de données représentant des surfaces. Certaines fonctions de modélisation et d'analyse de surface dans ArcGIS agissent uniquement sur les surfaces TIN, et non sur les surfaces de grille.

Dériver des grilles de pente et d'aspect

Dériver une grille de pente de degré

    Effectuez un zoom arrière au maximum.

Créer une grille de pourcentage de pente

Le pourcentage de pente est défini comme (montée / course * 100 %). De nombreuses professions utilisent la pente en pourcentage pour les calculs plutôt que la pente en degrés. L'image suivante montre comment les pentes en pourcentage et en degrés sont définies :

  1. Du Analyste spatial menu, sélectionnez Raster Calculatrice.

Question pour les geeks de géométrie dans le public : Quelle est la base de cette conversion (pourquoi ça marche) ?

L'examen des valeurs de cellule devrait vous montrer que les deux méthodes de génération de pourcentage de pente donnent les mêmes données.

Créer une grille d'aspect

    Du Analyste spatial boîte à outils, sélectionnez Surface > Aspect .

La pente et l'aspect sont souvent utilisés pour la modélisation de la végétation et de l'habitat. Ils sont également utilisés pour tous les types d'autres réglementations relatives à l'aménagement du territoire, à la gestion et au développement.

Trouver le chemin de descente le plus raide

Trouver le chemin de descente le plus raide montre la direction dans laquelle l'eau s'écoulera d'un emplacement sélectionné par l'utilisateur jusqu'à ce que la pente se stabilise.

    Modifiez le symbole de ligne par défaut pour faire du symbole de ligne par défaut une ligne magenta épaisse (afin de voir les chemins de descente plus facilement). Toutes les lignes graphiques ajoutées par la suite utiliseront ce symbole. Dans le menu Dessin, cliquez sur l'onglet Dessin et sélectionnez Propriétés du symbole par défaut .

Sélectionnez une couleur magenta et modifiez l'épaisseur à 2 pixels et cliquez sur OK pour terminer cette configuration :

Notez comment le chemin le plus raide "saute" d'un ruisseau à l'autre. Vous reconnaîtrez peut-être cette erreur de modèle de surface plus tard au cours de l'exercice sur la modélisation hydrologique. [Si vous cliquez à un endroit qui ne descend pas, utilisez l'outil pointeur à droite de "Dessin" dans la barre d'outils inférieure, cliquez avec le bouton droit sur la case sélectionnée et sélectionnez "couper". Cela peut supprimer la ligne magenta.]

Cet exemple trouve le chemin descendant le plus raide pour l'eau s'écoulant vers ou dans un ruisseau. Notez qu'il a des problèmes lorsque les voies d'écoulement ne sont pas clairement définies dans les données de surface.

Des analyses similaires peuvent être utilisées pour déterminer les chemins les moins coûteux pour les surfaces qui représentent des caractéristiques autres que l'altitude. Pouvez-vous penser à d'autres applications pour cette technique d'analyse, en utilisant des données de grille autres que l'altitude ?

Analyser la ligne de mire et créer des profils de surface

Ce processus vous permettra d'analyser quelles parties du paysage sont visibles le long d'une ligne de mire entre un observateur et une cible. Il vous permet de déterminer si un objet ou une partie du paysage qui se trouve entre un observateur et une cible peut être vu.

    Assurez-vous que la couche dem est sélectionnée dans la barre d'outils 3D Analyst.

    Réglez le décalage de l'observateur à 6 pieds (environ la hauteur d'un observateur). Unité Z ici sera basé sur l'unité de projection.

Vous pouvez voir où le paysage est visible (vert) et non visible (rouge) le long de la ligne de mire.

Vous venez de créer une ligne de visée entre deux points. Cela inclut également la fonctionnalité permettant de créer des profils de surface en coupe transversale, ce qui est probablement plus utile qu'une simple ligne de mire.

Les champs de vision sont similaires aux analyses de visibilité directe, mais sont calculés sur la base du paysage plutôt que sur une seule ligne. Ces types d'analyses sont utilisés dans tout type de recherche ou de planification où il est important de connaître les zones visibles à partir d'un seul endroit (par exemple, certains types d'études sur la faune, les opérations forestières, l'emplacement des tours de téléphonie cellulaire).

Certains objectifs de planification et de gestion doivent tenir compte de l'impact visuel des activités. Il est possible de générer les zones visibles à partir d'un seul point ou de plusieurs points (par exemple, vous pouvez placer des points le long d'une autoroute pour déterminer quelles parties du paysage sont visibles depuis la route).

    Dans l'Analyste 3D d'ArcToolbox, sélectionnez Surface fonctionnelle > Interpoler la forme

Dans la section transversale de surface précédente, la ligne définissant la section transversale était définie de manière planimétrique comme une ligne droite tracée entre deux points. Dans ce cas, la ligne de coupe transversale de surface est définie de manière planimétrique comme une ligne courbe (le chemin d'écoulement du ruisseau 27). Cette fonctionnalité vous permet de voir l'élévation de la surface à divers endroits le long d'une ligne courbe, telle qu'une route ou un ruisseau.

    Ouvrez ArcScene (à partir du même endroit sur la barre des tâches où ArcMap est démarré).

    Modifier la symbologie pour utiliser un dégradé de couleurs

  1. Cliquez sur Obtenir des hauteurs pour. et assurez-vous qu'il est réglé sur le dem la grille.
  2. Définir un Conversion d'unités Z de 3. Cela définit un facteur d'exagération vertical de 3.

  1. Choisir dem couche comme surface d'élévation.
  2. Modifier le Conversion d'unités Z à 3.
  3. Ajouter un décalage de 150 pour faire tenir la ligne au-dessus de la surface.

L'affichage de données de non-élévation en 3 dimensions est une technique qui peut être utilisée pour communiquer des valeurs sans avoir besoin d'autre explication que l'image et la connaissance de la variable affichée. À quels autres types de données pouvez-vous penser pour l'affichage 3D ?


Quels autres outils peuvent compléter cet exercice en plus d'ArcGIS Spatial Analyst ? - Systèmes d'information géographique

Effectuer une substitution de lecteur

Effectuer une substitution de lecteur pour créer les lecteurs virtuels L et M.

Étant donné que les jeux de données de grille raster occupent beaucoup d'espace, vous devez supprimer tous les fichiers inutiles de M:. Supprimer tout de votre lecteur amovible avant de commencer l'exercice. Si vous avez créé des fichiers PDF pour vos devoirs et que vous les avez enregistrés sur M:, ceux-ci (ainsi que tous les anciens fichiers *.prn) peuvent être supprimés. Si vous devez enregistrer des données sur M:, compressez-les et copiez-les sur votre compte dante ou stockez-les temporairement sur le disque dur ou gravez-les sur un CD. Si vous manquez d'espace pendant cet exercice, vous pourriez avoir des problèmes.

