Suite

Comment créer un groupe de couches dans le géoserveur avec gsconfig ?

Comment créer un groupe de couches dans le géoserveur avec gsconfig ?


Comment créer des groupes de calques à l'aide de python gsconfig ?


1. Connectez-vous au catalogue

cat = Catalogue("http://localhost:8080/geoserver/rest","admin", "geoserver")

2. Obtenez des calques et des styles

lyrs = [liste des calques] stls = [liste des styles]

3. Créez le groupe de calques

lg = cat.create_layergroup(nom du groupe)

4. Ajoutez les calques et les styles au groupe de calques

lg.layers = lyrs lg.styles = stls

5. Enregistrez le groupe de calques

cat.save(lg)

Pour spécifier un espace de travail, je pense que vous devez créer une ressource, puis l'utiliser pour créer la couche de groupe à l'étape 3.

myResource = cat.get_resources(workspace='workspaceName') lg = cat.create_layergroup(myResource,groupname

CARTOGRAPHIE SIG BASÉE SUR LE WEB

Cette formation porte sur la diffusion et le traitement de l'information géographique au moyen d'Internet et du World Wide Web. La combinaison du Web et des SIG (Systèmes d'information géographique) a déverrouillé le potentiel des SIG et mis en ligne des cartes et une intelligence géospatiale dans les bureaux/domiciles de millions et entre les mains de milliards. La flexibilité et l'interopérabilité croissantes des technologies de cartographie Web ont ouvert de nouvelles opportunités pour les mappeurs basés sur le Web.

La cartographie SIG basée sur le Web a une immense applicabilité au gouvernement électronique, au commerce électronique, à la science électronique et à tous les aspects de la vie quotidienne. Les employés du gouvernement peuvent utiliser le SIG Web pour améliorer la prestation des services publics et renforcer la collaboration entre les agences. Quel que soit le secteur, les entreprises peuvent utiliser le SIG Web pour améliorer leurs modèles commerciaux existants et en créer de nouveaux. Les chercheurs peuvent trouver de nouvelles solutions pour relever les défis des nouvelles frontières. Le SIG Web a une grande valeur pratique pour notre monde d'aujourd'hui et de demain.

Utilisateurs non SIG, experts SIG, cartographes, géographes, géoscientifiques, géomètres, planificateurs, administrateurs de bases de données, administrateurs système, experts informatiques, ingénieurs logiciels, experts en S&E.


3 réponses 3

Mapbox fonctionne. Il nécessite une clé API qui peut être récupérée gratuitement, pour plus d'informations sur les prix, lisez ceci.

Mapbox propose de nombreux styles de carte magnifiques, ainsi que la possibilité de créer vos propres styles de carte ou de modifier ceux qui existent déjà avec leur outil basé sur un navigateur.

Voici une liste de styles par défaut auxquels tout le monde a accès :

Voici un modèle pour utiliser Mapbox avec GeoGraphics :

Voici un exemple utilisant le style "pirates":

Et un autre, représentant également Göteborg, utilisant le style "crayon":

Les mots-clés à rechercher sont « serveur de tuiles » et « URL XYZ ». J'ai pu trouver plusieurs services compatibles avec ce format.

Il y a une liste, complète avec des aperçus ici :

Le , et les espaces réservés dans l'URL correspondent à '1' , '2' et '3' dans Mathematica.

Voici quelques exemples qui ne nécessitent pas de clés API :

Ce ne sont que des exemples rapides et sales. Dans certains cas, il peut être avantageux ou nécessaire de définir la sous-option "Tileset" de GeoServer (voir sous Détails dans la page doc).

Les serveurs de tuiles peuvent également être utilisés avec les DynamicGeoGraphics interactifs :

Cette utilisation spécifique dans la documentation m'a momentanément confus car il existe un serveur pour servir les fonctionnalités de cartographie appelé spécifiquement GeoServer.

Cependant, je pense que dans cet usage, ils désignent tout type de serveur pouvant fournir des données SIG.

Sur la page de documentation, ils spécifient ce que le serveur distant doit accepter comme chaîne de requête.

Le modèle d'URL pour le téléchargement de tuiles utilise le protocole XYZ et doit être donné sous la forme d'une chaîne "http://…/`1`/`2`/`3`.png" ou comme StringTemplate["http://…/` 1`/`2`/`3`.png"].

Cet URI est dans la spécification Tile Map Service (TMS/WTMS) pour servir des données raster à partir d'un serveur. La plupart des serveurs de tuiles acceptent la spécification TMS car il s'agit d'une norme créée par l'Open Geospatial Consortium, une organisation créée pour aider à normaliser l'interopérabilité SIG.

Dans l'exemple que vous fournissez, ils accèdent au propre serveur de tuiles d'OpenStreetMaps pour fournir des tuiles pour le slippymap. Si vous ne spécifiez pas le serveur, le service de carte utilisera les valeurs par défaut, qui semblent être les propres serveurs de Wolfram.


Open Geospatial Consortium Inc. (OGC)

Groupe international de normes industrielles définissant des normes ouvertes pour l'échange d'informations géospatiales.