    Télécharger le projet r_an_1.mxd, et enregistrez-le sur M:.

    Pour effectuer des analyses avec des données raster, il est nécessaire d'activer l'extension Spatial Analyst et d'afficher la barre d'outils Spatial Analyst. Vous pouvez toujours ajouter des rasters à un bloc de données sans Spatial Analyst, mais ils se comporteront uniquement comme de simples images et manqueront de fonctionnalités analytiques.

    Sélectionner Personnaliser les extensions > et cochez la case pour Analyste spatial.

Le jeu de données raster em sera affiché avec une rampe de couleurs étirée en niveaux de gris. Notez les valeurs dans la légende : elles représentent l'altitude en pieds.

Pyramides sommes Présent (avec niveau 5 et autre statut), ce qui signifie que la grille peut être affichée rapidement à différentes échelles de zoom. La plupart des opérations que nous effectuerons créeront des grilles temporaires qui, une fois supprimées de la carte, seront supprimées du disque.

Notez que lorsque vous effectuez un zoom avant, vous ne voyez pas de cellules individuelles. C'est parce que le étiré La méthode de symbologie applique également un rééchantillonnage pour lisser l'apparence de l'affichage.

Vous venez de charger une couche de grille raster dans une vue. Assurez-vous que l'extension Spatial Analyst est chargée avant vous essayez d'ajouter des couches de grille raster, ou vous finirez par charger la couche d'image, qui sera inutile pour l'analyse.

Modifier l'affichage d'une couche de grille raster

Lorsque les couches de grille raster sont chargées, elles sont chargées dans 10 classes (9 classes numériques et 1 classe No Data) avec un schéma de dégradé de couleurs aléatoire. Vous souhaiterez peut-être modifier la symbologie pour l'affichage de différents types de données.

    Effectuez un zoom arrière au maximum. Vous pouvez maintenant voir clairement l'effet de l'affichage classé.

Alors que la topographie devient de plus en plus apparente, il est toujours préférable d'afficher des données continues avec une symbologie étirée plutôt que classée.

  1. Revenir à étiré et sélectionnez la rampe de couleurs qui va du rouge au vert.
  2. Clique le Inverser case à cocher pour que les couleurs passent du vert au rouge avec une élévation croissante (la méthode par défaut affichera les élévations inférieures en rouge).

Notez que la valeur d'altitude moyenne pour l'ensemble de données est de 1150 pieds. La moyenne dans ce cas représente la quantité :

ce qui se traduit par "sum toutes les valeurs de cellule et diviser par le nombre de cellules."

Modifier le Étiqueter pour les classes comme indiqué ci-dessous :

La légende vous donne une idée de la répartition statistique de vos données, et la vue vous indique l'emplacement des différentes classes statistiques.

Il existe généralement moins d'options pour modifier l'affichage des couches de grille raster que pour les couches d'entités. Les grilles raster entières ont les mêmes méthodes de classification que les données vectorielles, mais les grilles raster à virgule flottante n'ont pas autant de types de classifications différents. Les grilles raster ne peuvent pas être affichées avec des symboles hachurés, uniquement avec des couleurs pleines.

Changer le type de données (pixel) : virgule flottante en type entier

Les requêtes tabulaires régulières ne peuvent être effectuées que sur des grilles raster d'entiers avec moins d'un million de classes. La conversion d'une valeur à virgule flottante en une valeur entière est nécessaire pour créer une couche de grille raster avec une TVA (table attributaire de valeurs).

    Essayez d'ouvrir la table attributaire du dem couche. Vous constaterez que ce n'est pas possible (le choix est grisé). En tant que grille raster à virgule flottante, la couche n'a pas de TVA.

Vous venez de convertir de la virgule flottante en valeur entière. Sachez que cette conversion peut entraîner une perte d'informations. Soyez très prudent lors de la conversion de virgule flottante en valeur entière, surtout si vos valeurs d'origine sont comprises entre 0 et 1. Vous perdrez la plupart de vos informations. Si vos données représentent des valeurs pour lesquelles les décimales contiennent des informations importantes (par exemple, le pH) et que vous convertissez en valeurs entières, vous perdrez ces informations importantes.

Une technique courante pour gérer ce problème consiste à multiplier d'abord la grille raster à virgule flottante par un ou plusieurs ordres de grandeur, ce qui amène toutes les valeurs au-dessus de 1, puis à les convertir en valeur entière. Cependant, vous devrez vous rappeler que les valeurs que vous avez maintenant ne sont pas les valeurs d'origine.

    Essayez d'exécuter une requête sur le dem_int la grille (Sélection > Sélectionner par attributs). Vous verrez qu'il n'y a pas de choix pour la couche de grille. Fermez la boîte de dialogue.

Il y a 1648088 cellules dans la sélection, ce qui, considérant qu'une cellule mesure 100 pieds^2, se traduit par environ 5,9 mi^2 (calculez cela par vous-même maintenant, ce sera donc plus facile lorsque vous serez invité à le faire lors d'un devoir !) .

Cette requête n'est possible que parce que la couche de grille raster dem_int le jeu de données raster a une table attributaire. Cela signifie que vous ne pouvez pas effectuer de requêtes sur des grilles à virgule flottante.

Afficher un histogramme pour la distribution de valeur de cellule

Les histogrammes affichent graphiquement la répartition des données de valeur de cellule dans les cellules sélectionnées d'une couche de grille raster. Les histogrammes peuvent être visualisés dans la couche Propriétés.

    Ouvrez le Propriétés pour Calcul (Symbologie > Classifier). (L'ordinateur du laboratoire MGH ne sera pas en mesure d'effectuer ce processus, veuillez le lire.)

Les histogrammes sont utiles pour parcourir la plage et la distribution des données dans une grille raster. Les valeurs d'une grille raster suivent-elles une distribution normale ou existe-t-il un autre type de motif ? Qu'est-ce que cela peut vous dire sur vos données et quelles implications cela a-t-il pour une analyse plus approfondie ?

Définir les propriétés d'analyse

La définition de l'environnement d'analyse pour l'analyse raster (espace de travail, étendue du traitement, coordonnées de sortie et analyse raster avec la taille de cellule et le paramètre de masque) affectera l'environnement d'analyse jusqu'à ce que les propriétés d'analyse soient à nouveau modifiées.

L'espace de travail spécifie l'emplacement par défaut des sorties.

Analyse raster-Masquage

Le masquage définit la grille raster en sortie sur les cellules valides d'une autre grille raster. Pour chaque grille, il existe des cellules contenant une valeur (par exemple, l'altitude). Mais il y a aussi pas de données cellules. Le masquage permet de restreindre les données de sortie uniquement aux cellules contenant une valeur dans la grille de masque. L'idée est similaire à masquer une zone pour la peinture.

  1. Tout d'abord, nous devons créer une grille raster pour le masquage. produire 500-1000ft couche raster à l'aide de la calculatrice raster
    1. Ouvrez ArcToolbox et sélectionnez Outils d'analyse spatiale >Calculatrice d'algèbre cartographique > Raster.
    2. Dans le Calculatrice raster, en utilisant les boutons pour cliquer sur la formule -- ("dem" > 500) & ("dem" < 1000)
    3. Enregistrez ce fichier sous Requête1 dans ton M: lecteur et cliquez sur OK.

    Cela créera une grille identique à Mettre en doute1, mais avec Pas de données valeurs où les valeurs d'origine étaient 0.

      Sélectionnez une teinte noire pour le Afficher NoData comme symbole en bas à droite de la boîte de dialogue.

    Il est maintenant clair quelles cellules ont de la valeur et lesquelles n'en ont pas.

    La définition du masque sur cette grille signifie que les nouvelles grilles créées à l'aide de la barre d'outils Spatial Analyst n'auront des valeurs de données que là où setnull1 les cellules ont une valeur de 1.

    Étendue du traitement

    L'étendue de traitement est une zone rectangulaire. Lorsque l'étendue du processus est définie, les grilles raster nouvellement créées (à partir de calculs de carte ou de requêtes de carte) seront limitées à l'étendue spatiale de ce rectangle. L'étendue peut être définie sur l'étendue d'une couche existante, sur le bloc de données, sur l'affichage actuel ou sur des coordonnées spécifiques. L'étendue est différente d'un masque, car le masque est défini par des cellules valides d'une grille spécifique, alors que l'étendue est simplement un ensemble de coordonnées rectangulaires.

      Zoomez sur une zone au milieu de la forêt (approximativement décrite ci-dessous).

      Clique le TraitementLe degré onglet et sélectionnez Étendue : Identique à l'affichage, ce qui limitera la sortie des opérations suivantes à l'étendue de zoom actuelle.

    Taille de la cellule d'analyse

    Il y a toujours un compromis entre le stockage des données et la précision. Des cellules plus petites signifient potentiellement une meilleure précision, mais aussi des fichiers plus volumineux et un traitement plus lent. Pour voir l'effet d'une taille de cellule différente sur la précision, le stockage et le traitement, effectuez la même analyse mais avec une taille de cellule différente.

      Ouvrez l'outil ArcToolbox Outils Spatial Analyst Map Algèbre Raster Calculator.

    Il n'y a pas de règle absolue pour décider d'une taille de cellule appropriée. Fondamentalement, vous voudrez utiliser la plus grande taille de cellule possible qui représente toujours correctement le phénomène que vous modélisez.

    Calculatrice raster (I) : effectuer une requête cartographique sur une couche de grille raster

    De nombreuses opérations analytiques de grille raster sont effectuées en utilisant le Calculatrice raster outils. L'analyse de grille matricielle sera abordée plus en profondeur dans le prochain cours, mais cette section sert d'introduction à ces outils.

    Parce que le dem la couche de grille est stockée en virgule flottante, une requête tabulaire normale n'est pas possible à la place, une Requête de carte doit être effectuée pour afficher un sous-ensemble de cellules.

      Ouvrez le Calculatrice raster (ArcToolbox> Spatial Analysis Tools > Map Algerba > Raster Calculator) et créez une expression à l'aide des boutons ou du clavier :

    Votre calcul devrait ressembler à ceci :

    C'est une expression vrai/faux. Soit les cellules seront dans la plage 500-1000, soit elles seront en dehors de cette plage.

    Une requête de carte est similaire à une requête de couche d'entités normale, mais peut être effectuée sur des couches de grille raster à virgule flottante ou entière. Une requête de carte est similaire à une requête de couche d'entités, mais la sortie est toujours une nouvelle grille raster, plutôt qu'un ensemble sélectionné dans une table existante. La sortie est une entité booléenne, dans laquelle les cellules de sortie sont codées Vrai (1) (répondant aux critères de la requête), Faux (0) (ne répondant pas aux critères de la requête), ou Pas de données.

    Les requêtes de carte, contrairement aux requêtes d'entités, ne sont pas limitées à des couches uniques. Étant donné que les valeurs de cellule individuelles sont référencées uniquement à leur position spatiale, les requêtes cartographiques peuvent sélectionner des cellules qui correspondent à un large éventail de critères, y compris plusieurs couches de grille raster. La requête ci-dessus aurait tout aussi bien pu demander d'identifier les cellules correspondant à plusieurs critères pour l'une des couches de grille raster dans la vue.

    Par exemple, il est possible de sélectionner un groupe de cellules dont les valeurs sont dans une plage de bathymétrie dans une grille matricielle de bathymétrie et dont les valeurs sont comprises dans une plage de pente dans une grille raster de pente, et dont les valeurs sont comprises dans une plage de valeurs de salinité dans une grille raster de salinité avec une expression telle que

    Dans une requête tabulaire classique, la requête est effectuée sur une seule table. Dans le cas présenté ci-dessus, il s'agit d'une requête qui trouve simultanément des cellules qui correspondent à la valeur de plusieurs grilles raster (pas seulement des valeurs dans une seule table). La cellule Emplacements sont déterminés par le cadre de référencement spatial, mais les valeurs sont déterminés par des valeurs différentes sur plusieurs grilles raster.

    Raster Calculator (II) : effectuer un calcul de carte sur une couche de grille raster

    Cet exemple trouvera le sinus de l'aspect pour chaque cellule dans le dem grille raster. La génération de sinus et de cosinus d'aspect serait la première étape à franchir si vous deviez effectuer des analyses particulières modélisant le terrain de surface, telles que la détermination de l'ensoleillement, qui dépend de l'angle du soleil. Nous ne ferons rien de plus avec cet exemple, mais vous devez savoir qu'il existe des fonctions trigonométriques et d'autres fonctions mathématiques pour les calculs de carte de grille raster.

      Générer le calque d'aspect: Sélectionnez Outils Spatial AnalystSurfaceAspect. Sélectionner dem comme le Surface d'entrée.

    Sin("Aspect de dem1" * 3.14159 / 180)

    Cela crée une nouvelle grille où l'aspect est d'abord converti de la mesure en degrés à la mesure en radian (aspect * pi / 180), puis le sinus est calculé, cellule par cellule.

    Noter: Bien que la création de calculs et de requêtes soit facilitée avec l'interface graphique, vous pouvez également simplement saisir le calcul sans utiliser l'interface graphique, en supposant que vous sachiez utiliser la syntaxe appropriée. Faites particulièrement attention à l'emplacement des parenthèses.