  • Retour aux partenaires
    • Wiki
    • Site Internet

    L'Open Geospatial Consortium (OGC) a été fondé en 1994 pour faire de l'information géographique une partie intégrante de l'infrastructure mondiale de l'information. Les membres de l'OGC - fournisseurs de technologies et utilisateurs de technologies - développent en collaboration des normes d'interface ouverte et des normes de codage associées, ainsi que des meilleures pratiques, qui permettent aux développeurs de créer des systèmes d'information pouvant facilement échanger des informations et des instructions «géospatiales» avec d'autres systèmes d'information. Les exigences vont de la programmation et du contrôle complexes des satellites d'observation de la Terre à l'affichage d'images cartographiques simples sur le Web et à l'encodage de l'emplacement en quelques octets pour la géolocalisation et la messagerie. Un coup d'œil aux groupes de travail de domaine de l'OGC montre le large éventail d'activités actuelles de l'OGC.

    Relation OSGeo

    L'Open Source Geospatial Foundation a une relation formelle avec l'Open Geospatial Consortium tel que défini dans un protocole d'accord entre les deux organisations.

    Dans le cadre de cette relation, l'OGC a généreusement permis à jusqu'à six membres de la communauté OSGeo de devenir des membres individuels de l'OGC gratuitement. Si vous souhaitez contribuer à ce titre, veuillez consulter la page wiki des membres de l'OGC pour plus d'informations sur la façon de postuler.


    Installer

    L'application pour ce projet s'exécute en tant que conteneur Docker.

    Une fois l'installation terminée, consultez les sections Sources de données et Utilisation pour savoir comment utiliser et exécuter l'application.

    Noter: Ce projet peut s'exécuter localement ou sur les postes de travail centraux BAS à l'aide de Podman. Vous aurez besoin d'un accès au registre privé BAS Docker (qui fait partie de gitlab.data.bas.ac.uk) et au service informatique pour activer Podman dans votre compte utilisateur. Sauf indication contraire, les commandes docker répertoriées ici peuvent être remplacées par podman .

    Noter: D'autres balises d'image sont disponibles si vous souhaitez exécuter des versions préliminaires ou une version précédente spécifique.

    Avant de pouvoir exécuter le conteneur, vous devez créer un répertoire d'exécution qui vivra à l'extérieur du conteneur. Vous devrez créer les fichiers de configuration requis. Toute sortie générée sera également enregistrée ici.

    Script wrapper facultatif

    Si vous utilisez podman, un script wrapper, support/container-wrapper/podman-wrapper.sh , est disponible pour faciliter l'exécution du conteneur.

    Pour l'utiliser, copiez ce script et activez-le :

    /bin fait partie du chemin de l'utilisateur (utilisez echo $PATH pour vérifier), si ce n'est pas le cas, modifiez le shell de l'utilisateur pour l'inclure (ces instructions supposent que le shell bash et le chemin absolu vers le répertoire personnel de l'utilisateur sont /home/foo ):

    Vous devriez maintenant pouvoir exécuter web-map-inventory pour exécuter le conteneur.

    Terraforme

    Terraform est utilisé pour fournir les ressources nécessaires pour permettre aux schémas JSON d'accéder aux ressources de données et aux sources de données en externe.

    L'accès au compte BAS AWS est nécessaire pour provisionner ces ressources.

    Noter: Ce provisionnement doit avoir déjà été effectué (et s'applique globalement). Si des modifications sont apportées à ce provisionnement, il ne doit être appliqué qu'une seule fois.

    État distant Terraform

    Les informations d'état pour ce projet sont stockées à distance à l'aide d'un backend.

    Plus précisément, le backend AWS S3 dans le cadre du projet BAS Terraform Remote State.

    Le stockage d'état à distance sera automatiquement initialisé lors de l'exécution de terraform init . Toute modification de l'état distant sera automatiquement enregistrée dans le backend distant, il n'est pas nécessaire de pousser ou d'extraire les modifications.

    Authentification à distance

    L'autorisation de lire et/ou d'écrire des informations d'état à distance pour ce projet est limitée aux utilisateurs autorisés. Contactez l'équipe BAS Web & Applications pour demander l'accès.

    Voir le projet BAS Terraform Remote State pour savoir comment ces autorisations d'état distant sont appliquées.


    GeoServer lit une variété de formats de données, notamment PostGIS, Oracle Spatial, ArcSDE, DB2, MySQL, Shapefiles, GeoTIFF, GTOPO30, ECW, MrSID et JPEG2000. Grâce à des protocoles standard, il produit KML, GML, Shapefile, GeoRSS, PDF, GeoJSON, JPEG, GIF, SVG, PNG et plus encore. De plus, on peut modifier les données via le profil transactionnel WFS (WFS-T). GeoServer inclut un client OpenLayers intégré pour la prévisualisation des couches de données.

    GeoServer prend également en charge la publication efficace de données géospatiales sur Google Earth grâce à l'utilisation de liens réseau, à l'aide de KML. Les fonctionnalités avancées pour la sortie de Google Earth incluent des modèles pour des fenêtres contextuelles personnalisées, des visualisations de l'heure et de la hauteur et des « super-superpositions ».