    La sortie est stockée dans une nouvelle grille raster temporaire appelée Aspect_dem1_cal1. Les valeurs vont de -1 à 1, ce à quoi nous devons nous attendre pour les valeurs de sinus.

    La calculatrice raster est utilisée pour créer de nouveaux ensembles de données basés sur des fonctions logarithmiques, arithmétiques, booléennes, exponentielles, relationnelles et trigonométriques. Ces fonctions peuvent être exécutées sur des grilles raster individuelles ou des combinaisons de grilles raster. En plus des opérateurs et fonctions répertoriés sur l'interface de la calculatrice raster, toutes les fonctions de classe de grille raster ArcGrid peuvent être exécutées à l'aide de la boîte de dialogue. La sortie de est une grille raster où chaque valeur de cellule est le résultat de fonctions mathématiques ou autres de grille raster exécutées sur la ou les entrées.

    L'utilisation avancée de la calculatrice raster nécessite d'apprendre un peu sur la syntaxe de l'algèbre de carte de grille.

    Raster Calculator (III) : interrogation sur plusieurs couches de grille

    Effectuez une requête complexe qui identifie les cellules répondant à plusieurs critères sur plusieurs couches de grille. Dans cet exemple, recherchez toutes les zones situées au-dessus de 1500 pieds d'altitude et de couche d'aspect (Aspect de Dem1) est Sud (valeur 157,5-202,5).

      Ajouter la couche de grille Dém du CD de données vers une nouvelle trame de données.

      Ouvrez le Propriétés pour le nouveau calque et notez la taille de la cellule (dans ce cas, la taille de la cellule est de 10).

    Il y a 138871 cellules (valeur 1, ajustement dans la requête) qui sont au-dessus de 1500 pieds d'altitude et l'orientation est sud.

    Vous venez d'effectuer une "requête" qui sélectionne les cellules correspondant aux critères de plusieurs grilles. Ceci est très similaire à l'analyse de superposition topologique de l'intersection. Voyez-vous à quel point ce type d'analyse est plus rapide avec l'analyse raster ? Combien d'actions individuelles distinctes aurait-il fallu pour faire cela avec des données vectorielles ? L'utilisation d'une syntaxe plus complexe dans la calculatrice raster nous aurait permis d'effectuer l'analyse avec encore moins d'étapes.

    Bien que les analyses de données vectorielles tirent parti d'une meilleure représentation de la forme des entités linéaires et surfaciques, si la taille de la cellule est suffisamment petite pour représenter correctement la forme des entités, les nombres générés se situeront dans une marge d'erreur acceptable.

    Calculateur raster (IV) : traitement conditionnel

    Supposons que vous ayez un modèle de végétation qui inclut un facteur de réponse d'altitude. Si les altitudes sont comprises entre 500 et 700 pieds, les entrées du modèle seront 100 * la valeur d'altitude. Si les altitudes sont en dehors de cette plage, les entrées du modèle seront 0.

      Ajouter la couche de grille Dém du CD de données vers une nouvelle trame de données.

    L'expression signifie ceci ligne par ligne, en anglais :

    Si l'altitude est supérieure à 500 et inférieure à 700, alors
    régler la valeur de sortie sur (élévation * 100), ou bien
    régler la valeur de sortie sur 0

    La grille de sortie ressemblera à ceci (ajustez la rampe de couleurs à partir des propriétés pour montrer la différence).

    Vous venez d'utiliser le traitement conditionnel pour créer une nouvelle grille. Les valeurs réelles que nous avons utilisées n'ont pas de sens, mais la théorie est importante. Voyez-vous en quoi cela diffère d'un simple reclassement ou d'une requête cartographique ? Une reclassification avec cette précision aurait pris un certain temps à coder, et une requête de carte ne nous aurait donné que des valeurs oui ou non.

    La syntaxe de l'instruction conditionnelle prend un peu de temps pour s'y habituer, mais vous pouvez voir à quel point il s'agit d'un outil puissant pour traiter le traitement conditionnel des valeurs de cellule. Fréquemment, dans la modélisation de phénomènes spatiaux, nous voulons traiter un sous-ensemble de cellules d'une manière et un sous-ensemble différent de cellules d'une manière différente.

    Veuillez supprimer tous les fichiers parasites que vous avez créés sur le disque dur.


    GEOG XL 167 : Cartographie

    Ce cours présente les méthodes, les techniques et les considérations derrière la visualisation des données géographiques, la cartographie SIG et la communication à l'aide de cartes. La première partie du cours couvre les concepts et techniques de base impliqués dans la communication avec les cartes et la cartographie. Nous explorerons la construction de récits à l'aide de cartes avec la plate-forme ArcGIS Story Map d'Esri. La deuxième partie du cours couvre les meilleures pratiques pour la conception cartographique, en particulier la généralisation, la représentation, la typographie, la classification, la couleur et la symbologie. Nous participerons à la conception cartographique à l'aide d'ArcGIS Desktop, la principale plate-forme SIG de bureau commerciale. La troisième partie du cours se concentre sur la science des données et le processus cartographique, et en particulier, les considérations entourant les stratégies de visualisation des données et les technologies de cartographie basées sur le Web. Des applications pratiques sont fournies tout au long du cours.


    Cartographie informatique et laboratoire de cartographie informatique

    Le cours se concentre sur les principes fondamentaux de la cartographie, des statistiques spatiales, des techniques de cartographie thématique et de la cartographie Web. Students will gain an interdisciplinary understanding of cartographic representation and visualization with hands on applications using cutting-edge GIS and graphic design software to create purpose tailored maps. Upon successful completion of this course, students will be able to interpret and appropriately communicate spatial data developed a personalized cartographic style created a professional GIS portfolio for current/potential employers and most importantly developed a keen appreciation for maps and spatial awareness. Prior to enrollment, students should be competent with Windows operating system including: storage, copying and management of multiple data types, managing multiple windows and applications and discipline to save work frequently basic competence with ArcGIS and Microsoft Excel is recommended.

    One of the following:

    • GIS 4035+L - Photo Interpretation and Remote Sensing (plus lab) + View more about the Photo Interpretation and Remote Sensing (plus lab) course

    Migrating from ArcMap to ArcGIS Pro Class Resources

    Migrating to ArcGIS Pro should be quick and seamless with many items originally created in ArcMap available in ArcGIS Pro without conversion. With faster tools and integrated 2D and 3D capabilities, ArcGIS Pro will streamline your GIS projects. The following resources are for experienced ArcMap users looking to be productive right away. These resources includes essential ArcGIS Pro terminology and concepts and how to efficiently complete a variety of tasks related to mapping, editing, working with scenes (3D), analyzing, working with python, and sharing geospatial data and resources such as web maps, web layers and other items.

    • Learn how to migrate from ArcMap to ArcGIS Pro via an Esri Instructor - attend an in online class or request that an Esri certified instructor come to your office.
    • Learn how to migrate from ArcMap to ArcGIS Pro via the Web - participate in an Esri created learning plan where c ourses and resources help you conquer the learning curve.
    • FREE 1 hour trainings
      • Going Pro: ArcGIS Pro Essentials for ArcMap Users - a 50 min video of just what you need to get .
      • ArcGIS Pro Basics - a 50 min exercise where you'll need to have ArcGIS Pro installed.
      • This method will assure that your FC work effectively and correctly in a FGDB

      Lesson 2 - Sharing Resources using ArcGIS Pro

      • Share with ArcGIS Pro - ArcGIS Pro provides numerous options for sharing your work with others.
      • What can I share from ArcGIS Pro - Layers, maps, and scenes (3d) can be shared from ArcGIS Pro . These items can be consumed across the ArcGIS platform.
      • Introduction to the Layer Types - What are the 7 layer types are what are the file types that are create actually mean that are created when sharing data and maps
      • How do I share a web map - With ArcGIS Pro , you can share your maps as web maps to your active portal. A web map is an interactive display of geographic information.
      • What is ArcGIS portal? - ArcGIS portal is an access point to content, data, maps, layers and more known as items . Two Implementations of portal exist (1) ArcGIS Enterprise portal and (2) ArcGIS Online.
        • Portal for ArcGIS - ArcGIS Enterprise portal is a component of ArcGIS Enterprise that allows you to share maps, scenes, and more with other people in your organization.
        • What is ArcGIS Online - ArcGIS Online is a cloud-based mapping and analysis solution. Use it to make maps, analyze data, and to share and collaborate.
        • Begin with the basics- The best way to get to know ArcGIS Online is to start using and exploring content.
        • Try a lesson - The ArcGIS Online quick lessons guide you through meaningful real-world scenarios that let you experience the powerful capabilities of ArcGIS Online for yourself.

        Lesson 3 - Editing Features and Attributes

        • Editing in ArcGIS Pro - Learn how editing geographic data has become more efficient.
        • Keyboard shortcuts for editing - S ave mouse clicks during editing with these shortcuts.
        • Coordinate Systems and Transformations - M ake sure that all your data is the same coordinate system prior to editing or analysis.
        • Modify existing features - unlocks many key tools and functions within a convenient pane as well as set of tools within the map view.
        • What is topology - In geodatabases, topology is the arrangement that defines how point, line, and polygon features share coincident geometry.
          • Edit topologies in ArcGIS Pro - Topological editing automatically modifies adjacent features that share coincident geometry and preserves their connectivity when you finish your edits.
          • Sort Coded Value Domains - Sort ascending or descending order
          • ArcGIS Data Reviewer checks - Data Reviewer checks are tools that allow you to evaluate your data based on specific conditions.

          Lesson 4 - Symbolizing and Displaying Data

          • Symbolize feature layers - C hange the way data is represented by symbolizing the feature layer. ArcGIS Pro provides many different symbolization methods.
          • Data Classification methods - Classification methods are used for classifying numerical fields.
            • Better Class Breaks Define Your Maps Purpose - This blog will help explain how and why you need to understand the values within your data as well as how best to set the appropriate class breaks.
            • Label Classes - U sed to restrict labels to certain features or to specify label fields, symbols, scale ranges, label priorities, and sets of label placement options for groups of label.
            • Add Text to a Map View - From the Map tab > Layer group --> Insert Graphics Add text and right click the text to add a leader line.
            • Convert Labels to Annotation - G ain greater control over labels by creating annotation.
            • Annotation - Annotation in the geodatabase is stored in annotation feature classes. Each feature has symbology including font, size, color, and other text symbol properties.
            • Manage Annotation - Learn how y ou can create, rename, copy, paste, or delete annotation feature classes. You can also view and modify their properties.
            • Learn ArcGIS Arcade - expression language for ArcGIS that allows you to work with map features and manipulate the information to create new attributes on the fly. These new attributes can be used to create custom labels, symbolizations, pop-up windows, or used to evaluate attribute rules.
            • Update Annotation Scale - Have you ever created annotation and realized that a slight change in scale would make it better or more capable of being used in other maps.
            • Modify existing features - Works on an annotation features. Ex: River feature with curved labels can be converted to Annotation and modified with more vertices or specific bends.
            • Vector Base Maps - C ontain vector representations of data across a range of scales. They adapt to the resolution of their display device and can be restyled for multiple uses.
            • Vector Tile Packages – How to share and create a vector tile.
            • Vector Tile Editor - How to edit a vector tile after it has been created.
            • Let's start working with Esri Vector basemaps - Let's use our new skills and learn how to share our product with others.

            Lesson 5 - Displaying Raster Data

            • Change symbology of a Raster - D isplaying and symbolizing options with symbology types that are only valid for the data you've selected will be presented.
            • Change the Appearance of a Raster - F ind essential raster functionality to adjust the display and appearance of your imagery.
            • Raster and Imagery default options - Change settings to better communicate raster information.
            • Get started with image and raster processing - ArcGIS Pro contains many tools that work with raster and imagery data.
            • List of Raster Functions - D efine processing operations that can be applied to one or more rasters.
            • Take your Terrain mapping to new heights (blog) - Learn to represent terrain under different lighting conditions or more artistic technique.

            Lesson 6 - Working with 3D Data

            • Convert a 2D map to a 3D scene - V ideo.
            • Navigate in 3D - learn the skills to navigate in 3D.
            • Animate the camera to record a fly through in 3D - Capturing a series of camera locations is a straightforward way to animate the view.
            • Elevation Surfaces - W hen working with a scene in ArcGIS Pro users must have an elevation surface. Esri can provide one or you may use your own.
            • Extrude features to 3D symbology - Extrusion is the process of stretching a flat, 2D shape vertically to create a 3D object in a scene.
            • Create a profile view - M akes it easier to select, measure, or identify features in 3D.
            • Interactive slice for 3D - It is possible to see inside buildings, explore stacked volumes, and push through subsurface geology.
            • Rule packages to create 3D cities- Rule packages are designed such that certain symbol properties are exposed for configuration (City Engine).