    GeoServer est construit sur GeoTools, une bibliothèque de système d'information géographique.


    1 réponse 1

    Il est possible de superposer plusieurs couches au sein d'un même GéoGraphique si les couches sont des "géoprimitives" pour lesquelles vous pouvez définir différents géostyles (notamment l'opacité et le choix du géoserveur). Voici un exemple simple :

    (Au lieu de Polygon, vous pouvez utiliser d'autres primitives géographiques comme dans cet article.)

    La difficulté bien sûr est de définir les bonnes opacités pour les calques (quand vous avez à gérer un peu plus que des étiquettes comme dans votre exemple trivial).

    Vous pouvez essayer l'exemple précédent avec DynamicGeoGraphics , cela ne semble pas fonctionner, le zoom n'est pas possible, les calques ne sont pas mis à jour dynamiquement. Et vous remarquerez que vous ne pouvez plus vous débarrasser du GeoBackground qui est en fait le seul à mettre à jour ! De toute évidence, DynamicGeoGraphics a besoin de plus de développement.


    Jeudi 21 septembre 2006

    Oui.com

    Talofa ! Est-ce que quelqu'un sait ce que cela signifie? Quoi qu'il en soit, un autre jour et c'est presque vendredi. En fait, je me suis beaucoup rattrapé cette semaine car je n'ai pas eu beaucoup de réunions et les demandes ont été lentes. J'ai quelques réunions demain, mais rien de majeur, donc le flux de productivité devrait continuer. N'oubliez pas de jeter un œil aux photos du Austin City Limits Music Festival que j'ai postées au bas de la page. Les légendes sont une gracieuseté de la petite amie.

    4 réponses 4

    La première chose à faire pour tout dépannage est de réinitialiser les préférences de Photoshop. Maintenez les touches Commande-Option-Maj (Mac) ou Ctrl-Alt-Maj (Windows) enfoncées lorsque vous lancez Photoshop pour réinitialiser ses préférences. Ensuite, voyez si le problème persiste.

    J'ai eu un problème similaire à celui-ci où toutes les couches disparaissaient occasionnellement sans raison cohérente. Je travaille avec deux moniteurs - mon MacBook Pro et un écran externe de résolution inférieure que j'utilise pour les menus et autres encombrements. J'ai réalisé par accident que parfois je déplace accidentellement la fenêtre de photoshop sur les deux écrans et c'est à ce moment-là que mes calques disparaissent. Lorsque je le replace complètement sur l'écran MBpro, toutes mes couches reviennent. Il est logique que Photoshop ne puisse pas afficher les deux résolutions d'écran à la fois. Cela m'a ennuyé pendant des mois jusqu'à ce que je le réalise. Ne pensez pas que ce soit le problème dans ce fil, mais quelqu'un d'autre peut tomber avec le même problème.

    C'est toujours le cas sur CC 2017. Je sélectionne 2 groupes, désactive la sélection automatique et à la seconde où je les déplace, les calques du 2ème groupe deviennent invisibles.

    Je dois déplacer le 2ème groupe séparément ou cliquer sur masquer/afficher pour qu'il réapparaisse.

    Avez-vous importé un clip d'une vidéo ou travaillé avec la fonction Timeline ? (Sous la liste déroulante de la fenêtre) Si c'est le cas, effacez/supprimez ce qui s'y trouve, j'avais le même problème et maintenant cela fonctionne comme il se doit !


    2 réponses 2

    Si vous voulez rendre les choses devant l'interface utilisateur, vous ne pouvez pas y parvenir avec "Screen space overly" en voici la raison.

    Nous avons donc le choix entre deux choix :

    Pour obtenir un tel effet avec l'espace du monde, c'est trop facile à faire, il suffit de changer ordre de tri ou alors Couche de tri de l'objet pour le rendre à l'avant ou à l'arrière de l'interface utilisateur.

    Maintenant, quand nous devons rendre Rendu de ligne ou alors Moteur de rendu devant l'interface utilisateur, alors je dois changer l'ordre de tri en quelque chose de plus grand que l'ordre de tri de la toile, supposons que l'ordre de tri de canves soit 0 alors je dois changer Rendeur de ligne ou de sentier ordre de tri à quelque chose comme 1 ou quelque chose de plus grand que 0.

    Paramètres du canevas :

    Paramètres de rendu de piste :

    Ou nous pouvons y parvenir en utilisant Couche de tri. Pour utiliser le calque de tri, vous devez créer plusieurs calques. Par défaut, il n'y a qu'un seul calque appelé "Par défaut".

    Pour créer plus de calque, vous pouvez cliquer sur Couche de tri - Par défaut puis Ajouter une couche de tri. . Et puis ajoutez simplement les couches que vous voulez.

    Maintenant l'unité rendra couche de tri "Par défaut" d'abord puis dessus Couche de tri "UI" sera rendu et enfin Couche de tri - Sentier sera rendu.

    Pour "Screen space - Camera" le même mathod sera appliqué comme dans World Space.

    J'espère que cela résoudra les questions que vous avez sur le tri des calques, l'ordre de tri et le mode de rendu de la toile, etc.