            Lesson 7 - Performing Analysis

            • Geoprocessing Tools
              • Model Builder Vocabulary - everything you see when you edit a model in ModelBuilder, including the appearance and layout of the tools and variables in the model.
              • Quick Tour - In ArcGIS Pro you can use geoprocessing tools to perform spatial analysis or manage your GIS data.
              • Find a Geoprocessing Tool - Finding the right tool for your task is essential.
                • Append tool (new feature) - Object Loader from ArcMap is not available in ArcGIS Pro. However, the functionality of Object Loader exists within the Append tool using the Field Map parameter.
                • Quick tour - U sing model builder to perform spatial analysis and manage your GIS data.
                • Make a Geoprocessing model (Video) - Using ArcGIS Pro learn how to make a model.
                • Iterator Tutorials : - Learn how to automate processes in model builder (On left hand side of link: Iterate with Feature classes Iterate Feature Selection For Iterator Iterate Multivariate work with a model inside a model).
                • Migration of ArcMap model to ArcGIS Pro - ModelBuilder in ArcGIS Pro is fundamentally similar to ModelBuilder learn the nuances here.
                • Python in ArcGIS Pro - o pen-source programming language that is both powerful and easy to learn.
                • Create a script tool - S cript tools are geoprocessing tools that execute a script or executable file.
                • Migration of Python Scripts from ArcMap to ArcGIS Pro - How you use Python with ArcGIS Pro is different from other ArcGIS products, including ArcGIS Desktop , ArcGIS Server , and ArcGIS Engine.
                • Python – beginning point Esri blog (ESRI).
                • Python Training – web course (ESRI).
                • Analyze your Python Scripts – ArcMap uses Python 2.x and ArcGIS Pro uses 3.x --- Esri has a tool to help you correct older scripts to run in ArcGIS Pro.

                Lesson 8 - Creating Layouts

                • Layouts in ArcGIS Pro - a launch point to learn more about layouts in ArcGIS Pro.
                  • Tips and Tricks for Working with Legends in ArcGIS Pro
                  • Arrange a Legend : Users can now specify the number of columns they wish to have in the legend (like ArcMap). In addition, users have more control over which features belong in which column.
                  • Adding Text to a Layout View - remember those call outs with leader lines. Here's how.
                  • Adding Text to a Map View - we can add text and call outs to the Map view. Here's how.
                  • Add a Watermark into your ArcGIS Pro map with Paint or PowerPoint
                  • Add a layout to your project
                  • Work with layout elements
                  • Add and modify map frames
                  • Grids and graticules
                  • North arrows
                  • Scale bars
                  • Short tutorial: Working with Table Frames - Using Table Frames we can filter and display information with feature classes on our layouts. We can take this a step further by learning how to create a Map Series and have the table of interest update accordingly to data shown on each map.
                  • Add a legend
                  • Add and modify table frames
                  • Add graphics, text, and pictures
                  • Modify dynamic text - Dynamic text is text on a layout that changes based on current properties of the project. Learn how to modify it.
                  • Map series
                  • Dynamic text in a map series - allows important information on the page layout to change dynamically as you go from one page to another.
                  • Dynamic legends in Map Series.
                  • Dynamic Text - We learned how to add dynamic text, now learn how to modify and improve formatting and more.
                  • Save a layout file

                  Tips and Tricks and Customization

                  Customize your ArcGIS Pro experience

                  • Customize the Ribbon - creating new tabs and choose which commands appear on them. You can also add new groups to help stay organized.
                  • Reset Panes - Within ArcGIS Pro, users are given a default set of Reset Pane options. This resource from Esri GitHub will allow you to customize with just a little coding.
                  • Customize Pro - using Esri Software Development Kit customize solutions and experiences.

                  Additional Resources

                  • ArcGIS Pro Homepage - Experience what's possible with ArcGIS Pro through curated collections of hands-on tutorials.
                  • What's New in ArcGIS Pro - Included is a list of fantastic highlights as well as a video
                  • About ArcGIS Pro & Getting Started - Set up, Licensing, Quick Start Tutorials, Extensions, General information, and What's new.
                  • ArcGIS Pro System Requirements - Supported operating systems, localized and silent install options, and Virtualization to run ArcGIS Pro on a Mac.
                  • ArcGIS Pro License types - ArcGIS Desktop offers the following three types of license.
                  • ArcGIS Pro Release Notes - Learn about the bugs fixed at this release of ArcGIS Pro .
                  • Tools Not currently available in ArcGIS Pro - Some geoprocessing tools that are available in other ArcGIS Desktop applications such as ArcMap are not available in ArcGIS Pro.
                  • ArcGIS Pro Extensions - Extensions are products that integrate seamlessly with ArcGIS Pro to enhance productivity and analysis.
                  • Your Ideas in Motion - Our goal is to build the best GIS software available and with your help we can. Take notice of the ability to filter by Categories on the left of this link.

                  • Quick tour of Making a Chart - Learn the fundamentals
                    • Types of Charts - make several types of charts that visualize various characteristics and relationships.
                    • Make a Chart - make a chart from any map layer that has an attribute table, including stand-alone tables.


                    Exercise 9-1: Creating a Displacement Natural Disaster Resilience Index

                    This is the companion website for Exercise 9-1: Creating a Displacement Natural Disaster Resilience Index from the book Geographic Information Systems (GIS) for Disaster Management (second edition). This page contains video walkthroughs of the exercise, datasets associated with the exercise, and other additional materials.

                    Exercise 9-1: Creating a Displacement Natural Disaster Resilience Index

                    Skill Level: intermediate to advanced.

                    Estimated time to complete: 3-4 hours

                    Additional resources needed: an Internet-connected computer, a zip tool, ArcGIS Pro 2.x (with Spatial Analyst and Advanced licenses) or QGIS 3.x., Exercise 9-1 datasets you can download here.

                    Purpose: the purpose of this lab will be for you gain experience and knowledge with developing a spatial index using refugee natural disaster resilience in Rwanda as a case study.

                    ArcGIS Pro and QGIS have similar yet different ways of conducting the tasks presented in this exercise. Wherever possible, equivalent tools in each environment have been used. The overall work flow for this exercise can be summarized as follows:

                    1. Define spatial index variables and their weights as per the discussion made previously in chapter 9.
                    2. Filter datasets to match spatial index variable needs such as removing records not needed in the spatial index.
                    3. Derive distance and/or site parameter datasets from variables using techniques like Euclidean distance, slope calculation, and/or buffering.
                    4. Convert any remaining spatial index variable datasets to raster format.
                    5. Combine spatial index variable datasets in a weighted overlay or equivalent tool and generate scoring outputs.
                    6. Visualize final spatial index results for the final presentation and refinement of model parameters such as changing distance and/or site parameters, and variable weights.

                    Datasets used in this exercise were compiled from public and open data sources, further demonstrating the value of the ideas of open data for GIS for disaster management first discussed in Chapter 3 and have been used in previous exercises. The following are notes on the datasets used in this exercise:

                    • Health Sites: From the Global Healthsites Mapping Project
                      Data source: https://data.humdata.org/dataset/rwanda-healthsites
                    • Schools: From the National Institute of Statistics of Rwanda (NISR) Geodata Portal
                      Data source: http://geodata-nisr.opendata.arcgis.com/datasets/1760c0baa0fa4f379e2a5f802e7001fc_0
                      Data layer renamed to Rwanda_schools
                    • Settlements: From the VAM Rwanda
                      Data source: https://data.humdata.org/dataset/rwanda-settlements-0
                    • Towns: From WFP, VAM Rwanda
                      Data source: https://data.humdata.org/dataset/rwanda-settlements
                      Renamed to Rwanda_towns
                    • Digital Elevation Model (DEM): From the Regional Centre For Mapping Resource For Development (RCMRD)
                      Data source: http://geoportal.rcmrd.org/layers/servir%3Arwanda_srtm30meters
                    • Transportation: From OpenStreetMap exports on HDX
                      Data source: https://data.humdata.org/dataset/hotosm_rwa_roads
                      Renamed to Rwanda_roads
                      1. Added a numeric field ‘distance’ to roads for QGIS multi-ring buffering in Task 4, Step 2
                    • Rivers: From From Intergovernmental Authority on Drought and Development Climate Prediction and Applications Centre (ICPAC)
                      Data source: http://geoportal.icpac.net/layers/geonode%3Arwa_water_lines_dcw
                      Renamed to Rwanda_rivers
                      1. Added a numeric field ‘distance’ to rivers for QGIS multi-ring buffering in Task 4, Step 2
                    • All datasets were re-projected from their source coordinate system of GCS WGS 1984 (WKID: 4326) to WGS 1984 UTM Zone 36S (WKID: 32736) . UTM Zone 36S covers Rwanda and allows for a projected coordinate system to be used for various spatial analysis tools used in this exercise.

                    **Note:** QGIS instructions require approximatley 1.9 GB of free disk space with files that are created from the various exercise tasks.

                    • how to develop a spatial index framework
                    • how to convert vector datasets to raster datasets
                    • how to use the Euclidean distance (ArcGIS Pro) or proximity analysis (QGIS) tools
                    • how to derive slope values from a Digital Elevation model
                    • how to reclassify datasets to a common measurement scale
                    • how to combine and weight datasets to develop a final spatial index score.

                    Deliverables: if you are completing this exercise for a class assignment, you can submit a screenshot of your response to the instruction questions as well as answers to the discussion questions.

                    Displaced populations are at the highest level since WWII. Additionally, impacts of natural disasters continue to escalate worldwide. As you read earlier in this chapter (9) and throughout this book, natural disaster resilience continues to receive attention from interdisciplinary researchers focused on developing new science for characterizing and quantifying natural disaster resilience (National Academy of Sciences 2012). The importance of natural disaster resilience for displaced people has been identified by UNHCR:

                    A UNHCR survey in 2015 found refugees and internally displaced persons were exposed to 150 disasters in sixteen countries during 2013 and 2014, confirming their vulnerability to disasters associated with natural hazards. Floods, landslides, severe storms, fires and other disasters affected some 380,000. (n.d., 2)

                    In this exercise, you will create a basic spatial index to quantify the natural disaster resilience of displaced populations using Rwanda as a case study. Rwanda is a unique location in which to spatially index and quantify the natural disaster resilience of displaced populations as per discussions you first learned about in Chapter 1. For example, Rwanda hosts refugee populations from neighboring Democratic Republic of Congo (DRC), Burundi, and ethnic Rwandans who are still returning to Rwanda from after the 1994 Genocide against the Tutsi. Second, Rwandan citizens routinely face internal displacement from natural disasters – most notably floods and landslides – as was discussed in Chapter 1.

                    When developing a spatial index, it is often useful to first develop a conceptual framework of the spatial index. The conceptual framework for developing a spatial index of the natural disaster resilience of displaced populations used in this exercise is further discussed in the book.

                    • Page 377:Rivers dataset - a numeric field "distance" was added to rivers (book says it was added to roads)

                    Exercise 9-1: Creating a Displacement Natural Disaster Resilience Index


                    • Download GIS data from the web and import it to ArcGIS.
                    • Find information about data sources by using the National Spatial Data and Clearinghouse.

                    In the last 10 years there has been a tremendous growth in number of online geospatial data providers and data sets available. This lesson will introduce just a few of these data providers (there is no definitive list anywhere of data providers and available data sets). Finding data is frequently a needle-in-haystack operation that requires patience, intuition, and luck.

                    When you do find data, the file formats may also vary greatly. This lesson introduces techniques for handling a number of these different data sources, but again, there is no definitive list of the file types you are likely to encounter, and no single location for instructions on how to handle each of these formats.

                    Important Note: this lesson uses tools that are only available with the ArcInfo run level of ArcGIS Desktop. In order to complete all the parts of this lesson you will need to use a computer on campus that has the full ArcInfo license. If you use your student evaluation version (ArcEditor run level) you will not be able to complete this lab.

                    Perform drive substitution

                    Perform drive substitution to create the virtual drives L et M.

                    Set up directories

                    Open the Windows Explorer to drive M:. Create a directory called find_data for today’s lesson files.

                    Download and import E00 layers from the a WAGDA web site

                    The file you will download is compressed as a zip file, which is a common file compression format. Like other zip file, you need to unzip the download file and “Add Data” in your ArcMap documents.

                      1. Cliquez sur I Agree to enter the King County GIS Data listing webpage.

                        1. There are many data can be downloaded from this webpage. You will notice there is only two main categories: All Data et Older Datasets.
                          1. Click the “DATA LINK” of “ Habitat Areas” and save it to the directory you just made, find_data.
                            1. After the extraction, Open the ArcMap and add the habitat layer from “Add Data”
                            2. Save this document and named find_data.mxd dans M:find_data.
                            3. Save your ArcMap document (it may crash during the next step).
                            4. Second, download the “1990 Census Blocks” with e00 data format and unzip it (like you did in step 4-5). e00 data format is a interchange file, that can be opened from ArcMap with some constraints. Hence, you need to save it to your “M:find_data” directory ONLY, or you may not be able to open it.
                              1. Use “Search” winder, type in e00 to find the tool called: Import from e00 (conversion). Click and Open it.
                                For the Input Interchange File, select blocknet.e00. Use the default output file location, type the Output name as “blocknet0” (only use lower case for the name)
                              2. Cliquez sur OK.
                              3. Examine your file system now. Note that new files exist: info et blocknet0. Le info directory contains binary tables in INFO format. You should never do anything with the info directory doing so will corrupt your data! Le blocknet0 directory contains the coordinate data for the blocknet0coverage.
                              4. Add this new layer to a data frame.
                              5. ArcInfo coverages (if built properly) will have projection information listed in a file in the coverage directory. Check the layer projection from propertities:
                              1. Third, if you would like to access the all data of King County, click the “DATA LINK” within “All Data” category window, it will redirect you to the King County GIS Data Portal webpage, from there, you can choose to download a whole geodatabase (option 1), some layers within the same theme (option 2), or any single layer (option 3).

                              You have just downloaded a GIS dataset in zipped ArcInfo Interchange File format from the web and imported it into ArcGIS. Many of the datasets available on the web are stored in this format so being familiar with this can be important.

                              USDA Geospatial Data Gateway

                              The Geospatial Data Gateway (GDG) is the One Stop Source for environmental and natural resources data. The information from Gateway are provided by three Service Center Agencies (SCA) Natural Resources Conservation Service (NRCS), Farm Service Agency (FSA), and Rural Development (RD).

                                1. Open a new web browser window to http://datagateway.nrcs.usda.gov/GDGHome.aspx
                                2. The link will take you the GDC website. Click the link for Get Data.

                                  1. First of all, put WHERE is focused area to search (choose the Washington State et Snohomish Countyin this lab exercise).
                                  2. Second, select one to multiple layers that fit your needs (WHAT section). In this lab exercise, choose the National Land Cover Dataset (by State).
                                  3. Third, fill in more related information, includes the delivery format (FTP Free Download or Cost for CD/DVD), and the basic information of you (HOW and WHO section).
                                  4. Finally, click CONTINUE to review your order. Your data should be ready within 5 minutes and a email notification will email to your mailbox.

                                      You can either click the link to retrive the information from the email, or you can check the order from the website and download from there.

                                      1. Si la Create pyramids dialog opens, click Oui.
                                      2. The result of Land Cover is a raster layer, the code and meaning linkages are mentioned in the text file. From now, you will be able to download some important information from this Getway.

                                      Download Spatial Data Transfer Standard (SDTS) DEM data

                                        1. Enable the Spatial Analyst extension (we will need this for importing and displaying DEM grid datasets).
                                        2. We will be downloading and working with data from the Grand Coulee Dam 7.5 min quadrangle.
                                        3. Right click the link http://gisdatadepot.com/dem, click “Open in new window”.
                                        4. When you have the GIS Data Depot web site up, click DOWNLOAD DEM DATA HERE ( http://data.geocomm.com/dem/demdownload.html).
                                        5. Cliquez sur Washington State on the map

                                        1. Cliquez sur Lincoln.
                                        2. Cliquez sur Digital Elevation Models (DEM) – 24 Kat the top of the list.
                                        3. Find the quad for Grand Coulee Dam. Click the green Télécharger button to go to the download page. You will need to register before you can download files. It should only take a few minutes to register if you plan on getting more data you should register. If you do not want to register, skip ahead.
                                        4. The next few steps cover the registration process.
                                          1. Cliquez sur create a user profile, then enter the necessary information.

                                          You have just downloaded an SDTS format DEM from the USGS web site and extracted the individual files making up the SDTS dataset. Most of the Washington state DEMs are available in USGS DEM format, but if you are searching for DEM data for other states, you may encounter SDTS formatted digital elevation data. You will now convert the SDTS data into USGS DEM format, which can be imported within ArcGIS.

                                          Convert SDTS DEM to raster grid

                                          Method 1: Transfer SDTS to DEM

                                          If you do not have “ArcInfo Workstation” licence (normally you will not have in your desktop or laptop). You need to transfer SDTS format to USGS DEM format to import this type of file into ArcMap.

                                            1. Download the “SDTS2DEM” from the tool webpage, saved it into “M:find_data1705288” directory only.

                                              1. Enter the 2 chars in position 7-8 of the CELL file name (usually L0): L0 (optional, may not show)

                                                1. Hit Enter, it will automatically generate the DEM layer for you. You can check the file from file manager

                                                  1. Import this DEM layer into ArcMap by using DEM to Raster outil. (Not clear how? See Getting and importing 10 m USGS DEMs from Raster Analysis II)

                                                  Method 2: ArcInfo Workstation Only (Optional, not for Arc10 anymore)

                                                  ArcGIS can import SDTS format DEMs directly to raster grids.

                                                    Open the ArcToolbox tool Coverage tools > Conversion > To Coverage > Import from SDTS. Even though the tool is listed under Coverage Tools (which implies vector data), it will convert an SDTS format raster file to a grid.
                                                    .

                                                  1. Select one of the unzipped files.
                                                  2. Set the output to M:find_datagc_dem_10m.

                                                  The dam is clearly visible on the western side of the DEM, spanning the Columbia River.

                                                  This is cool to look at in ArcScene (this is shown with a Z-exaggeration factor of 3):

                                                  You have just completed the process of downloading a digital elevation model in SDTS format, converted SDTS to DEM format, imported into ArcGIS, and created an analytically hillshaded view of the Grand Coulee Dam 7.5 minute quadrangle. You should be able to repeat this process for any area in the USA that has SDTS DEM data.

                                                  Get and view USGS DRG data

                                                  The last step in looking at the Grand Coulee area will be to download and view the scanned USGS 7.5 minute quadrangle digital raster graphic (DRG).

                                                  1. Visit the WAGDA page for digital raster graphicsand find the Grand Coulee Dam quadrangle (within the larger Ritzville quad).If the download seems to be exceedingly slow, or if the link is dead, you can download a local copy of the files (both image and world file in a single Zip file, o47118h8.zip).
                                                  2. Unzip the file to extract the files o47118h8.tif, o47118h8.tfw, et o47118h8.tfw83. The larger TIFF file is the image itself, and the other two files are world files (which are used for georeferencing images), one for UTM NAD27, and the other for UTM NAD83.
                                                  3. Make sure both the image (TIFF) and the world file (TFW) are in your M:find_data annuaire.
                                                  4. Load the image into your data frame. Alter the drawing order so that the image is the first to draw. Zoom into the western side of the map, right at the dam. What is the elevation of the dam?

                                                  1. Open the properties of the image file (o47118h8.tif). Two settings are required for this display:
                                                    1. Alter the Rendering tab properties for shading (check Shade areal features… and Use smooth shading…).
                                                    2. Slide the Quality enhancementfor raster imagesto High.
                                                    3. Change Base Heightstab properties:
                                                      1. Use the DEM grid (sdtstor) for the base heights (the vertical surface for draping)
                                                      2. Set the Z factor to 3 (increase the vertical exaggeration)

                                                      You have just downloaded a USGS digital raster graphic (scanned quad sheet) and displayed it in a 3D renderer (ArcScene).